Publié le : 01/05/2013

Zeiss « Touit » les 12 et 32 mm pour Sony et Fujifilm

L’annonce date de la dernière édition de la Photokina, au cours de laquelle Zeiss a fait état du développement de trois focales fixes pour Sony NEX et Fujifilm X. Le fabricant d’optique se montre plus précis sur les caractéristiques des 12 et 32 mm.

Présentation

Aucun lien avec le célèbre réseau social, malgré l’allusion dans le titre. Certes, la marque a bien « tweeté » l’information. Mais l’origine de Touit, nom de la gamme d’optiques pour appareils hybrides développées par Carl Zeiss, est à chercher ailleurs. Il s’agit d’un terme latin, qui regroupe la famille d’oiseau des Psittacidae (perroquets, perruches…), d’après Wikipédia. La raison ? Le service marketing insiste sur « l’excellente vision des oiseaux », et le fait que les perroquets sont à la fois « petits et agiles ». Comme ces optiques destinées à accompagner les appareils hybrides. En outre, en anglais, la frontière entre « touit » et « Do it » serait ténue à l’oral, selon la marque… Zeiss explique également, sur son blog, s’être inspirée du célèbre constructeur d’automobiles allemand Volkswagen, dont les noms de certains véhicules sont empruntés à différents types de vents (Bora, Scirocco, Golf…). Cette nouvelle identité devrait être étendue aux autres gammes d’objectifs dans le futur (bientôt des Zeiss « aquila » ou « vultur » ?).

Les 12 mm f/2,8 et 32 mm f/1,8 inaugurent donc cette gamme Touit. Ils se comportent respectivement comme un 18 mm et un 48 mm sur les Sony NEX et Fujifilm X. Sur les deux modèles compatibles avec les X-E1 et X-PRO1, Zeiss a pris soin d’intégrer une vraie bague de diaphragme graduée, avec la mention « A », pour une sélection automatique de l’ouverture. Ce n’est pas le cas sur les objectifs dédiés aux Sony NEX, qui bénéficient en contrepartie d’une bague de mise au point plus large (voir illustration du 12 mm ci-dessous). Comme cela avait été annoncé lors de la dernière édition de la Photokina, à Cologne, en septembre dernier, ces optiques seront compatibles avec les systèmes autofocus des boîtiers. Les distances minimales de mise au point sont de 18 cm pour le 12 mm et de 37 cm pour le 32 mm. Les caractéristiques sont sensiblement équivalentes selon les versions E ou X (voir fiches techniques). Les pare-soleils sont fournis. Certaines informations (protection, nombre de lamelles) ne figurent pas sur les fiches techniques publiées par la marque. Elles seront mises à jour dès que les réponses nous seront parvenues.

Ces deux modèles devraient voir le jour courant juin, pour un prix avoisinant le millier d’euros pour chacun d’eux. Quant au 50 mm f/2,8 Macro, il devrait arriver d’ici la fin de l’année, si l’on en croit la feuille de route tracée en septembre dernier.

- Le blog de Carl Zeiss

Fiche technique Zeiss Touit 12 mm f/2,8

Zeiss Touit 12 mm f/2,8

  • Type : focale fixe compatible APN hybrides
  • Monture : Sony E, Fujifilm X
  • Focale : 12 mm
  • Focale sur APN APS-C : 18 mm éq. 24 x 36
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 11 lentilles en 8 groupes
  • Protection : NC
  • Zooming : mécanique
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Diaphragme : NC
  • Distance minimale de mise au point : 18 cm
  • Accessoires : pare-soleil fourni
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Dimensions (L x ø) : 81 mm x 65 mm (E)/86 x 65 mm (X)
  • Poids : 260 g (E)/270 g (X)

Fiche technique Zeiss Touit 32 mm f/1,8

Zeiss Touit 32 mm f/1,8

  • Type : focale fixe compatible APN hybrides
  • Monture : Sony E, Fujifilm X
  • Focale : 32 mm
  • Focale sur APN APS-C : 48 mm éq. 24 x 36
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 8 lentilles en 5 groupes
  • Protection : NC
  • Zooming : mécanique
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Diaphragme : NC
  • Distance minimale de mise au point : 37 cm
  • Accessoires : pare-soleil fourni
  • Diamètre du filtre : 52 mm
  • Dimensions (L x ø) : 72 mm x 65 mm (E)/76 x 65 mm (X)
  • Poids : 200 g (E)/210 g (X)

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bonne nouvelle, reste a voir si le PV se confirme, a savoir environ mille euros, ce qui rendrait le 12 mm compétitif face au cher 14 mm de chez Fuji. .reste aussi a savoir par les tests si cette fois, Zeiss maitrisera mieux le vignettage que sur ses optiques FF. J’aime bcp les Zeiss pour leur rendu de matière et de couleurs, je me réjouis donc de voir sur le terrain ce que ça donne....

    • À quel type d’optiques Zeiss vous référez-vous pour parler du vignettage ? Les ZM (télémétriques) ou les ZE/ZS/ZF ?
      Ces optiques sont réalisées pour fonctionner avec des capteurs CMOS classiques (filtre IR+ filtre AA), donc avec des rayons d’inclinaisons comparables aux optiques comparables en reflex.

      Le vignetage sera donc au pire équivalent avec des modèles comparables en reflex.

      Un indice : L’encombrement relatif du 12mm par rapport au format ((longueur de l’optique+tirage)/focale ) est supérieur à celui d’un 18/2.8 AFD Nikkor sur reflex.

      Pour ce qui est du tarif, le fuji 14/2.8 R est déjà vendu 800 €.
      Zeiss ne va pas "brader" (sauf énorme surprise !) son 12/2.8 Touit. À vrai dire, je m’attends plutôt à le trouver à 1500 €. Wait and see....

    • Les 15 et 21 mm en monture zf et ze vignettent en FF de manière spectaculaire, d’ailleurs davantage en Canon qu’en nikon, ce que je n’explique pas. En ce qui concerne les prix, effectivement, la fourchette annoncée varie de mille à 1200 euros. Comme vous j’estime qu’au delà de mille euros, l’optique risque de devenir invendable d’autant qu’on peut s’interroger sur sa place dans la gamme en Fuji quand on annonce un 10-24 moins lumineux certes mais stabilisé avec un gain d’environ quatre diaphragmes et avec une souplesse d’utilisation bien plus grande et .... Un prix de vente largement inférieur !

    • On est bien d’accord. Je reste pour ma part perplexe sur l’initiative de carl Zeiss ainsi que celle de Schneider-kreuznach (bientôt !).

      Pour ce qui est du vignettage, on rentre dans un domaine assez technique et je vais devoir prendre mon temps pour vous répondre.
      La théorie optique dit qu’il existe 4 causes physiques au vignettage :

      *Vignetage dit "optique" ou de "tube" à PO car la largeur des faisceaux n’est pas la même entre le faisceau principal et les faisceaux marginaux en bordure du cercle de netteté. Ce vignettage s’annule en diaphragmant l’objectif, c’est à dire que les faisceaux finissent par avoir le même diamètre.

      *Vignettage dit de "distorsion pupillaire" : La forme du faisceau issu de la pupille de sortie change en fonction de l’angle avec lequel on le regarde.
      il suffit de regarder la pupille de sortie depuis la lentille arière et sous différents angles pour s’en rendre compte.
      Vignettage modifié en diaphragmant sans loi particulière.

      *Vignettage dit de "distorsion de l’image" : L’image restituée est toujours affectée d’une certaine distorsion en barillet ou en coussinet qui affecte la répartition globale lumineuse.La modification de l’ouverture de l’objectif ne modifie pas cette cause de vignettage.

      *Vignettage de la loi de Lambert ou loi en Cos^4 QUI NE SE CORRIGE PAS (Le diaphragme ne modifie pas la direction globale des faisceaux).

      *À celà, il faut éventuellement ajouter la forme de la cage reflex pour certains objectifs (les ultralumineux en particulier !) qui peut couper quelques faisceaux et que l’on peut trouver illustré dans certains sites de test
      (optyczne et The-digital-picture).

      ENFIN, IL Y A UNE ULTIME CAUSE DE VIGNETTAGE DEPUIS L’APPARITION DE LA PHOTOGRAPHIE NUMÉRIQUE : La dégradation du rendement photonique des photosites des capteurs numériques qui commence à partir de environ 10º d’inclinaison et devient nul à environ 45º -60º .

      Il est possible d’améliorer le rendement des photosites pour les faisceaux marginaux en d´calant la position des microlentilles situées au dessus des photosites.

      C’est ce que fait Leica pour son M dont les rayons issus de ses GA peuvent aller jusqu’à environ 35º alors que les faisceaux marginaux des GA/UGA de reflex ont une inclinaison de 15º à 20º maximum (sur l’axe).

      De source officieuse, il semblerait que les microlentilles des capteurs FF pour Nikon soient également décalées contrairement à ceux des CMOS FF de Canon.

      Ceci explique pourquoi le vignettage d’un GA Zeiss ne soit pas identique sur un 24x36 Canon et un 24x36 Nikon.

      Il a également été dit que Nikon procède à une correction logicielle "in-board" (y compris en RAW !) du vignettage de ses objectifs GA.

      Le refus apparent de Canon de ne pas utiliser l’astuce des ML décalées peut s’expliquer de deux manières :

      - Soit Canon ne peut pas les utiliser pour des raisons de brevets.

      - Soit Canon estime que l’utilisation de cette astuce technologique s’accompagne d’un certain nombre d’inconvénients (effet red-edge ?vignettage sur les gros télés ?etc...)

    • Il me semble (à vérifier !) que le viseur des Fuji X-pro-1 inclut une échelle de PDC.
      En revanche, il y a (sauf erreur de ma part !) toujours une map manuelle "by wire" qui en fera tiquer plus d’un !

  • Pour parler "politically correct" , je souhaite bonne chance à Carl Zeiss pour qu’il réussisse à vendre son double-Gauss APSC à 1000 € quand Nikon propose
    son récent 50/1.8 AFS G pour 24x36.....5x moins cher ! Cherchez l’erreur...

    Quant aux vertus supposées de légèreté des optiques APSC mirrorless, je m’interroge encore :
    Il y a quelques années, Nikon proposait dans son catalogue un 18/2.8 AFD pour reflex pesant 385g.
    Le nouveau "Touit" 12/2.8 est un peu léger (270g), mais pas autant qu’on aurait pu l’espérer.
    Je rappelle également que le même Carl Zeiss propose un 18/4 ZM au format 24x36 à peine plus lourd que ce 12/2.8 (320g Vs 270g) à 1390€.

    Si ce 12/2.8 est vendu 1000 €, il sera "crédible" sur le marché. À 1500 € ou plus (comme le voulait certaines rumeurs), il y aura quelques grincements de dents...

    • Il ne faut pas comparer les optiques zeiss ZM aux optiques destinées aux autres types d’appareil. en effet, c’est vous meme qui l’avez ecrit en réponse a une question, les optiques Leica ou pour Leica sont compactes de par la conception brevetée du capteur équipant les Leica. Comme vous, j’aurais rêvé d’une compacité "à la Leica" mais ce n’est pas pour aujourd’hui. Pour ma part, c’est le zoom 10-24 qui aura ma faveur car il est stabilise et plus polyvalent. Quant au 32 mm, comme on dit chez afflelou, oui, il faudrait etre fou pour sortir mille euros pour une focale 50 mm ouvrant à F1.8 !

    • Nous sommes d’accord ! Je vois que vous avez bien retenu ma leçon ! ;-)

      Les néophytes pourraient croire sur ce forum que la compacité des objectifs a été obtenue grâce à la suppression de la cage reflex.
      En réalité, elle a été essentiellement obtenue en réduisant le format de 1/3.

      Néanmoins, je note un gain de poids significatif entre la tentative de Pentax de faire des GA APSC pour reflex et les optiques comparables pour Fuji X.

      Le 14/2.8 DA dédié APSC pour reflex (conçu pour supporter des optiques 24x36) pèse 420g.

      Le 14/2.8 R Fuji pèse 235g.

  • Bonsoir,

    Je m’écarte un peu du sujet mais je tente une première chance comme au Loto ;)

    Le Zeiss "Touit" en 50 mm f/2,8 Macro viendra trop tard pour que je me penche dessus ; de même que le Fujinon XF 56mm f/1.4.

