Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leçon vidéo : réaliser un long-métrage avec un reflex

15/05/2011 | Benjamin Favier

Carlo Varini, directeur de la photographie, revient sur un tournage particulier : HH, Hitler à Hollywood, actuellement en salles, a été entièrement tourné avec Canon EOS 5D Mark II. Il nous explique ses différentes techniques de prise de vue et la manière dont il a appréhendé le boîtier. Un petit clin d’œil au Festival de Cannes, qui bat son plein sur la Croisette…

HH, Hitler à Hollywood est un long-métrage du réalisateur belge Frédéric Sojcher. On suit la comédienne Maria de Medeiros, censée réaliser un documentaire sur l’actrice française Michele Presle. Au fil de ses recherches, elle découvre l’existence d’un cinéaste tchèque, Luis Aramcheck, disparu dans de mystérieuses circonstances en 1946. Elle se lance alors dans une enquête haletante, accompagnée de son cameraman, pour mettre à jour ce complot, apparemment fomenté par Hollywood. Frédéric Sojcher a volontairement misé sur un processus de colorisation pour renforcer le côté bande-dessinée de la production : les personnages principaux apparaissent ainsi en couleur, les autres en noir et blanc. De nombreuses célébrités participent à l’aventure : Frédéric Taddéi, Edouard Baer, Marc Ferro, Bruno Solo, Wim Wenders, Sara Forestier, Patrick Chesnais… On suit avec plaisir cette fiction qui traite d’un sujet grave, sans jamais se prendre au sérieux.

Film photographié

Il y a deux ans environ, lorsque Frédéric Sojcher, professeur de cinéma à la Sorbonne et réalisateur, contacte Carlo Varini, il lui fait part de son envie : jouer le plus possible avec la profondeur de champ sur son prochain film, HH, Hitler à Hollywood. Le chef opérateur, qui a notamment commis Le grand bleu, Subway ou Les choristes, se penche sur le mode vidéo du Canon EOS 5D Mark II. À cette époque, les cinéastes sont unanimes sur le potentiel du boîtier en matière de qualité d’image. Reste à l’utiliser dans les meilleures conditions possibles. Lors de sa prise en main, Carlo note tous les problèmes qu’il va falloir résoudre. Heureuse coïncidence, Canon met à jour le firmware de l’appareil en juin 2009, juste avant le début du tournage : ce dernier permet d’avoir un meilleur contrôle sur les paramètre d’exposition en mode manuel. Carlo Varini décide de tourner l’intégralité du long-métrage avec le boîtier, muni du seul 24-105 mm F4L IS USM (il a utilisé un 50 mm plus lumineux pour tourner une scène nocturne), avec l’obligation de filmer en 30 im/s (NTSC). La mise à jour permettant de tourner à 24 ou 25 im/s est arrivée plus tard. Il nous explique dans l’entretien vidéo ci-dessous comment il a entrepris ce projet ambitieux.

(à voir de préférence en plein écran)

- HH, Hitler à Hollywood est à voir en salle, depuis le 4 mai. Voir la bande-annonce sur le site de l’un des producteurs du film.

- À venir prochainement, notre dossier complet consacré à ce sujet, agrémenté d’un entretien avec Frédéric Sojcher, réalisateur du film, du décryptage de la phase d’étalonnage, ainsi qu’une sélection d’accessoires indispensables pour se lancer dans la réalisation avec un reflex numérique.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.