Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MDLP N°124 est disponible !

09/03/2020 | Michel Lion

Nous avons le plaisir de vous dévoiler le sommaire du N°124. Il sera disponible en kiosque le 14 mars prochain. Il est d’ores et déjà disponible en version numérique.

Fragiles vérités « La vérité d’un jour n’était pas celle de la veille et ne sera pas celle du lendemain. » En s’exprimant ainsi sur son fil Twitter, le journaliste et écrivain Bernard Pivot évoque la politique, les sciences et l’amour. En l’occurrence, nous serions tentés d’élargir cette sage pensée au champ de la photographie. À de multiples occasions, au cours de notre jeune existence – le numéro un de MDLP a paru fin 2007 –, nous avons constaté des revirements de stratégie, plus ou moins spectaculaires, de la part des principaux fabricants de matériel. D’où la nécessité de rester prudents, face aux communiqués officiels à un instant donné. Après tout, interroger, remettre dans le contexte constitue le ciment de notre métier. Ainsi, on se souvient de Nikon, aux prémices de l’ère digitale, misant tout sur ses reflex DX et boudant ostensiblement le 24 x 36. Avant d’opérer un changement de cap en 2007, avec la sortie du D3. Pionniers du système Micro 4/3 avec Olympus, Panasonic s’est pourtant résolu à investir dans le plein format, toujours sans miroir, mais avec un gabarit bien plus lourd et imposant que ses Lumix G dont elle vantait la compacité face aux mastodontes à miroir. Pendant des années, Canon et Fujifilm sont restées hermétiques à la stabilisation dite mécanique, soulignant les performances de leurs optiques IS et OIS respectives ; les contours du futur EOS R5 et le X-T4 attestent d’une nouvelle manière de voir les choses, au sein des deux marques.Il existe bien d’autres exemples, si bien que nous pourrions concocter un numéro spécial autour de cette thématique. Citons pour finir une tendance, qui nous réjouit : les écrans basculent, ce n’est pas nouveau. Mais cela concerne désormais une très grande majorité d’appareils. Les raisons ? L’irrésistible montée en puissance de la vidéo. Ou encore une façon de viser – bras tendus – plus en phase avec les habitudes prises au quotidien, pour le meilleur et pour le pire, avec nos inséparables smartphones. Là aussi, on sourit en pensant aux discours de chefs produits pointant la fragilité ou l’inutilité de faire pivoter les écrans pour justifier le choix d’un LCD fixe. C’était hier.… par Benjamin Favier, rédacteur en chef.

ACHETEZ CE NUMÉRO #124
132 PAGES - avril 2020 - 6,50 € Actualités ■ Concours Photo ■ Avant-Première : Fujifilm X-T4 ■ Canon EOS R5 ■ Nikon D6 ■ Influences : s’inspirer de Eikoh Hosoe ■ ATELIER PRATIQUE N°1 : TOUT SUR L’EXPOSITION ■ ATELIER PRATIQUE N°2 : RÉGLER ET CONTRÔLER LA LUMIÈRE ■ ATELIER PRATIQUE N°3 : RÉVÉLER LA BEAUTÉ DU MONDE ■ PROJET PHOTO : Dans votre salle de bain ■ RETOUCHE : LIGHTROOM CC Classic [3 tutoriels] ■ TESTS : Nikon D780 ■ Fujifilm X100V ■ Dell UltraSharp UP2720 ■ GoPro Hero8 black ■ Smart evasion ■ PeakDesign Everyday Backpack Zip 15L ■ Wandrd Hexad access Duffel Backpack ■ ThinkTank Urban Access 8L Sling ■ Hähnel Kit Modus 600 RT MK II Pro ■ Sigma (L) 28 mm f/1,4 DG HSM + Sigma (L) 135 mm F/1,8 DG HSM ■ Sony E 20 mm f/1,8 G + Sony E 90 mm f/2,8 G Macro OSS ■ La tribune de Sylvie Hugues ■
Cliquez sur ce lien pour commander le magazine papier (envoi sous 48 heures) NOUVEAU : Cliquez sur ce lien pour commander le magazine sur tablette (iOs & Androïd)en version numérique
CONCOURS PHOTO EXCEPTIONNEL : Testez les Nikon Z et le Nikkor Z 70-200 mm f/2,8 VR S avec la rédaction de MDLP !
Destination : la Camargue pour une immersion dans un écosystème rare. Pendant une semaine, du 12 au 17 juin 2020, vous accompagnerez la rédaction du magazine et le photographe Bruno Calendini pour participer à un test terrain du système hybride Nikon Z dans le delta du Rhône. Notre objectif : prendre en mains les Nikon Z6 et Z7 et tester le potentiel du Nikkor Z 70-200 mm f/2,8 VR S lors d’un workshop spécifique au cœur de la Camargue.

- Voir le sommaire illustré

PARTIE 1 : IMAGE

- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction. - Rencontre avec le photographe Jean-Baptiste Pellerin Derrière le projet Backtothestreet, il y a Jean-Baptiste Pellerin. Depuis 2014, le photographe capture des portraits d’inconnus, dans la rue, qu’il colle ensuite dans ce même espace. Trois cents de ces images seront exposées du 12 mars au 26 avril à la Librairie/Galerie parisienne ARTAZART. - Avant-Première : FUJIFILM X-T4 Après l’avoir implémentée dans le X-H1 et son moyen format GFX100, Fujifilm se décide à l’intégrer dans le successeur du X-T3. Pour le reste, on retrouve l’essentiel des caractéristiques de ce dernier, avec un accu censé être plus endurant et un nouvel obturateur, dans un gabarit qui, logiquement, prend quelques grammes et millimètres supplémentaires. - Avant-Première : CANON EOS R5 On attendait Canon sur le créneau de l’hybride pro, pour ceux dont les exigences ne peuvent se satisfaire de la fiche technique de l’EOS R face à ses concurrents. C’est chose presque faite avec cet EOS R5 doté d’un stabilisateur, une première dans l’univers Canon des hybrides. Il tournera en 8K. Pour l’instant, il est encore au stade de développement. Voici ce que nous savons. - Avant-Première : NIKON D6 Annoncé en septembre dernier, le Nikon D6 sera disponible au printemps au prix de 7 299 €… le même tarif que son grand rival Canon EOS 1D-X-Mark III. Il s’agit d’offrir les derniers perfectionnements de la gamme reflex aux pros du sport, sans pour autant révolutionner le genre. On en restera à 20 Mpxl, l’antique « norme agence » A3 à 300 ppp… Mais Nikon a peaufiné tous les détails du flag ship.

