Publié le : 21/03/2013
Par : Franck Mée

Canon EOS 100D : le reflex jivaro

Le succès des compacts à objectifs interchangeables vient de l’encombrement trop important des reflex. Répondant à ce constat, Canon présente un reflex aussi compact que possible : l’EOS 100D, techniquement très proche des autres EOS grand public mais au volume réduit à l’essentiel.

Présentation

Les photographes rebutés par le volume s’orientent vers des compacts à objectifs interchangeables. Ceux qui veulent un reflex composent avec un appareil encombrant. Tel est le résumé du marché actuel. Quant à ceux qui tiennent à une visée reflex mais veulent un appareil le plus petit possible, que leur reste-t-il ?

Le Canon EOS 100D est fait pour eux. À l’intérieur, il est très proche de ses frères : son capteur APS de 18 Mpxl est issu de celui de la gamme amateur, l’autofocus à neuf points dont un en croix ressemble beaucoup à celui de l’EOS 600D, le viseur est identique au reste de la famille...


Comparaison : EOS 100D vs EOS 700D

Autrement dit, à l’usage, l’EOS 100D est bien un reflex, avec les avantages que cela suppose : visée optique et autofocus continu efficace en rafale notamment. Sur certains points, il va même plus loin que le nouvel EOS 700D : il dispose d’un mode de déclenchement discret, ralentissant le mécanisme d’obturation pour limiter le bruit, et la zone d’autofocus hybride a été sensiblement élargie pour couvrir 80 % du champ horizontalement et verticalement.

Petit Poucet

Malgré ces spécifications au niveau de ses frères, l’EOS 100D est petit. Beaucoup plus petit. Avec 11,7 cm de largeur et 9,1 cm de hauteur, il gagne environ un centimètre dans chaque dimension par rapport aux autres reflex amateurs de Canon. Il est aussi sept millimètres plus étroit et huit millimètres plus bas qu’un Pentax K-r et reste légèrement plus compact qu’un Sony Alpha 37.

Record de compacité, comme l’annonce Canon ? Cela va tout de même dépendre de la façon dont on compte. Le feu Olympus E-420 faisait la même hauteur et, s’il était plus large, il était bien moins épais (5,3 cm contre 6,9 cm) et son objectif de kit était nettement plus compact que le 18-55 mm f/3,5-5,6 IS STM qui accompagnera le Canon.

En kit, l’Olympus tenait donc moins de place dans un sac ; mais Canon aura beau jeu de répliquer qu’il n’est plus produit, n’avait pas de stabilisation et souffrait de limitations techniques (capteur et viseur plus petits notamment).

Le revers de la médaille

L’opération de compactage ne semble finalement avoir eu que peu d’effets secondaires. Face à l’EOS 700D, les limitations de l’EOS 100D sont assez peu gênantes : le micro intégré est monophonique (mais la prise pour un micro stéréo est toujours là), la rafale est à peine moins vive (4 im/s contre 5 im/s), l’autofocus n’a qu’un point croisé au lieu de neuf et l’écran est fixe.

Un handicap tout de même : l’EOS 100D n’a pas la même batterie que les autres reflex. Il emprunte celle de l’EOS M, sensiblement plus petite. La perte d’autonomie reste toutefois limitée : 380 vues, au lieu de 440 sur l’EOS 700D.

Proposé à 799 € avec le nouvel objectif 18-55 mm IS STM, l’EOS 100D sera sensiblement plus cher que l’EOS 600D, qui devrait rester au catalogue pour l’instant.

Premier avis

Avec l’EOS 100D, Canon tente un pari : le mini-reflex qui fait tout comme un grand — sauf peut-être l’autonomie. Au même moment, d’autres constructeurs n’ont pas hésité à augmenter le volume de leurs reflex pour améliorer la prise en mains, expliquant que les utilisateurs à la recherche de compacité étant voués à s’offrir des compacts à objectifs interchangeables.

L’EOS 100D ressemble donc beaucoup à la réponse d’un fabricant de reflex à l’attaque des COI. Paradoxalement, c’est six mois après l’EOS M qu’il arrive, comme si Canon avait si peu confiance en celui-ci qu’il souhaitait prévoir une deuxième réplique au cas où. Et au passage, l’arrivée de ce mini-reflex va mettre à mal les espoirs de ceux qui souhaitent un EOS M plus expert, similaire à l’Olympus OM-D ou au Sony NEX-6 par exemple.

Reste que l’EOS 100D est un reflex d’entrée de gamme assez agréable : la prise en mains, quoique déroutante au début, n’est pas mauvaise, la poignée étant très travaillée pour offrir finalement une préhension correcte. L’ergonomie est conforme aux habitudes de la marque et la construction est plutôt bonne. Petit frère de l’EOS 700D, il pourrait être le remplaçant logique du vieillissant EOS 1100D en entrée de gamme ; son prix est hélas trop élevé pour le présenter ainsi.

Au final, ce boîtier techniquement étonnant et plutôt réussi semble n’avoir pas vraiment trouvé sa voie, misant sur l’argument de la compacité à l’heure où d’autres types d’appareils (y compris chez Canon) le maîtrisent bien mieux, sans pour autant arriver à se placer en entrée de gamme grand public.

Fiche technique

Canon EOS 100D

  • Capteur : Cmos APS-C, 18 Mpxl
  • Wi-Fi, GPS : -
  • Définition maximale : [3:2] 5 184 x 3 456
  • Vidéo : 1080p (24, 25 ou 30 fps, H.264)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw, Mov
  • Objectifs : monture Canon EF ou EF-S
  • Stabilisation : -
  • Écran : LCD 3 pouces/1040 kpts tactile, format 3:2
  • Viseur : couverture 95 %, grossissement 0,87x, dégagement 19 mm
  • Mesure de lumière : TTL 63 zones
  • Modes d’exposition : Auto, sans flash, Auto créatif, PASM, modes Scènes
  • Sensibilités : 100–6 400 Iso et H-12 800 Iso
  • Balance des blancs : auto, prédéfinies (6), mesurée ; compensation bleu/ambre et magenta/vert
  • Vitesses : 30 s - 1/4 000e
  • Rafale : 4 im/s
  • Flash : pop-up, NG=9,4 pour 100 Iso
  • Divers : mode HDR, 7 filtres créatifs
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC
  • Connectique : mini HDMI, Hi-speed USB, entrée micro, griffe flash
  • Accu : Li-Ion
  • Dimensions/poids : 116,8 x 90,7 x 69,4 mm / 407 g (sans objectif)
  • Prix : 799 € avec EF-S 18-55 mm STM

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Canon montre ainsi que les constructeurs peuvent réaliser un reflex moins encombrant pouvant bénéficier des mêmes avancées technologiques que celles destinées aux professionnels. Que l’on propose des boîtiers plus imposants dans le cadre de la photo de sport ou animalière se conçoit aisément pour une question d’équilibre notamment avec des optiques très encombrantes et lourdes mais les reporters et/ou voyageurs n’ont que faire de mastodontes survitaminés... Nous rêvons d’un petit reflex à capteur FF ayant le même gabarit que ce nouveau modèle équipé d’un viseur 100 % pour cadrer au plus juste, sans filtre passe-bas, sans flash de majorettes, sans filtres ridicules et programmes inutiles en tout genre ; un appareil simple mais robuste allant SEULEMENT à l’essentiel pour voyager/travailler léger et pour lequel nombreux seraient à mettre le prix dès lors que les fabricants respecteraient les réels besoins du photographe...

    • Je crains que ce message reste lettre morte.
      Nous allons devoir supporter encore longtemps des "usines à gaz" agrémentées de Wifi, GPS et autres babioles encombrantes, consommatrices d’énergie.

    • Si vous arrivez à mettre un capteur FF dans une aussi petite cage... alors là bravo ! Vouc m’expliquerez comment vous faites !

      Ce 100D trouvera sans doute des clients intéressés par sa compacité et allergiques aux hybrides !

    • Il faut demander à sony comment faire (le RX1 est minuscule)...

      Et d’ailleurs Canon sort aujourd’hui son mini reflex.....sony l’a fait en 2010....avec des specs encore supérières à ce 100D de 2013...
      Merci Canon.

    • Un capteur comme celui qu’embarque le X PRO 1 serait suffisant !

    • Dernièrement, j’ai croisé en Inde un collègue d’un certain âge du National Geographic travaillant avec un Canon à capteur APS-C équipé d’un petit zoom mais qui serait rès heureux de trouver un boîtier pro de taille raisonnable, léger et possédant des caractéristiques professionnelles...

    • Bonjour
      Oh, c’est très simple : mon Rollei 35 de 1980, même pas gros comme une boite d’allumettes, avec viseur optique et objectif rentrant (manuellement, c’est vrai, et focale fixe sans reproche), est plein de vide : les deux volumes nécessaires au film. L’un est largement dimensionné pour recevoir le volume d’une batterie de capacité respectable (pas dans les catalogues, donc à concevoir, mais c’est loin d’être insurmontable), l’autre est largement surdimensionné pour recevoir toute l’électronique. Et pas de gadgets inutiles, la simplicité (et la robustesse !) avant tout.
      Dès que c’est sur le marché, j’investis !
      François
      PS : c’est vraiment pas loin de mes compétences professionnelles, je suis loin de parler à la légère.

    • On dirait que vous avez la mémoire courte !
      Il y a quelques années, Canon était capable de produire des petits reflex argentiques (donc avec un "capteur" analogique 24 mm x 36 mm) pesant 365g à sec
      ...et avec des dimensions forts raisonnables : 130 X 88 X 64 ! L’EOS 100D ne fait pas mieux sauf en largeur...

      Certes, Canon ne pourra pas faire un reflex 24x36 numérique ayant l’épaisseur d’un Canon 300 X argentique, ne serait-ce qu’en raison de la présence de l’écran arrière.

      Malgré tout, Canon dispose indiscutablement des moyens technologiques pour réaliser un reflex 24x36 quasiment aussi compact que le 100 D (sauf peut-être quelques mm
      en plus pour le pentamiroir au format 24x 36 ) et quasiment aussi léger (juste quelques g de plus pour le CMOS 24x36 2.5x plus lourd (!) ainsi que le miroir éclair et le rideau
      d’obturation !
      Si Canon le veut, il peut faire faire un reflex 24x36 de 400g quasiment aussi léger que ses ancêtres argentiques !
      Reste plus qu’à diminuer le coût de production de CMOS 24x36 au triple du coût des capteurs CMOS APSC.
      Canon réfléchit à la question...et pas seulement en se rasant !

    • Et la plupart des objectifs pèseront le double voir le triple d’un tel boitier 24x36 !!!!

    • Non car vous faites allusion aux zooms et d’une manière générale aux optiques à très grandes ouvertures or le photographe d’aujourd’hui peut très bien se passer des gros tromblons dès lors qu’il côtoie le raisonnable d’autant plus que depuis quelque temps on peut augmenter considérablement les iso et bénéficier de plus en plus de stabilisateurs sur les optiques. Et puis, certains comme moi préfèreront souvent des focales fixes à ouverture plus modeste qui sont souvent suffisamment performantes et légères comme le Nikon AF 35mm f/2 qui n’est toujours pas remplacé mais qui fait encore très bien son boulot.

    • Bien sûr que non.
      Votre intervention prouve une fois de plus que vous ne suivez pas latechnologie.

      Je rappelle pour la Nème fois :

      *La plupart des objectifs (fixes ou zooms)GA/UGA/FE au format APSC(ouverture, range,focales équivalentes) sont ....PLUS LOURDS en APSC qu’en FF(Ceci parce que l’adaptation à la monture EOS et un tirage optique conçu pour le 24x36 est inadapté au format APSC.

      *Les objectifs transtandards sont entre 0% et 20% plus légers en APSC.
      Par exemple, le Canon 24-70/2.8 L II EF pèse 805g tandis que le 17-55/2.8 AFS Nikkor (Ok, c’est pas tout à fait le même range mais bon...). On gagne 50g en APSC
      ou 6% en poids ! Tu parles d’un gain !!!

      *Les objectifs standards sont aussi lourds voire plus lourds en APSC qu’en 24x36 !
      Ainsi le 30/1.4 EX DC HSM pèse plus lourd et coûte plus cher qu’un 50/1.4 AFS Nikkor !!! Cherchez l’erreur....

      *Il n’y a que dans le domaine des téléobjectifs ou l’APSC offre théoriquement des gains de 60% en terme de poids(Canon APSC Vs 24x36).
      Problème : Y’a pratiquement pas de téléobjectif au format APSC en reflex.
      De plus, la comparaison est discutable car il serait préférable de comparer un 50-150/2.8 APSC avec un 70-200/4 si on veut tenir compte de la PDC équivalente et de la sensibilité 2.5x plus grande des capteurs 24x36 qui permettent des objectifs moins ouverts qu’en APSC.
      Dans ce cas, les gains sont beaucoup moins évidents...

      Il y a quelques années, Olympus avait commerciualisé un 300/2.8 ZD pour son format FT pesant 3.3 Kgs

      Canon propose aujourd’hui un 600/4 LIS II pesant 3.92 Kgs
      avec un capteur 4x plus sensible qu’un capteur FT(à définition égale/technologie de développement identique).

      Où sont les gains de poids revendiqués par la propagande marketing ???

    • "Ainsi le 30/1.4 EX DC HSM pèse plus lourd et coûte plus cher qu’un 50/1.4 AFS Nikkor !!! Cherchez l’erreur...." Facile de prendre comme référence le 50mm.
      je peux te alors te rétorquer qu’un 50mm F1.4 en APS-C est plus léger et moins cher qu’un 85mm F1.8 en FF.

    • Donc tu monterais un 24-70mm de 805g sur un boitier 24x36 de 400g ?
      Eric-p, c’est pas toi qui aime tant nous parler d’équilibre et de centre de gravité entre le boitier et l’objectif ? Quand l’A99 ne pesait que 733g, tu es le premier à nous dire que cela va déséquilibrer tout l’ensemble !

    • Vous prenez toujours un exemple particulier pour appuyer votre théorie largement inexacte.

      Au jour d’aujour’hui, le tarif du 85/1.8 EF USM n’est tout de même pas si ruineux. On le trouve "dans la rue" aux alentours de 370 €
      ...tandis que le 50/1.4 EF USM se négocie plutôt aux alentours de 350 €.Pas de quoi fouetter un chat donc...

      À noter qu’un 50 mm sur 24x36 est généralement considéré comme beaucoup plus polyvalent qu’un 85 mm.

      À noter que le bokeh du 85/1.8 USM sur 24x36 sera bien meilleur que celui d’un 50/1.4 USM EF sur APSC, la PDC sera
      légèrement plus étroite sur 24x36 (à cadrage identique).

      L’exposé du "scandale" de l’APSC montre que l’avenir appartient au 24x36 (Une gamme optique complète existe, ce qui ne sera JAMAIS le cas en APSC ou autre format).

    • "À noter que le bokeh du 85/1.8 USM sur 24x36 sera bien meilleur que celui d’un 50/1.4 USM EF sur APSC, la PDC sera
      légèrement plus étroite sur 24x36 (à cadrage identique)." De quoi fouetter un chat ?

    • Il y a le 6D qui répond largement à cette attente.
      Il est clair pour moi que Canon peut encore mieux faire...mais garde à l’équilibre avec les objectifs qu’on monte dessus.
      On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le C*** ....

    • Pour le moment, les fabricants ne peuvent pas refaire des compacts 24x36 numérique aussi compacts qu’un Rollei 35, Minox, Nikon 28 Ti,etc...
      parce que les capteurs ne sont pas adaptés à ces optiques ultracompactes (aux rayons particulièrement inclinés).
      De plus, TOUS les appareils actuels sont équipés d’un écran de visualisation qui prend de l’épaisseur.

      Il est donc douteux qu’on disposera à court terme d’un Minox 24x36.
      Néanmoins, les ingénieurs travaillent à l’idée de concevoir des capteurs numériques plus tólérants aux rayons inclinés.
      Par exemple, Fuji a déposé un brevet de capteur "hybride" (Si-Org) qui permet de se passer de réseau de microlentilles et même de filtre IR !
      Reste à transformer ces idées en produits commerciaux financièrement accessibles !
      Ce n’est pas simple et ça risque de prendre du temps (10 ans ou plus !).

    • Ce que je veux surtout dire par là, c’est que le 24x36 n’est pas dissuasif en terme de coût, y compris les objectifs....puisqu’il était unanimement adopté par les photographes
      ....lors de l’ère "pré-numérique", vous savez les appareils avec des rouleaux de 36 poses ! ;-)

    • À chaque boîtier son usage !
      Celà a toujours été la politique des fabricants, que ce soit durant l’ère "argentique" ou l’ère numérique !

      D’ailleurs, les clichés officiels de Canon montrent des objectifs légers sur le Canon 100D (18-55/3.5-5.6 STM ou 40/2.8 STM)

      Le Canon 100D est conçu pour les objectifs d’entrée de gamme

      Le Canon 60D est conçu pour des objectifs "expert" (typiquement le 10-22 EFS, 15-85 EFS, 60 macro EFS,etc...)

      Il n’y a pas si longtemps, le 17-55/2.8 AFS Nikkor était destiné aux professionnels...donc boîtiers pro !
      Quel était le poids des reflex pro APSC Nikon (D1, D2) ? Supérieur à 1 Kg !
      Quel est le poids du boîtier APSC semi-pro Nikon (D300/D300s) ? Proche de 1 Kg !

      Pour ce qui est du A99, je n’ai pas très envie de tirer sur une ambulance :
      Sony ne propose qu’un seul boîtier 24x36 quand Canon/Nikon en proposent 4 !

      Je persiste à dire que le A-99 n’est pas conçu pour porter un 135/1.8 alors qu’un 5D III supporte beaucoup mieux un 135/2 L.

    • Cela fait du bien de temps en temps une vraie remarque constructive... merci !

    • Le 35 f2 monté en digital est une des moins bonnes optiques fixes de la gamme nikon tout comme l’ancien 28 afd qui reprend la formule optique du vieux 28 manuel serie E. Il faudra attendre une nouvelle version.

    • très très bonne analyse ;
      après avoir utilisé pendant des années un reflex argentique (fujica stx1), je suis passé... à un compact Canon (ixus40).
      Mais j’ai perdu le véritable plaisir de prendre des photos et de "tenir" un appareil... avec la visée Reflex incomparable...

      Alors j’ai voulu le Nikon d80.... trop gros
      Super : le Nikon d5100 arrive ... sympa... mais à la plage, c’est gros, au ski j’imagine même pas, au restau..... il reste
      à la maison
      Alors je me dis pourquoi pas ce mini-Canon Reflex, que je pourrais amener partout.
      Mais avec un objectif qui respecte la taille du boitier : un 35 mm fixe donnera une belle allure "compacte"

    • "Je rappelle pour la Nème fois"
      Vous n’êtes pas obligé d’intervenir si cela vous fatigue ;-p

    • Oui ce petit reflex ideal existe : sans concession sur la qualite de visée, avec la tropicalistion, avec une grande simplicité
      dans l’usage, une gamme optique remarquable...une montée en ISO epoustouflante ? etc...tout cela poue pas cher.
      Pentax K30

  • @ Franck Mée :

    La comparaison que vous faites entre l’Olympus E-420 et l’EOS 100 D est assez injuste :

    1- Les deux apareils n’ont pas le même format ; l’APSC Canon est 1.25x plus grand que le format FT dont Olympus vantait les mérites de compacité il n’y a pas si longtemps.

    2- Je vous fait cadeau du destin tragique qu’a connu le format FT à la seconde même où Panasonic a posé son G1 sur la table...

    3-Le tirage du FT (38.67 mm ) est sensiblement inférieur à celui de la monture EOS (44 mm). Il ne faut donc pas s’étonner que l’E420 soit moins "épais" qu’un EOS, même
    au format APSC.

    4-La monture EOS a d’abord été conçue, étudiée, réalisée POUR le format 24x36 ; ceci prouve que Canon possède aujourd’hui les moyens technologiques de réaliser
    un reflex 24x36 numérique qui sera à peine plus gros qu’un E-420.
    Bien sûr, il ne présentera ce boîtier QUE lorsque les problèmes de coût de capteur 24x36 seront résolus...
    Dans ce cas, je prédis que Canon sera capable de proposer ce produit pour 1000 €.
    À ce moment là, on servira le saké à Tokyo pour vanter les mérites d’une boîte capable de faire des reflex aussi gros que la concurrence....avec des capteurs 2x plus petits !!! ;-)

  • Pour que les constructeurs prennent davantage en compte nos desideratas, je vous propose d’organiser le mouvement des "Pigeons-Photographes-Indignés" ;)

  • Vous voulez un petit boitier au top ?
    L’Olympus OMD enterre le canon 600d, (j’ai les deux) et il taquine le 5 d mark 2, à part la PDF du capteur full frame qui est meilleure. Pour le reste, l’Olympus suffira amplement à la plupart des photographes. Aux USA il fait un carton, mais en France les photographes sont figés sur Canon et Nikon et ne veulent rien d’autres. C’est idiot…

    Un petit mot sur Canon qui part en sucette. Prix délirant des nouvelles optiques, pas de réelles nouveautés sur le 700d, on nous fait payer le tsunami ou quoi ?

    • T’es fou de dire ça !!!!!!!! J’en connais un qui va te tomber dessus et t’écrire une réponse de 50 lignes !

    • Il fallait s’y attendre : Un avocat de la "secte bleu" a encore frappé ! ;-)
      Monsieur spelungato, dites-nous plutôt quel est le coût de fabrication réel d’un OMD, sachant qu’il ne possède pas d’AF contraste de phase, pas de système visée reflex,
      moins de problèmes de fabrication qu’un reflex, un capteur 1/3 plus petit qu’un APSC Canon....mais qui est vendu 2x à 4x le prix d’un EOS d’entrée de gamme !
      (L’EOS 1100 D se négociait il y a peu de temps encore moins de 300 €)

      La qualité d’image d’un EOS 1100 D (ou un 600D) inférieure à celle d’un OMD ? Vous êtes un adepte de l’auto-suggestion ?Avec quels objectifs faites-vous votre comparaison ?

      Vouys voulez aussi comparer la gamme optique Olympus face à celle de Canon ???

      Que dire des objectifs Olympus "équivalent" FF ,vendu quasiment au même tarif que de vrais objectifs 24x36 ? (Par exemple le 75/1.8 MSC Vs 135/2 EF USM )

      Que dire du système MSC qui ne demande qu’à tomber en panne et pour lequel le photographe sera sans recours ?

      Franchement, qui peut encore accorder aujourd’hui en 2013 le moindre crédit à une marque qui a envoyé sa clientèle dans le mur après l’échec du système Four-Thirds ?

    • OUF !
      Il s’est contenté de 15 lignes ;)

    • Que c’est pénible de lire sans arrêt les mêmes prêches du père Éricp stigmatisant le diable bleu.....
      Et quelle mauvaise foi ! Comparer un boîtier omd 5 possédant autant d’atouts à un boîtier plastoque Canon en fin de vie, non mais, c’est n’importe quoi. Je vous signale aussi que les optiques olympus sont nettement supérieures en qualités optiques aux optiques nikon et canon, voyez les différents tests et vous serez édifiés. Qui propose en FF l’équivalent d’un zoom 70-200 ouvrant à F2.0 ? personne.
      D’accord, pour celui qui veut imprimer un poster de deux mètres sur trois, alors ok, le FF s’impose. Pour les autres, on est TOUS d’accord (tests de terrain à l’appui, voyez notamment le porte folio Panasonic) pour dire qu’il vaut mieux un excellent micro 4/3 qu’un mauvais FF car les excellents 4/3 produisent des photos de qualité au moins équivalente au FF si on effectue des tirages normaux. Nous ne sommes plus aujourd’hui au balbutiement du digital et un bon appareil associé à un bon logiciel et évidemment à un bon photographe donneront des résultats magnifiques, quoi qu’en dise et quoi qu’en pense Éricp.
      Le plus important est que l’appareil et le photographe soient en osmose et que le photographe se sente en confiance parce que son boitier et ses optiques lui amèneront le résultat qu’il désire. Le reste n’est que verbiage de coupeurs de cheveux en quatre et d’enc..... de mouches, excusez l’expression.
      L’évolution aujourd’hui est telle que de plus en plus de photographes - meme les pros croyez moi - sont tentés par des systèmes offrant plus de légèreté, de compacité, systèmes alliés à des performances techniques et optiques suffisantes, ce qui est le cas d’olympus.

