Publié le : 14/05/2007
Par : Laurent Katz

Présentation

Le voilà enfin, le nouveau reflex Fujifilm attendu depuis plus d’un an. Ayant fait l’impasse sur l’appellation S4Pro, pour mieux démarquer le nouveau modèle du précédent, Fujifilm lance un boîtier dont la définition de six millions de pixels peut sembler dater d’un autre âge, mais c’est sans compter sur la compétence de ses ingénieurs pour développer un capteur innovant et le placer dans un boîtier enfin moderne.

Fujifilm a, en numérique, une stratégie qui ne lasse pas d’étonner, ignorant des marchés quand d’autres s’y précipitent. C’est ainsi que la marque ne s’est pas investie dans le développement de reflex grand public et est quasiment absente en impression personnelle, alors qu’elle a fabriqué des reflex argentiques dans le passé et que sa réputation en matière d’impression (le labo avec les tireuses Frontier, l’épreuvage avec la Pictrography, les papiers argentiques) la rend légitime sur ces marchés. En matière de reflex, elle n’est cependant pas absente avec un modèle plutôt professionnel qui présente un capteur assez unique, le SuperCCD, doté d’excellentes dispositions et d’une définition un peu faible par les temps qui courent, seulement six millions de pixels. Fujifilm, c’est aussi un concepteur et un fabricant de capteurs, qu’elle réserve à son propre usage. On les trouve au sein de compacts et de bridges, et dans le FinePix S5Pro, qui fait suite au S3Pro, lancé en 2002. Il s’agit d’un appareil professionnel, ou semi-pro, selon les critères de catégorisation retenus, dont le prix, 1 999 € nu, ne le met pas à la portée de tous, d’autant que sa base matérielle est le Nikon D200, Fujifilm ne concevant plus de boîtier.

Les autres pages de l'article

01
02
03
04
05

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • fuji a fait l’impasse sur l’appellation S4Pro, car le 4 porte la poisse, si si...

    • Franchement, on retourne en arrière à l’époque des Templiers...Non les faits....
      Fuji S4 Pro a été lancé au Japon, mais n’a connu aucun succès, donc à été laissé à l’abandon !!!

      Mais si vous préférez le mystique, disons que le S5 Pro est tellement à des années lumières du S3, hahahaha

    • Le Fuji S4 pro n’a jamais existé (ni au Japon, ni sur Vega, ni ailleurs ...), c’était le nom donné au prototype du S5, que l’on disait à l’époque basé sur le boitier du F6, mais on connait la suite ....

      Et le chiffre 4 porte malheur en Asie, il n’y a pas de quoi s’étonnait, c’est comme de vouloir trouver la chambre ou l’étage 13 dans certain pays occidentaux.

[
0
]