Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Olympus 40-150 mm : un pare-soleil astucieux

21/11/2014 | Franck Mée

Au Salon de la Photo, nous avons pu prendre en main l’Olympus 40-150 mm. Peu de surprises sur l’objectif lui-même, mais une grosse sur le pare-soleil : il est coulissant, évitant d’avoir à le démonter pour le ranger.

Petite mise en situation : vous êtes sur le terrain, avec votre téléobjectif favori, en train de vaquer à vos occupations préférées – immortaliser les chiens de traîneaux qui courent dans le lointain ou les cyclistes du Tour de France, peu importe. Et là, vous devez remballer rapidement votre matériel pour enchaîner avec la suite des événements. Vous retirez le pare-soleil de votre objectif, vous le retournez, vous le re-fixez à l’envers, ah non, où est le point d’enclenchement ? Ah mince il n’est pas droit, voilà c’est bon, en fait, non : il s’échappe à nouveau, dégringole dans la boue et se fait marcher dessus par votre voisin.

Vous vous êtes reconnu ? Pour notre part, nous avons plusieurs fois fait tomber des pare-soleil en tentant de les refixer sur leur objectif, quand nous n’avons pas transporté dans l’urgence un téléobjectif avec le pare-soleil monté qui dépassait du sac.

C’est donc, au moins pour certains utilisateurs, un détail intéressant qu’Olympus propose avec le M.Zuiko 40-150 mm Pro, son nouveau télézoom. La fixation de son pare-soleil est tout simplement un anneau coulissant, qui permet de le téléscoper autour de l’objectif sans avoir à le démonter et à le retourner. En deux secondes, sans possibilité d’erreur, sans risque de chute.

Certains s’inquiéteront peut-être de sa capacité à absorber les chocs ; ils seront heureux de noter qu’en position déployée, ce pare-soleil se verrouille normalement. Simplement, au lieu de lui faire faire un quart de tour pour le démonter et le remonter à l’envers, il suffit de le pivoter d’un petit centimètre pour le déverrouiller et le faire glisser.

Il reste bien entendu possible de démonter le pare-soleil complètement, en débloquant sa baïonnette de manière tout à fait classique ; nous avons vérifié, il accepte même d’être retourné et rangé à l’envers comme sur les télés classiques – dans l’hypothèse où un grain de sable viendrait le bloquer en position déployée par exemple.

Un pare-soleil qui se range facilement et sans démontage, c’est sans doute un détail, mais c’est aussi pour certains utilisateurs le genre de détails qui peut économiser bien des agacements dans l’urgence du déplacement. On se prend à se demander si Olympus ne devrait pas le proposer en différents diamètres, pour équiper les téléobjectifs de la concurrence…

- Le site d’Olympus

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages