Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikkor 24 mm f/1,8 : grand-angle léger

04/08/2015 | Franck Mée

Nikon complète sa gamme d’objectifs à f/1,8 avec un nouveau 24 mm. Celui-ci vient fournir une alternative au coûteux 24 mm f/1,4.

Présentation

Il y a cinq ans, Nikon lançait son excellent 24 mm f/1,4G. Sa haute qualité se payait logiquement en poids et en prix ; voici donc l’alternative plus compacte et abordable, le Nikkor AF-S 24 mm f/1,8G ED, qui s’intercale entre le 20 mm f/1,8 et le 28 mm f/1,8.

Un peu plus compact (5 mm en diamètre comme en longueur), ce nouveau grand-angle à la luminosité raisonnable gagne surtout près de 300 g par rapport à son aîné ultra-lumineux : il est à peine plus lourd que le 28 mm, ce qui est une belle performance pour un objectif traditionnellement plutôt complexe. Outre sa fonction de grand-angle pour 24 x 36 mm, ce 24 mm pourrait donc également trouver son chemin vers des appareils à capteur APS-C comme le D7200, pour lequel il va proposer un cadrage proche du classique 35 mm de reportage.

Lancé le 17 septembre pour 849 €, il pourrait souffrir de la concurrence : Sigma propose un 24 mm f/1,4 à tarif comparable. Cependant, celui-ci est nettement plus lourd et encombrant, et le compromis proposé par Nikon ne manque pas de charme.

- Le site de Nikon

Fiche technique

PNG - 15.3 ko
Bleu : élément asphérique ; jaune : élément en verre ED.
  • Prix : 849 €
  • Type : Focale fixe
  • Focales : 24 mm
  • Monture : Nikon F, AF électrique
  • Formule optique : 12 éléments (dont 2 asph. et 2 ED) en 9 groupes, revêtement nano crystal
  • Bague de mise au point : oui, avec indication de distance
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : électromagnétique, 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 23 cm
  • Pare-soleil : HB-76 (fourni)
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 83 x 77,5 mm
  • Poids : 355 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • il vient compléter la gamme cohérente des focales f1,8 et permet ainsi à chaque amateur de "primes" de constituer son sac photo : soit 20-28-50-85, soit 24-35-85. Le sigma pour moi n’est pas un concurrent car - clin d’oeil à éric-P - son poids est un désavantage en reportage ou en voyage dans un sac à transporter toute la journée. Il est en outre bien plus facile de tenir en main un boitier avec une telle optique qu’avec un sigma ultra lourd. d’autant que si vous avez acheté le 35 F1,4 et que vous ajoutez le 24, ça commence vraiment à faire très lourd....

  • Chapeau Nikon !
    C’est une tres tres belle gamme de fixes en 1.8 qui est en train de s’aligner ! Compacts, lumineux, pas "trop" chers. Bien joue. Les traditionnelles triplettes sont respectees (je crois plutot aux 24 - 50 - hypothetique 100 ou 20 - 35 - 85, je prefere doubler les focales surtout en numerique ou un crop est facil).
    Il ne manque plus que le 100/1.8 et le 135/1.8 (ce dernier, le prix risque de piquer autant que l’optique !).
    J’ai pris en main de D750, c’est la 1ere fois que je regarde avec envie un "jaune".. Il doit aller comme un gant a ses optiques merveilleuses et compactes !

    Chez Canon, la stab alourdi les objo ou fait "perdre" un stop d’ouverture, dommage (les 24 et 28 sont en 2.8, le 35 est bien plus lourd que son predecesseur, et le 85 pas encore renouvelle), mais se plaindre, a ce niveau, c’est faire son difficile !

  • Ce que vous dites est inexact.
    La stabilisation utilisée sur les GA Canon est très légère, une seule lentille étant impliquée dans le mécanisme.
    Le gain de poids entre les optiques de la génération 1987 et celles de 2012 s’explique surtout du fait d’un cahier des charges différent. Les 35/2 EF et 28/2.8 EF avaient été conçus dans un cadre "small and cheap" qui ne s’était pas traduit en termes de résultats commerciaux.
    Canon a donc changé son fusil d’épaule et a proposé des objectifs plus ambitieux en terme de piqué et de rendement à
    PO.Ainsi, le 35/2 IS USM intègre 10 lentilles au lieu de 7 pour l’ancien (la frontale est beaucoup plus grande).
    Bien sûr, le nouveau intègre l’USM contrairement à son prédecesseur.
    Pour autant, le poids du 35/2 IS USM reste raisonnable : 335g Vs 305g pour le 35/1.8 AFS ; pas de quoi fouetter un chat !

    Pour le 24/2.8 IS USM EF, l’embonpoint est de 10g (!) par rapport à l’ancien 24/2.8 EF

    Pour le 28/2.8 IS USM, l’embonpoint est plus important par rapport au 28/2.8 EF mais, là encore, l’ancien avait été réalisé "à l’économie" ; 5 lentilles pour l’ancien Vs 9 pour le nouveau.

    Vous allez me dire : Pourquoi Nikon n’a-t-il pas stabilisé ses objectifs f/1.8 ???
    Tout simplement pour des raisons techniques !
    Un objectif f/1.8 est plus difficile à stabiliser optiquement qu’un f/2 ou un f/2.8.
    De fait, il n’existe qu’une seule optique 24*36 f/1.8 commercialisée alors que cette technologie est connue depuis 20 ans.
    Il n’est pas impossible de penser que Nikon envisage une stabilisation capteur pour ces optiques ; Sony l’a déjà fait sur ses boîtiers (Pas d’inconvénient pour la visée reflex avec les GA).
    Par ailleurs, Nikon avait effectivement envisagé de réaliser des 20/2.8 -24/2.8-28/2.8 vers 1995 (!) avant de faire un autre choix...