Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Lightroom Classic : Interface et expérience utilisateur (Partie #1)

08/05/2020 | Gilles Théophile

Alors que se profile, le retour en kiosque le 27 mai prochain, de notre numéro spécial Lightroom, Le Guide de l’utilisateur, nous avons souhaité partager certaines archives de la dernière édition pour profiter studieusement des derniers jours de confinement. Bonne lecture.

L’interface modulaire de Lightroom a été conçue pour s’adapter aussi bien aux ordinateurs de bureau que les portables, en limitant volontairement les possibilités de personnalisation.

LIGHTROOM CLASSIC : PHILOSOPHIE & APPROCHE GÉNÉRALE :

On a souvent reproché à Lightroom l’austérité et la rigidité de son interface et, pourtant, elle a inspiré la quasi-totalité des logiciels photo. Et donc, dans Lightroom, pas de choix de couleur, pas de programmation de raccourcis clavier, mais un grand choix de modes d’affichage et la possibilité de travailler sur deux écrans. Seule concession, à partir de Lightroom Classic 8.1, changer l’ordre des panneaux de droite du module Développement, ce qui ouvre la voie à d’autres options à l’avenir.

Choisir un écran
L’interface de Lightroom est adaptative, c’est-à-dire qu’elle a été conçue pour fonctionner aussi bien sur un ordinateur portable que sur un écran de bureau. Pour la faire respirer et en profiter, l’idéal est un moniteur d’au moins 24 pouces. Attention aux écrans 4K ou 5K : cette résolution impose un certain nombre de contraintes. En effet, les textes des menus et des panneaux seront très petits et les aperçus générés à l’importation seront très volumineux, et il faudra de la place pour les stocker.
Vous devrez également prévoir une carte graphique suffisamment puissante, aussi bien en double écran, et à plus forte raison s’il s’agit d’écrans HiDPI (4K/5K ou Retina).
Si profiter de bonnes performances graphiques est une chose, la justesse de l’affichage des couleurs et du contraste est encore plus importante. Outre les écrans « wide gamut », capables d’afficher toute l’étendue des espaces couleur sRVB, P3 et même Adobe RVB, investissez dans un colorimètre pour étalonner vos écrans et travailler dans un environnement où la concordance des couleurs est essentielle (voir encadré sur la gestion des couleurs).

Concept modulaire
Outre le fait d’être un programme « tout-en-un », ce qui a également fait le succès de Lightroom est sa modularité. En effet, celui-ci est découpé en modules indépendants auxquels les concepteurs ont assigné une tâche particulière : Bibliothèque pour la gestion des images, Développement pour le traitement, Cartes pour la géolocalisation, Livres, Diaporama, Impression, Web pour la partie créative, mais aussi l’importation et l’exportation, dont les menus sont de véritables modules. D’autres programmes, comme feu Aperture ou encore Capture One, ont une approche assez différente, dont l’interface permet d’accéder à toutes les fonctions à partir du même endroit. L’inconvénient de Lightroom est de devoir passer constamment d’un module à l’autre, mais si vous basez votre flux de travail comme il se doit, c’est-à-dire sur les collections, les retours vers le module Bibliothèque, pour chercher d’autres images, s’en trouveront fortement réduits.

EXERCICE N°2 ! ADOBE FRANCE, AVEC SA SÉRIE PAUSE CAFÉ, VIENT DE PUBLIER UN TUTORIEL VIDÉO SUR SA CHAÎNE YOUTUBE CONSACRÉ À LA SÉLECTION DU CONTENU D’UNE PILE PHOTOS DANS LE MODULE BIBLIOTHÈQUE. LE PAS-À-PAS EST DIRIGÉ PAR YVES CHATAIN, FORMATEUR PROFESSIONNEL

TÉLÉCHARGEZ UNE VERSION D’ESSAI D’ADOBE LIGHTROOM CLASSIC

Les volets et les panneaux
Chaque module est organisé de la même façon : un volet à gauche pour les fonctions de gestion et d’organisation, un volet à droite pour les outils propres au module, un volet en haut avec le sélecteur de modules et le centre d’activité, un volet en bas avec le film fixe, qui affiche les images de la source préalablement sélectionnée – dossier(s) et/ou collection(s). Avec la touche Tab, vous masquez/affichez les volets latéraux, avec Maj+Tab, vous masquez tous les volets. Les panneaux dans chaque volet peuvent être ouverts et fermés à votre guise (voir l’encadré sur le mode solo) et, dans le module Développement uniquement, vous pouvez réagencer l’ordre des panneaux de droite (clic-droit puis Personnaliser le module Développement). La hauteur du film fixe peut être ajustée en délaçant la ligne de séparation avec le reste de l’interface.
Enfin, sous l’image se trouve la barre d’outils, dont le contenu varie selon le module et ses options (cliquer sur la flèche à droite). La barre d’outils peut être masquée/affichée avec la touche T.

