Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Kodak SP360 : action cam et appareil panoramique

07/11/2014 | Franck Mée

Au printemps, JK Imaging a présenté la Kodak Pixpro SP360, une caméra un peu particulière : son fish-eye dépasse largement les 180°, et le logiciel qui l’accompagne permet automatiquement d’extraire la périphérie sous forme de panoramique à 360°. Elle est désormais disponible.

La quasi-totalité des action cams utilise des objectifs fish-eye, offrant des champs très larges – par exemple, la Ricoh WG-M1 couvre 160°, tandis que les Sony AZ1 et GoPro Hero 4 montent à 170°. L’intérêt principal est de s’assurer que le sujet reste dans le cadre quels que soient les mouvements du porteur ; les focales très courtes permettent également de se passer de mise au point.

JK Imaging, qui possède la marque Kodak pour les produits photo grand public, a été plus loin : sa caméra SP360 voit à plus de 180° – autrement dit, placée dos à un mur, celui-ci apparaît en bordure. La vidéo peut d’ailleurs être enregistrée en carré (1440 pxl de côté), avec un champ circulaire d’un peu plus de 180°.

Cela permet bien entendu de retailler pour obtenir un cadrage 16/9 comme sur une action cam ordinaire (avec toujours un champ plus large qu’une GoPro), mais l’intérêt principal de la SP360 n’est pas là. Placée verticalement, elle voit en effet l’horizon à 360°, ce qui permet d’obtenir des images hémisphériques et panoramiques.

Que ce soit depuis un smartphone (à gauche) ou en autonomie (à droite), la caméra est donc capable d’enregistrer une image classique, un panoramique à 360°, deux panoramiques à 180°, un anneau circulaire, un dôme hémisphérique, etc.

Dans ces cas, la caméra enregistre elle-même le fichier carré d’origine, ce qui permet de reprendre la vidéo a posteriori pour lui appliquer un autre traitement, un peu à la manière d’un Raw en photo. Le logiciel proposé (OS X ou Windows) reste basique sur les fonctions de montage, mais il permet de changer l’orientation de l’image et les limites des panoramiques, ainsi que de zoomer dans l’image. Il est évidemment possible de couper le début et la fin d’une séquence, puis d’exporter les fichiers pour passer au montage proprement dit sur un logiciel plus classique.

La SP360 se distingue ainsi aisément du lot des caméras ordinaires et, même si la qualité d’image est perfectible (après tout, extraire l’image de la bordure d’un fish-eye est son principe de fonctionnement…), ses aspects ludiques et originaux compensent amplement. Il conviendra maintenant de suivre la comparaison avec la Ricoh Theta m15, qui peut être vue comme deux SP360 dos à dos et qui s’est elle aussi mise à la vidéo…

La SP360 est d’ores et déjà disponible pour 350 €, avec un caisson étanche et un ensemble d’accessoires de fixation assez généreux (autocollants, pince, dragonne, clip de ceinture…).

- Le site de la JK Imaging Kodak SP360 (en anglais)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE