Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

[PHOTOKINA 2018] Tamron : « L’alliance autour de la monture L est une énorme surprise »

27/09/2018 | Benjamin Favier

Alors que l’actualité de cette Photokina fait la part belle aux appareils hybrides 24 x 36 et moyen-format, nous avons souhaité faire le point avec Tamron, qui conçoit principalement des optiques pour reflex. Le constructeur, qui a lancé cet année un zoom en monture E, est bel et bien conscient de la tendance, et de la nécessité d’adapter son offre, dans un avenir proche.

Annoncé en amont de la Photokina, à la fin de l’été, le 15-30 mm f/2,8 Di VC USD G2 est la dernière nouveauté de Tamron. Comme son aîné, il est proposé en montures Canon EF et Nikon F. Uniquement pour des reflex. Après une première incursion convaincante, via le lancement du 28-75 mm f/2,8 Di III en monture E, nous avons souhaité en savoir un peu plus sur les intentions de la marque, en matières d’optiques pour appareils à objectifs interchangeables dépourvus de miroir. Alors que Canon, Nikon et Panasonic entrent dans la danse. Et que la triple collaboration autour de la monture L constitue l’annonce majeure de cette Photokina. Kenji Nakagawa, manager et Shoichiro Hirakawa, ingénieur optique, ont répondu sans détour à nos questions.

MDLP : Que vous inspire l’engouement autour de l’hybride 24 x 36 ? Et surtout de l’arrivée de Canon et Nikon sur ce segment, puisque la majorité de vos optiques sont conçues pour les montures reflex de ces deux marques…

Kenji Nakagawa : C’est une excellente nouvelle pour le marché. Canon et Nikon ont conçu de beaux boîtiers. Nous allons bien sûr effectuer des recherches et rester attentifs à l’évolution de la demande sur le marché des hybrides. Nous déciderons en conséquence, si nous proposerons des optiques adaptées à ces systèmes.

JPEG - 105.8 ko
Kenji Nakagawa, manager, nous montre le 15-30 mm f/2,8 Di VC USD G2, dont la lentille frontale bénéficie d’un nouveau traitement. Test à venir très prochainement ! Photo : BF

MDLP : Que se passe-t-il si on utilise des optiques Tamron en monture EF et F sur les Canon EOS R et Nikon Z ? Tout fonctionne « normalement » ?

Kenji Nakagawa : Pour l’instant, nous n’avons pas pu essayer nos optiques actuelles sur les derniers hybrides Canon et Nikon. Nous voulons le faire le plus rapidement possible. Puis, un long travail de recherche nous attend, car il faut bien tenir compte des capteurs et des tirages mécaniques. Chaque marque adopte un tirage différent : la monture R à un tirage de 20 mm ; les Nikon Z, de 16 mm ; les Sony E, 18 mm… Nous avons besoin de temps pour nous adapter, à la fois sur les plans optiques et mécaniques.

MDLP : Comptez-vous accroître votre offre en matière d’optiques pour appareils hybrides ?

Kenji Nakagawa : Officiellement, rien n’est encore décidé. Jusqu’ici, on pouvait légitimement hésiter entre les reflex et les hybrides. Mais avec l’arrivée des appareils Canon EOS R et Nikon Z, la donne risque de changer. Si les gens se tournent vers ces systèmes, la balance va pencher du côté de l’hybride dans les années à venir. Si cela se confirme, il faudra nous adapter rapidement. Nous devrons le faire, en tant que fabricant d’optiques !

MDLP : Comment avez-vous accueilli l’annonce de la collaboration entre Panasonic, Leica et Sigma, autour de la monture L ?

Kenji Nakagawa : Ce fut une énorme surprise pour nous. C’est une annonce très excitante pour le marché. Je pense que c’est bonne décision de la part de Leica et Panasonic, d’avoir sollicité l’aide de Sigma. Mais personne ne sait encore si la monture L va rencontrer du succès ! Cela va nécessiter beaucoup de ressources, pour Sigma, avec leur gamme cinéma, l’annonce de leur hybride 24 x 36… Cela représente beaucoup de risques ; mais aussi une belle opportunité pour eux. Pour Tamron, d’autres options sont envisageables, avec d’autres acteurs.

MDLP : Vous avez sorti un transstandard en monture E pour le 24 x 36. D’autres optiques de ce genre vont-elles arriver prochainement ? Et peut-on imaginer des optiques en monture E stabilisées VC, pour fonctionner avec les systèmes intégrés dans les appareils Sony ?

Kenji Nakagawa : En interne, nous disposons d’une feuille de route précise sur les optiques à venir. Mais nous ne divulguons aucune information à ce sujet. De belles optiques vont arriver en monture E, à l’image du 28-75 mm… et oui, il est possible que des objectifs VC en monture E voient le jour.

JPEG - 85.7 ko
Shoichiro Hirakawa, ingénieur optique, avec le zoom 17-35 mm f/2,8-4 Di OSD et le zoom 28-75 mm f/2,8 Di III XLR USD monté sur un hybride Sony. Photo : BF

MDLP : Sur le 15-30 mm G2, seule la version Canon dispose d’un porte-filtre à l’arrière. Pourquoi ?

Shoichiro Hirakawa : La raison est très simple : la monture Canon EF est bien plus large que celle de Nikon. Du coup, nous avions suffisamment de place pour mettre un porte-filtre sur la version Canon, mais ce n’était pas possible sur le modèle Nikon.

MDLP : Sigma vient d’annoncer un 60-600 mm ; qu’est ce que cela vous inspire, vous qui disposez du 150-600 mm G2 à votre catalogue ?

Kenji Nakagawa : Nous nous efforçons de sortir des optiques qui n’ont pas d’équivalent sur le marché. Ainsi, nous n’allons pas dans la même direction que Sigma. Nous réfléchissons à quelque chose de différent…

MDLP : Ces dernières années, vous avez privilégié les optiques à f/1,8 stabilisées (35, 45 et 85 mm), plutôt que les objectifs à f/1,4. Allez vous poursuivre dans cette voie ?

Kenji Nakagawa : Notre volonté est de rendre nos focales fixes compactes et légères, d’où le choix d’une ouverture à f/1,8 avec la stabilisation VC. Mais nous avons l’intention de produire également des optiques plus lumineuses, à f/1,4, à l’avenir. Cela nous intéresse beaucoup.

JPEG - 292.8 ko
À gauche, Kenji Nakagawa, manager ; à droite, Shoichiro Hirakawa, ingénieur optique. Photo : BF

MDLP : Le 24 x 36 a le vent en poupe actuellement. Vous avez lancé récemment une nouvelle version de votre 18-270 mm : les formats APS-C ou Micro 4/3 ont-ils encore un avenir ?

Kenji Nakagawa : La majorité des utilisateurs de ces deux formats, n’ont pas forcément plusieurs optiques, ils se contentent de transstandards. Le marché est donc plus restreint. C’est pourquoi nous proposons peu de modèles dans ces formats. Mais j’aimerais aussi poser cette question à Olympus et surtout Panasonic, qui vient d’annoncer deux hybrides plein format…

MDLP : Quelle est l’annonce la plus excitante de la Photokina pour vous ?

Shoichiro Hirakawa : Pour moi, c’est le zoom Canon RF 28-70 mm f/2 L USM.

Kenji Nakagawa : Pour ma part, l’annonce de l’alliance entre Panasonic, Leica et Sigma a été un vrai choc. Une énorme surprise.

- Le site de Tamron

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages