Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le DMC-G1 de Panasonic ouvre le bal du Micro 4/3

12/09/2008 | LAURENT KATZ

12/09/2008 (Mise à jour 12h00) - Panasonic ouvre le feu avec une nouvelle catégorie d’APN, au format Micro 4/3. Pas un reflex, pas un bridge, mais un appareil photo dénué de visée reflex et muni d’une optique interchangeable.

L’analyse du marché montre que le reflex numérique n’a pas encore recouvert l’équipement en reflex argentiques, alors que la vente des compacts est encore en croissance. L’un des buts du Micro 4/3 (voir ici), lancé par Olympus et Panasonic cet été, est de répondre aux freins qui empêchent les utilisateurs de compacts de passer au reflex. L’idée est de faire muter ce dernier, comme le compact a su se transformer pour séduire les utilisateurs.

Avec le DMC-G1, Panasonic rompt les codes du genre. Le plus futile, celui qui veut qu’un appareil photo sérieux soit noir ou argent, vole en éclat avec, outre le noir, le bleu et le rouge. Le deuxième - une rupture culturelle - est l’abandon de la visée reflex que permet le format Micro 4/3. La visée est large, au moins aussi grande que celle d’un reflex d’entrée de gamme, mais surtout électronique. Ce que prouve un coup d’œil au travers du viseur d’un modèle de présérie. Reste à voir comment les couleurs et le contraste seront gérés dans la version finale.


- Le viseur électronique, en technologie Lcos, assure une visée avec 1,4 millions de pixels.

Avec 1,4 Mpxl, soit 4,5 fois plus que ce que proposent les meilleurs bridges, le viseur offre enfin une image nette et surtout d’une couverture de 100 % ! Panasonic utilise la technologie Lcos, déjà employée par JVC et Sony dans leurs vidéoprojecteurs avec des noms commerciaux différents (D-ILA et SXRD). C’est un mode d’affichage à la fois réflexif comme le DLP et transmissif comme le LCD employée ici avec un taux de rafraîchissement de 60 im/s.



- Les menus ressemblent à s’y méprendre à ceux d’un compact Panasonic. On y retrouve le quadrillage en visée, le menu d’accès rapide aux réglages, les quatre modes de mise au point (détection de visage, choix auto du collimateur, suivi du sujet, ajustement manuelle de la zone de mise au point, les modes Films et les commandes habituelles en lecture, comme le zoom. (Source : site japonais de Panasonic.)

Reste aussi le LCD habituel de 3 pouces et 460 kpxl, totalement orientable. L’utilisateur du DMC-G1 dispose des mêmes atouts qu’avec un compact, avec l’iA pour choisir le mode Scène le plus approprié, plus toutes les technologies embarquées gérées par le processeur Venus Engine HD, de type double-cœur dual-core, pour réduire le bruit et corriger les défauts de l’optique (distorsion, vignettage, aberrations). Les modes Priorité sont là, pour rendre ce modèle également expert, ainsi que les modes Couleurs offrant des rendus spécifiques de l’image.


- Le capteur LiveMOS de plus 13 Mpxl, pour des images de 12 Mpxl, est muni d’un système antipoussière.

Le capteur LiveMos est un 12 Mpxl, la plus forte définition actuelle des imageurs de la famille 4/3, protégé par le système antipoussière efficace qui équipe jusqu’alors les reflex d’Olympus et de Panasonic. Comme il n’y a pas de miroir de renvoi, il n’y a pas de capteur d’autofocus, aussi est-ce le CCD qui s’en charge. Panasonic a considérablement amélioré la détection de contraste, les premiers tests sur un modèle de présérie montrent une réactivité inconnue avec cette méthode. Restera à affiner l’appréciation avec un zoom téléobjectif employé en basse lumière, comme le 45-200 mm complétant le 14-45 mm de base.
Le DMC-G1 est plus compact et moins lourd qu’un reflex, mais cette première mouture n’est pas si petite que cela. Cela n’est pas gênant, car il une bonne prise en main est néessaire, même si les optiques sont stabilisées par le Mega OIS.


Panasonic joue gros et souhaite amener le public du compact à un mode de prise de vue plus universel, plus rapide, plus qualitatif. Dans ce contexte, on reste stupéfait de constater l’absence de la vidéo qui, du coup, brouille le message qu’adresse le spécialiste de l’image à ses futurs clients, d’autant qu’elle indique que Micro 4/3 et vidéo ne sont pas incompatibles. Comment promouvoir la vidéo HD sur un compact et dans le même temps, lancer un appareil qui en est démuni ? Il ne faudrait surtout pas voir dans cette bévue un péché originel du Micro 4/3 ou un manque de compétence de Panasonic. Ce n’est qu’une erreur stratégique qui sera très vite comblée. Le prix est inconnu à l’heure du bouclage, mais on parie sur la fourchette 699 € - 999 €, en simple kit.


- Comparaison entre les tailles du DMC-G1 et du dernier reflex Panasonic, le DMC-L10.

- Différences structurelles entre le DMC-G1 et le DMC-L10.

FICHE TECHNIQUE

- Capteur : LiveMOS 17,3 x 13 mm, 13,1Mpxl
- Format : 4/3, compatible 3/2 et 16/9
- Définitions : [4:3] 4 000 x 3 000, 2 816 x 2 112, 2 048 x 1 536 pixels - [3:2] 4 000 x 2 672, 2 816 x 1 880, 2 048 x 1 360 - [3:2] 4 000 x 2 248, 2 816 x 1 584, 1 920 x 1 080
- Stabilisateur : dans l’objectif

- Antipoussière : oui
- Protection du boîtier : ‘-
- Sensibilité : 100-3 200 Iso
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw
- Monture : Micro 4/3
- Coefficient multiplicateur : 2x
- Mise au point auto. : TTL détection du contraste, 23 ou 1 zones, détection de visage, suivi
- Mise au point  : automatique, automatique continu, manuelle
- Mode d’exposition : Programmé avec décalage, priorité vitesse, priorité diaphragme, programmes-résultats (9), manuel
- Type de mesure : multizone (144) pondérée centrale, ponctuelle
- Compensation d’exposition : +/-2 IL par 0,3 IL
- Bracketing d’exposition : 3, 5 ou 7 im, à +/-2 IL, par 0,3 IL
- Vitesse : 1/4 000 à 60 s, synchro X au 1/160
- Rafale : 3 im/s (7 Raw, illimité en Jpeg)
- Balance des blancs : auto, préréglée (5), manuelle (2), correction bleu/ambre ou vert/magenta, 2 500 - 10 000 °K, bracketing
- Réglages divers : Color Mode (contraste, saturation, accentuation, bruit, N&B)
- Prise flash : griffe
- Flash intégré : NG 11 (100 Iso)
- Visée : électronique (100 %, agrandissement 0,94x, dégagement 14 mm) avec loupe 1,2x ou LCD (100 %)
- Moniteur : LCD TFT 3 pouces/460 kpxl orientable
- Affichage : zoom 16x maxi, index (12 et 30 im.), hautes et basses lumières, calendrier, diaporama
- Stockage : SD/SDHC
- Interfaces : high-speed USB, vidéo (PAL/NTSC), mini HDMI
- Configurations utilisateur : Oui
- Logiciels : PhotoFun Studio, SilkPix Developer Studio 3 SE
- Alimentation : accu Li-Ion (7,2 V, 1 250 mAh)
- Dimensions/poids : 124 x 83,6 x 45,2 mm/385 g (nu)

Sources : Le site japonais de Panasonic consacré au DMC-G1 (avec l’aide de l’extension FoxLingo, pour FireFox, à la traduction) et le site américain.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.