Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Kodak Photo Printer Mini : prise en main

15/12/2016 | MARC MITRANI

Les imprimantes petit format seraient-elle à nouveau tendance ? Après leur disparition quasi totale du marché à partir de 2008, elles réapparaissent lentement mais sûrement en espérant conquérir les utilisateurs de smartphones. C’est en tout cas le pari fait par LG, Fujifilm et désormais Kodak, dont nous avons testé la Printer Mini.

Difficile de faire d’une imprimante, fut-elle de poche, un objet au design affriolant. Kodak – ou plus exactement Prinics, le Sud-Coréen fabriquant le produit sous licence du défunt Yankee – a toutefois réussi à lui donner un aspect élégant et raisonnablement discret.

La Printer Mini prend donc la forme d’un parallélépipède aux arêtes discrètement arrondies. De la taille de deux paquets de cigarettes, elle est faite d’un plastique au toucher soyeux décliné en trois couleurs (noir, blanc et doré). Deux voyants et une touche de mise sous tension forment les seuls attributs d’une interface physique. La charge de la batterie non amovible (assurant une autonomie de 25 tirages) s’effectue fort classiquement par un port Micro USB. Le flanc latéral gauche est en fait une trappe dans laquelle on glisse une cartouche tout-en-un contenant le papier (format 54x86 mm), mais aussi le film à transfert thermique qui déposera les couleurs. Une fois vide, la cartouche doit être jetée, ce qui n’est guère dans la mouvance écologique de la période actuelle.
L’impression de photos doit impérativement se faire depuis l’application « Kodak Photo Printer » que l’on télécharge gratuitement sur son smartphone depuis l’App Store d’Apple ou le Play Store de Google. La connexion entre les deux produits s’effectue fort classiquement en Wifi, une puce NFC facilitant l’opération si votre smartphone est compatible. Elle offre quelques possibilités de retouche, des filtres et des éléments à ajouter aux images (cadres, texte, stickers, etc.)

JPEG - 140.9 ko
Les consommables sont logés dans une cassette jetable.

L’impression s’effectue en quatre passes : une pour chaque couleur primaire, la quatrième déposant un film de protection sur l’image. Elle est ainsi insensible aux projections d’eau. L’impression d’une photo s’effectue en un peu moins d’une minute (57 secondes exactement), le papier effectuant des va-et-vient par la fente de sortie avant d’être définitivement éjecté.
Les tirages produits, dont de bonne qualité. Les couleurs sont certes un peu boostées pour être plus flatteuses à l’œil, mais cela peut être corrigé à l’aide des réglages disponibles dans l’application. En définitive, seul le format du papier nous a laissés songeurs puisqu’il se rapproche plus du 16/9 que des 3/2 ou 4/3 habituellement utilisés sur les smartphones. Il faudra donc se faire à l’idée de recadrer systématiquement ses images avant impression ou accepter de ne pas imprimer une partie du papier.
Ludique et agréable à utiliser, la Printer Mini de Kodak est vendue 129 € avec une cartouche de huit tirages. Les cartouches de consommables valent quant à elles 15, 20 et 30 € pour respectivement 20, 30 et 50 tirages. Le coût de revient est élevé, mais que ne ferait-on pour une impression instantanée ?

- Plus d’infos par ici.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages