Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Congo in limbo

20/06/2010 | Benjamin Favier

Auteur d’un travail de longue haleine sur le pays, Cédric Gerbehaye, photographe de l’agence VU, publie un livre à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Congo. Le site dédié permet d’en consulter des extraits et d’en apprécier la teneur. Sombre, forcément.


Extrait du livre Congo in Limbo, dont on peut consulter des pages en ligne. Photo : Cédric Gerbehaye/Agence VU.

« Le Congo dans les Limbes ». Titre explicite. À l’occasion de la sortie du livre Congo in limbo (éditions Le bec en l’air), un site dédié vient de voir le jour sur Internet, à l’initiative de l’agence VU. On peut feuilleter quelques pages, mais surtout, avoir accès à de nombreuses informations concernant la situation du pays. Désastreuse. Cédric Gerbehaye, membre de l’agence VU, se rend régulièrement au Congo depuis 2007. Le photographe belge est auréolé d’un 3eme prix du World Press en 2008, dans la catégorie Stories. Un ouvrage intitulé Le Congo dans les Limbes (54 pages), édité par e-center en collaboration avec Visa pour l’image avait vu le jour en 2008.

Enquête

« Cédric Gerbehaye m’arrête par l’évidence de son point de vue, l’absence d’hystérie de ses images, le fait qu’elles m’incitent à me pencher sérieusement sur une situation dont je sais souvent très peu. Et, peut-être le plus important, elles m’incitent, sans aucun misérabilisme même dans les pires situations, à m’intéresser à des gens ou à m’interroger sur eux. » L’hommage est signé Christian Caujolle, fondateur de l’agence VU. Un extrait de sa contribution écrite dans l’ouvrage est publié en ligne. Entièrement en Flash, le site offre de nombreuses informations sur le pays, qui célèbre le cinquantenaire de son existence : cartographie des principales ressources, chronologie très détaillée des vingt dernières années. Mais la vidéo, plus un diaporama sonore entrecoupé de séquences animées, montre bien le désarroi de la population civile, victime de violences meurtrières et de malnutrition. Cédric Gerbehaye pointe le rôle des militaires dans ces abus. Les gens se réfugient dans les Églises de réveil, dirigées par des « pasteurs peu scrupuleux », selon l’auteur. Il dénonce également « l’enrôlement forcé d’enfants ». Triste bilan. « Nous naviguons à vue », confesse un congolais au cours d’un séquence animée, sur fond de périlleux convois en pirogues dans des courants dantesques. Seuls les plus forts survivent.
À noter, la Galerie Fait et cause, située au 58 rue Quincampoix, à Paris (IV) expose le travail de Gerbehaye en ce moment, jusqu’au 31 juillet. Il sera en outre à l’honneur en septembre, à Visa pour l’image, avec une exposition intitulée Fleuve Congo.

- Le site Congo in limbo
- Biographie de Cédric Gerbehaye sur le site de l’agence VU

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.