Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Skylum Luminar Flex : plug-in sans catalogage

04/04/2019 | LAURENT KATZ

Annonciateur de la fourniture d’une future version de Luminar en version autonome uniquement, Luminar Flex en est la mouture plug-in, dénuée de tout outil de catalogage et de visionnage.

Luminar 3 qui s’est ouvert au catalogage dans sa version autonome existe aussi sous la forme d’un plug-in. Pour l’instant, car sa disparition est quasi programmée sous cette appellation, afin qu’il renaisse en tant qu’extension commercialement indépendante, pour ceux qui voudraient par exemple compléter un logiciel existant, comme Lightroom Classic CC ou Apple Photos, sans avoir besoin de fonctions d’organisation. Les deux produits vont évidemment évoluer en parallèle, car Luminar Flex reprend les fonctions de traitement d’image de Luminar 3 et une ergonomie identique, qui repose sur l’empilement des réglages en calques, y compris s’il s’agit de l’application d’effets ou la superposition d’une texture.

JPEG - 285.6 ko
Les réglages sont appelés ici des Filtres, une liste en propose l’ensemble regroupé en catégories (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Ces réglages sont accessibles via des groupes thématiques, comme Rallumer et colorer, Intensifier, Drône et aérien, Laboratoire du cinéma, Noir et blanc, Portrait, Expert et le très métaphysique Conscient de l’image, sans doute issu d’une traduction malheureuse. Il est aussi possible de créer son propre regroupement, plus en phase avec une véritable logique de traitement de l’image afin de la sauvegarder.

JPEG - 273.9 ko
On retrouve un ensemble de filtres agissant finement sur l’accentuation et le contraste à des degrés et modalités diverses (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Hormis l’absence de corrections optiques reposant sur des profils — elles sont manuelles avec un automatisme pour les aberrations chromatiques — on retrouve tout ce que les habitués de Lightroom, Camera Raw et consorts recherchent pour améliorer leurs photos. L’intelligence artificielle met son grain se sel pour une amélioration globale ou corriger le ciel. Et bien plus, car il y a des fonctions comme le vignettage, l’amélioration du feuillage, l’effet Orton, la simulation de l’heure dorée, le réducteur de brume, l’ajout de grain de rayons lumineux, le traitement croisé, la superposition d’une texture, application d’une Lut (table de couleurs)… Tout cela modulable par un pinceau d’application locale ou un masque dégradés linéaire ou radial. Le tampon de duplication est là, comme le correcteur de défaut, capable de supprimer des objets et reconstituer l’arrière-plan, avec plus ou moins d’à-propos.

JPEG - 355.7 ko
Quelques simulations de films argentiques sont proposées (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Le logiciel propose quantité de rendus prédéfinis, y compris certaines simulations de filtres argentiques noir&blanc. Vous pouvez en télécharger d’autres ou sauvegarder ceux que vous avez établis. Et même noter en favoris ceux que vous employez le plus souvent, qu’il s’agisse de corrections basiques ou de transformations plus spectaculaires.

JPEG - 158.2 ko
Le panneau de gestion des rendus prédéfinis, personnalisés, favoris et téléchargé (cliquer pour agrandir).

Le plug-in, francisé, est disponible pour Photoshop (Windows & macOS), Lightroom Classic (Windows & macOS), Photoshop Elements (Windows & macOS), Photos pour macOS et Apple Aperture. Il est vendu 59 €, mais offert aux utilisateurs enregistrés de Luminar 20118 ou Luminar 3.

- Le site de Skylum
- Le site de Luminar

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Finalement cette version sans catalogage m’arrange, car depuis que Luminar, ainsi que DXO, se sont mis au catalogage, rien ne fonctionne valablement chez moi (plantage, lenteur).
    Je dois dire que LR n’est pas près d’être rattrapé par ces débutants catalogueurs précités et j’ai retrouvé une fluidité de travail et fiabilité, etc.
    Oui, je n’envisageais pas de m’abonner à Adobe, mais c’est le bonheur de disposer de CC Classique avec CC pour démarrer un tri sur ipad ...puis retrouver son travail sur le 26’’une fois revenu au bureau + PS et donc CR à jour.

  • "26’’une fois revenu au bureau + PS et donc CR à jour"

    Moi y en a pas comprendre.

  • @2
    D’accord. Je vais expliciter la chose.
    je retrouve mon travail sur mon Mac Pro de bureau avec écran La Cie calibré, de 26 pouces, Lightroom Classic CC et (selon besoin) Photoshop CC avec son module de développement Caméra Raw, tout cela mis à jour automatiquement, le cas échéant bien sûr.
    J’ajoute qu’il est particulièrement pratique de commencer un travail en nomade et de le retrouver ensuite sur son fixe, pour le poursuivre...