Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La photo sous-marine pour tous

31/12/2010 | Benjamin Favier

Les deux auteurs partent d’un constat évident : le numérique rend la photo sous-marine plus accessible que jamais. Mais ils n’oublient pas de rappeler que la photographie dans ces conditions exigent des connaissances auxquelles la technologie ne saurait se substituer. D’où cet ouvrage très réussi, où les deux auteurs partagent leur expérience avec une belle approche didactique.

Le livre s’ouvre sur une brève mise en perspective passionnante. On remonte dans le temps jusqu’à l’invention de la photo sous-marine, à la fin du XIXe. Le biologiste français Louis Boutan met au point l’ancêtre du caisson étanche pour emmener son Detektiv sous l’eau. La photo sous-marine est née. Plus tard, les « Mousquemers » s’illustrent : Jacques-Yves Cousteau, Philippe Tailliez et Frédéric Dumas tournent Par dix-huit mètres de fond, en 1942. Ces hommes utilisent l’image à merveille pour faire vivre leurs aventures en eaux profondes au grand public. En 1956, c’est la consécration pour l’homme au bonnet rouge. Le Monde du silence remporte la palme d’or au Festival International du film de Cannes, en 1956. En parallèle, de nombreux outils photographiques émergent. Le Rolleimarin, caisson dédié au Rolleiflex, le Calypso Phot’, cher au commandant Cousteau, et le fameux Nikonos, dont le modèle RS fut « le premier système photographique reflex étanche par construction et doté d’une gamme d’objectifs autofocus haute performance. » Quelle bonne idée de conclure cette introduction avec une interview de Claude Rives, éminent spécialiste du genre. Par ses propos passionnés, le plongeur français entraîne professionnels et amateurs avec lui.

Plus si cher…

En préambule de la partie consacrée au matériel, les auteurs décortiquent le jargon inhérent aux appareils numériques actuels. Tout y passe, du nombre de pixels à la définition vidéo en passant par les différents types de cartes mémoire. Pas inintéressant. Mais ces informations auraient pu apparaître de manière plus condensée, sous forme d’encadrés. En page 33, un tableau propose des suggestions en matière d’équipement, en fonction du profil de plongeur/photographe. On voit ainsi à quel point le numérique rend cet univers accessible. Pour environ 2500 €, selon les auteurs, on peut s’offrir un kit complet autour d’un reflex. Pascal Baril et Phil Simha font mouche lorsqu’il s’agit d’orienter le lecteur sur le choix un caisson, un flash ou un convertisseur. Leurs conseils découlent d’une solide expérience.

100 % pratique

Mais le principal intérêt de ce livre, tient dans le cinquième chapitre, intitulé « 50 conseils pratiques en un coup d’œil ». Il aurait pu constituer un ouvrage à part entière, dans une version un peu plus étoffée. Si vous avez des doutes concernant la mise en place d’un reflex dans un caisson, ils seront ici dissipés. Les illustrations soutiennent parfaitement le propos. Pascal Baril et Phil Simha nous préparent au meilleur : plongée photographique collaborative en binôme, astuces d’éclairage, indications pour bien tenir son matériel sous l’eau… comme au pire : la noyade du matériel. Dans ce cas, certains remèdes existent, mais ils n’ont rien de miraculeux. Dans la foulée, une galerie d’images commentées ponctue l’ouvrage. Les données Exif sont mentionnées, comme sur presque toutes les illustrations du livre. En revanche, il est dommage que les copyrights ne soient pas renseignés, même s’il est annoncé au début du livre que les images sont l’œuvre des deux auteurs : on aurait pu mieux distinguer leur travail. Dans les annexes, chaque photographe présente son matériel sous forme de liste.
Ce livre s’adresse au grand public. S’il n’apprend pas à plonger en eaux profondes (c’est un autre sujet !), il donne suffisamment de clés pour donner envie de se jeter à l’eau avec un appareil, même dans un petit bassin !

- Zoom sur la photo sous-marine
- Par Pascal Baril et Phil Simha
- Éditions Pearson
- 256 pages
- 25 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Ci dessous le texte figurant sur la lettre blog du Musée Frédéric Dumas
    Comment deux Photographes sous-marins largement reconnus pour la qualité de leurs images veulent vous faire partager leur passion…
    La Photo Sous-marine, livre de Pascal Baril et Phil Simha vient de paraître aux éditions Peason dans la collection « Zoom sur »
    Nous en faisons, état dans notre lettre blog pour différentes raisons :
    -  Pascal Baril est un ami du Musée Frédéric Dumas.
    -  Cet ouvrage comporte une partie, pour nous passionnés d’histoire, dans les quatorze premières pages sur la photographie sous-marine de Boutan à nos jours et la présentation d’un pionnier en la matière, Claude Rives.
    -  C’est un livre d’une grande valeur pédagogique qui va vous apprendre en cinq chapitres à réaliser de belles photos sous-marines. Il est surtout illustré d’images superbes qui vous aideront à suivre ces deux photographes de haut niveau qui vous font ainsi bénéficier de leur savoir et de leur expérience. Il explique que grâce au numérique cette activité culturelle est maintenant accessible à tous.
    -  Il est ouvert à toutes les catégories de plongeurs, du néophyte, à celui qui pratique déjà la photo, mais qui désire s’améliorer.
    -  Il est accessible pour la Rando en PMT, mais aussi pour ceux qui tâtent déjà un peu de l’immersion plus profonde.
    -  En plus d’une impression de haute qualité, son format compact très lisible, permet de l’avoir avec soi au cours des voyages à but de plongées photographiques. Ce qui permet de le consulter pour chaque question ou problème technique qui se poserait. Il est donc, très pratique pour sa lecture en voyage aérien.