Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Foire aux questions

16/12/2007 | Gilles Théophile

Questions / réponses

Q1 Que signifie le sigle IPTC ?

Voici la définition qu’en donne Wikipédia :
« L’International Press Telecommunications Council (abrégé en IPTC), b asé à Windsor au Royaume-Uni, est un consortium réunissant les principales agences de presses du monde. Sa tâche consiste à développer et maintenir des standards techniques destinés à faciliter l’échange des données dans ce domaine. Les standards de l’IPTC sont employés par la quasi totalité des grandes agences de presse du monde. »

Lien vers le site officiel IPTC (en anglais)

Q2 Pourquoi est-il important de consacrer du temps et des efforts aux métadonnées ?

Le numérique a pris une place prépondérante dans la photographie. Aujourd’hui, amateurs ou professionnels, nous faisons bien plus de photos qu’avant. Il est donc important que chacun d’entre nous nous réfléchisse à une méthode de gestion des images, en utilisant les protocoles existants qui permettent d’échanger des données. Organiser et gérer son stock de photos nécessite beaucoup de temps et d’application. C’est un vrai défi intellectuel, qui s’avère payant à terme. La prise de vues est une chose, mais la gestion du stock est devenue quelque chose d’essentiel.

Q3 Une question un peu plus concrète au niveau du logiciel lui-même : dois-je saisir le lieu où ont été prises les photos dans les mots-clés ou dans les champs IPTC ?

Saisissez les lieux de prise de vues dans les champs IPTC, bien sûr. Les mots-clés doivent servir à affecter une multitude d’autres détails directement liés à l’image. Plus vous aurez de métadonnées, plus vous pourrez affiner la recherche sur des images, ce qui est toujours un gain de temps.
Le lieu, le copyright, les coordonnées du photographe, la description sont des données qui existent déjà et qui sont parfaitement structurées dans le protocole IPTC.

Q4 J’utilise iView/Expression Media pour gérer mes images, et il me semble que, de ce point de vue, les fonctionnalités sont beaucoup plus riches que dans Lightroom.

Oui, c’est parfaitement exact. Mais rappelez-vous qu’iView existe depuis des années et que c’est un pur catalogueur, tandis que Lightroom est sur le marché depuis moins d’un an. Il est évident que le logiciel Adobe va beaucoup évoluer, sans parler des solutions sous formes de plug-ins qui seront un jour proposées par des développeurs autres qu’Adobe.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.