Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Introduction

23/01/2009 | Jean-Marie Sépulchre

J’avais déjà noté lors de la prise en main du Sony Alpha 900, le premier reflex du marché à offrir une très haute définition de 24,5 millions de pixels, que ce type de matériel nécessiterait des objectifs d’exception. Mes premiers essais du Canon 5D Mark II, nos premières mesures du Nikon D3x…complètent ce diagnostic : sans objectifs de très haut niveau, il est illusoire d’espérer plus de qualité en multipliant les pixels. A contrario, avec de très bonnes optiques, entrent dans le champ du possible les grands agrandissements – 50 × 75 cm, par exemple – avec un niveau de détail qui était au siècle dernier l’apanage des moyens formats argentiques équipés de films noir et blanc très fins !

Pour avoir mesuré une vingtaine d’optiques – la gamme Sony mais aussi certains Minolta d’occasion – sur l’Alpha 900 à l’occasion de l’écriture d’un livre sur l’appareil, j’avais observé qu’aucun très grand angle existant ne permettait de bien exploiter la très grande finesse du capteur, alors que couple pro constitué des 24-70 et 70-200 f/2,8 permettait une exploitation rationnelle et efficace du très haut potentiel du boîtier.

La sortie du zoom grand angle 16-35 mm vient donc à point pour compléter la gamme en « décalquant » les focales utilisées depuis des années par les pros équipés en Canon 24 x 36 : seul Nikon a fait preuve d’une grande audace avec un 14-24 mm !

Avertissement : bien que le protocole de mesure soit inchangé depuis les premiers essais publiés sur notre site « Le monde de la photo » les appareils très haute définition sont notés selon leur format natif, c’est-à-dire le A2 (proche du 40 x 60 cm en format photo) pour les appareils de 24,5 Mpix.

Format natif : c’est le format proche du pouvoir séparateur de l’œil humain à environ 30 à 40 cm de l’image, soit la capacité de voir des détails d’une taille de l’ordre de 1/10è de millimètre dès lors que machine de tirage sait les mettre sur papier. Si les détails font 100 points par centimètre, ou 10 par millimètre, ils équivalent à une résolution de 254 points par pouce (ppp) puisque le pouce fait 2,54 cm. La norme 254 ppp est donc facile parce qu’il suffit de diviser par 100 le nombre de pixels des deux côtés du fichier pour connaître le format natif en centimètres ! Exemple : 2 000 × 3 000 pixels = 20 × 30 cm de tirage (A4)= 6 Mpxl ou 4 000 × 6 000 = 40 × 60 cm de tirage (A2) = 24 Mpxl.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.