    Dans le cadre d’un prochain travail particulier de portraits en lumière ambiante et avec un X Pro-1, s’offre devant moi 2 éventuelles alternatives bien que celle-ci ne me conviennent pas tout à fait pour le portrait (ouverture et/ou lenteur focus) :

    XF 60mm f/2.4 (avec une mise au point un peu lente)

    ou

    XF 18-55mm f/2,8-4 (avec une ouverture un peu contraignante à la plus grande focale)

    J’ai cherché sur la toile des portraits réalisés avec ces focales mais les exemples ne sont pas révélateurs pour de multiples raisons (éclairage studio - Recadrage - etc)...

    Ma question est donc la suivante :

    Y a-t-il parmi les lecteurs des ces pages, des utilisateurs qui pourraient me donner leurs avis dès lors qu’ils auraient travaillés assidument avec l’une de ces optiques pour réaliser des portraits afin de faire un choix le plus judicieux possible en attendant la sortie du XF 56mm ?

    Merci.

    Cordialement.

    • Les réponses ne sont pas nombreuses ;)

      Je suis allé tester un XF 18-55mm, objectif très efficace, très agréable à manipuler mais l’absence d’indications d’ouvertures sur la bague est à mon sens une lacune.
      Je vais retenir le 60mm macro car plus près de mes exigences en terme d’ouverture (bokeh) et d’informations.

      Égarement clos.

  • Il faut espérer pour Zeiss que le prix du 32 mm sera bien en-deçà de 1000 euros étant donné qu’on trouve le 35 mm Fuji à 500 euros, qu’il est excellent et qu’il ouvre à 1.4. Payer 2 fois plus cher pour le rendu Zeiss paraît bien excessif.

  • Le 12 mm est annoncé aux states à 1250 dollars, oulala......cela fera probablement un prix situé chez nous entre 1200 et 1250 euros, zeiss etant connu pour ne pas brader ses prix, il y aura donc peu de chance de le voir en prix "réduit" sur le web.

    • Mouais.C’est pas vraiment une surprise !
      On évoquait des tarifs de l’ordre de 1500 € pour les futures optiques Schneider-Kreuznach...

      Ce tarif, c’est le verre à moitié plein : On est dans le créneau de la petite série....et du luxe en même temps.
      Il y a un créneau pour ce marché qui existait déjà du temps de l’argentique (Leica M6/7 , Konica RF et le fameux boîtier Zeiss-ikon)
      Le Zeiss 18/4 ZM est officiellement facturé 1390 €.Le Leica M 18/3.8 Asph. est facturé 2450 € !!!
      On se rassure comme on peut :
      Le Fuji X-Pro-1 est parfois considéré comme le Leica M du pauvre...

    • Cela n’a rien à voir, mais il faut reconnaitre que le 28 f2,8 zeiss est meilleur que le 28 leica ( le summicron est supérieur) et il deux fois moins cher.... Meme le celebre erwin Puts grand specialiste respecté affirme qu’il n’y a quasi pas de différence entre les optiques leica et zeiss, alors........certains aussi osent affirmer mais il faudrait que je me lance dans la comparaison que les optiques Fuji sont égales voire supérieures aux optiques leica. Là, je suis sceptique Sachant qu’un objectif leica est déjà meilleur a pleine ouverture qu’une optique japonaise qui va probablement égaler leica a partir de f5,6. Pour ma part, je trouve que les récents objectifs leica, mais c’est probablement du au capteur équipant les boitiers, claquent nettementplus que les anciennes qui donnaient plus de modelé et de détails dans les ombres, je pense que c’est là que zeiss est meilleur... Et Fuji aussi dont j’aime ce rendu si spécifique. En fin de compte, seul un tirage papier de qualité va permettre de mettre tout cela en évidence.

    • Propriétaire de X Pro-1, je revendique le statut du pauvre tout en appréciant cet outil qui n’a rien à envier à la version allemande sinon quelques défauts de jeunesse qui j’espère seront corrigés le plus rapidement possible.

  • PCH à Bruxelles vendrait le 12 mm à 999 euros. Leurs premiers tests ne semblent pas montrer de différence notable entre les optiques Fuji et les Zeiss.

[
0
]