Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Yahoo utilise les photos Flickr CC : normal ?

05/12/2014 | Franck Mée

Vous utilisez Flickr ? Vous placez vos photos sous les licences Creative Commons ? Yahoo peut les imprimer et les vendre sans vous reverser un centime. Sans doute logique, mais certains s’en émeuvent.

Cet automne, Yahoo, propriétaire du site d’hébergement d’images Flickr, a lancé Wall Art, qui permet à tout un chacun de commander un tirage en grande taille (de 20x25 cm à 51x72 cm), monté sur cadre, pour l’exposer chez soi. Cela fonctionne évidemment pour ses propres images (depuis sa galerie Flickr), mais aussi pour d’autres photos provenant soit de partenaires de Flickr (dont la Nasa), soit d’utilisateurs ayant placé leurs œuvres sous une licence Creative Commons (CC) permettant l’utilisation commerciale.

Si, pour une photo de partenaire, l’auteur touche sa part du fruit de la vente, ce n’est pas le cas pour celles placées sous licence CC : Yahoo conserve alors la totalité de la recette. Certains photographes trouvent le procédé un peu cavalier : le Wall Street Journal cite ainsi des auteurs surpris que Yahoo « vende [leur] travail et récupère tout l’argent qui en sort ».

Les CC : c’est pourtant simple

Est-ce légal ? La réponse n’a pas à être ambiguë : oui. Les licences CC permettant l’utilisation commerciale… permettent une utilisation commerciale, logique. Aucune autorisation préalable n’est nécessaire, et on ne doit rien à l’auteur : c’est le principe même de ces licences.

En fait, les auteurs qui souhaitent être contactés avant toute utilisation commerciale ont des solutions : sur les six types de licences CC, trois (BY-NC, BY-NC-SA et BY-NC-ND) interdisent les réutilisations commerciales ! Ils peuvent également conserver le choix par défaut, « droits réservés », qui n’autorise aucune réutilisation sans l’accord de l’auteur.

Placer une œuvre sous une des trois licences CC qui autorisent la réutilisation commerciale (BY, BY-SA et BY-ND), c’est donc délibérément donner le droit à d’autres de faire de l’argent avec sans rien reverser à l’auteur ; vu ainsi, c’est faire preuve d’une certaine naïveté que de penser que Yahoo allait se priver de cette possibilité.

Les royalties reversées ont logiquement un impact sur le tarif. Avec les promotions en cours, un tirage de 41x51 cm est par exemple vendu 49,50 $ s’il n’y a pas de royalties à reverser (si la photo vous appartient, si elle est sous licence CC autorisant la reprise commerciale, ou encore si elle provient de la Nasa). En revanche, pour une photo issue d’un partenaire touchant des droits d’auteur, le prix grimpe à 59,50 $.

Si vous ne souhaitez pas que Yahoo propose gratuitement vos photos à l’impression à ses clients, il est donc temps de vérifier quelle licence vous avez adoptée. Pour ceux qui souhaiteraient modifier la licence de toutes leurs images, la solution la plus simple est d’utiliser le traitement par lots. Allez dans Organiser (disponible dans le menu Vous), puis cliquez sur « Sélectionner tout » (en bas à gauche), faites glisser les vignettes dans le lot à traiter, puis sélectionnez « Modifier la licence » dans le menu Autorisations.

- Le site de produits imprimés Flickr

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Voilà un excellent article qui a le mérite de mettre en évidence les pratiques de certains éditeurs opportunistes et surtout motivés par l’appât du gain... Il serait temps que chacun d’entre nous prenne conscience de la situation... Avec l’essor du numérique tout le monde peut montrer ses images aux quatre coins du monde, sans retenu, sans contraintes... Des millions de preneurs d’images sont nés et chacun d’entre eux est capable de faire quelques images magnifiques dans l’espace d’une vie, des photographies qu’ils vont divulguer sur la toile sans réfléchir à certaines conséquences. De nombreux éditeurs l’ont bien compris ; pour quelle raison s’adresseraient-ils a des professionnels qui ont besoin de gagner leur vie puisque sur la toile on répand en grande quantité des visuels de qualité de surcroît le plus souvent gratuitement, sans aucune contrepartie ?
    Donner ses créations, offrir aux autres sa vision du monde, ses observations, ses réflexions sur la vie, sont autant d’actes merveilleux qu’il faut protéger. Par pitié, n’exposez pas vos images sur Internet sans avoir vérifié dans quelles conditions elles seront utilisées, exploitées au sens propre comme au sens figuré par les requins du web. Interdisez en l’exploitation ou faites-vous rémunérer dignement c’est à dire pas pour 1 €, n’offrez pas du "caviar à des cochons".
    Etre photographe professionnel, ce n’est pas réaliser quelques images dans sa vie, bien au contraire, c’est construire des projets, investir en temps et en argent, prendre parfois des risques, faire souvent des sacrifices pendant que d’autres sont assis dans des fauteuils en cuir à observer les écrans du CAC 40.

  • La pire des choses dans cette escroquerie organisée mais pourtant bien légale (eh oui, faut connaître le droit !), c’est que les photographes ou plutôt l’ensemble des internautes inscrits à ce site Web, paient déjà un petit loyer à Flickr, tous les mois, pour ne serait-ce que créer un compte, publier leurs photos et se faire connaître...

    De toute façon, ce site Web à but "photographique" (oui, je préfère mettre des guillemets !) est un torchon, vu que la plupart des photos sont prises avec un smartphone...

    Un pro ne peut s’égarer en allant dans ce genre de salmigondis, il préférera crée son site Web et vendre ainsi ses œuvres !

    • Bonjour,

      primo, le loyer est annuel, pas mensuel.
      Secondo, il est facultatif et la majorité des comptes Flickr sont gratuits.
      Tertio, un bon photographe avec un smartphone fait largement de meilleures images qu’un quidam avec le meilleur reflex. On a même fait des news dessus.

      Quarto et beaucoup plus important : l’escroquerie est une qualification légale, définie à l’article 313 du Code pénal. L’attribution d’un fait à une personne (y compris morale) portant atteinte à son honneur s’appelle la diffamation, définie pour sa part dans la loi du 29 juillet 1881. En accusant Yahoo d’escroquerie, et sauf à prouver que cette qualification est correcte (ce qui paraît compliqué quand vous terminez votre phrase par "pourtant bien légale"), vous prenez le risque qu’ils vous attaquent pour diffamation, passible de 12000 € d’amende (article 32 de la loi du 29/07/1881).

      Bref, si vous pouviez – tous – réfléchir un peu avant de poster n’importe quel troll, ça serait agréable. Merci.

  • Personnellement, ça fait déjà un petit moment que j’ai quitté Flickr au profit de 500px, et je n’ai jamais eu à le regretter jusqu’à présent, tant Yahoo se moque éperdument de ses utilisateurs, ne tenant jamais compte de leurs avis (qu’ils paient ou non). Et ceci n’est qu’une brique de plus dans le mépris traditionnellement affiché par cette grosse boîte en perpétuelle quête de profits (c’est d’ailleurs un peu pour ça que Marissa Mayer avait été nommée), considérant qu’il n’est pas dans ses intérêts de créer également des richesses.

    Par exemple, j’ai toujours connu ce vieux serpent de mer qu’était la possibilité de vendre ses images en ligne, réclamé depuis des années par bon nombre de photographes. Maintenant, je comprends un peu mieux le pourquoi de refus, puisque dans ce qui semble être leur objectif global de tirer le métier de photographe vers le bas en en faisant un gloubi-boulga indigeste dépourvu de valeur (où tout de même quelques pépites ressortent de temps à autre), ils affichent désormais sans vergogne leur volonté manifeste de tirer parti au mieux des failles de leurs utilisateurs peu vigilants quant aux questions de licences. Tout en prenant quand même le soin de faire miroiter aux autres qu’un jour, enfin, ils pourront récolter un minimum les fruits de leur travail... Et moi je dis bravo pour ce tour de force, puisque les gens n’y ont vu que du feu !

    Alors certes, tout ceci est légal, tout comme renoncer à son copyright, et c’est que ce que l’article souligne. Mais légal ne veut pas obligatoirement dire déontologique. Et la ficelle de Yahoo consistant à exploiter ces "failles" autour des questions de licence est un peu grosse.

    Pour autant, peut-on les blâmer de suivre la tendance actuelle qui est au déclin des photographes pros ? Et à quel point Flickr contribue-t-il à ce phénomène ?
    A moins que depuis sont rachat par Yahoo, il ne soit devenu un des tout premiers fossoyeur du métier...

  • @2 Avant d’écrire ce genre d’âneries... renseignez vous un minimum !!!!
    Comme l’écrit Franck FLICKR est avant tout gratuit...il y a eu beaucoup de communication autour de cette info !! Il est possible de payer un abonnement ANNUEL si on ne veut pas voir de pub et avoir des options supplémentaires.

    Quand on s’inscrit sur ce site il faut lire un minimum les conditions d’utilisation notamment quand on aborde le sujet des droits d’auteur. Flickr offre plusieurs options quand on poste une photo (choix de la licence). C’est simple mais il faut le savoir et ne pas l’oublier. Flickr ne prend pas les "abonnés" en traite...
    Il faut être très vigilant avec ce genre de site comme avec les réseaux sociaux Concernant les photos... il y en a de magnifiques !!!!!

