Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué

24/06/2010 | Jean-Marie Sépulchre


Carte de piqué : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.

Mesures de piqué à toutes les ouvertures.

Avec le Canon EOS 5D Mark II, le Samyang a été testé en Raw, réglage standard traitement automatique sous DPP. La mise au point a été faite en LiveView avec la loupe et dès le premier essai la netteté a été optimale : le piqué est excellent au centre et sur presque tout le champ à toutes les ouvertures, seuls les coins ne sont que très bons. Il nous faut cependant mentionner un phénomène peu courant, qui fait qu’en mise au point lointain (bague sur une position proche de l’infini) la netteté s’estompe plus que sur mire dans les angles et bords du champ aux grandes ouvertures, alors que dès F2,8 le centre est de haute qualité. On fermera donc à F5,6 ou F8 pour obtenir les meilleurs résultats.


Les défauts optiques.

Le vignetage est extrêmement élevé, avec 1,9 IL il se remarque très fortement à pleine ouverture, mais il diminue assez vite pour être proche de 0,5 IL à F8. L’aberration chromatique présente une répartition curieuse mais son niveau reste modéré avec 1,2 pixel à toutes les ouvertures.
La distorsion est forte avec 1,71% et si elle semble assez facile à corriger quand on la mesure à faible distance on a la désagréable surprise de constater qu’à grande distance elle va se former sous forme de « vagues » près des bords de l’image, donnant des déformation assez surréalistes aux immeubles en paysage urbain.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.