Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma 14-24 mm f/2,8 DG HSM ART : Le verdict

29/05/2018 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques :
Un 14-24 f/2,8 ne procure plus la surprise comme lors de la présentation du Nikkor en 2007, mais il complète harmonieusement les zooms pros 24-70 et 70-200 très souvent objectifs fétiches des pros.

- Fabrication :
Les récents modèles de la série Art intègrent maintenant des joints supplémentaires et la finition reste très soignée.

- Ergonomie :
Rien à dire question ergonomie dès lors que l’on comprend que si on souhaite utiliser des filtres il faudra acquérir des accessoires spécialisés non disponibles chez Sigma.

- Qualité optique :
Le piqué est toujours superlatif au et dans les zones de tiers, pour le paysage en haute définition il faudra être attentif à ne pas opérer aux grandes ouvertures ni à f/16. Le reporter qui vise au centre notera 9/10 ! Sinon le vignetage n’est pas gênant, l’aberration chromatique quasi invisible et la distorsion très bien corrigée sans traitement logiciel.

- Rapport Qualité / Prix :
Le prix est moins élevé que celui du concurrent direct et la qualité globalement comparable, avec un petit plus à 14 mm qui est la focale la plus délicate à maîtriser avec un tel zoom.

NOTE GÉNÉRALE : 8,6 / 10

Sigma semble s’être donné le défi de s’attaquer de front au « maître » des zooms grands angles f/2,8 et a gagné son pari en se mettant au niveau d’un modèle déjà légendaire, tout en offrant un tarif plus étudié.

"Ce qu’on a aimé"

- Qualité de construction
- Qualité optique supérieure en reportage

"Ce qu’on a moins aimé"

- Manque d’homogénéité en paysage aux grandes ouvertures
- On peut préférer plus d’angle à f/4 plutôt que moins d’angle à f/2,8

ACHETER EN LIGNE LE N°106 du MondedelaPHOTO.com [MDLP]
132 PAGES - JUIN 2018 - 6,00 €
Actualités ■ Influences : s’inspirer d’Henri Cartier-Bresson ■ GRAND FORMAT : One breath around the world avec le photographe Franck Seguin ■ DOSSIER : MAÎTRISER LES VITESSES LENTES OU L’ART DE LA POSE LONGUE ■ 100% PRATIQUE : La photo d’architecture ■ ATELIER : Le collodion pas à pas ■ TUTORIELS : Dxo Photo Labs 1 [1 tutoriel] ■ Lightroom CC [2 tutoriels] ■ Nik Collection [1 tutoriel] ■ TESTS : Pentax k-1 Mark II ■ Canon EOS 2000D ■ Canon EOS 4000D ■ Philips 328P6AUBREB ■ Epson Expression HD XP-15000 ■ GoPro Hero ■ Thule Aspect ■ SanDisk iXpand Base ■ Sigma 14-24 mm f/2,8 DG HSM ART ■ Olympus M.Zuiko Digital ED PRO 17 et 45 mm f/1,2 ■ Cliquez sur ce lien pour le commander (envoi sous 48 heures)
NOUVEAU : MDLP est disponible sur tablette (iOs & Androïd)
NOUVEAU ! ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT DE DURÉE
MDLP lance en 2018 une offre d’abonnement sans engament de durée sur sa version numérique (disponibles smartphones, tablettes et ordinateurs). Vous êtes libre de résilier ou suspendre à tout moment votre souscription par l’envoi d’un simple émail à l’adresse émail à abonnement@lemondedelaphoto.com Afin de vous faire découvrir cette offre et cette nouveau mode pour vous procurer votre magazine préféré, nous vous proposons une offre préférentielle : vous payez 1€ le premier numéro, puis 3,90 € les numéros suivants. Paiement par CB 100% sécurisé par la société Générale. Cliquer sur ce LIEN pour bénéficier de cette offre.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Merci pour ce test très complet : que ce nouvel objectif soit un peu meilleur que le Nikon sorti en 2007 est assez normal 11 ans après, il est rassurant que l’optique fasse encore des progrès. Les ingénieurs Nikon avaient vraiment bien bossé !

    La résistance au flare ne doit pas être sous-estimée dans la pratique, c’est à mon avis un des (rares) défaut du Nikon. Cet objectif est mon zoom "fétiche" depuis des années et je ne compte plus les fois où j’ai râlé en découvrant l’irisation causée par le flare en développant mes raws, d’autant que cela ne se voit pas toujours dans le viseur.

  • En reportage , une optique de 1140 gr, vous plaisantez , j’espere ?

  • Concernant le reportage, la question cruciale est de savoir si ce Zoom est plus résistant aux chocs (même légers) qui conduisaient à un décentrement des optiques du Nikon !

  • Sigma, j’ai essayé en apsc avec le 18-35mm et le 50-100mm sur mon nikon D500. J’ai revendu ces deux objectifs...
    Mise au point aléatoire avec parfois des images ultra-piquées et (trop) souvent des images où l’objectif n’a pas fait la mise au point. Cela n’est pas possible de corriger cela avec le fameux dock car on l’utilise seulement si l’objectif fait la mise au point devant ou derrière. (front focus ou back focus). Aucun regret de ne plus utiliser Sigma et ses objectifs dont la mise au point est désastreuse. A éviter sur des plans rémunérés ! Le net pullule de gens qui se plaignent d’images floues avec leurs Sigma 35mm, 50mm, etc...