Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D7200 : APS-C et photo animalière

15/09/2015 | Bruno Calendini

Le format APS-C n’a pas que des adeptes. Comparé au plein format, on lui reproche essentiellement sa dynamique plus faible, ses résultats moins performants en hauts ISO et sa profondeur de champ plus étendue à diaphragme égal. J’ai pratiqué la photo animalière avec les 2 formats. J’apprécie comme chacun de travailler en basses lumières au téléobjectif, et d’obtenir de bons résultats en hauts ISO grâce au plein format. Plus encore si la scène exige des vitesses rapides. De temps en temps, lorsque j’arrive à être près de mon sujet, j’aime aussi le détacher sur un beau flou de profondeur de champ avec ce "modelé" particulier qui caractérise les grands capteurs. Mais, en particulier lorsqu’il s’agit de photo animalière ou de sport, l’APS-C a des arguments face au full frame :
- Les objectifs sont plutôt moins lourds et encombrants à focales égales
- Les téléobjectifs "de base" (plus accessibles en termes de prix que les gros télés spécifiques) sont potentiellement utilisables : Un 70-200mm f2,8 se transforme en 105-300mm f/2,8, soit à mon avis, le début d’une focale intéressante pour de l’animalier. Un tel objectif est beaucoup plus versatile, moins encombrant et beaucoup moins cher qu’un 300mm f/2,8 fixe, monté sur un plein format.
- Lorsqu’on investi dans certains objectifs pros, ce coefficient multiplicateur reste appréciable : par exemple, un 200-400mm f/4 VR sur un D7200 devient un 300-600mm f/4 stabilisé ... transformable en 420-840mm f/5,6 via un convertisseur x1,4 ....redoutable ! (à ce titre le Nikkor AF-S 200-500 mm f/5,6E ED VR annoncé à 1600 € risque de faire de nombreux adeptes si les tests sont bons !)
- Un capteur APS-C n’exploitant que le centre de l’objectif sera moins pénalisé qu’un plein format par les pertes de qualité qui affectent généralement les optiques sur les bords et dans les angles.
- Cette fameuse profondeur de champ plus étendue qui est parfois reprochée à l’APS-C est bien utile lorsqu’il s’agit de faire le point sur un impala en plein saut ou toute autre scène qui va très vite. Dans ces cas là, un peu plus de tolérance sur l’étendue de la zone de netteté est plutôt un avantage.
- Ce paramètre est aussi intéressant en vidéo, où maintenir un animal dans une zone de netteté de façon constante peut s’avérer complexe selon les conditions lumineuses.

JPEG - 171.1 ko
Photo : www.calendini.com
EXIF : Nikon D7200 ■ Tamron 150-600 f/5-6,3 - 240 mm (360mm en 24x36) ■ 1/1600s ■ f/6,3 ■ 400 Iso
Un peu de profondeur de champ en plus est parfois bonne à prendre
MDLP N°79, Octobre 2015
- Retrouvez l’intégralité de notre test terrain (reportage, portfolio, cahier technique) en Zambie consacré au Nikon D7200 dans notre numéro soixante dix-neuf du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 79 de MDLP
- Commander le N° 79 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com
ET SI VOUS DEVENIEZ MEMBRE DU CLUB !
Intégrez au cercle premium des lecteurs de MDLP en adhérant au CLUB (galerie photo, concours exclusifs, PA, coaching, Forum,etc) et recevez pendant 1 an les magazines WORKFLOW & LEMONDEDELAPHOTO.COM (14 numéros), soit une économie de 56 euros TTC.
Je souhaite adhérer au CLUB

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.