  • La problématique abordée par cet article est toujours bonne à rappeler aux photographes internautes qui cliquent sans broncher les petites cases, impatient de montrer au monde entier leur savoir faire.
    Le concept des licences créatives commons pour autant qu’il soit difficile à assimiler par un esprit français est pourtant expliqué partout sur le net et depuis longtemps. Et c’est même un réel progrès par rapport à notre hypocrite "DR" ou droits réservés ( réservés à qui comment quand combien ?) si usités dans nos publications nationales et qui ne servent que à couvrir la forfaiture et à en diminuer les conséquences en cas de réclamation voire de plainte .

    Les CC sont nombreuses et finalement couvrent bien nos critères, la plus restrictive indique une étape obligatoire pour tout éditeur qui décide de négocier une publication elles ne remettent en aucun cas la notion de droit d’auteur en cause, ce sont bien entendu des blancs seing qu’il faut choisir avec attention.
    il a été dit plus haut "la licence de Flickr ( ou de Yahoo je ne sais plus ) Non c’est inexact ce sont des licences employables par tous et que propose Flickr comme de nombreux autres hébergeurs soit par lot comme il est rappelé dans le papier de Herisson ou par fichier selon l’initiative de chaque abonné.

    Après il faut savoir si notre ego est surtout blessé de voir ses photos publiées sans plus de manière ou secrètement flatté et à la fois meurtri de voir ses images vivre leur propre vie sans l’aval de leur géniteur .

    De toutes manières c’est bien irresponsable de profiter de services gratuits sans s’inquiéter de l’intérêt qu’y trouvent ses promoteurs lesquels ne se sont jamais cachés de leurs intentions . Encore faut il avant de couiner avoir été parcourir les pages des règlements Ceux ci il est vrai ne sont pas écrites dans un langage familier mais elles sont compréhensibles même sans avoir fait de longues études et elles existent.

    Flickr fut un bon endroit pour rentabiliser des photos à ses débuts maintenant les premiers arrivés restent les premiers servis. Pour la masse des inscrit c’est surtout un endroit pour stocker des images dans le but de pouvoir les publier sur des forums ou sur des blogs parfois les partager, ce mot magique qui ne signifie au fond pas grand chose d’autre que de leurs donner leur indépendance et c’est pour cet usage surtout que des gens novateurs ont conçu le concept des CC
    Bien entendu si j’apercevais des gens prenant des abricots dans mon champ pour les manger sur place je laisserais faire et même avec plaisir maintenant si j’apprenais que, rassasiés, ils en gardent pour les revendre en ville je mettrais surement les chose à plat.

  • @ Franck Mée
    Cet internaute voulait certainement souligner que ce qui est légal n’est pas forcément juste et inversement...
    Refléchir, c’est prudent mais avoir du courage c’est souvent plus utile...

  • "Il est possible de payer un abonnement ANNUEL si on ne veut pas voir de pub"
    De plus en plus fort ! Payez la pub (incluse dans le prix de ce que vous achetez), puis payez pour ne pas la voir....

  • @6 Bienvenue dans le monde de Calimero...

    @7 Et en clair ça donne quoi ?
    Je ne défends pas Flickr et Yahoo mais ce ne sont pas des philanthropes .
    J’ai été un abonné de la première heure. Le modèle proposé au départ était très intéressant pour les photographes amateurs et pros. Mais le modèle économique n’était pas viable dans le temps... c’est bien pour cela qu’ils se sont fait rachetés par Yahoo.
    Maintenant les grincheux qui ne sont pas contents vont voir ailleurs si l’herbe est plus verte... 500px par exemple dont l’offre est similaire à celle de Flickr...

  • Il ne s’agit pas de savoir si on est grincheux ou non ; il s’agit juste de faire valoir d’autres points de vue... Les internautes ne sont pas forcément là pour gober n’importe comment tout ce qu’on leur présente sous le bec. J’imagine que les pages de commentaires de MDLP sont destinées à recevoir toutes sortes d’avis, ceux des vigilants et les vôtres...

  • Donc en clair pour qu’ils ne puissent jamais utiliser la photo sans notre accord,
    seule la case " Aucun. Tous droits réservés " doit être cochée ?
    Ou j’ai tout faux si je ne veux pas qu’on utilise une de mes photos sans m’en demander la permission ?

  • La gratuité a un coût qu’il faut financer, publicité ...
    L’internaute est naïf.

  • @9 "J’imagine que les pages de commentaires de MDLP sont destinées à recevoir toutes sortes d’avis, ceux des vigilants et les vôtres..."

    A condition de ne pas contrarier Estéban et consorts.

  • Si j’ai bien compris, il n’y a aucun moyen d’empêcher Yahoo d’utiliser les photos postées sur Flickr, quelle que soit la licence choisie. Je suppose que c’est spécifié dans leurs CGU…

  • Ceci étant, on dit de Flickr, mais Facebook est 100x pire concernant les questions de licence : toute publication est un pur renoncement au concept même du droit d’auteur !

    « 

    Pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos (contenu de propriété intellectuelle), vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle). Cette licence de propriété intellectuelle se termine lorsque vous supprimez vos contenus de propriété intellectuelle ou votre compte, sauf si votre contenu a été partagé avec d’autres personnes qui ne l’ont pas supprimé.

     »
    https://fr-fr.facebook.com/legal/terms?locale=fr_FR

    Et ça, combien de gens le savent et/ou le lisent ?

  • @14 +1 faut-il le lire...
    Je poste régulièrement des photos pour alimenter ma page pro tout en ayant pris connaissance de cet "abus". Il y a des solutions pour se protéger un peu... et éviter les contrariétés (suivez mon regard :-)))

  • Ce qui serait plus simple pour tous, ce serait de convenir que sauf accord contraire, toute photo est soumise a un droit d’auteur a rem u erer SAUF avis contraire et NON PAS partir du fait que la photo est automatiquement libre de droit. Pq ne pas légiférer dans ce sens ?

    • C’est déjà le cas. Les droits d’auteur existent dès que l’œuvre est créée, et toute utilisation par une autre personne que son auteur (publication, adaptation, traduction, modification, reproduction, etc…) nécessite une licence.

      Pour beaucoup de sites web (notamment Facebook), on accorde une licence d’utilisation, de reproduction et de publication (et parfois même d’adaptation) lorsqu’on décide d’utiliser le service. C’est précisé noir sur blanc dans les conditions d’utilisation.

      Dans le cas qui nous occupe, la licence par défaut placée sur une photo Flickr est "Tous droits réservés", c’est-à-dire l’absence de licence : toute réutilisation doit faire l’objet d’un accord exprès de l’auteur. Et il faut une action spécifique de l’utilisateur pour placer une photo sous une autre licence, dont les CC avec réutilisation commerciales qui sont l’objet de cet article.

      Dernier détail : le "libre de droit" n’existe pas en droit français, qui spécifie que les droits moraux (paternité en particulier) sont inaliénables. Donc "partir du fait que la photo est automatiquement libre de droit", ça risque pas d’arriver.

  • @16
    Parce qu’aux yeux de certains qui claironnent être "pro", il est tout à fait normal que les gros continuent de s’engraisser tandis que les maigres continuent à dépérir... Ainsi va le monde dans tous les domaines et nous n’avons qu’a dire "amen"...

  • @13. Yahoo utilise les photos Flickr CC : normal ?, 8 décembre, 07:56,
    par Sarko, reviens !

    D’où l’inutilité d’un pseudo !!!!!!!!!!!

  • Tout à fait d’accord avec la réaction de Franck Méee au post du fier client de Nikon.

    Je suis abonné à Flickr depuis dix ans, et j’ai payé (une somme assez modique) jusqu’au changement d’interface en 2013. Flickr a été d’une honnêteté exceptionnelle quand j’ai résilié mon abonnement, me remboursant sans barguigner le prorata exact du temps restant. Le services dont je bénéficie sans payer sont supérieurs à ceux que procurent certains sites contre abonnement.

    J’utilise surtout un reflex (pas un Nikon !) et un compact expert, mais pourquoi pas un smartphone ?

    Nous avons traité il y a assez longtemps un cas encore pire sur le site Gimp Repository : certains sites marrons vendent Gimp à des utilisateurs mal avisés qui ne savent pas qu’on peut l’avoir gratuitement. Mais il n’y a rien à faire pour s’y opposer.

  • "certains sites marrons vendent Gimp à des utilisateurs mal avisés qui ne savent pas qu’on peut l’avoir gratuitement. Mais il n’y a rien à faire pour s’y opposer."

    Rien à voir avec ce qui préoccupe certains ici.

  • rappel de base :
    le mode droits réservés est activé par défaut, donc yahoo ne peut faire d’utulisation commerciale de vos photos sur flickr
    si vous décidez (bêtement) de modifier ce mode, il reste tout de même un mode CC sans utilisation commerciale.
    choisir un autre mode c’est vraiment tendre le baton pour se faire battre
    enfin uploader des photos dans un but de promotion (la votre) en full def sans copyright , c’est comme se promener dans le métro avec un billet de 500 qui sort de votre poche arrière.