Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D800 : ISO Auto

14/06/2012 | CALENDINI Bruno


Photo : www.calendini.com

- EXIF : NIKON D800 +AF-S NIKKOR 70-200mm f/2.8G ED VR II ■ 1/160s ■ f/5,6 ■ 800 Iso

Ce matin, j’ai commencé à shooter avant le lever du jour. Comme d’habitude j’avais prévu de démarrer en hautes sensibilités et de baisser progressivement mes ISO au fur et à mesure que la lumière monterait. Mais en reportage, lorsque parfois les évènements se précipitent ou que l’on est très concentré sur ce que l’on a devant les yeux, il arrive de tellement privilégier l’action que l’on en oublie d’optimiser ses réglages. Je montre par exemple en page 61 du magazine, une photo de jeunes yogi sur les ghâts, au lever du soleil. J’ai réalisé cette image au 1/800s à 800 iso, avec le 24-70mm (focale de 30mm), alors qu’à diaphragme égal, elle aurait été faisable à 125 Iso au 1/125s. Quand je m’en suis rendu compte, j’ai préféré continuer à déclencher en gardant ces réglages, plutôt que d’enlever l’œil du viseur pour les affiner et risquer de perdre l’attitude que je guettais chez mes modèles. Cela amène 2 réflexions : La première c’est que les capteurs de dernières générations sont si performants en hauts ISO que l’on peut parfois se permettre de ne plus chercher systématiquement la sensibilité minimum. Un souci de moins qui permet de mieux se concentrer sur la scène photographiée. La deuxième, c’est que les ISO Auto auraient pu m’éviter cette mésaventure. Et sur ce point, le D800 propose une innovation de taille sur un reflex : Le Mode ISO Auto ne tient plus simplement compte de la vitesse minimum programmée et de la sensibilité maximum autorisée, mais prend désormais en compte la focale utilisée.


Photo : www.calendini.com

- EXIF : Nikon D800 +14-24mm f/2.8G ED AF-S NIKKOR ■ 1/20s ■ f/5,6 ■ 6400 Iso

On comprend tout l’intérêt de cette évolution avec un zoom, puisque l’appareil sera capable d’autoriser les vitesses lentes (et donc les basses sensibilités) en focales courtes et privilégiera des vitesses plus élevées (en montant en ISO s’il le faut) en longues focales. Allant encore plus loin dans la personnalisation de ce mode, Nikon autorise le photographe à tenir compte des mouvements éventuels du sujet photographié. En effet, les ISO Auto sont paramétrables sur une échelle à 5 positions : Plus lent - Lent - Normal - Rapide - Plus rapide. Nous avons fait quelques tests avec le 24-70 mm f/2,8. Lors de ces essais nous avons constaté que la position "Normale" se base sur la règle de sécurité classique, soit vitesse = focale, qu’on travaille 2 vitesses en dessous en position la plus lente et 2 vitesses au dessus en position la plus rapide (notons au passage que ce ne sera pas suffisant pour "geler le mouvement" lors de véritables photos d’actions).

Un test avec le 105mm f/2,8 VR macro nous apprend également que le mode ISO Auto applique les même valeurs avec une optique stabilisée ou non. Ce sera donc au photographe d’appliquer ses réglages en conséquence.

MDLP N°47, Juillet 2012
- Retrouvez l’intégralité de notre test sur le Nikon D800 en Inde dans notre numéro quarante-sept du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 47 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP