Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Kodak Ektachrome : le retour de la pellicule emblématique

09/01/2017 | Sandrine Dippa

On la croyait définitivement disparue, mais elle est de retour ! Kodak a profité du dernier CES de Las Vegas pour annoncer la production prochaine du film inversible Ektachrome.

Les amoureux de photographie argentique devraient apprécier. À la grande surprise de tous, Kodak vient d’annoncer la reprise de la production de la pellicule inversible Ektachrome. Le film longtemps utilisé par des magazines tels que le National Geographic avant l’avènement du numérique est apprécié pour son rendu clair, contrasté et son grain fin. La firme américaine de Rochester qui l’a développée au début années 40 avait décidé d’arrêter sa fabrication en 2012 constatant la chute de ses ventes.

JPEG - 354 ko
C’est lors du dernier CES de Las Vegas que Kodak a annoncé le retour de sa pellicule Ektachrome.
Photo : Kodak

« Le film est notre héritage, nous souhaitons satisfaire les besoins des photographes d’aujourd’hui  », a commenté Dennis Olbrich, le président de Kodak Alaris à propos de ce revirement. « Nous souhaitons répondre aux demandes des photographes qui depuis plusieurs années réclament le retour du film transparent. » Initialement disponible aux formats cinéma (35 mm, 16 mm, Super 8) et photo (35 mm, 120 et plans-films) la pellicule positive devrait pour l’instant être proposée au format 135 (100 Iso). Côté caractéristiques, le support produisant des images visibles directement sur une table lumineuse ou par projection pourra être développé – comme la plupart des films inversibles couleur – en labo avec un traitement E-6, un procédé universel défini par Kodak dès 1977.

JPEG - 327.8 ko
Dans ce réfrigérateur, on distingue les prototypes des films Ektachrome relancés par la marque.
Photo : Kodak

Le retour de l’Ektachrome illustre bien la volonté de l’ex-géant de la photo – qui avait frôlé la faillite en 2013 – à la fois de retourner aux sources mais aussi de profiter d’un engouement toujours aussi vif de nombreux photographes, amateurs ou non, pour l’argentique. Il y a tout juste un an, la marque annonçait d’ailleurs le retour de sa caméra Super 8. Cette dernière sera disponible au printemps prochain. Concernant l’Ektachrome, il faudra patienter encore un peu. Sa commercialisation n’est prévue que pour fin 2017. Son prix de vente, quant à lui, n’est pas encore connu.

- Le site de Kodak

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  •  ;-)

    LE DOSSIER ARGENTIQUE PREND ENCORE PLUS DE SENS. Beaucoup retournent á l’argentique !

  • Suffit de voir le sourire du mec ouvrant le frigo pour comprendre de quoi il s’agit.

  • Beaucoup retournent á l’argentique.
    Beaucoup ? vraiment ?

    Et parmi ceux-ci, combien pourraient dire pourquoi exactement ?

  • ha ha ! Plutôt crever que de revenir à ça... Payer 40 € pour 36 vues (Dev compris) ; Faire la manche chez Aléa pour obtenir 200 bobines de la même émulsion (Parce que je pars loin et que je veux pas faire de test sans arrêts) ; Attendre deux plombes au desk de Central Color pour avoir un test sur les trois premières images puis deux plombes de plus pour avoir la suite ; Ne JAMAIS plonger le lundi matin (En bref, laisser les collègues essuyer les plâtres) ; Scanner, 20€ pièce... (Ben oui le National Géo c’est un journal imprimé, vous vous souvenez ?) ce qui revient en fait à faire du numérique sans le savoir (comme monsieur Jourdain avec la Prose) ; Rejeter des tonnes de chimie lourde dans le caniveau ; Tuer une douzaine de coursier par an parce que "c’est urgent coco tu sais..." Non franchement jamais je ne changerai le capteur de mes Canon contre ça et franchement Eric je n’ai pas un seul de mes confrères qui soit retourné à l’argentique (Et j’en connais beaucoup, beaucoup, beaucoup...).

  • Quand les anonymes ou l’anonyme commentent, ça reste toujours anonyme. Si l’évidence dérange, c’est un problème d’acceptation de la réalité, quant au coût écologique, il est au détriment du digital. ERIC

  • Laissons ceux qui savent, qui ont vécus et à qui on ne la fait pas, à leurs sentences et saluons la persistance d’une niche analogique. La diversité, même capitaliste et industrielle, vous connaissez ? Des formats, des supports, des techniques et des démarches… L’histoire de la photographie est foisonnante d’initiatives.
    Ce retour de l’Ekta, même minoritaire et délicieusement incongru, sera un petit luxe pour les curieux, les nostalgiques et certains rêveurs qui ont gardé un boîtier et des optiques qui vont bien avec.
    On peut aimer le punk et le bel canto !

  • UN RETOUR ARGENTIQUE

    Bien que les évidences soient toujours difficiles á accepter, surtout pour les anonymes á entrées multiples (en particulier par des connexions d’autres postes avec cette fois-ci, un speudo ...), ou ceux qui subissent la pensée unique ou les influences du marché fait pour les pousser á toujours acheter (j’ai rencontré deux photographes ces temps, un qui n’utilise que son Contax T3 ou T, l’autre son Nikon D 700. Je leur ai posé la question du renouvellement du matériel : "ce matériel nous convient, nous suffit, il est excellent !".
    La question, pour tout le monde, dans l’attente d’un article journalistique pro, je ne suis pas journaliste, ceux de MDLP le sont et savent le faire, et ont toutes les qualités pour sortir un article historique sur l’argentique en 2017, je ne suis pas lá pour faire mumuse avec des anonymes qui se cachent, mais bien plus pour échanger avec des passionnés de photo capables d’échanger des arguments : retour á l’argentique et pourquoi ?

    D’abord, oui, plus massivement qu’on ne le croit ! Je n’ai pas les chiffres, je ne suis pas journaliste, mais ce retour de l’Ektachrome, suivant la Bergger, la JCH Street Pan, les produits LOMO, le maintien de boitiers argentiques : LOMO, BESSA, LEICA, NIKON, ... la bonne forme et meilleure côte de revente des boitiers argentiques (regardez les prix en parfaite condition d’un Olympus XA, CONTAX T3, NIKON FM3, CONTAX T, MINOLTA S7 II, MAMIYA 7II, ...).

    1.- UN RETOUR POUR LE PLAISIR, LE RENDU, LE STYLE.

    Quand vous discutez avec des utilsateurs de l’argentique, c’est la manière de photographier, le rendu final, la relation á l’appareil qui priment.
    Et des pros continuent d’en faire. Il suffit de chercher sur Internet ! Ce n’est parce qu’un auto-proclamé "pro" dit qu’il n’en fait plus, que d’autres n’en font pas !
    Je ne suis pas journaliste á LMDLP, ce n’est pas á moi á présenter ces photographes, mais les toits de Paris étaient un exemple ... le magazine en connait plus que moi, et beaucoup mixent argentique et digital comme Pierre Alivon "MEMORIES OF THE WORLD" qui utilise Leica M240 et Leica M7.
    Il y a donc beaucoup á dire sur le monde de l’argentique, il faut des recherches.

    2.- LE COUT ECOLOGIQUE N’EST PAS AU DETRIMENT DE L’ARGENTIQUE AU CONTRAIRE

    Quand vous causez, l’anonyme, informez-vous, ne mélangez pas vos pratiques et la réalité : une excellente référence d’un des sites argentiques les plus connus www.japancamarahunter.com

    http://www.japancamerahunter.com/2015/12/are-digital-images-really-free/

    Oui, c’est en anglais ! Je lis l’anglais, mais il y a des traducteurs !!!

    Justement, aujourd’hui, c’est ce monde du digital, du renouvellement incensé des produits qui est utilisateur de l’achat en ligne, des livraisons, ... ... et des conséquences néfastes catastrophiques connues et irréversibles sur l’environnement qui pollue plus !

    Voici donc, un commencement de discussion un peu argumenté pour tous les lecteurs, pas pour les anonymes.

    L’argentique, c’est une forme de poésie, de relaxation, le zen dans la photographie, et un retour aux sources, qui ne coûte pas plus cher, si on contrôle ses déclenchements. Et il y a d’excellents labos et scans pas trop chers ! Pas en France !!! Cela en dit long sur l’évolution de notre pays á tous les niveaux.