    • T’énerves pas Éric, Ken rockwell nous a dit que la durée de vie des soudures sur TOUTES les optiques serait de dix ans. Aujourd’hui, TOUTES les optiques sauf LEICA (pour le moment) sont équipées de systèmes électroniques appelés à défaillir. Tout le monde est logé à la meme enseigne......je rappelle quand meme que la firme olympus est surtout connue dans le monde médical donc pour sa micro electronique, j’aurais donc tendance à faire davantage confiance à olympus qu’à Canonikon.

    • Ma réponse sera terrible... tremble simple mortel !

    • Pouaah !!
      Encore une daubasse full plastok injecté, pas ça qui peut remplacer mon superbe OM-D, avec son châssis tropicalisé en alliage de magnésium .
      Canikon, de la patée pour chiens...

    • De quelle mauvaise foi parlez-vous ???

      D’une boîte qui a envoyé dans le mur des centaines de milliers de clients en leur faisant croire il y a 10 ans à peine que le FT était l’avenir du monde ?

      D’une boîte qui a perdu la confiance des rares professionnels ayant investi dans ce format ?

      D’une boîte qui pour se refaire sur le plan financier s’est livré à des placements hasardeux aux Caïmans avec les conséquences que l’on sait ?

      D’une boîte qui, pour se sortir du scandale, a dû consentir à laisser Sony dans la bergerie ?


      Quant à vos éloges sur l’OMD vendu 1100 €, laissez-moi rire !
      Sur le plan industriel, la fabrication de ce boîtier constitué d’un petit capteur+électronique associée+ viseur EVF faciles à assembler ne doit pas coûter bien cher.
      Il y en a qui se goinfrent !
      1100 €, c’est le prix d’un 60D ou d’un D7100 dont l’équipement est autrement plus fourni que ce petit jouet produit au rabais !
      Quant à la qualité des optiques, de qui se moque-t-on ?
      Olympus propose des optiques avec une map manuelle assistée électriquement.
      Autrement dit, gare à la panne AF où l’object6if devient inutilisable !

      Les performances optiques ? Parlons-en !
      Voilà une marque qui nous propose des MTF fictives qui tendent à prouver que ses objectifs sont aussi performants que des objectifs APSC équivalents voire des objectifs 24x36 !!!(Plus le mensonge est gros....)
      Problème : Les tests menés sur différents sites ne corroborent pas les rêves d’Olympus !En particulier le site DxO.
      Le 75/1.8 MSC (considéré comme un des meilleurs de la gamme optique Zuiko MFT) est donné pour une résolution équivalente à 9 MP (sur un capteur qui en compte 16 )

      L’objectif qui s’en rapproche le plus étant le 135/2 L EF en 24x36, le résultat obtenu en terme de piqué est de 15 MP.
      Le roi reste le roi...

      Pour ce qui est de l’écart des perfs optiques MFT Vs APSC, l’avantage est moins net...mais la gamme optique est bien plus développée que ne le sera jamais la gamme
      MFT. Que dire de plus ?....

      Pour ce qui est de vos comparaisons douteuses, le 35-100/2 n’est pas l’équivalent d’un 70-200/2 en 24x36 : Ce n’est pas la même profondeur de champ, les perfs optiques sont honorables....mais elles ne valent tout de même pas un classique 70-200/2.8 sur FF !
      Par contre, il coûtait le tarif d’un 70-200/2.8 Canikon....tout en offrant une PDC équivalente à celle d’un 70-200/4 sur FF, beaucoup plus léger et bien moins cher....
      Cherchez l’erreur...

    • Soyez pas si méprisant vis à vis du plastique : Aujourd’hui (et depuis longtemps) toutes les industries photographiques l’ont adopté (sauf peut-être Leica ?).
      Le plastique permet de mieux absober les chocs (dans les limites du raisonnable évidemment) et les appareils d’aujourd’hui ne sont pas moins résistants que les
      gros reflex d’hier (années 1960’...).
      Le plastique permet également de réaliser des zooms relativement légers, y compris sur des modèles professionnels (Typiquement le 24-70/2.8).

    • Curieux raisonnement mais libre à vous !
      Pour ce qui est des soudures, je possède des objectifs EF depuis 10 ans et RAS pour le moment.
      Evidemment, les soudures tiennent en fonction de ce que l’utilisateur fait de ses objectifs et de l’environnement où il les place !
      Ayant fréquenté les forums photo durant plus de 5 ans et avec 25 ans de recul (Le système EOS a fêté récemment ses 26 ans), je peux dire que les problèmes de soudure ne constituent pas la première cause de retour en SAV.
      Avec Môsieur Ken Rockwell (assez marrant au demeurant !), il y a à boire et à manger !

    • Bouhhhhh la re- mauvaise foi !!!! Sur DXO, le 75 olympus a le meme score (et encore, le nikon est monté sur un d3x) que le nikon 24-70 F2.8.......
      Source : DXO en direct.
      Alors, en ce qui concerne la réputation d’olympus, on s’en fout : ils ne sont pas suicidaires quand même et comme vous l’avez fait remarquer, Sony est derrière et attend probablement d’avoir la majorité des parts, ce qui permettra à Sony d’avoir un pied solide dans le médical ET dans les plus petits formats.
      Ensuite, quoi que vous en pensiez, laa tendance est à la hausse en ce qui concerne les ventes de micro 4/3, les chiffres le prouvent.
      Enfin, sachez que j’ai à la fois du FF et du micro 4/3 et que je sais faire la part des choses. J sais aussi que nikon a produit et produit toujours quelques optiques chères et pas terribles, comme tout le monde. Comprenez vous que nikon, le grand spécialiste de l’optique professionnelle, soit battu en brèche sur son 35f1,4 par une optique 40 pcts moins cher à savoir le sigma ??? On n’a pas fini d’être étonné et les jugements d’aujourd’hui pourraient bien etre remis en question à tout moment. Je pense que la firme qui, en dehors des deux tenors, va tirer son épingle du jeu dans les années a venir, c’est Fuji avec sa gamme X. Mais ce n’est qu’un avis.

    • c’était évidemment un clin d’oeil destiné à vous faire comprendre que TOUTES les marques sont concernées par des problèmes de SAV....même Leica.
      Quant aux "escrocs" de chez Olympus qui vendent trop cher, eh bien allez donc voir les prix des concurrents : Sony NEX 7 à 1150 euros environ (après chute de prix), Fuji X pro 1 à environ 1400 euros (après réduction de prix), olympus omd 5 aujourdhui à 900 euros environ. QUi est le gourmand dans l’histoire ??? Sony possède t il une gamme d’optiques cohérente ? NON. Fuji a-t-il des optiques compactes ? NON à part le 18 MM. Conclusion, il faut RELATIVISER les jugements à l’emporte pièce. Le prix, c’est surtout le marché qui le fait et aussi le nombre d’exemplaires vendus (calcul d’amortissement). Quant aux bénéfices, cher monsieur, ne vous tracassez pas : nous serons toujours les pigeons dans l’affaire. Savez vous combien coûte pour un importateur une paire de hauts parleurs de marque connue fabriquée et importée en direct de l’usine de Chine qui est vendue au prix public de 400 euros la paire ? Je vais vous le dire et ne me demandez pas comment je le sais mais je vous assure que le prix est correct : une paire sortie d’usine et livrée en conteneur coûte la modeste somme hors taxes et transport de ....45 euros. Vous avez bien lu. quand je vous disais qu’il faut relativiser.......

    • On ne doit pas lire les memes choses. Allez donc voir que le site lenstip réputé sérieux et vous verrez que le 75 olympus est nettement supérieur à pleine ouverture sur les bords au 135 canon à F2.0 au centre, un comble ! A l’ouverture de f5.6, l’olympus est presquedeux fois plus défini que le canon 135 mm. Si vous lisez les tests sur le 12 mm, pareil, de meme que le 150 mm. quand je parlais de mauvaise foi........rassurez vous, nikon n’en mène pas plus large. Il est rare de rencontrer un zoom qui est vraiment net avant f5,6 (meme le 24-70 F2.8 dont la netteté n’est pas extraordinaire en position grand angle).
      Avez vous déjà utilisé des optiques olympus ? Si non, alors, faites le avant de critiquer et de prendre de haut une marque qui a toujours produit d’excellentes optiques et qui continue de le faire. Pour memoire, olympus est le SEUL fabricant à avoir proposé en kit un zoom transstandard de qualité, TOUS les magazines photo l’ont reconnu. Vous roulez en canon, tant mieux pour vous, personnellement, je suis chez les jaunes et noir mais je sais faire la part des choses et je reconnais qu’il faut bien tester et bien savoir ce qu’on veut pour nepas se retrouver avecun nanar car il y en a chez nikon comme chez canon ou d’autres.

    • Le Canon 135mm est plus lourd de +145% par rapport au 75mm MSC...

    • Quelle horreur !
      Des millions de plaintes dans le monde entier affluent pour attester que les propriétaires de 135/2 L EF se sont brisés les vertèbres en portant ce moooonstre de
      750g !!!

      Sinon, le surcoût officiel du 135/2 L EF vaut officiellement (fin 2012) +55% (et je ne compte pas le PS en option du Zuiko !)

      .....tandis que "dans la vraie vie", le tarif du 135/2 L EF se situe aux alentours de 999 € tandis qu’on cherche enore les "street prices" chez Olympus !

      Ça nous fait donc un surcoût de +11% dans la "vraie vie"...

      À ce compte là, nous serions tous très heureux qu’un opticien nous propose un 270/2 pour le format 6x7 pour une valeur11% plus élevée que ce 135/2 L et nous consentirions même à faire un peu de musculation pour porter les 3,5 Kgs de cet objectif ! ;-)

    • Rassurez-vous, je ne considère pas Olympus comme le seul mouton noir de l’industrie photo !
      Les autres (Fuji, Sony, Panasonic voire Samsung ) semblent faire preuve d’un certain opportunisme commercial en surfant sur la vague de la nouveauté
      tehnologique du mirrorless sans pour autant être capables de montrer une vision à long terme.

      Le problème avec Olympus, c’est que c’est flagrant et qu’il est plus difficile de défendre l’honorabilité de ses dirigeants après ce qui s’est passé :

      - Volte face sur le format défendu 5 ans à peine après l’avoir lancé.

      - Affaire dite des "Caïmans" qui a finalement abouti à l’incarcération de l’ancien CEO d’Olympus et Cie !

      Toujours est-il qu’avec des "concurrents" pareils, j’ai beaucoup de mal à imaginer que le monopole du marché DSLR tenu par Canikon soit menacé avant quelques décennies....

      Pour ce qui est des marges bénéficiaires, ce que vous dites ne m’étonne pas.
      Le problème, c’est que ça ne suffit pourtant pas toujours pour maintenir une boîte à flot.
      Nikon avait essuyé des pertes financières à une certaine époque sur une erreur stratégique.
      Dans l’industrie photo, tout se paie : Les usines, investissements, la R&D, le personnel, le SAV, le marketing, etc....

      Un grand patron de l’industrie automobile a dit il y a fort longtemps qu’une automobile coûtait plus chère à vendre qu’à fabriquer. Les choses n’ont pas changé au XXIème siècle...

    • Il faut savoir ce que tu veux eric-p, tu es le premier dans tes commentaires habituels à comparer les boitiers et les objectifs à coup de statistiques en tout genre. Quant un boitier pèse quelques grammes de moins que son prédécesseur, tu es en première ligne pour souligner le maigre gain en calculant pour nous le précieux %. Quand un objectif est un objectif est un peu plus cher qu’un autre, tu t’empresses de faire le ratio et de nous le communiquer tel un savant. Quand une marque (rouge à tout hasard) sort un nouveau petit boitier, alors tu t’exclames du gain % en volume, telle une révolution qui marquera l’histoire. Pareil pour le prix d’un boitier en fonction du cours dollar/yen et de l’inflation cumulée. Tu aimes faire ces calculs en tout genre, non ?
      Alors quand un objectif d’une marque (de nouveau rouge) est plus de deux fois plus lourd que son équivalent dans une autre marque (bleu à tout hasard), ne t’offusques pas qu’on le souligne. Accepte la remarque. Ou alors accepte de dire que les fameuses différences de performance optique que tu soulignes ne se verront que dans des situations très particulières et sur des trèèèès grands tirages.
      Une peu de bonne foi t’apporterait de la crédibilité quant à tes très nombreux avis sur tout ce qui peut toucher de près ou de loin à Canon et au 24x36 on l’aura compris.

    • Alors là, un bon conseil : Méfiez-vous des sites de tests !Ces sites publics sont tous financés par les fabricants.
      Comment voulez-vous qu’ils soient impartiaux ?

      LensTip / Optyczne impartial ? Mon oeil !
      Ce site offre effectivement de bonnes informations (Faut bien appâter le chaland !) mais on va dire qu’il s’est rendu coupable de "quelques faiblesses" :

      * Ils prétendent que le 12-24/4.5-5.6 EX DG HSM II Sigma présente moins de distorsion à 12 mm qu’un 14/2.8 L EF Canon (ce qui est absolument faux).

      * Le protocole de test a été violé à l’occasion du test des récents Zuiko MFT. En effet, les "samples" issus d’un objectif donné sont censés ne pas avoir fait l’objet d’accentuation (le niveau d’accentuation est censé être minimal). Les clichés sont en principe réalisés en lumière naturelle.

      C’est ce qu’a fait Optyczne pour le 135/2 L que le site a testé sur EOS 1 Ds III.

      Problème : Le même test réalisé avec un 75/1.8 msc Zuiko est réalisé AVEC ÉCLAIRAGE ARTIFICIEL ET ACCENTUATION.

      Le 75/1.8 msc Zuiko a fait l’objet d’un test sur DPReview en lumière naturelle et les résultats montrent les vraies faiblesses du MFT Vs 24x36 !

      D’autres sites se sont rendus coupables de fraudes avérées.
      Par exemple le site 16-9.net prétend qu’un 12/5.6 Voigtländer fonctionne très bien dans les angles.
      En réalité, le test est parfaitement BIDONNÉ (Fraude sur les clichés édités) !

      D’autres sites sont également impliqués dans des informations révélant davantage l’opacité des méthodes de mesure que d’une réelle impartialité :
      SLR gear par exemple.

      Le site "The Digital Picture" est pas mal pour ce qui est de l’évaluation du vignettage (Le meilleur amha !).
      Problème : Certains résultats sur mires font l’objet de polémiques.

      Enfin, il y a le fameux site allemand "photozone" qui passe également pour être "très sérieux", justement parce que beaucoup d’objectifs se font "saquer" et
      que le site ne distribue pas aussi facilement les étoiles que d’autres.
      Problème : Les tests réalisés sont parfois incomplets (pas de sample)
      et on sait que le site a fait l’objet de pressions commerciales (Certains objectifs se sont vus refusé une note au prétexte que le cliché faisait l’objet de retouches internes (distorsion corrigée, AC et vignetage corrigés).


      Pour ce qui est des optiques Olympus, oui je connais et je peux témoigner !
      J’ai acheté un E-410 à mon épouse il y a 5 ans avec 3 objectifs :

      *14-42/3.5-5.6

      *40-150/4-5.6 ED

      *50/2 macro

      Globalement, on peut dire que cet appareil et ces objectifs marchent bien à part un retour SAV pour un blocage du bouton d’extraction de la batterie,
      SAV facturé fort cher...mais c’est la même chose chez les concurrents !

      La qualité d’image est bonne pourvu qu’il fasse jour et par beau temps !
      Lorsque le temps est maussade, le 24x36 commence à faire la différence.
      En conditions lumineuses difficiles, c’est-la-cata ET le 24x36 fait la différence.
      Les images prises en lumière artificielle nécessitent un post-traitement à cause d’une balance automatique des blancs défectueuse.
      Quant aux visages restitués à 400 isos ou plus, c’est plat-plat-plat.

      Bien sûr, les objectifs que j’utilise sur mon 5D aident aussi à creuser la différence qualitative : Des objectifs ouverts à f/1.2 ou f/1.4 nécessitent moins d’isos
      qu’un Olympus et les clichés sont par conséquent moins bruités, ne nécessitent pratiquement pas de flash (qui a des inconvénients en intérieur contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire) et présentent un meilleur modelé, une PDC plus faible.

      Il n’y a rien à faire : En photographie, la grenouille FT ne peut pas se faire aussi grosse que le boeuf 24x36 !

      Bien sûr, si on mesure les progrès accomplis entre les compacts argentiques au format 110 équipés d’optiques sommaires avec les reflex FT numériques
      d’Olympus, le saut qualitatif est effectivement impressionnant (Jai utilisé un compact 110 Casio entre 1981 et 1997).

    • Soyons clair :

      Si je suis aussi vindicatif contre les petits formats, c’est que je possède toutes les raisons du monde pour démontrer qu’ils sont incapables de se substituer
      au 24x36.

      Les reflex 24x36 ne sont pas plus lourds ni encombrants que les reflex APSC.
      Canon l’a récemment démontré avec son 6D aussi petit et léger qu’un 60D APSC, à l’exception de quelques mm supplémentaires pour le prisme plus gros.
      Pas de quoi fouetter un chat !

      On a également pu démontrer que la plupart des objectifs courants en 24x36 ne sont pas plus lourds/encombrants/chers que les objectifs APSC dédiés équivalents.

      Seul les téléobjectifs sont significativement plus lourds/chers/ encombrants et encore, ça se discute !

      Un 75/1.8 MSC est effectivement significativement plus léger qu’un 135/2 L pour 24x36.
      Néanmoins il faut relativiser ce problème de poids dans cette catégorie car le 135/2 L pèse 750g, ce qui est largement supportable pour un photographe.
      Par ailleurs, la vocation d’un 135/2 L n’est pas la randonnée mais plutôt le studio.
      J’affirme donc qu’une séance de 4 h de travail avec cet objectif ne sera pas une contrainte extraordinaire pour les vertèbres du photographe !
      Par ailleurs, le coût du 75/1.8 msc est beaucoup trop proche en pratique du 135/2 L pour que le photographe ne craque pas vers le grand format !
      (Qui dit format plus grand, dit PDC plus réduite à ouverture identique, meilleur modelé, meilleure restitution des couleurs,etc....)

      Reste le cas des gros téléobjectifs qui avait été utilisé par Olympus comme argument massue.
      Là encore leur argumentation est discutable car si grosso-modo les télés FT sont 4x plus légers que les modèles équivalents 24x36, les capteurs 24x36 présentent des photosites 4x plus grands que ceux des capteurs FT à définition ídentique.
      L’utilisateur ne sera donc pas plus incommodé d’emporter un objectif d’ouverture deux fois plus petite....qui offrira la même PDC qu’un modèle FT !

      Ainsi, il n’est pas exagéré de dire qu’un 150/2 ED Zuiko se compare à un 300/4 LIS Canon, plutôt qu’à un 300/2 Nikkor !

      Si l’encombrement du 150/2 Zuiko (150 mm) reste à l’avantage du FT (221 mm pour le 300/4 LIS)

      Le gain de poids est....négatif ! En effet le Zuiko 150/2 ED pèse 1465g Vs 1190 g pour le 300/4 LIS !

      Le coût ? 2550 € TTC pour le Zuiko Vs 1900 € pour le Canon (1300 € en SP !) FIASCO pour le FT !

      On pourrait poursuivre les comparaisons :

      90-250/2.8 ED Vs 200-400/4 LIS (289-560/5.6 LIS converter branché) : Pas d’écart de poids significatif

      300/2.8 ED Zuiko Vs 300/2.8 +doubleur Canon : Pas d’écart de poids

      Etc...

      Pour moi, il est assez clair que les petits formats ont échoué sur toutes leurs prétentions.

    • Bonsoir à tous, avec tout ces beaux messages, techniquement impressionnants, trouvez le temps, parfois de faire une photo ?
      Le véritable plus en photo n’est pas d’avoir le zoom machin ou l’appareil truc, mais de connaître instinctivement son matériel pour pouvoir jouer avec ses défauts.
      Bref, un photographe, un artiste, il peut avoir un Nikon, un Canon, un Olympus, il trouvera toujours une solution. Le plus important c’est l’oeil du photographe.
      Ma deuxième remarque concerne la compacité. Pour réaliser le cliché du siècle, l’argument numéro 1 est d’avoir un appareil photo toujours sur soi et de pouvoir le sortir et le mettre en oeuvre rapidement parfois avec discrétion. Parfois même la nature ou un modèle de studio ne peuvent attendre le changement d’un objectif.
      Donc, merci Canon pour ce 100D (bonne initiative) et longue vie aux artistes qui eux réussiront toujours à nous faire rêver.
      Bien à vous

      Gilles

    • En ce qui concerne le choix de la marque, un photographe n’existe que sur la pérennité de la marque à laquelle il fait confiance....ainsi qu’à la monture qu’il adopte !

      On l’a vu dans un passé récent, les Olympussiens ayant fait confiance au format FT s’en sont mordus les doigts :
      Pratiquement plus aucun objectif de ce format n’est disponible sur le marché (sauf en occasion) et le SAV n’est pas éternel.

      Quant aux marques, inutile de dire qu’elles ont été nombreuses à disparaître et les fidèles ont dû recycler leur matériel.


      En ce qui concerne la compacité, elle ne fait pas l’unanimité parce que les APN compacts manquent de polyvalence.
      Idem en ce qui concerne les "mirrorless" dont la gamme optique n’égalera JAMAIS celle du reflex. D’où mon parti pris...

      Je reconnais en revanche la complémentarité du compact qui a toujours existé depuis l’apparition de la photographie au format 24x36 !


      En ce qui concerne la pratique, je fais 4000-6000 photos par an même si mes contraintes familiales me laissent moins de temps qu’auparavant. ;-)

    • Soit 16 Tophos par jour. Y’en a forcément des qui doivent réussies. Wouf ! ;-)

  • Wow, je vois qu’il y a des experts ici !!
    J’en profite pour poser une question à tout le monde. Merci d’avance pour vos avis.
    Je suis un complet débutant ; on m’a prêté un Canon EOS 500D, j’y ai pris goût, je voudrais aller plus loin, avec un appareil pas trop gros mais de qualité. Le Canon EOS 100 D est-il un bon choix ? Il y a le EOS M, mais, moins performant semble-t-il. Et du côté de chez Sony, il y a des choses assez tentantes aussi...
    Je précise que je souhaite progresser en photo, mais que je voudrais prendre aussi quelques petites vidéos, en condition de lumière pas toujours optimales...

    MERCI !

  • bonjour
    Mais sinon qui a le 100d, qui en est content ?
    J’avais le 400d puis je me suis achetée le 650d retour à l’expéditeur suite à un problème de mise au point beaucoup trop longue avec écran.
    aujourd’hui je craque pour le 100d j’ai une focale fixe 50 f1.8 et j’aimerai m’acheter un objectif je pense 18-200
    je suis amatrice non pro donc je recherche surtout une bonne qualité de photos pour pouvoir prendre mes fils en photos paysages animaux.
    j’ai monté le 18-200 en magasin sur le canon 100d et ça ne choque pas...pas plus que sur le 650d et l’avantage est le poids
    Maintenant je ne pense pas que je serai décue
    qu’en pensez vous
    merci

    • Ce boîtier Canon EOS 100D est très efficace notamment avec le Sigma 50mm F/1.4, le Canon 40mm F/2.8 STM et le Canon 85mm F/1.8.
      Le ratio poids/encombrement est intéressant avec ces optiques et les résultats obtenus sont largement suffisants pour des pleines pages.

[
0
]