Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony World Photography Awards 2018 : le palmarès

26/04/2018 | Benjamin Favier

Les lauréats de la onzième édition du concours international créé par Sony ont été dévoilés, à Londres, en fin de semaine dernière. C’est la Britannique Alys Tomlinson qui remporte le prix de « Photographe de l’année ».

Dix ans déjà ! Depuis la première édition des Sony World Photography Awards, en 2008, le festival a pris de l’ampleur. Loin du tapis rouge du Palais des Festivals, à Cannes, où Martin Parr et Nan Goldin, prestigieux membres du premier jury, avaient à l’époque délibéré, c’est désormais à Londres, au Somerset House, que les images des candidats sont exposées chaque année. Au fil des ans, le concours gagne en épaisseur… mais pas en clarté, tant le nombre de lauréats et de récompenses s’apparente à une jungle.

JPEG - 301 ko
Série Ex-Voto © Alys Tomlinson, United Kingdom, 1st Place, Professional, Discovery (Professional competition), 2018 Sony World Photography Awards

Début mars, le World Photography Organisation, qui organise l’événement, a divulgué la liste des photographes retenus en vue de la dernière ligne droite. Vendredi dernier, les lauréats des Sony World Photography Awards 2018 ont été dévoilés. C’est la Britannique Alys Tomlinson, âgée de 43 ans, qui reçoit le prix de « Photographe de l’année », pour sa série Ex-Voto (offrandes de dévotion religieuse), réalisée à Lourdes, à Ballyvourney en Irlande ainsi qu’à Grabarka, en Pologne. Un travail basé sur les thèmes de l’environnement, l’appartenance et l’identité. Le jury souligne que « cette œuvre s’est distinguée par la beauté de sa réalisation, sa maîtrise technique et son illustration sensible du pèlerinage en tant que voyage de découverte. » Alys Tomlinson empoche 25 000 $ et du matériel photo Sony.

Dans le concours professionnel, trente photographes se voient récompensés, trois prix étant remis dans dix catégories différentes : Architecture ; Contemporary Issues ; Creative ; Current Affairs & News ; Discovery ; Landscape ; Natural World & Wildlife ; Portraiture ; Sport ; Still Life. Alys Tomlinson a pour sa part raflé le premier prix dans la catégorie « Discovery ».

JPEG - 329.8 ko
© Florian RUIZ, France, 1st Place, Professional, Creative (Professional competition), 2018 Sony World Photography Awards

Parmi les lauréats, figurent deux Français : Florian Ruiz, premier prix dans la catégorie « Creative » avec sa série La contamination blanche, un essai photographique sur les conséquences de la catastrophe nucléaire survenue à Fukushima, en 2011. Il décrit ainsi la manière dont il a obtenu ces images : « Muni d’un compteur Geiger, j’ai mesuré la présence de contamination radioactive en becquerels (Bq), une unité qui exprime la désintégration de l’atome et son nombre de mutations par seconde. Par un processus de surimpression décalée, j’ai voulu transposer l’altération des atomes dans mes images. L’effet de transparence et les perspectives brisées donnent naissance à une forme en mouvement, un monde impermanent. J’ai ensuite créé un effet vibratoire afin de suggérer la présence de radiations dans l’image. Cette technique réinvente et détourne le paysage réel, laissant transparaître la menace d’un danger caché derrière la blanche pureté des paysages. »

JPEG - 327.1 ko
© Corentin Fohlen, France, 3rd Place, Professional, Architecture (Professional competition), 2018 Sony World Photography Awards

Au palmarès, on trouve aussi Corentin Fohlen, arrivé troisième dans la catégorie Architecture, pour sa série Morne a Cabri, qu’il a effectuée à Lumane Casimir, en Haïti (livre éponyme édité par Light Motiv en janvier 2017). Il y voit « une métaphore de la cacophonie et des problèmes qui endiguent la reconstruction du pays, au même titre que la pénurie de logements, la corruption, le flou dans la gestion administrative, le désengagement de l’État, les projets humanitaires mal conçus et mal gérés, le pillage des ressources naturelles. Sur ce projet de 3000 maisons, seule la moitié a été construite. J’ai photographié ce village de 2012 à 2017 afin de témoigner de son évolution. »

JPEG - 325.8 ko
© Megan Johnson, United States of America, Youth Photographer of the Year, Youth, Your Environment (2018 Youth competition), 2018 Sony World Photography Awards

D’autres récompenses ont été remises. La photographe américaine Megan Johnson, âgée de 16 ans, a gagné le concours dédié aux jeunes âgés de 12 à 19 ans (« Youth »), avec sa série Still.

JPEG - 442.3 ko
© Veselin Atanasov, 1st Place, Open Landscape & Nature and Winner, Bulgaria National Award, 2018 Sony World Photography Awards

Le photographe bulgare Veselin Atanasov gagne le premier prix du concours « Open Photographer of the Year », pour son image Early Autumn.

JPEG - 183.9 ko
© Samuel Bolduc, Canada, Student Focus, 2018 Sony World Photography Awards

Le Canadien Samuel Bolduc remporte le prix du Photographe de l’année dans le concours « Student », grâce à sa série The Burden.

L’ensemble des photos primées, mais aussi celles qui ont été présélectionnées, seront exposées jusqu’au 6 mai à la Somerset House de Londres. Nous reviendrons très prochainement sur l’édition 2018 des Sony World Photography Awards, au travers d’un entretien avec la photographe française Marie Moroni, lauréate du Prix national français, depuis le 20 mars dernier.

- Crédit image d’accueil : Série Ex-Voto © Alys Tomlinson, United Kingdom, Shortlist, Professional, Discovery, 2018 Sony World Photography Awards

- Le site des Sony World Photography Awards

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les optiques Nikon