Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ms Optics 17 mm f/4,5 : objectif pancake pour Leica M

20/01/2017 | Sandrine Dippa

L’atelier confidentiel du japonais Sadayasu Miyazaki vient de produire un nouvel objectif ultra-fin : le Perar 17 mm f/4,5 Retrofocus Ultra Thin. Comme toutes les optiques de la marque MS Optics, elle se destine principalement aux boîtiers Leica M.

Depuis plusieurs années, Sadayasu Miyazaki propose en édition limitée des optiques dédiées aux appareils Leica M à travers sa marque MS Optics. Après les Apoqualia-G 28 mm f/2 et 35 mm f/1,4 MC, le fabricant artisanal vient de dévoiler le Perar 17 mm f/4,5 Retro Focus Ultra Thin. L’objectif pancake se distingue notamment par son gabarit : il ne mesure que 10,2 mm d’épaisseur pour 60 g environ. Il peut être utilisé avec les boîtiers Sony avec une bague d’adaptation.

Le Perar 17 mm f/4,5 est constitué de quatre éléments en quatre groupes et d’un revêtement multicouche reproduisant des images fortement contrastées. L’ultra grand-angulaire couvre les ouvertures comprises entre f/16-f/4,5 et autorise une mise au point minimale de 0,6 m pour les appareils non télémétriques dotés d’une visée électronique. L’objectif produisant un fort vignettage à pleine ouverture pourrait se rapprocher du Distagon 18 mm f/4 de Zeiss, une optique composée de dix éléments en huit groupes pesant 350 g. Il est disponible en précommande pour 950 €.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Euh, ça fait cher le gramme !
    Seulement 4 lentilles pour un 17mm ? J’ai comme un doute sur le résultat optique...
    MS présente cet UGA comme un 17mm mais il ne couvre que 100º au lieu de 104º. Cherchez l’erreur...

  • Pourquoi MS n’aurait pas le droit de se goinfrer comme Leica ou Apple ?

  • @2
    remarque totalement déplacée et ignorante du commerce mondial.....
    sachez monsieur que tout le monde se goinfre : un haut parleur que vous payez 400 euros coûte au départ de la Chine..... à votre avis ? . ... et bien la,modeste somme de 38 USD, oui vous avez bien lu. Vous pouvez acheter en direct de la.chine des "cover" pour smartphones livrés chez vous à un prix de moins de deux euros, port compris. Les mêmes covers en magasin coûte environ 10 euros. Alors, tout est relatif non ?

  • @3
    Tout est relatif, certes, mais les gens regardent un peu ce qu’on leur met dans leur assiette.
    Dans le commerce "mondial", il y a ...la concurrence !
    Chez Cosina, on propose depuis longtemps un 15/4.5, certes un peu plus gros (très loin cependant d’un 15mm pour reflex),
    parfaitement adapté au numérique, pour moins cher.
    On a déjà vu ce genre d’initiative en France avec le "mythique" Panomigon 15/11 (!) maoutiriquiqui également vendu à un tarif kifkifkostau (900 € en l’an 2000 !). L’aventure n’a pas eu de lendemain...

  • @3 Je ne vois pas très bien pas le rapport entre votre commentaire et le mien.
    Qu’est-ce que c’est que cette histoire d’enceintes à 38$ comme si elles étaient toutes produites en Chine et au même tarif. A vous lire, je serais ignorant du commerce mondial ? Sachez que mon choix se portera toujours vers la moindre "goinfrerie". Oh mais oui ! Je viens de comprendre ! Vous êtes vexé par que j’ai parlé d’Apple en des termes peu élogieux et que vous en êtes un "bon" client ?

  • Certains s’offusquent du prix mais il ne faut pas comparer des produits faits à la chaîne avec des proportions industrielles et ce type de produits fabriqués à la main, en toute petite série par un artisan seul qui de plus est tout aussi passionné que talentueux (Monsieur Miyazaki conçoit et assemble ses objectifs lui-même dans son atelier) et ensuite contrôlés minutieusement un à un par. J’en ai eut plusieurs en main et se sont de véritables bijoux réservés à une poignée de chanceux.

  • @fred
    Je ne doute pas de la qualité de la finition mais des résultats optiques. En effet, placer une formule à 4 lentilles quand d’autres en placent 10 ou 11 pour une ouverture comparable, c’est faire preuve de beaucoup d’optimisme. Personnellement j’ai des doutes, comme le suggère l’auteur de l’article Sandrine Dippa.
    En effet,elle rappelle gentiment que le Zeiss 18/4 ZM , seulement 1/2 plus ouvert, nécessite, lui, 10 lentilles pour assurer des performances optiques décentes.
    Payer plus cher pour avoir moins bien, ce n’est pas forcément très encourageant pour la clientèle visée...
    Quant à la finition des optiques Zeiss ZM ou Voigtländer (en fait ils sont tous les 2 produits par Cosina !),
    des optiques
    fabriquées "à la chaîne", beaucoup d’amateurs s’en contentent modestement...