Les modes d’affichage
Les principaux modes d’affichage sont Grille (touche G) et Loupe (touche E). La Grille affiche les images sous forme de vignettes, et le mode Loupe affiche une image sélectionnée, dont la taille sera adaptée à l’espace disponible dans l’espace de travail, au centre. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, presser la touche G vous ramène systématiquement au module Bibliothèque, en mode Grille. La taille des vignettes peut être ajustée (touches + et -) et leur aspect, ainsi que les informations qui y figurent, peuvent être paramétrés (clic-droit > Options d’affichage).
Le mode Comparaison (touche C), que vous utiliserez lors du tri des photos, permet de comparer deux images différentes, y compris en zoomant et en se déplaçant dedans de manière synchrone, si le petit cadenas est verrouillé.
Le mode Ensemble (touche N) s’apparente à une table lumineuse : sélectionnez des vignettes pour les afficher ensemble, puis ajoutez d’autres images à votre guise.
Pour zoomer dans les photos, pressez la barre Espace, puis naviguez dans l’image à la souris ou en saisissant le pavé visible dans l’aperçu du panneau Navigation, en haut à gauche. C’est là également que vous pouvez sélectionner un agrandissement autre que le réglage 1:1 (100 %, soit 1 pixel de l’écran = 1 pixel de l’image) par défaut. Pour dézoomer, pressez encore une fois la barre Espace.

JPEG - 175.3 ko
Ci-dessus : le module Bibliothèque configuré en Grille
JPEG - 173.8 ko
Ci-dessus : le module Développement configuré en Loupe et atténuation de l’éclairage de fond
JPEG - 108.8 ko
Ci-dessus : Exemple du Mode double écran
JPEG - 188 ko
Ci-dessus : le mode Ensemble est l’équivalent d’une table lumineuse (les panneaux latéraux ont été escamotés).

Modes plein écran
Il faut distinguer deux modes plein écran : celui du programme lui-même et celui de l’image. Pour le programme, les touches Maj+F permettent d’occuper partiellement toute la surface de l’écran (1er appui), la totalité de l’écran (2e appui) puis revenir à l’affichage normal (3e appui). Pour l’image, appuyez sur la touche F ; vous pouvez également y zoomer et passer d’une image à l’autre avec les flèches gauche/droite du clavier. Pour sortir du mode plein écran de l’image, appuyez encore sur la touche F ou sur la touche Esc/Échap.

JPEG - 157.3 ko
Ci-dessus : le mode Plein écran pour l’image

- Liens utiles :

- LIGHTROOM CLASSIC : PHILOSOPHIE ET APPROCHE GÉNÉRALE

- DÉCOUVREZ LA SÉRIE #PAUSE CAFÉ, LES TUTORIELS VIDÉO PROPOSÉS PAR YVES CHATAIN, FORMATEUR PROFESSIONNEL.

Exercice N°1 ! ADOBE FRANCE, AVEC SA SÉRIE PAUSE CAFÉ, VIENT DE PUBLIER UN TUTORIEL VIDÉO SUR SA CHAÎNE YOUTUBE CONSACRÉ AU DÉVELOPPEMENT D’UN FICHIER RAW DANS LE MODULE BIBLIOTHÈQUE. LE PAS-À-PAS EST DIRIGÉ PAR YVES CHATAIN, FORMATEUR PROFESSIONNEL
EXERCICE N°2 ! ADOBE FRANCE, AVEC SA SÉRIE PAUSE CAFÉ, VIENT DE PUBLIER UN TUTORIEL VIDÉO SUR SA CHAÎNE YOUTUBE CONSACRÉ À LA SÉLECTION DU CONTENU D’UNE PILE PHOTOS DANS LE MODULE BIBLIOTHÈQUE. LE PAS-À-PAS EST DIRIGÉ PAR YVES CHATAIN, FORMATEUR PROFESSIONNEL
ACHETER EN LIGNE LE HS N°39 LIGHTROOM, Le Guide de l’Utilisateur 2019
ÉDITION 2019 : 100% INÉDIT, SPÉCIAL LIGHTROOM
NUMÉRO SPÉCIAL 200 PAGES - Le Guide 100 % PRATIQUE pour LIGHTROOM
■ Toutes les nouveautés de Lr CC 2 et Lr Classic 8 ■ L’interface de Lightroom de A à Z ■ 100% PRATIQUE = + 40 TUTORIELS EXCLUSIFS !
- Cliquez sur ce lien pour le commander l’édition papier du Guide Lr 2019 (envoi sous 48 heures)
- Cliquez sur ce lien pour le commander l’édition numérique du Guide Lr 2019 (téléchargement immédiat)

OU

Profitez de nos offres d’abonnement exceptionnelles. Je souhaite m’abonner

- Liens officiels ADOBE France :

- TÉLÉCHARGEZ UNE VERSION D’ESSAI D’ADOBE LIGHTROOM CLASSIC

- LE SITE OFFICIEL ADOBE LIGHTROOM CLASSIC

- LE SITE OFFICIEL ADOBE CREATIVE CLOUD POUR LES PHOTOGRAPHES

- COMPARER LES TARIFS

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Tout sera plus clair quand les revues photo auront disparu. Vous pourrez lire "Adobe Magazine", gratuit !

  • @2
    Je pense comme vous.
    Il faudrait qu’un « Special Capture One » soit proposé par LMDLP, le bouquin de Ricordel date un peu.
    Voila du grain à moudre européen.

  • A chaque parution d’un article sur LR ou autre logiciel Adobe c’est la même rengaine et les mêmes rageux qui sortent du bois....et en mode anonyme bien sûr.
    Si vous n’êtes pas content ALLEZ VOIR AILLEURS !!!! L’herbe y est toujours plus verte !!

  • Je suis 3, cher Esteban, donc pas plus anonyme que vous.
    Vous êtes qui ? Un homme ? Une femme ? Un jeune ? Un vieux ? Un pro ? Un amateur ? Voyez, il manque beaucoup de précisions pour vous connaître un peu. Pour moi, cher Esteban, vous restez un anonyme, cqfd.
    Pour répondre à votre propos sec, je vous dirais qu’un juste milieu serait, me semble-t-il, la bonne dose concernant les logiciels abordés Par LMDLP, trop de Adobe, c’est lassant, voire douteux...
    Sachez que j’utilise LR6 pour le catalogage (j’ai abandonné LR Classic), PS6, DXO Photolab pour Prime notamment et j’expérimente Luminar 4 qui est très puissant à condition de ne pas trop brusquer les curseurs et voyez-vous je compte bien tout rassembler dans un seul logiciel : Capture One. Pour moi, aujourd’hui c’est le must.
    Mais vous n’êtes pas tenu, of course, de partager mon point de vue...Après être sorti du bois, je vous laisse entre vous. Faites gaffe tout de même, la consanguinité n’engendre rien de bon, généralement ( :>)))

  • La blague !
    1, 2, 3 ou 5, vous restez de courageux anonymes.
    Enregistrez-vous, et on saura qui vous êtes.
    En attendant, vous restez un anonyme au même titre que 1, 2, 3 ou 5.

  • Le rat de bibliothèque s’est reconnu, il aime rester au raz du SOL Fred-Eric !
    Ça vole pas haut, à rat du SOL !

  • @6
    Hors sujet !
    Vous nous dites quoi sur Adobe, LR, ou PS ?
    Vous êtes devenu muet, quelle est votre pratique de LR puisque c’est le sujet ?
    On est impatient de vous lire sur ce logiciel.
    Merci à vous.

  • Aucun des trois, j’utilise les logiciels livrés avec les appareils que j’ai achetés pour l’instant.
    Mais ça ne m’empêche pas de suivre l’actualité, et sans crier au loup.

  • Dites-donc 9, vous devez être musicien !
    Connaissez-vous « le carnaval des animaux » ?
    Vous parlez de rat (de bibliothèque), (sans crier) au loup, et vous voilà affublé d’une clé de SOL !!
    Je reconnais qu’il n’est pas interdit d’être musicien et photographe.
    Au fait, j’ai le droit il me semble de dire ce que j’ai envie - AVEC RESPECT - concernant LMDLP et ses excès, me semble-t-il, de toujours en remettre une couche avec LMD’Adobe.
    Ici, c’est un forum, pas un tribunal, exit les juges.
    Qui aime bien, châtie bien...J’achète LMDLP, abonné à CI et RP.
    Bonne soirée et point fin.

  • Je ne suis l’un et l’autre qu’en amateur !
    Ce qui me chagrine avec Adobe, même si ça a l’air très complet, c’est la nécessité maintenant de s’abonner.
    Possible que je me prenne un ou deux logiciels dans un proche avenir, je pense à Capture en particulier, mais pas que.
    Pour ça que je suis l’actu de près.

  • @5 Il me semble que Esteban est un prénom masculin...
    Je suis un amateur devenu pro depuis un certain temps et j’utilise LR depuis longtemps. Ce n’est peut être pas le meilleur logiciel, Adobe est peut être la société à abattre (surtout pour les pirates) mais ce logiciel me convient dans mon flux de travail au quotidien. j’ai la chance d’avoir du travail et de devoir livrer beaucoup de photos. PS, DxO font partie de mes autres outils de prédilection donc je ne prêche pour aucune paroisse.
    Jeune - Vieux ? C’est quoi pour vous un jeune, un vieux ??
    Pour ce qui est de LMDP je suis lecteur depuis la création... j’ai eu la chance de rencontrer quelques membres de la rédaction notamment à la grande époque de FLICKR et sur le salon de la photo.
    Encore une fois nous sommes Hors Sujet... tout le monde se fiche bien de mon pédigrée.
    Adobe est loin d’être le seul à proposer ces solutions en mode location. Ce qui est souvent dissuasif pour les amateurs. Ca laisse la place à d’autres éditeurs et c’est tant mieux.
    Bon wee-end

  • Il n’est même plus surprenant, quand on critique la politique commerciale de Lightroom et/ou Fujifilm (voir autre post sur les -20% sur le XT3/XT4), de se faire traiter de rageux par des encore plus rageux : Esteban, Fred2. Ca devient seulement lassant.

    « L’enfer, c’est les autres ! »

  • @4 JE SIGNE, SATISFAIT ?

    Ces pages sont ouvertes à tout le monde et j’imagine que la rédaction ne voit pas d’inconvénients à ce qu’il y ait des débats contradictoires (ici, c’est un peu leur baromètre).

    Quant à votre exigence de signature, lâchez-nous !
    Que cela vous rapporte-til de savoir que c’est "tata ginette" ou "tartempion" qui écrit puisque de toute manière un pseudonyme à pour vocation de cacher l’identité réelle ?

    Et puis, nous sommes nombreux à ne pas être contents -du tout - car Adobe c’est bien foutu de la "gueule" de ses premiers et plus fidèles clients qui les ont notamment aidés en leur permettant d’améliorer leur produits (les grosses lacunes et les bugs étaient très fréquents sur les premières versions).

    Alors pas de leçon à recevoir ; si l’herbe d’ici ne vous convient pas, libre à vous de brouter ailleurs :)

    @6
    Vous êtes un naif particulièrement inconscient.
    Sur la toile il est conseillé de surfer anonymement et dès lors qu’on respecte autrui, je ne vois pas de problème, bien au contraire ; particulièrement parce que le droit à l’oubli y est inconnu.

    Halte au despotisme démocratique, au diktat des hautes technologies, à la pensée unique !

    @9
    A propos de vos fameux logiciels propriétaires, sachez que généralement ils sont délaissés par de nombreux photographes au profit d’applications tierces beaucoup plus pertinentes ; il est extrêmement rare qu’un boulanger soit un bon patissier et vice versa.

    @11
    Capture One, foncez !
    YAPAFOTO

    @13
    Bien d’accord avec vous.

    Vive le confinement, comme cela on en voit moins de toutes sortes :)

  • Merci. C’est noté pour Capture One. Oui, j’en entends et lis beaucoup de bien ailleurs.
    Par contre, écran de qualité + sonde à prévoir, sinon ça ne servira à pas grand-chose de débourser 500 balles dans un logiciel qualitatif.

  • il y a des offres de temps en temps ; j’avais téléchargé la version d’essai puis attendu une promo et du coup j’ai eu la version 20 pour un peu moins de 200€

Hors-séries Le Monde de la photo