    Quant á l’Ektachrome E 100 G, une bombe, essayez-la avec un Canon Canonet Q17iii. Si vous obtenez une aussi belle image en rendu, fidélité couleurs, et texture en digital ? Je veux bien voir ! Quant á vos lapalissades, elles ne sont que l’illustration de votre réflexion qui penche au niveau de la macrophotographie des petites fleurs. ... ... ...

  • Ha ha ! Ravi pour toi Éric que tu saches lire l’anglais mais il vaudrait mieux pour tout le monde ici que tu comprennes le français. Ça te permettrait de découvrir que le monde n’existe pas seulement selon Éric...

  • Anonyme ou pas, cette intervention a quand même de bons arguments et ce qu’elle décrit n’est pas dénué d’intérêt.
    J’ai 54 ans aujourd’hui ;-) et j’en ai bouffé de l’ekta...
    Le process pour faire "vivre" ces images dans le monde actuel (réseaux sociaux et compagnie) est assez bien décrit et selon moi assez juste. Avez-vous tenté de faire ou faire-faire un scan exploitable pour un tirage moyen ou grand format à partir d’une ekta 135 (sans compter le boulot dans Photoshop ou autre) ?
    Comme beaucoup ici et ailleurs je suis nostalgique de l’argentique, mais je pense que ce revival de l’ekta ressemble surtout un truc de bobo ou de jeune geek... Mais j’en achèterai quand même quelques rouleaux.
    Tout n’est pas Noir OU Blanc ;-)

  • "L’argentique, c’est une forme de poésie, de relaxation, le zen dans la photographie, et un retour aux sources, qui ne coûte pas plus cher, si on contrôle ses déclenchements"...
    Reste à nous montrer en quoi le numérique empêche techniquement de limiter ses déclenchements ! (et l’invention de la poubelle informatique, écologiquement non polluante si on la vide régulièrement, n’est pas faite pour les chiens)

    Kodak, valeureux inventeur de pubs nullissimes et de coût pharaonique, du format 126, du format disk (à peu près), du photocd, et autres flops planétaires, liste non exhaustive, a plongé suite à la prise de pouvoir des brillants marketeux, malgré une section technique brillante et une vache à lait aux oeufs d’or dans le domaine de l’imagerie médicale.

    Se réjouir de sa chute ?
    Oui, car se moquer du monde ne peut durer éternellement
    Non, car un tel gâchis d’ampleur planétaire, c’est dommage.

    Les vautours qui ont racheté les 5 lettres K,O,D,A,K dans l’ordre ont trouvé dans le tas une usine qui pourrait encore fonctionner avec pour seul investissement un coup de chiffon sur les machines, et du blé en perspective. What else ?

  • On voit tout de suite que vous vous y connaissez : :-)
     :-)

    Japancamerahunter est la traduction de chasseur de caméras japonaises (car la majorité des caméras sont japonaises), car pour faire de l’argentique il faut souvent des caméras anciennes, et au Japon il y en a plein, ce pays adore l’argentique, mais comme le site a vocation mondiale, donc en anglais (s’il était en japonais ... :-) ), il y a moins de fake sur ce site que vrai multi-posteurs sur ce forum ;-)
    N’est-ce pas ;-)

    Interpol ils ne vous ont pas chassée d’ailleurs ? Ils ont besoin de personnes performantes ! "Ça sent le fake"... ... trop drôle

  • Selon vous, pourquoi il y a de plus en plus de personnes qui font du film, retournent au film, de manière totale ou mixée avec le digital ?

  • @ 13 et, selon vous, pourquoi aucun des grands ne sort de nouveau reflex argentique ?

  • BIEN FAIRE DE L’ARGENTIQUE EN 2017 :

    1) POUR L’AMATEUR

    Un OLYMPUS MYU avec une Kodak Portra 400.

    Un peu plus développé, un NIKON F100 avec un NIKKOR 35 AF-D f2 avec une Porta 400

    2) POUR LE PHOTOGRAPHE AVEC DE L’EXPÉRIENCE : le choix est large.

    C’est une question de compacité et de réglages.
    Lá, il y a beaucoup de combinaisons.
    Je suis sûr que JMS nous donnerait le TOP 20.

    Les films, il y a un super choix.

    Mon top 5 : JCH STREET PAN, Bergger Panchrome 400, VELVIA 50, TMAX 100, ILFORD DELTA 3200.

    Et vous, qui en avez fait, en faites encore, que proposez-vous ?

    Eric

  • Ha ha ! Ce que je propose ? (Je peux puisque de l’argentique j’en ai bouffé) donc je propose un bon capteur FF.
    Et aussi... vivre avec son temps.

  • Et quand j’ai ma diapo ektachrome (8x10 pouces de préférence, c’est plus classe), à supposer qu’elle soit techniquement potable, j’en fais quoi ?
    - pour les puristes, je la fais tirer en 60x90 cm sur papier RA4 (de mémoire), à très grands frais par un labo dûment équipé, parisien,forcément parisien puisque New York est un peu loin pour le pékin, surtout si je veux "bidouiller" comme en NB (à moins que retenir un peu un ciel p ex soit une bidouille inadmissible pour un Puriste Authentique), pour ma Grande Exposition Posthume ? (mais en transparent 300x200 cm, c’est mieux)
    - je la scanne si je suis équipé pour (ô horreur numérique !), afin d’en faire profiter en 800x1000 pixels le monde entier de mes amis FaceTweetInstaFlickr ?
    - je me la garde dans mon tiroir à -18°C, 29% d’humidité, au cas où.. où quoi, en fait ?

  • Ha ha ! @ Anne Honim, vous n’y êtes pas du tout ma chère ça vaut au moins un Dye transfer en ce moment sur Japan Machin ils les bradent...
    https://www.photo-arago.fr/C.aspx?VP3=CMS3&VF=GPPO26_3_VForm&ERIDS=2C6NU0OBY4CR:2C6NU0O5O7X1:2C6NU0O3UIMC

  • L’argentique, hormis ce petit plaisir est assez simple, sauf á exposer á Arles comme probablement certains/es ici.
    Soit, l’achat du film et le porter á un magasin qui va le développer et le scanner.
    Après, il y a le labo en groupe. C’est pas mal.
    Avec la formule 1, achat de la pellicule, développement de qualité, scan de qualité 12 mb (ce qui est largement suffisant et même trop), je paye 10 euros en janvier 2017.
    Je ne me casse pas trop la tête pour la conservation des films développés, par contre pour la longévité et l’aspect écologique des "clouds" et disques durs, je me pose plus de questions... ... ... ...
    L’argentique, ceux qui en font savent de quoi on parle, c’est simple, agréable, c’est une autre démarche. Pour ceux qui sont tentés, essayez, c’est excellent. C’est pour cela qu’il y a de plus en plus d’utilisateurs : par exemple LOMO, ou le fameux NIKON F6.
    ERIC

  • Ha ha ! Explique nous Eric quel est l’intérêt de faire de l’argentique pour finalement le numériser ??? C’est simplement sans (intérêt)... Les faits sont têtus et moi aussi.

  • Tout le monde avait compris que tu es têtu, un peu obtu même, hahaha.
    1. Moi, j’utilise un agrandisseur.
    2. On a un vrai support, ce qu’on appelle un "real raw", et c’est autre chose.
    3. Pour les numérisations, c’est aussi le plaisir de pouvoir comparer ses photos avec des prises digitales. Les passionnés aiment bien comparer la nature des images. Et c’est vrai qu’une image argentique se distingue toujours par son aspect qu’on ne peut pas obtenir en digital.
    Ceux qui procèdent ainsi, c’est leur droit, leur plaisir, cela se respecte.
    Je préfère l’agrandisseur. Parfois un peu de numérisation avec un excellent scan pour voir qu’un film avec un boitier de 30 ans, une optique de 40 ans, avec en plus un meilleur aspect, a autant de définition qu’un FX 24 PPMPXL.
    On appelle cela la différence et la liberté, et de plus en plus la trouve dans l’argentique. Mais tu es libre de continuer dans le digital. Hahahahaha et d’y être têtu.
    Lis les articles sur le REAL RAW.

  • Eric, citer le LOMO c’est pas vraiment argumenter en faveur de l’argentique, ça reste un appareil de mauvaise qualité qui fait des photos de mauvaise qualité... dire que l’argentique c’est simple agréable un retour aux sources etc, c’est un mensonge par omission, en niant toute la facilité qu’a apporté le numérique, même pour l’apprentissage de la photo (on n’est plus obligé d’attendre la fin de la pellicule + le développement pour voir le résultat de réglages différents).

    Si Kodak voulait faire rêver les nostalgiques de l’argentique, il faudrait ressortir la Kodachrome 64 et un réseau de labos capables de la développer.

    Je me suis amusé à comparer mon FM3a et mon Fuji X-T1... c’est enfin arrivé, le Fuji est plus compact et a un viseur plus grand et plus lumineux que le FM3, tout en étant plus léger. Du coup mon "reflex" numérique est devenu plus agréable, plus simple, beaucoup plus jouissif à utiliser que l’éternel Nikon des puristes. Incroyable non ?

  • Ha ha ! Tu sais quoi Éric ? Tu es mur pour le daguerréotype. Alors arrêtes de nous bassiner avec tes arguments à deux balles car avec toi si tu étais né en 1894 le roll film n’aurait jamais vu le jour tellement tu te serais accroché à la plaque de verre. Et pour ce qui est de l’agrandisseur j’en utilise un aussi c’est un EPSON 3880 et il est moins cher, plus compact, consomme moins d’eau, offre une gamme de supports plus large que mon Durst 138 S que j’ai pu fourguer à un geek dans ton genre en 2001. Et pour le Real Raw... tu vois ce que je veux dire...

  • Bravo à Kodak !!!! Je suis aux anges depuis l’annonce officielle du retour prochain de l’Ektachrome ! Aucun écran, aucun tirage, aucun traceur, aucun capteur, ne pourra jamais reproduire l’expérience visuelle procurée par l’inspection sur table à lumière ou la projection de haute qualité d’un ekta. Le spectre colorimétrique, le contraste, la dynamique et la résolution du film inversible sont sans égal. Tous les comparatifs numérique/argentique ne sont que des comparaisons numérique/numérique, capteur boîtier contre capteur scanner. Observez une Velvia au microscope et vous comprendrez ce que haute résolution veut dire. De l’ekta pour en faire quoi ? Rien de profondément commercial (pour les vieux pros qui sont passés au numérique dans le cadre leur business c’est très bien pour eux, ça répond très bien à leurs besoins commercial), mais l’argentique c’est pour le plaisir à tous les niveaux, une satisfaction bien plus profonde à toutes les étapes et envers tous les aspects de la pratique photographique. La nouveauté du numérique est bien éventée à l’heure actuelle, l’argentique, avec ces boîtiers de légende et ses rendus incomparables reste un continent immense à découvrir ou redécouvrir pour les passionnés de photographie.
    Bravo à Eric pour ses postes et son courage face aux argentico-sceptiques qui sont restés coincés à l’époque de l’avènement du numérique quand celui-ci était tout nouveau tout beau ("berk la vieille pellicule c’est caca").

  • Merci beaucoup. Bravo pour votre commentaire.
    Je répondrai á un :

    Le XT 1 est un superbe appareil. Fuji a développé un excellent système et j’en ai plusieurs. Je n’aime pas trop leurs optiques. Le FM3, c’est un Nikon mythique. Un peu sec et pas le meilleur viseur Nikon. J’ ai plusieurs Nikon aussi.

    Mais on ne peut pas comparer, surtout un XT1 et un FM3, vous mettriez un F100, encore on pourrait un peu.
    Je parle d’une comparaison boitier, pas du rendu. Si j’adore le rendu net et sans traitement JPEG des Fuji, j’ai un faible pour le rendu argentique.

    Pourquoi on ne peut pas comparer :
    le FM3 n’est pas autofocus,
    le viseur XT1 est digital me semble t il et rétroéclairé, c’est comme comparer une boite manuelle et automatique pour une voiture, ... personnellement j’aime bien les anciens viseurs, ce n’est effectivement pas aussi brillant, mais on voit bien. Mon préféré, le F4.

    Compacité, c’est normal, c’est la différenciation de Fuji.
    compacité, comparez avec un F100.

    Donc, je trouve que la comparaison n’est pas juste.

    Si non, je préfère le Sony A7 RII

    Car avoir du FX donne du détail, beaucoup, beaucoup, ...

    Fuji a signé un coup de maître. J’utilise aussi souvent le XE1 pour sa compacité meilleure que le XT 1, avec un 27, des Zeiss ou des LEITZ, avec ces iptiques pour sa compacité.

    Un peu de respect pour LOMO, il a y a un concept, beaucoup d’utilisateurs et beaucoup d’excellentes photos. MERCI á LOMO d’avoir sauvé le film et le maintenir. Ils ont en plus quelques appareils et objectifs qui sont trés bons.

    Il faut comparer ce qui est comparable, on ne compare pas la mécanique, la capacité de sortir des centaines d’images en quelques minutes, non !
    Mais, de rendu, de texture, de geste, de relation avec un support qu’on touche, qu’on voit vraiment, qui existe. Prenez une diapositive, la photo est lá, entre vos doigts, ce n’est pas une suite numérique sur des supports électroniques qui peuvent se détruire par un virus informatique.

    Si non, je repose ma question : pourquoi il y a autant de personnes qui font, refont, se mettent á l’argentique ?

    Vous n’avez toujours pas répondu ! Vous les méprisez, vous pensez que vous êtes supérieurs, vous pensez qu’ils n’ont pas le droit d’exister ?

    L’engouement pour l’argentique cité par le MDLP est important, selon mes consultations, il y aurait plus d’un million d’utilisateurs de l’argentique permanents en France ! A priori, une estimation basse.

    Moi, je mixe les deux, ma grosse production se fait en digital, pour les Flickr, etc, même si comme um bon nombre je mets quelques photos de films argentiques.

    Beaucoup mixent. L’argentique pour son rendu spécial, original, classique, beau, pas lisse et pas claquant.

    Ceux qui mixent, l’argentique est pour le plaisir, regardez ce lien, tout Leica, le photographe a pris son Q son 240 et un M6 :

    http://www.marinetraffic.com/en/ais/details/ships/shipid:152670/mmsi:218565000/vessel:LEVERKUSEN%20EXPRESS

    Quant á l’anonyme qui continue á se cacher dans son anonymat couardeux, encore faut il savoir tirer des photos. Ceux qui tirent encore, c’est qu’ils tirent bien. Moi, je tire beaucoup, et je scanne aussi. Chaqu’un a son viagra, le scan ça permet de corriger beaucoup de faiblesses. Un puissant tireur, qui tire avec art, procure un plaisir immense, une jouissance extrême, car les images issues de l’argentique ont un aspect inimitable.

    Peu importe le flacon pourvu qu’on est le plaisir.

    C’est ça que les digititalistes comme toi ne veulent pas reconnaitre. Depuis qu’on en parle personne n’a rien dit.

    Silence vaut acceptation. Maintenant que je pousse sur le tirage et les bons tireurs, et oui, ils vont crier... ...

    Quant au real raw, c’est l’évidence, tu as une vraie image, la vraie photo entre tes doigts.

    Le digital des chiffres, des codes. Quant aux sauvegardes, un virus, une coupure, une défaillance et toutes tes photos : ce seront aussi faites tirées ... ... ...

    C’est dur d’accepter l’évidence qu’il y a d’autres voies que la vôtre : Apple, Adidas, McDonald’s, digital, ... des heures á bidouiller sur son matériel informatique appareil photo compris pour plus de 5000 euros minimum et un ensemble de matériel sur un bureau sur lequel on passe des heures !

    Prenez un bon M3 avec une Trix X, un minolta Rokkor 40 réglé a F8, 4 mètres, 125 secondes en général sauf beau temps ou sombre, cadrez, tirez, vous verrez ! C’est magique _ la mécanique ? aussi bien qu’une montre Suisse. Revente : même que l’achat !

    En plus l’anonyme tu es pathétique dans ton registre lexical, ton mépris de la différence et ta grande faiblesse d’argumentation.

    Comme d’autres te l’ont dit, tu te fais troller á chaque fois ... ... ... ... ...

    Y a beaucoup de monde dans le monde de la photo, il n y a pas que toi, ton epson, ta digitalisation chronique, tu n’es pas seul au monde, même si c’est difficile,

    ici avec l’Ektachrome on parle de l’argentique, beaucoup en font, ... c’est la vie, comme il y a des gens qui se promènent en forêt l’hiver avec des raquettes !!! Ils ne font de mal á personne !!!

    Mais, je t’apprécie bien, ... ...

    PAIX SUR LE FORUM AUX FORUMEURS DE BONNE VOLONTÉ

    BONNES PHOTOGRAPHIES, QUEL QUE SOIT LE CHOIX TECHNIQUE

  • Ha ha ! Ça, ça s’appelle "pisser de la copie"... Et visiblement ça t’occupe plus que faire des photos (ce qui n’est pas plus mal... ça nous évitera d’avoir à se taper la soirée diapo)... Rapport à l’anonymat tu sembles ne pas vouloir répondre sur le tiens, c’est bizarre, je comprends pas... ???!!! Tu m’expliques ?

  • C’est dommage de lire de tels commentaires, relatants malheureusement un esprit si fermé au sujet d’un art si ouvert normalement. Il y’a aujourd’hui un choix sans limite dans l’outil photographique, alors pourquoi cracher dessus ?
    J’ai l’impression que certains oublient que le but final est de faire des photos, de montrer, de raconter, de s’exprimer, qu’importe avec quoi... Comme si le plume ne pouvait exister face à la tablette numérique.
    Mais visiblement non...Sont-ils partagés entre une pratique déjà maitrisée mais qui les a bloquée... ou partagés par une pratique qui leur font peur ? C’est à dire qu’ici il n’y a pas d’écran derrière leur boite à image et que l’impossibilité de vérifier ce qu’ils font à zoom 400% et ne pouvoir appuyer sur le bouton DELETE les font douter ? J’ai surtout l’impression que la plus part ont peur et ne sont pas sûrs d’eux. (Rassurez vous tout le monde doute... ;-) )
    C’est bien le numérique, c’est confort, c’est pratique, c’est facile... l’appareil fait tout pour toi ou en tout cas décide toujours un peu pour toi... mais là sur film, on voit vraiment ce que l’on vaut. On déclenche différemment... D’autant plus encore le jour où on se met au labo... Là on devient un vrai artisan.
    Le numérique est d’une puissance et d’une maturité vraiment géniale qui permet de faire tellement de choses mais il en aucun cas réussira à donner le rendu chimique d’un film couleur ou N&B, l’interprétation de la lumière en 0 ou 1 aussi fine soit elle n’aura pas/jamais le rendu, la matière et la profondeur d’une HP5 + ou d’une Portra 160 et inversement, l’argentique ne donnera jamais les rendus d’un capteur numérique.
    Et sans opposer deux mondes qui sont plus complémentaires que rivaux (malgré de ce certains ont du mal à comprendre), il n’y a pas le facteur temporel, le numérique se consomme tout de suite et l’argentique demande du temps... le feeling n’est pas le même et la saveur d’avoir attendu pour voir le résultat, après le développement, l’agrandissement, le regard sur son image terminée sur papier, l’odeur de la chimie et le savoir faire qui s’apprend au fil du temps... on a d’autres sensations, un autre regard sur son travail, de l’humilité à la vue des erreurs. Le numérique pardonne plus et donne d’autres sensations, plus dans l’instantanée (formidable outil pour les pros de la presse), moins fortes, il n’y a pas ce sentiment de quête et de bataille pour avoir son image. Mais ce n’est que mon ressenti d’un gars de 40 ans qui fait ses images sur films et capteurs...
    " On est en 2017... l’argentique c’est fini" - Nous sommes en 2017 et Kodak vient de ressortir son Ektachrome.
    L’appareil photo n’est qu’un outil. Il n’est en aucun cas la finalité, juste un trait d’union...Dans les deux cas on fait de la photo...A en lire certains, j’en doute... bref.