Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Selfie du macaque noir à crête : partage des droits d’auteur

21/09/2017 | Sandrine Dippa

Après deux ans de bataille juridique, David Slater et la Peta viennent de trouver un accord. Le photographe britannique reversera une partie des revenus générés par la vente de sa photographie « selfie de singe ». L’image avait été prise accidentellement par un macaque noir à crête avec le boîtier du photographe durant un reportage.

En 2011, un macaque noir indonésien de Sulawesi, nommé Naruto, chipait le boîtier du photographe David Slater, alors en reportage sur l’île, et réalisait un selfie. À la suite de sa diffusion, l’image, sur laquelle on voit le singe très expressif, était devenue virale. Dans la foulée Wikipédia l’avait intégrée dans sa base Wikimédia, la considérant libre de droits, car réalisée par un animal tandis que de son côté la People for the Ethical Treatment of Animals (PETA), une association de défense des animaux siégeant aux États-Unis, avait alors attaqué le photographe afin que le macaque soit considéré comme l’auteur de la photographie. Et bien fin du suspens ! Dans un communiqué publié le 11 septembre sur son site officiel, la Peta annonce avoir trouvé un accord avec David Slater : le photographe animalier devra reverser « 25 % de tous les futurs revenus tirés de l’usage ou de la vente des selfies du singe ». Cet argent sera confié à des associations dont la mission est de protéger « l’habitat de Naruto et les autres macaques à crête d’Indonésie », une espèce figurant aujourd’hui sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages