Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Olympus OM-D E-M1 : A L’EPREUVE DE L’OTARIE

14/02/2014 | Bruno Calendini
JPEG - 124.2 ko
EXIF : Olympus OM-D E-M1 + 12-40 mm f/2,8 ■ Focale 12 mm ■ 1/160s ■ f/22 ■ 200 Iso ■ Photo : www.calendini.com

Nous sommes sur la "Skeleton coast" réputée pour ses épaves échouées. Cape Cross est un lieu isolé de cette zone, en bordure d’un désert de sel, où une colonie d’otarie a élu domicile. Ce site touristique réputé est longé par une passerelle en bois située à plusieurs dizaines de mètres de la mer. Le dispositif permet de surplomber les animaux sur environ cent mètres et de donner une bonne vue d’ensemble. Si certains mammifères viennent chercher l’ombre sous la passerelle et se faire tirer le portrait au passage, l’essentiel de la colonie se tient sur les rochers au bord de l’eau et le téléobjectif est de rigueur.

JPEG - 151.3 ko
EXIF : Olympus OM-D E-M1 + 75-300 mm f/4,8-6,7 II ■ Focale 252 mm ■ 1/640s ■ f/6,5 ■ 200 Iso ■ Photo : www.calendini.com

Il est environ 13h lorsque nous arrivons sous un soleil de plomb et nous savons déjà que les conditions ne pourront pas être pires : le paysage sans relief est écrasé par une lumière aveuglante et photographier ces otaries va être une vraie gageure. Pourtant le système E-M1 va montrer de belles prédispositions :
- Les zooms puissants de la gamme vont me permettre de peaufiner mes cadrages sans bouger les pieds - Vu que je suis bloqué sur ma passerelle, c’est un véritable avantage de ne pas travailler en focale fixe (je reviendrai sur les trois télé-zooms dans un post suivant).
- Les scènes changeantes que j’ai devant l’objectif vont considérablement affoler la cellule du boîtier : alors que la fourrure des otaries absorbe la lumière comme un velours de studio et induit une surexposition, l’écume des vagues énormes qui se brisent en arrière plan éblouit l’appareil, qui sous-expose instantanément. Dans les pires moments et pour une ouverture donnée, l’exposition variera jusqu’à +3/-3 vitesses, d’une seconde sur l’autre ! Ci-dessous, un exemple de variante d’exposition sur une même scène, suivant la situation (l’écume en fond).

JPEG - 127.8 ko
EXIF : Olympus OM-D E-M1 + 75-300 mm f/4,8-6,7 II ■ Focale 264 mm ■ 200 Iso ■ Photo 1 : 1/800s - f/9 ■ Photo 2 : 1/320s - f/9 ■ Photo : www.calendini.com

Là où une rafale en bracketing serait la seule solution avec un viseur optique, le viseur électronique précis de l’E-M1 devient un allié pour évaluer les écarts d’exposition en temps réel.
- Enfin, nous constaterons à l’éditing que malgré ces contrastes énormes, les fichiers présentent une dynamique très honnête.

MDLP N°63, Mars 2014
- Retrouvez l’intégralité de notre reportage-test en Namibie Olympus OM-D E-M1 dans notre numéro soixante-trois du MondedelaPHOTO.com. 40 pages spéciales et exclusives d’images, de conseils et un verdict complet. Actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 63 de MDLP
- Commander le N° 63 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Olympus
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Joomeo