UN JOUR, UNE PHOTO :

- Un jour, une photo : Coronavirus La photographie du docteur Li Wenliang, qui a dévoilé l’existence d’un nouveau coronavirus en Chine – malheureusement décédé depuis –, a marqué les esprits en donnant un visage à cette épidémie qui a ensuite touché le monde entier.

INFLUENCES : S’INSPIRER DE EIKOH HOSOE

- En publiant un livre consacré à ses propres influences photographiques, Jean-Christophe Béchet propose une belle traversée de l’histoire de la photographie, de Eugène Atget né en 1857 à Stéphane Couturier, né cent ans plus tard. Dix décennies qui ont façonné l’esthétique photographique, entre courants, controverses et expérimentations. Jean-Christophe a retenu 51 noms pour cette petite histoire de la photographie, à la fois pratique et autobiographique. Chaque mois, vous retrouverez un chapitre de ce livre en suivant l’ordre chronologique des années de naissance. Avec à l’esprit cette phrase du grand philosophe, écrivain et essayiste italien Umberto Eco qui a écrit : « Les grands écrivains sont des grands lecteurs de dictionnaires : ils nagent à travers les mots. On apprend en lisant, comme les peintres ont d’abord toujours copié leurs aînés. La source d’inspiration, à condition de ne pas mener au plagiat, est essentielle ».

ÉDITION :

- Beaux livres : La sélection de la rédaction des livres photos.

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois. À voir absolument !

IL ÉTAIT UNE FOIS : Trente ans de reflex numérique

Tandis que d’aucuns s’interrogent sur l’avenir du reflex numérique, revenons sur sa naissance, fruit des travaux d’une petite équipe d’ingénieurs de Kodak, aboutissant, lors de la Photokina 1990, à la présentation au public du premier modèle commercialisé.

PARTIE 2 : TECHNIQUE



ATELIER PHOTO #1 : TOUT SUR L’EXPOSITION

Tout est dans la maîtrise des fondamentaux de la mesure de la lumière et de l’exposition, nous explique Ewen Bell, photographe spécialisé dans la photographie de voyage. La mesure de la lumière : Qu’est-ce qui se passe sous le capot ? Créatif ou standard ? : Méfiez-vous de la mesure moyenne. Lumière et clarté : Surexposez pour obtenir un effet de high-key. Sombre et ténébreux : Jouez avec les tonalités. Traitement parfait : Tirez un maximum de vos fichiers Raw.

ATELIER PHOTO N°2 : RÉGLER ET CONTRÔLER LA LUMIÈRE

La photographe Holly Wren nous explique comment régler et contrôler la lumière d’un portrait en toutes circonstances. S’adapter à la météo : Le temps est capricieux. Il est important de toujours prévoir le pire pour s’adapter à la situation, quoi qu’il arrive. Une lumière douce et diffuse : Où que ce soit, un éclairage doux et diffus offre une meilleure marge de manœuvre pour des portraits. Quand la lumière est dure : Pour des effets saisissants. Près d’une fenêtre : Utilisez la lumière du jour en intérieur.

ATELIER PHOTO N°3 : RÉVÉLER LA BEAUTÉ DU MONDE

Projet, repérage, boîtiers, optiques, accessoires : comment réussir à coup sûr vos photos de voyage. Matériel, le bon choix ! : Sachez choisir votre matériel photo en fonction de la destination. Préparer les prises de vue : En toutes circonstances, y compris en voyage, la réussite des photos tient à une bonne préparation. La vie en ville : Sachez découvrir et montrer les habitants, les points de vue et les couleurs d’une ville. En pleine nature : Préparez vos prises de vues dans des lieux à l’abri des activités humaines. Gérer les photos sur place : Découvrez les techniques logicielles de base pour améliorer vos images et protéger vos fichiers en voyage. ■

PROJET PHOTO : DANS SA SALLE DE BAIN

Apprenez à réaliser d’étonnants portraits colorés en utilisant des billes de sels de bain.

PARTIE #2 : TUTORIELS / PAS-à-PAS

■ Liste des tutoriels [6 pages] ■ : LIGHTROOM CC Classic [3 tutoriels] ■
- TUTORIEL #1 : LIGHTROOM CC Classic
Accroitre la productivité avec la retouche locale
Découvrez quelques astuces pour travailler plus rapidement avec les outils de retouche locale de Lightroom, qu’il s’agisse du pinceau, du filtre gradué ou du filtre radial.
- TUTORIEL #2 : LIGHTROOM CC Classic
Comprendre la synchronisation entre Lightroom Classic et Lightroom
Bien que Lightroom Classic et Lightroom « cloud » soient deux environnements différents, ils peuvent collaborer dans les limites présentées ici.
- TUTORIEL #3 : LIGHTROOM CC Classic
Utiliser des effets de couleur sélectifs
Les réglages du module Développement modifient le rendu et le ressenti d’une photo.

PARTIE 3 : MATÉRIEL

LES TESTS

■ Liste des tests : Nikon D780 ■ Fujifilm X100V ■ Dell UltraSharp UP2720 ■ GoPro Hero8 black ■ Smart evasion ■ PeakDesign Everyday Backpack Zip 15L ■ Wandrd Hexad access Duffel Backpack ■ ThinkTank Urban Access 8L Sling ■ Hähnel Kit Modus 600 RT MK II Pro ■ Sigma (L) 28 mm f/1,4 DG HSM + Sigma (L) 135 mm F/1,8 DG HSM ■ Sony E 20 mm f/1,8 G + Sony E 90 mm f/2,8 G Macro OSS ■ - TEST#1 : NIKON D780 Pourquoi nommer « hybrides » les appareils sans miroir alors qu’un reflex qui offre des performances conventionnelles en visée optique et celles d’un sans miroir en visée écran correspond plus à cette dénomination ? Le Nikon D780 en est un exemple… - TEST#2 : Fujifilm X100V Des changements, mais pas de révolution. Fujifilm s’est évertué à maintenir l’esprit de la saga à succès, tout en infusant quelques belles nouveautés, dont un écran orientable et des joints d’étanchéité. Ainsi qu’une nouvelle formule optique. En revanche, pas de stabilisation à l’horizon, alors que le X-T4 y a droit. Explications. - TEST#3 : Dell UltraSharp UP2720Q Dell met cette fois la barre très haut avec, en ligne de mire, l’aristocratie de l’affichage professionnel. Au menu, une superbe dalle IPS 4K, la couverture totale de l’espace Adobe RVB et l’intégration d’un colorimètre pour un tarif très raisonnable. - TEST#4 : GoPro Hero8 black La firme américaine redore son blason, depuis l’échec du drone Karma. La Hero8 Black reprend les caractéristiques de la Hero7 et bénéficie de quelques améliorations de performances. Ainsi que d’une nouvelle conception ergonomique, plus intuitive. De quoi tenir la dragée haute à DJI… - TEST#5 : Smart evasion Compagnons photo de toute une nouvelle génération, les smartphones font l’objet de nombreux accessoires, avec cette fois, une gamme de compléments optiques bien conçus. - TEST#6 : PeakDesign Everyday Backpack Zip 15L On connaissait les sacs à dos de la marque avec leurs ouvertures latérales, à l’image des élytres d’un coléoptère. Avec ce modèle, c’est une fermeture à glissière unique qui serpente de part et d’autre. Et le design est toujours aussi sobre. - TEST#7 : Wandrd Hexad access Duffel Backpack Concevoir un sac tout-en-un pour de ce courtes expéditions photographiques. C’est le pari de ce modèle, qui accueille, à part égale, effets personnels et matériel photo, dans sa version 45 litres. Un outsider sérieux, qui fait cependant (comme Peak Design) payer la modularité. - TEST#8 : ThinkTank Urban Access 8L Sling Un inconvénient souvent corolaire du sling est son mode de portage et son ouverture latérale unique, peu adaptés aux gauchers. Un désavantage qui n’affecte pas ce modèle, en raison d’une conception originale de son épaulière. - TEST#9 : Hähnel Kit Modus 600 RT MK II Pro Pour à peine le prix d’un flash proposé par les fabricants d’appareils photo, le kit Hähnel Modus 600 RT Mark II Pro regroupe deux puissants flashs cobra bien adaptés au reportage ou au portrait en extérieur. - TEST#10 : Sigma (L) 28 mm f/1,4 DG HSM + Sigma (L) 135 mm F/1,8 DG HSM Au cours des lointaines seventies, il était courant que le photographe expert complète le 50 mm livré avec son reflex par un 28 et un 135 mm, plus tard le choix s’orienta plus vers 24 et 85 mm. Si beaucoup d’offres existent pour 24 et 85 mm, rares sont de nos jours les 28 et 135 mm ultra-lumineux. - TEST#11 : Sony E 20 mm f/1,8 G + Sony E 90 mm f/2,8 G Macro OSS Sony a annoncé en février la commercialisation de son nouvel objectif grand-angle très lumineux en monture E au format 24 x 36, le 20 mm f/1,8 G. Il était intéressant de tester aussi le 90 mm macro qui appartient à la même gamme et qui est d’un tarif approchant.

LA TRIBUNE DE SYLVIE : IN ABSTENTIA

- Chaque mois, Sylvie Hugues nous livre son regard et son analyse sur un monde de la photo toujours aussi protéiforme.

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

ACHETEZ CE NUMÉRO #124
132 PAGES - avril 2020 - 6,50 € Actualités ■ Concours Photo ■ Avant-Première : Fujifilm X-T4 ■ Canon EOS R5 ■ Nikon D6 ■ Influences : s’inspirer de Eikoh Hosoe ■ ATELIER PRATIQUE N°1 : TOUT SUR L’EXPOSITION ■ ATELIER PRATIQUE N°2 : RÉGLER ET CONTRÔLER LA LUMIÈRE ■ ATELIER PRATIQUE N°3 : RÉVÉLER LA BEAUTÉ DU MONDE ■ PROJET PHOTO : Dans votre salle de bain ■ RETOUCHE : LIGHTROOM CC Classic [3 tutoriels] ■ TESTS : Nikon D780 ■ Fujifilm X100V ■ Dell UltraSharp UP2720 ■ GoPro Hero8 black ■ Smart evasion ■ PeakDesign Everyday Backpack Zip 15L ■ Wandrd Hexad access Duffel Backpack ■ ThinkTank Urban Access 8L Sling ■ Hähnel Kit Modus 600 RT MK II Pro ■ Sigma (L) 28 mm f/1,4 DG HSM + Sigma (L) 135 mm F/1,8 DG HSM ■ Sony E 20 mm f/1,8 G + Sony E 90 mm f/2,8 G Macro OSS ■ La tribune de Sylvie Hugues ■
Cliquez sur ce lien pour commander le magazine papier (envoi sous 48 heures) NOUVEAU : Cliquez sur ce lien pour commander le magazine sur tablette (iOs & Androïd)en version numérique
NOUVEAU ! ABONNEMENT "LA TOTALE" : ÉDITION RÉGULIÈRE + HORS-SÉRIE + NUMÉRIQUE = ÉCONOMISEZ 44 EUROS !
MDLP a le plaisir de vous annoncer une nouvelle offre d’abonnement. recevez l’intégralité de nos publication l’édition régulière (10 N° / an) + les éditions Hors-Série (4 N° / an) et l’accès à la version numérique pendant 1 an pour la somme de 99 euros, soit plus de 44 euros d’économie. Paiement par CB 100% sécurisé par la société Générale. Cliquer sur ce LIEN pour bénéficier de cette offre.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • « N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site »

    Malheureusement, ce n’est plus un site d’échanges mais un site d’altercations ( :<((

  • @1 : D’autant que la rédaction ne fait absolument RIEN pour modérer les propos.
    Ceci posé, le sommaire donne envie d’acheter ce numéro.

  • Beau sommaire, vivement qu’il soit dans la boite aux lettres.
    - pour les dérives dans les commentaires, je regrettes aussi que certains jouent aux Trolls et pourrissent les discussion !
    - @LaRédaction Je trouve que vous n’abordez que trop rarement des logiciels plus abordables que Lightroom et PS (qui restent onéreux) dans les tutos de traitement et retouche.

  • J’appréciais le MDLP mais j’en ai assez de ne voir que des travaux pratiques sur Lightroom et Photoshop. J’utilise Capture One pro, Infinity photo et je suis aussi curieux de tous les nouveaux logiciels qui arrivent. Rien de tous celà, si ce n’est par ci par là un article sommaire. J’arrête d’acheter MDLP pour le moment.

  • Quant à Gimp, je ne vous explique pas !
    Il est vrai que leur budget com, pub et invitations lobbiesques est pau juteux...

  • @LMDLP - Michel Lion
    Je considère Capture One Pro 20 comme le meilleur logiciel de traitement.
    j’ai upgradé depuis la version 9 pour 157€, profitant d’une remise de 25%. Je dispose donc de C1 pour la vie !
    Ayant PSCS6, je suis tranquille pour bricoler mes Tiff pour la vie. J’ai également Affinity dans un coin.
    Bref, tout cela pour dire que l’on peut s’affranchir de prélèvements mensuels ADOBE et amortir largement C1.
    Je considère LR - depuis qq. temps - en manque d’innovations purement photographiques (voir la concurrence).
    je catalogue 62000 photos sur C1 avec la même facilité que sur LR.
    Je viens de résilier ma participation mensuelle à Adobe après un test de plus de 15 mois (LR Classic + PS), sans regrets !
    Alors, je demande à LMDLP, de penser à leurs clients qui ignorent le monde d’Adobe, pour s’intéresser aussi aux autres produits et notamment C1, pour ce qui me concerne...
    Je trouve, limite partisan, et on peut aisément deviner le pourquoi de la chose, que ce magazine propose encore aujourd’hui une série d’articles sur LR.
    Ce n’est pas en procédant ainsi que vous séduirez encore longtemps les photographes « rebelles » ?
    Il faut, me semble-t-il, regarder autour de vous ce qui pointe (One1, Luminar, C1) et quitter la routine pernicieuse.
    Le facteur de développement est là (AMHA) .
    Faut pas oublier les niches, sinon les chiens aboient ...Et LMDLP regarde les clients passer (ou passés)ailleurs ...
    Longue vie à LMDLP tout de même, puisse la sonnette tirée être entendue ?

  • MDLP ne respecte pas les lecteurs de son site.
    MDLP ne tient aucun compte de leurs souhaits.
    MDLP préfère les "gestes" des annonceurs dans sa revue et sur le site via les publi-articles et les voyages "offerts" per certaines marques.

    HEUREUSEMENT, MDLP n’est pas le seul dans son domaine.

  • Globalement, j’aime bien votre revue, mais je rejoins les commentaires dénonçant la récurrence d’articles sur Lightroom ad nauseam.
    Je suis passé sous PhotoLab 3 et je m’en porte bien (mieux).
    Certes, le catalogage.... ; mais c’est là qu’il va falloir sans doute que les revues se décident à choisir entre viser les professionnels (qui ont sans doute besoin de catalogage) ou les amateurs (qui, même ’éclairés’, ne l’utilisent pas nécessairement ; et certainement pas Photoshop).

  • @1
    C’est l’esprit du numérique pour le plus grand nombre ; autrefois c’était les jeux dans les arènes !
    @2
    Je suis plus réservé...
    @3
    LR et CS, c’est comme le mariage, c’est ringard ! maintenant, vous devez passer sur Capture One 20 ;
    @4
    Bien d’accord avec vous ; MDLP a pris un coup de vieux :)
    @5
    je suis dubitatif en lisant vos propos :)
    @6
    je me suis fait un copain et LMDLP est à la ramasse, si !
    @7
    LMDLP a le cul entre 2 chaises et ce n’est pas très confortable surtout après un certain âge :)
    @8
    Le problème de notre société... Elle tourne uniquement autour du fric et du Covid 19, en ce moment !

  • Bonjour à toutes et à tous

    Nous prenons note des premiers messages tombés sur l’espace de commentaires à l’occasion de l’annonce du sommaire du N°124 qui paraîtra en kiosque le 14 mars prochain.

    C’est l’occasion pour nous d’essayer, une nouvelle fois, de resituer nos intentions et notre action à travers nos publications.

    Nous croyons qu’il est important de ne pas confondre la différence, qui existe à nos yeux, entre un espace de commentaires et un forum. MDLP, depuis sa création, n’a jamais proposé de forum stricto senso, mais plutôt un espace de commentaires au sein duquel nous essayons d’intervenir le plus régulièrement possible et avec à propos (enfin nous l’espérons).
    Néanmoins l’exposition d’un média à ses multiples espaces de discussions, surtout depuis l’émergence des réseaux sociaux, rend délicat de maintenir « une permanence et une réactivité » à la hauteur des sollicitations multiples et continues qui peuvent rythmer la vie d’une rédaction. Nous gardons le souvenir d’une annonce sur le site qui a entraîné suite à sa publication plus de 57 commentaires en moins d’une heure… Comment faire face, avec pertinence et recul, à un tel flux ? Nous ne cherchons pas d’excuses, ni de prétextes mais faisons un constat qui je pense affecte bon nombre de médias engagés sur plusieurs fronts. MDLP n’échappe pas à ce dilemme et il est difficile pour une petite équipe d’être irréprochable quand elle anime avec une foi et un enthousiasme sincères un site, un mensuel, des éditions hors série et différents projets en dehors de ses médias classiques.
    Les débats sur MDLP sont parfois virulents, souvent à charge (à notre encontre ou celle des contributeurs). Ils sont parfois personnels. Et c’est aussi la marque de notre époque. Nous avons essayé d’arbitrer malgré nous, car il n’est pas aisé de faire entendre raison sur Internet quand les propos dérapent et que les gens s’invectivent de même nous avons souvent (par le passé) tenter de nous expliquer quand nous étions mis en cause. Là encore, notre rare interventionnisme a été assimilé à de la censure. Cela déboussole car on a l’impression que quelque soit la manière, cela n’est que trop peu toléré et jette un peu plus d’huile sur le feu. Nous avons parfois la sensation de tomber dans un trou sans fond… Et finalement : est ce vraiment notre rôle ? Certainement avons-nous été maladroits et cela nous a été reproché plus vertement encore. Pourquoi pas ? Il y a eu parfois des sanctions amenant à exclure des contributeurs trop véhéments dans leurs propos ; qui une fois bannis continuait d’être tancés et d’être l’objet d’échanges parmi ceux qui restaient … Tout cela a provoqué un certain désarroi au sein de la rédaction. Une certaine forme d’impuissance à faire entendre raison. Nous faisons aussi souvent l’objet d’ « attaques », par vagues et selon les périodes, sur nos contenus comme ceux que nous consacrons (depuis son lancement en 2007) à Lightroom et maintenant sur l’opportunité que nous offrons à des lecteurs de participer à nos reportages. Une certaine forme de cabale s’organise, parfois violemment… puis d’un coup la majorité souvent silencieuse vient témoigner, venant à notre rescousse, s’étonnant elle-même d’une certaine forme de radicalité qui caractérise ces échanges. C’est parfois le calcul que nous faisons, avouons-le, n’ayant pas de meilleurs défenseurs que nos lecteurs. C’est peut-être mieux ainsi finalement même si nous serons alors taxés de laxisme. Indéniablement, le lectorat d’un magazine est une alchimie difficile entre plusieurs communautés. Toutes agissent avec passion et conviction, nous en sommes convaincus. Mais la nature des échanges est souvent sentencieuse. À nouveau c’est un désarroi plus profond encore qui nous gagne. Et nous remarquons que ce « climat » qui semble régner sur tous les espaces de communication du web (forum, réseaux sociaux, média…) commencent à peser et empêche d’échanger librement sans craindre l’étincelle qui lancera la controverse. Une vraie gangrène.
    On a beau aussi s’expliquer, parfois se justifier (et cela ne nous dérange pas, c’est finalement logique de rendre compte à ses lecteurs), nous n’avons pas le sentiment que cela fasse avancer le débat. Au contraire. On cherche alors quelques traces écrites (forcément) qui pourrait amener un début de raisonnement. MDLP a été un des premiers magazines à traiter les arcanes de la post-production. Dès le N°8 nous posions en Une « Maîtriser la retouche », que nous fumes le premier magazine à consacrer un dossier de 50 pages sur le format Raw (N°18 I Juillet 2009), que nous avons poursuivi en parlant d’impression, de gestion des couleurs, d’écran… jusqu’à initier un trimestriel totalement dédié à ces thématiques, Workflow, qui fut décrié à sa sortie du fait d’un titre aux accents trop anglais. Nous avons été contraints d’arrêter… faute de lecteurs qui sur ces mêmes espaces annonçaient la fin elle-même de notre aventure tant Workflow était devenu pour eux et avec le temps (17 numéros entre 2012 et 2016) le seul intérêt valable pour venir nous lire. Nouveau dilemme, nouvelle contradiction… Pourtant ce magazine proposait des tests de tout horizon sur les différents logiciels (photo comme vidéo) du marché avec une rubrique façon coup de cœur logiciel qui se voulait curieuse et tournée vers les éditeurs indépendants. Workflow a même posé la question qui fâche Lightroom est-il indispensable ? dans son N°15 (Aout 2016). Nous avons du nous manquer ou nous tromper dans notre propos puisqu’aujourd’hui nous sommes blâmés de n’en donner qu’à Lightroom et Adobe grâce à ses deniers qui nous promettent des jours heureux et pérennes. Pourtant dans un des cahiers spéciaux qui ont rythmé la seconde vie de Workflow au sein de MDLP nous mettions encore en Une : 10 pistes pour sortir de Lightroom. Mais il est vrai qu’à côté de ces initiatives nous avons su trouver un public qui utilise ce logiciel et trouve dans les écrits et l’expertise de Gilles (en plus des conférences gratuites que nous menons au salon de la photo) un intérêt pour ce dernier. Ce sont pour nous des faits, des constats. De fait, nous avons institutionnalisé ce rendez-vous sous la forme de hors série à chaque mise à jour majeure pour satisfaire cette demande. Est-ce une erreur ? Objectivement nous n’avons pas la réponse. Force est de constater seulement, qu’au verdict du kiosque, il trouve encore un public fidèle. Pour un média dont l’essentiel de son chiffre d’affaire dépend de ce réseau, c’est une stabilité que nous ne pouvons pas ignorer … jusqu’au jour où ce public lassé, formé, repu nous enverra le signal douloureux de nous renouveler. À vous lire, ce jour est peut-être arrivé ? Toutefois il serait médisant de ne pas penser que nous nous sommes pas déjà posé la question. Si bien que depuis plusieurs mois nous avons initié certaines orientations pour traiter de nouveaux logiciels comme Capture One par exemple qui va bientôt s’inviter dans nos pages de façon permanente et conséquente et peut-être devenir une édition hors série (en temps utile) car nous aurons su fédérer un public. C’est certainement trop timide et encore « trop mou » pour bon nombre d’entre vous. Nous le ressentons. Mais la tendance est donnée. L’avenir dira s’il n’est pas trop tard. Ainsi va la vie d’un magazine. Donc le message que nous voulons faire passer c’est : nous nous y employons et nous allons accélérer car contrairement à ce qui se dit nous entendons les demandes de nos lecteurs. Notre avenir en dépend ! Nous voulons en ce sens saluer les contributions de Gyloup, de Gérard, d’Alain, de Christian, de #6, de #9 qui sont un encouragement à évoluer plus vite et à persévérer. Vous savez désormais où on en est. Par contre nous ne pouvons pas accepter, sous couvert d’anonymat (comme souvent), le message #7 qui ressemble plus à un règlement de compte, à de vilaines accusations qu’à une contribution sans dessein. Ce n’est pas la première fois que l’individu glisse ses copier/coller fielleux. Dans quel but car personnellement nous pensons que si nous manquons de crédibilité il y a très peu de chance pour que vous continuiez ou vous reveniez nous lire. Ça n’aurait pas de sens. Pas ce monsieur ou cette dame. Nouvelle contradiction. Ce qui nous amène à parler de la possibilité que nous vous offrons de nous accompagner en reportage. Oui, nous sollicitons les marques pour permettre ce type d’expérience basée sous le signe du partage et de la photographie. Et nous ne l’avons jamais caché. Et non ce n’est pas un publi-reportage car en aucuns cas la marque qui adhère à cette façon de créer de l’expérience entre un lecteur, un média et elle-même ne peut contrevenir au sacro saint principe de notre indépendance. Si tel avait été le cas, ces projets n’auraient pas pu se mettre en place. Au lieu de céder à la tentation de posts sponsorisés, à des tests lecteurs lâchés et livrés à eux-mêmes dans la nature, de créer des comptes facebook ou instagram fallacieux au nom de la toute puissante influence des réseaux sociaux, de publier dans des forums sous pseudo et tutti quanti nous avons préféré prendre ce chemin. Nous les accompagnons le temps d’un reportage pour vivre une aventure photographique intense, les plonger dans la mission commune d’un journal afin de partager un article complet et documenté où journalistes, photographe professionnel et eux-mêmes interviennent dans le verdict que nous rendons à l’issue de chaque expérience. Cinq personnes ont déjà profité de ces invitations grâce à leurs talents puisqu’ils ont gagné un concours, requis préalable pour ce type d‘accessit. Ils ou elles s’appellent Raphaëlle, Jean-Joaquim, Bernard, Atef, Antoine… À chaque fois des rencontres et une communion incroyable dont les seuls desseins sont de rédiger un article. À chaque fois une découverte pour eux comme pour nous. Nous n’avons pas de meilleurs avocats que ces premiers lauréats pour témoigner des conditions et de la vérité de ce qu’ils ont vécu. Derrière les milliers de signes écrits et les photos publiées, ils vous confieront qu’ils n’ont reçu aucunes consignes, aucunes pressions. Interrogez-les sans hésitation. Qu’il aurait été suicidaire de notre part d’agir autrement. Ils vous expliqueront que depuis ces aventures, une relation forte s’est nouée au point que cette année, nous avons fait le pari avec son consentement de présenter Raphaëlle Monvoisin aux derniers Zooms. Elle a remporté le prix du public. Rien n’était pourtant prémédité. Mais quelle fierté ! Et que dire des 36 personnes qui ont participé au workshop « ma première expo » dans la foulée du reportage en Laponie. Toute une journée passée ensemble à parler photo, impression, papier, scénographie sous la houlette de grands professionnels (Sylvie Hugues, Jean-Christophe Bechet, Patrick Lévêque) qui n’auraient pas manqué de nous envoyer paître si d’aventure nous les avions invité à galvauder leurs parcours émérites et à réciter des leçons de marketing. Autant d’expériences que nous revendiquons, que nous assumons et que nous allons poursuivre en 2020 encouragés par de nombreux lecteurs qui portent un regard moins aigri sur ce que nous essayons de proposer et de vivre ensemble, animé par nos convictions que ce que nous réalisons pour et avec des lecteurs grâce à des marques a du sens. Et si j’en crois les témoignages parvenus à la suite de la publication de notre expédition sur le Lac Powell (notre dernière aventure en date), ils ne sont pas insensibles à cette démarche. Quoiqu’il en soit, MDLP fêtera ses 14 ans d’existence à l’issue de cette année. Le temps est passé comme l’éclair et nous nous sommes échinés à faire le moins d’erreurs possibles. Nous avons peut-être vieilli mais la flamme est toujours vive. Alors peut-être avons nous besoin d’être titillés ou secoués pour évoluer plus vite et au gré des aspirations de nos lecteurs et nous l’acceptons car finalement au sein d’un magazine, chaque numéro apporte son lot d’espoirs, de satisfactions, de frustrations, de contradictions… Ils gouvernent nos choix. Et à chaque article, ils sont jugés. C’est ma foi, le métier, il faut l’accepter !

    Vincent Trujillo
    Fondateur et directeur des publications

  • C’est avec intérêt que j’ai lu votre contribution à cette discussion. Comme directeur de publication MDLP il est important d’avoir ce genre de « mise au point » et d’explication sur la ligne éditorial du magazine et son historique au sujet des logiciels de traitement.

    Comme vous, je n’arrive pas à cerner la mentalité des certains qui viennent continuellement dénigrer votre travail ou les propos des autres lecteurs. S’ils n’apprécient pas MDLP pourquoi continuent-ils à venir sur le site ?

    Au sujet de la discussion que j’ai lancé sur Lightroom et PS, pour mieux expliquer ma frustration à la lecture des tutoriels que vous abordez dans la revue voici ce qui me frustre :
    - j’aimerais savoir si les traitements que vous effectuez sont également faisable avec d’autres et comment
    - que vous proposiez plus régulièrement une alternative moins onéreuse en indiçant que tel ou tel manipulation est également réalisable avec d’autres (capture one, photodirector, gimp…).

    Pour les expériences de terrain avec les matériels que nous sommes susceptible d’utiliser, je vous encourage fortement à continuer. J’ai personnellement beaucoup apprécié vos reportages avec les Canon RP ou Panasonic S1.
    J’apprécie beaucoup votre revue depuis plusieurs années et j’ai beaucoup de plaisir à vous lire et à apprendre grâce à vous.

  • "Comme vous, je n’arrive pas à cerner la mentalité des certains qui viennent continuellement dénigrer votre travail ou les propos des autres lecteurs. S’ils n’apprécient pas MDLP pourquoi continuent-ils à venir sur le site ?"

    C’est un site d’information construit avec les outils d’aujourd’hui ce qui permet à chacun d’entre nous dêtre interactif pour le meilleur et pour le pire.

    Le paradoxe, si je puis dire, c’est que ces nouvelles technologies permettent de faire circuler l’information en donnant la possibilité à chaque internaute d’exprimer son avis pour ou contre très rapidement et souvent de manière anarchique.

    C’est la vie numérique !

  • Merci pour votre réponse qui a le mérite d’être claire.
    Je fais du post-traitement avec DxO Photolab qui correspond en majeure partie à mes besoins (je n’ai pas besoin de catalogue).
    Ce logiciel a pour moi l’avantage de produire le dématricage le plus propre et accessoirement d’être une entreprise française avec tout ce que cela implique de bénéfique dans mon quotidien (pas de dépendance vis à vis d’un pays tiers, des impôts et des charges sociales payées sur le territoire,...).
    Vous traitez parfois de ce logiciel, mais à mon sens pas assez souvent et trop superficiellement.

    NB : C’était ma lettre au Père Noël...en avance.

  • Le problème c’est que le logiciel de l’oncle Sam avait une longueur d’avance avec une équipe marketeurs bien rôdées alors beaucoup de photographes se sont fait "bourrer le mou" sans que les rédactions en soient épargnées, naturellement.

    En ce qui me concerne, j’ai jamais adhéré à DXO et j’ai préfèré quitter l’américain pour le suédois qui de mon point de vue n’a pas grand chose à envier à l’autre.

    Donc un sujet sur Capture One serait aussi intéressant mais là "c’est une autre paire de manches" :)

  • Merci monsieur Vincent TRUJILLO d’avoir pris la peine, dès 8h, ce matin, de répondre aux souhaits de quelques uns (unes).
    L’historique de vos actions passées est sans doute bienvenu, mais je crois que les demandes formulées ici concernent surtout le futur de ce qui nous préoccupe, à savoir la dénonciation d’une facilité mercantile en osant proposer 3 articles sur LR (encore et encore) et un manque de discernement quant à l’évolution d’une concurrence suffisamment présente pour retenir votre attention.
    Comparativement, à peu près rien, ou pas grand chose de DXO Photolab, Luminar, One 1, Capture One, etc.
    Je sais, le ténor, c’est LR et c’est un bon produit, mais il n’est plus seul au monde et la concurrence pointe.
    Je ne parlerais pas de Capture One Pro 20, l’on me taxerait d’être un partisan aveuglé et peu crédible. Peut-être ? Je ne crois pas tout à fait, utilisant aussi DXO pour Prime notamment si besoin, mais pas que...D’autres softs et plugins.
    J’invite les curieux à découvrir le site « Empara.fr » et à s’enrichir, le cas échéant, et pas que...de 2 formations C1, l’une de Julien Pons et la seconde, en particulier, celle de Julien Appruzzese, mémorable ! Pour 29€, il y en a pour LR, PS et une foultitude de pépites ...
    Je précise ne pas avoir de quelconques intérêts à recommander ici Empara, je suis entièrement libre, mais pour les bonnes choses, j’aime donner l’adresse.
    Parenthèse fermée.
    LMDLP serait bien inspiré d’actualiser, à sa façon, le bouquin de Ricordel en proposant un HS Capture 1, la presse en langue française étant dramatiquement rare sur ce sujet ?
    Ah oui, l’audience....
    Alors serons nous abreuvés d’un nième article sur LR, car bankable ?

  • C’est une situation délicate : comment assurer la vie ou la survie du magazine ?
    le choix des articles, la pédagogie, les conseils utiles, etc..tout cela me parait assez complexe. Un magazine ne pourra jamais contenter systématiquement et complètement tous ses lecteurs.
    LMDLP reste un bon journal, un des rares avec CI avec des articles et des collaborateurs de qualité. Le reste, n’en déplaise à ceux qui accusent LMDLP e n’être qu’à la solde des annonceurs, à mon avis à tort, n’est que pour la plupart, soit du publi-rédactionnel, soit d’un niveau pédagogique proche du CP, et n’ont que peu d’intérêt pour qui pratique un tant soit peu la photographie.
    Perso, je consulte assez régulièrement les news du journal sur le net, et à ce jour je n’ai pas encore compris l’intérêt de ce pseudo forum. On y trouve des commentaires à rallonge, le plus souvent pénibles à lire, et bcp d’autres qui sont sans rapport avec l’article concerné et donc sans intérêt.
    Sans rentrer dans ce débat Lr, C1 etc...peut-être justifié, je pense (mais ce n’est que mon humble avis) qu’il vaudrait mieux soit de le supprimer,car il ne donne pas une image positive du journal, ou bien d’y exercer une sévère censure (il ne faut pas avoir peur du mot s’il se justifie) en ne conservant que les commentaires réellement en rapport avec l’article, en éliminant les attaques les plus vulgaires et celles qui sont faites ad hominem.
    Si l’on veut exprimer des réclamations, des suggestions, un mécontentement vis à vis du journal, des questions, des demandes ou des remarques, la rédaction peut exiger que cela soit fait avec un minimum de correction.
    C’est ce qu’on est en droit d’attendre sur un emplacement à priori des tiné à partager avec d’autres ses passions photographiques.

  • @10
    Dans votre intervention, vous critiquez @7 ni plus ni moins anonyme que les autres alors qu’elle (il) ne fait qu’écho à @1,2,4,5.
    Où sont les copier/coller et le règlement de compte ?

    Mais cela nous a permis de voir que vous suivez ce site tout en l’abandonnant à son triste sort.

  • #17 a raison, où sont les copier-coller et les règlements de compte ?
    LMDLP identifierait alors leur auteur selon l’adresse IP ?
    C’est à savoir !

  • @16
    Vous parlez de censure, méfiez vous des censeurs !
    On peut tout de même dire que ce numéro annoncé fait encore la part belle à LR issu d’un choix partisan que je ne retrouve pas chez CI ou RP.
    Vous trouveriez normal qu’un magazine teste, par exemple, les optiques du marché à raison de 70% réservés à Canon et les autres enseignes devant se contenter des 30%. Vous avez compris.
    Maintenant, j’ai déploré depuis de très nombreuses années les disparitions successives de magazines photos, depuis Photo Ciné Revue jusqu’à Le Photographe, en passant par une reprise récente de RP selon le concept Reworld...Bonjour le progrès.
    Je connais sieurs JMS & THG, des rédacteurs de qualité avec des vraies convictions.
    Souffrez que j’affirme ici les miennes, en respectant LMDLP cela va s’en dire.
    Les propos énoncés qui vont dans le sens du poil ou à l’eau tiède ne sont généralement pas prises en compte. On ne vous écoute pas aujourd’hui, c’est ce que je pense.
    Wake up LMDLP.

  • @19 : Dans l’ensemble, je suis d’accord avec vous.
    Quand je parle de censure, bien sûr je ne parle que de supprimer les commentaires hors sujets ou ordurier.
    Je conteste simplement ces commentaires qui ressemblent (assez mal) à un pseudo forum.
    Le contenu de la revue, c’est autre chose.
    Pour ma part, je n’ai aucun abonnement, et j’achète si les sujets traités m’intéressent.
    C’est vrai que l’on parle bcp de LR dans LMDLP, cela m’intéresse assez peu. Et Je ne dis pas que LMDLP est parfait, loin de là. Mais il y a des articles intéressants. Et vous avez raison, la palette chez CI est plus variée.
    En fait les 2 revues se complètent, me semble t-il.
    Dans la plupart des revues photos, j’ai toujours trouvé les conseils de PdV assez simplistes. Et j’achète rarement une revue pour ce genre d’articles.
    Reste les conseils techniques, les bancs d’essais appareils et matériels de post prod. Là, j’ai (parfois) besoin d’avis éclairés.
    Et j’aime bien voir aussi de belles photos, mais on en trouve aussi ailleurs que dans les revues spécialisées photo.
    Et aussi sur certains Forums.

  • @16 @19

    Mon cher Gyloup, vous vous demandez pour quelle raison existe ce pseudo forum que vous consultez, régulièrement...
    Vous n’êtes pas obligé de fréquenter cet endroit et vous pouvez vous abstenir d’y développer quelques sottises notamment à propos de supposés publi-rédactionnels et du niveau CP de certains d’entre nous.

    Votre morale de cul-bénit n’est pas plus intéressante !

    Ne vous en déplaise, la liberté, c’est aussi pouvoir s’exprimer sur autre chose que le sujet traité même si vous n’arrivez pas à décripter pour quelle raison c’est mis en oeuvre.

    L’esprit humain est plus complexe que vos interprétations stériles à commencer par celui de certains qui voudraient nous vendre la lune.

    Je vous invite à vivre en Chine.

    PS : une adresse IP se change comme on veut ; l’anonymat a également toute sa place, c’est comme le vote blanc, il est décrié mais il a son utilité surtout face aux moralistes de pacotille qui prétendent laver plus blanc que blanc.

  • @21
    1 -Il faudrait apprendre à lire : lorsque je parle de publi-rédactionnel et d’articles du niveau CP, il s’agit bien de certaines revues photos et non pas des lecteurs. Je ne pense n’avoir insulté personne sur ce "forum", contrairement à votre ton plutôt agressif et condescendant.
    2 - Je considère qu’un forum photo est fait parler photo, c’est pourtant évident. Et si l’on commente un article, autant s’en tenir à ce même article. Et avec une certaine courtoisie ce n’est pas plus mal.. A quand une recette de cuisine ?
    3 - Je lis ce que je veux, par contre vous, vous n’êtes pas obligé de me lire.
    4 - Bien sûr, je ne suis pas votre "cher Gyloup", heureusement !

  • Ouf ! avec 21, on a échappé (de peu) à la Corée du Nord !

  • @22
    D’après vous : "1 -Il faudrait apprendre à lire : lorsque je parle de publi-rédactionnel et d’articles du niveau CP, il s’agit bien de certaines revues photos et non pas des lecteurs."

    @21 fit une remarque de bon sens

    Relisez votre syntaxe et surtout corrigez-la

  • @24 : Pas nécessaire la discussion poursuivre me semble mieux :) C’est clair ?

  • ...Chine....Corée du Nord...syntaxe...?
    Là, on est bien loin du sujet et ça semble se gâter depuis quelques posts.

  • @26 : Oui, ça ne rigole pas ici, un mot de travers, une faute de syntaxe, et hop direction camp de travail....en plus en pleine épidémie de coronavirus, peu de chance d’en revenir..

  • "Perso, je consulte assez régulièrement les news du journal sur le net, et à ce jour je n’ai pas encore compris l’intérêt de ce pseudo forum. On y trouve des commentaires à rallonge, le plus souvent pénibles à lire, et bcp d’autres qui sont sans rapport avec l’article concerné et donc sans intérêt.."

    Dixit Gyloup

  • @28
    C’est pourtant simple, il suffit d’ouvrir seulement les News et de ne pas lire les commentaires du forum.
    Aucune gêne.

  • @29 : C’est simple : je reste positif, et je me dis qu’il peut y avoir quelque chose d’intéressant à lire. Cela arrive quand même de temps en temps. Même si c’est assez rare...

  • Perso, je fais maintenant la distinction entre ce qui s’écrit sur "Commenter cet article" et la revue.
    Concernant la revue, j’y suis abonné. Il y a des numéros très intéressants, d’autres moins. Mais dans le lot je me dit que je suis gagnant car je ne sais pas demain avec quoi je serai équipé, que ce soit en matos ou en logiciels.

  • Personne ne lit correctement les propos des uns et des autres, c’est cela le plus inquiétant !

  • @Gyloup Oui moi aussi. Quand je vois un post sans commentaire, je ne vais pas les lire. Je sais d’avance qu’ils ne vont pas m’intéresser ;)

  • @33 : Tout à fait, il y a un peu de ça.. :)

  • Merci @VincentTrujillo ! Voilà pourquoi je ne lis plus que votre magasine, pour cette ligne de conduite !
    Continuez et longue vie à Le Monde De La Photo
    Cedric.

  • Trouvé le mien dans ma b.a.l. aujourd’hui.
    Vais aussi prendre le temps de relire les numéros précédents pour le coup.

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE