Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Zooms 2016 : il n’est pas trop tard pour voter !

28/09/2016 | Michel Lion

La campagne de la septième édition du concours des Zooms bat son plein. Découvrez les neuf photographes sélectionnés... et en particulier le travail de Guillaume Noury présenté par MDLP !

JPEG - 84.8 ko
© Guillaume NOURY

Vous avez jusqu’au 3 octobre pour désigner le lauréat des Zooms et bénéficier d’une invitation gratuite au Salon de la Photo. MDLP y présente le travail intitulé Le Champ des possibles du photographe Guillaume NOURY

Un concours sous la présidence de Pascal Maître

Depuis sept ans, les Zooms du Salon de la Photo ont pour objectif de mettre à l’honneur le métier de photographe en récompensant le travail d’auteur d’un photographe français émergent à travers une exposition grand format réalisée par le laboratoire Central Dupon Images lors de la manifestation.

Deux prix dont l’un est décerné par le public

Ce concours qui réunit le vote du public (le zoom du Public) et le vote de la presse (Zoom de la Presse) a été placé sous la présidence d’une personnalité éminente du monde de la photo, en l’occurrence Pascal Maître cette année. C’est une occasion unique de découvrir les univers et le talent de neuf auteurs sélectionnés par la presse photo française qui se met au diapason de cet événement unique en Europe !

Pascal Maître, président du Jury
Pascal MAÎTRE est né en 1955 dans le Berry. Bercé par les histoires d’un ancien méhariste, il décide d’abandonner ses études de psychologie pour embrasser la carrière de photo reporter en 1978. Il rejoint le magazine "Jeune Afrique" au sein duquel il travaillera pendant 3 ans. C’est son premier job ! Il collabore ensuite pour de nombreuses et prestigieuses publications comme Paris Match, National Geographic, ou Life. L’Afrique le fascine. Il traversera en tous sens ce continent pendant plus de 30 ans. Au cours de ces multiples voyages il constitue une collection incroyable d’images qui témoigne de la beauté brute de ce continent à nulle autre pareil. Les conflits qui jalonnent son histoire ne sont jamais bien loin. En 2012, il publie Incroyable Afrique (Editions Lammerhuber avec R&Co et l’Unesco) qui reste sa plus belle profession de foi sur ce parcours. Il a exposé à de nombreuses reprises à Visa Pour l’Image et à la MEP (entre autre)
- Le site de Pascal Maître

Votez en ligne

Sur le site votezoom.lesalondelaphoto.com parcourez le portfolio des neuf photographes en lice pour l’obtention de ce prix honorifique et votez pour votre auteur préféré. Chaque votant se verra attribuer, en échange de sa contribution, une entrée gratuite au salon qui se déroulera comme chaque année à la Porte de Versailles du 10 au 14 novembre 2016.

JPEG - 228.7 ko
- Ci-dessus : l’interface de la plateforme de vote en ligne des Zooms 2016, votezoom.lesalondelaphoto.com

Soyez donc les premiers acteurs de cette célébration en choisissant le photographe des Zooms 2016 parmi la liste ci-dessous :

- Axelle MORIN présenté par Éric Karsenty, rédactrice en chef de Fisheye
- Claire et Philippe ORDIONI présenté par Gérald Vidamment, rédacteur en chef du magazine Competence Photo
- Julien COQUENTIN présentée par Renaud Labracherie, rédacteur en chef du magazine Focus Numérique
- Komeg & Juls BOO présentée par Didier de Faÿs, rédacteur en chef de Photographie.com
- Marcel BATAILLARD présenté par Stéphane Brasca, Directeur de la rédaction du magazine de l’air
- Guillaume NOURY présenté par Vincent Trujillo, Directeur des Publications Le monde de la photo
- Vincent JAROUSSEAU présenté par Agnès Grégoire, rédactrice en chef du magazine Photo
- Pablo BAQUEDANO présenté par Dimitri Beck rédacteur en chef de Polka Magazine
- Stanley LEROUX présenté par Yann Garret rédacteur en chef du magazine Réponses Photo

Guillaume NOURY : le coup de cœur 2016 de MDLP


En 2014, et en 2015 MDLP avait eu la joie de voir respectivement Rodolphe Sebbah et Bruno Mercier remporter le prix du Public. C’est dire notre attachement à ce concours. En 2016 nous vous invitons à soutenir Guillaume NOURY dont le travail intitulé Le champs des possibles a séduit la rédaction pour cette édition 2016.

JPEG - 81.9 ko
© Guillaume NOURY



Nous avons rencontré Guillaume lors du Vincennes Images Festival. Ce festival, dont la 1ère édition s’est tenue en 2015 à l’initiative (remarquable) du Club photo de Vincennes, avait piqué la curiosité de la rédaction qui s’était portée partenaire de cet événement. Instinctivement la série « le champ des possibles » proposée par Guillaume a marqué nos esprits. Dans ce travail sur l’intime, le photographe explore son thème de prédilection : le destin. D’emblée les intentions du photographe nous ont parues très modernes et parfaitement illustrées par ces moments invisibles du quotidien qui s’étalent soudainement avec une force rare aux yeux de tous, photo après photo.

JPEG - 84.8 ko
© Guillaume NOURY



Cet accord de langage si cher à l’auteur révèle une vraie signature artistique et une capacité du photographe à arrêter le spectateur sur des moments furtifs et universels qui surviennent dans nos vies quotidiennes. Au cœur de la cité Guillaume fixe avec une grande maîtrise ces instants d’incertitude ou d’hésitation qui guident le choix (conscient ou inconscient) de nos vies. Il révèle avec beaucoup de poésie ces espaces temporels évanouis dans le cours de nos vies fuyantes à la manière d’un puzzle aux mille pièces éparses et qui pourtant s’assemblent. Quelque part le sens de nos vies est éclairé par ce regard d’auteur tout en nuances mais dont le propos semble fixer avec précision la légitimité de nos interrogations dans une vie dont les aléas sont trop multiples pour en comprendre son unité immuable. Cette série réussit ce tour de force que l’on croyait impossible. Assurément son obsession de la lumière se sculpte à la faveur d’une vitre immaculée par la pluie, d’ombres luisantes, de traces éphémères, de portes entrouvertes, d’horizons incertains ou lointains, de gestes esquissés toujours orchestrés par une présence physique qui signe une vraie cohérence photographique de ses compositions. Comme tout auteur attiré par la lumière des scènes qu’il photographie, le choix du noir et blanc, et de son grain, est d’une pertinence absolue tant il se dégage de cette révélation aux multiples contrastes de tons et de matière des situations et des questionnements oubliés ou ignorés. Dans la série « le champ des possibles » la forme rejoint le fond pour délivrer un message et un langage visuels qui nous parlent à tous, le temps d’un cliché. C’est magnifique et tellement introspectif que le spectateur est en arrêt, prenant conscience, parfois brutalement, que quelque chose a pu où va basculer. La photographie de Guillaume Noury agit comme un catalyseur sur le spectateur. Elle aide à comprendre l’importance de ces instants futiles voir dérisoires dans le cours d’une vie. C’est tout simplement remarquable tant cette photographie frappe au cœur. C’est une photographie de l’émotion qui intime un désir puissant de sensation. Nous sommes très heureux de vous présenter cette démarche d’auteur à l’occasion de cette nouvelle édition des zooms.

Liens utiles :

- Interview de Guillaume NOURY
- Le site du Salon de la Photo
- Le site des Zooms
- Le site de Guillaume NOURY

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.