Publié le : 24/01/2008
Par : Laurent Katz

Un reflex expert

Le K10D en a étonné plus d’un, car Pentax a su créer, avec la collaboration de Samsung, un reflex expert qui trouve un successeur en ce début 2008 avec le LiveView et un capteur de plus de 14 millions de pixels cosigné des deux partenaires en R&D.

Le succès de Pentax sur le marché des reflex numérique a été la surprise de 2007 puisque, selon l’institut GFK, la marque japonaise a pris la troisième place en 2007, sur le trio composé de l’Allemagne, de l’Angleterre et de la France. 8 % de part de marché, derrière Canon (46 %) et Nikon (34 %), mais devant Sony (6%), Olympus (5%) et Samsung (1%).
Elle le doit aussi à Samsung qui, pour ce nouveau modèle s’adressant à l’amateur expert, a développé un capteur Cmos de 15 Mpxl, procurant au final des photos de 14,6 Mpxl, soit 4 672 x 3 120 pixels ! Il s’agit en fait d’une collaboration, Pentax ayant apporté son expérience en la matière, puisqu’elle a déjà aligné plusieurs reflex depuis quelques années. L’avantage du Cmos est de permettre une montée en sensibilité plus facilement, ici 6 400 Iso, car le signal est amplifié au niveau de la photodiode de chaque pixel, et non en aval, lors de la conversion analogique/numérique qui amplifie le bruit ajouté par les circuits de transfert propres au CCD. Cela permet aussi d’offrir la visée en temps réel sur le LCD, ce dont le K20D ne se prive pas.

Un capteur flottant

Comme sur le K10D, le capteur « flotte » entre deux armatures sous l’effet d’un champ magnétique, ce qui constitue la base du système de stabilisation et du dépoussiérage matériel. Le capteur Cmos étant plus léger que l’ancien CCD de 10 Mpxl, le circuit flexible qui le relie à la carte mère ayant été revu, ainsi que les algorithmes de pilotage, Pentax revendique un gain pouvant atteindre les quatre vitesses.
Sans aller jusqu’à offrir un afficheur de 3 pouces d’une définition VGA, Pentax s’en est tenue aux 230 kpxl habituels, mais répartis sur un afficheur de 2,7 pouces. Il est mis à profit pour la visée temps réel avec, si nécessaire, la présentation de l’histogramme, d’une grille de composition et l’ajustement du collimateur de mise au point. Son angle de vision de 160° pallie, en partie seulement, le fait qu’il ne soit pas orientable. Comme toujours, ce LCD est ajustable en luminosité, mais aussi en couleur. On n’est pas encore au niveau d’un vrai calibrage, mais en s’aidant d’une image affichée sur un moniteur calibré et étalonné, on pourra se rapprocher manuellement d’un rendu plus exact.
Bien qu’il ne s’agisse pas d’un modèle professionnel, le K20D en a certains attributs. Le châssis en acier est abrité par un boîtier en polycarbonate renforcé de fibres et tropicalisation par force joints toriques. Une solution maintenant imitée par tous ses concurrents, même sur des boîtiers amateurs, avec un niveau de protection plus ou moins grand. L’autre fonction professionnelle est la faculté de calibrer les optiques pour l’autofocus, pour tenir compte d’une focalisation légèrement décalée sur le plan du capteur.
On retrouve sur le K20D ce qui a fait la force du K10D, comme le mode priorité sensibilité, la touche de bascule en Raw sur le côté ou encore le capteur de mise au point à onze collimateurs, dont neuf en croix. Mais Pentax a ajouté une commande d’extension de la dynamique d’un IL, pour gagner en détail dans les hautes lumières. Dans ce cas, la sensibilité de base démarre à 200 Iso au lieu de 100. La section matérielle est paramétrable, notamment les deux molettes qui permettent de s’adapter à chacun, cela pour chacun des modes priorité.

À 1200 € nu, avec une gamme d’optiques en plein développement, le K20D peut tirer son épingle du jeu face à une concurrence très vive. Sa seule limitation – outre les 95 % de champ couvert par la visée optique – concerne le mode rafale, à 2,9 im/s seulement quand on pourrait en escompter 5 ou 6, à l’image d’un Alpha-700 ou d’un EOS 40D. Mais cela laisse une place à un boîtier encore plus expert que tout acteur ambitieux du secteur se doit d’avoir.


- Marque : Pentax
- Modèle : K20D
- Prix : 1 199 € nu, 1 299 € avec SMC Pentax-DA F3,5-5,6/18-55 mm, 1 499 € avec SMC Pentax-DA F4/16-45 mm, 1 699 € avec le SMC Pentax-DA F3,5-5,6/18-250 mm
- Site : www.pentax.fr

Suite accessible dans le menu déroulant ci-dessous

Les autres pages de l'article

01
02
03

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

[
0
]