Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tamron 20, 24 et 35 mm f/2,8 Di III OSD : trio en monture FE

23/10/2019 | Benjamin Favier

Alors que le téléobjectif 70-180 mm f/2,8 Di III arrive en complément des zooms 17-28 mm et 28-75 mm, trois autres modèles débarquent en monture FE. Des focales fixes d’ouverture identique, qui partagent des caractéristiques très proches.

Présentation

Et de six ! La gamme Di III en monture E, couvrant le 24 x 36, accueille trois optiques de plus : les 20, 24 et 35 mm f/2,8 Di III OSD rejoignent les zooms 17-28 mm f/2,8 Di III RXD, 28-75 mm f/2,8 Di III RXD et 70-180 mm f/2,8 Di III VXD. Le trio de focales fixes dévoilé aujourd’hui figurait au côté du téléobjectif, sous la forme de silhouettes, dans le teaser publié par Tamron à la fin de l’été dernier.

JPEG - 126.5 ko
L’identité des quatre optiques ayant fait l’objet d’un teaser à la fin de l’été est dévoilée. Document Tamron

De la même manière que sur les zooms, pas de stabilisation, les récents hybrides 24 x 36 de Sony étant pourvus d’une stabilisation sur cinq axes. Et comme les zooms, le trio possède un diamètre identique pour utiliser des filtres : 67 mm.

JPEG - 53.9 ko
Le 20 mm f/2,8 Di III OSD
JPEG - 52.2 ko
Le 24 mm f/2,8 Di III OSD
JPEG - 53.5 ko
Le 35 mm f/2,8 Di III OSD

Outre une ouverture à f/2,8, les 20, 24 et 35 mm offrent un rapport de grossissement identique (1/2) avec des distances minimales de mise au point respectives à 11, 12 et 15 cm. Le diaphragme, de type circulaire, comporte sept lamelles.

JPEG - 44.7 ko
Formule optique du 20 mm
JPEG - 33.3 ko
Formule optique du 24 mm
JPEG - 43.6 ko
Formule optique du 35 mm

Chaque modèle est pourvu de joints d’étanchéité. Le diamètre (73 mm) et la longueur (64 mm) sont identiques d’un objectif à l’autre.

JPEG - 72.8 ko
L’emplacement des joints d’étanchéité sur le 35 mm f/2,8. Document Tamron

Les poids respectifs sont de 220, 215 et 210 g. Un pare-soleil est livré avec chaque optique (celui du 35 mm s’apparente à un bouchon, comme celui de son alter ego chez Samyang).

JPEG - 41.7 ko
Le pare-soleil prévu pour les 20 et 24 mm
JPEG - 36.7 ko
Le pare-soleil du 35 mm

Les 24 et 35 mm f/2,8 Di III OSD seront disponibles le 20 novembre. Il faudra attendre janvier 2020 pour acquérir le 20 mm f/2,8 Di III OSD. Chaque optique sera vendue au prix de 449 €.

- Le site de Tamron

Fiches techniques

JPEG - 53.9 ko
Le 20 mm f/2,8 Di III OSD

20 mm f/2,8 Di III OSD

  • Prix : 449 €
  • Type : focale fixe
  • Focale : 20 mm
  • Monture : Sony FE
  • Formule optique : 10 éléments en 9 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : circulaire à 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 11 cm
  • Rapport de grossissement : 1:2
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 64 x 73 cm
  • Poids : 220 g
JPEG - 52.2 ko
Le 24 mm f/2,8 Di III OSD

24 mm f/2,8 Di III OSD

  • Prix : 449 €
  • Type : focale fixe
  • Focale : 24 mm
  • Monture : Sony FE
  • Formule optique : 10 éléments en 9 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : circulaire à 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 12 cm
  • Rapport de grossissement : 1:2
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 64 x 73 cm
  • Poids : 215 g
JPEG - 53.5 ko
Le 35 mm f/2,8 Di III OSD

35 mm f/2,8 Di III OSD

  • Prix : 449 €
  • Type : focale fixe
  • Focale : 35 mm
  • Monture : Sony FE
  • Formule optique : 9 éléments en 8 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : circulaire à 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 15 cm
  • Rapport de grossissement : 1:2
  • Pare-soleil : -
  • Diamètre du filtre : 67 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 64 x 73 cm
  • Poids : 210 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Mais où sont passés les lourds objectifs FF que les promoteurs des petits formats
    n’ont jamais cessés de dénoncer ???
    Le 20/2.8 Di III présente la particularité d’être plus léger que le Fuji 14/2.8 XF, moins cher, plus performant
    et plus polyvalent (rapport macro à 1:2 ).

    En MFT, on attend encore un 10/2.8. J’ai comme l’impression qu’on l’attendra longtemps...

  • Eric tu trouves qu’un 35 f2.8 qui mesure 64mm de L, 73 de diamètre , 210g ( là s’est encre léger mais peu être au détriment de la qualité), demande des gros filtres de 67mm c’est un objectif compact !!!!
    Alors que l’on a en m4/3 un sublime 20 f1.7, performant à 1.7, réputé pour faire penser au rendu d’une objectif Leica et qui mesure que 26mm de L, 63mm de diamètre, pesè que 87g et utilise de tout petit filtre en 46mm.
    Alors oui j’attends l’équivalent en 24x36.

  • Eric,il existe un 9mm f2.8 en m4/3 bien plus compact que ce 20 f2.8.

    Et tu proposes quoi en 24x36 en aussi compact qu’un m 4/3 Laowa 7.5 f2 (filtre 46mm) ?

  • @Georges (m-3)
    Les MTF revendiquées par Tamron pour ses 20-24-35 mm sont tout bonnement excellentes (MTF10 >80% sur tout le champ). Bien sûr, on attendra les tests qui confirmeront en principe les revendications de Tamron.

    Quant aux histoires de poids, j’ose espérer que vos problèmes de dos ne vous font pas hésiter pour 133g quand même !!!

    Quant aux problèmes de filtre, un 67mm n’est pas si ruineux que ça. Faut pas exagérer...
    Si encore vous m’aviez parlé des filtres 95mm nécessaires sur un 28-70/2, je comprendrais mais là...

    Je rappelle également qu’un 20/1,7 n’est pas un "35" mais "40" en FF.
    De plus (ça finira bien par rentrer !) un 20/1,7 est équivalent à un 40/3,4 en FF (Vous prenez un
    20/1,7, vous montez un doubleur magique dessus (celui qui se monte sur un 20 Pana et qui n’a pas de perte !)
    et vous obtiendrez un 40/3,4 compatible avec le 24x36...

    Accessoirement, quand vous aurez vu la différence entre un 20-24-35 Tamy Di III monté sur Sony A7 R IV
    et le meilleur des boîtiers MFT, vous m’oserez plus me reparler de de 20 Pana !

  • @Georges (m-4)

    Eh bien, tiens, parlons-en du 9/2,8 Laowa puisque vous y êtes !
    Il se trouve que j’ai examiné ce 9/2,8 pour en arriver à la conclusion
    ....qu’il s’agit d’un affreux bricolage optique !
    Si vous regardez la formule optique de plus près, vous vous rendrez compte que ce 9/2,8 s’inspire très largement du 7,5 /2 dessiné spécifiquement pour le MFT !

    En fait, ils ont repris le dessin du 7,5/2 pour le pousser à 7 mm en laissant filer l’ouverture à f/2,15....puis la formule
    se termine par un groupe divergent ( un converter x 1,3 composé de 2 lentilles !) qui nous donne finalement
    un 9/2,8 pour APSC ....pas vraiment optimisé pour ce format puisqu’il s’agit justement d’un ersatz d’optique APSC.
    Comme si ça ne suffisait pas, Venus Optics n’a rien de trouvé mieux à faire que de proposer cette optique
    en format MFT en se contentant d’exploiter le centre du cercle de netteté APSC !
    Du bricolage de bricolage quoi...

    Du reste, les tests effectués sur Optical Limits montrent déjà les...limites (!) de cet objectif en APSC.
    J’ose pas imaginer ce que ça va va donner en MFT...

    Tout celà pour dire que les opticiens, contrairement aux apparences, ne se cassent pas la binette pour développer le marché MFT qui est, quoiqu’on dise, marginal par rapport aux FF.
    Aujourd’hui, la plupart des optiques "sérieuses" (comprendre destinées aux professionnels et amateurs pas trop pauvres) sont réalisées en FF.
    Développer une nouvelle optique, ça coûte bonbon.

    Comme vous l’aurez sans doute remarqué, Tamron a développé ces 3 optiques à partir d’un design assez similaire (très légèrement simplifié dans le cas du 35/2,8) pour faire des économies de développement.
    En fait, c’est assez habituel chez les opticiens qui reprennent un schéma général pour développer plusieurs variantes. On a déjà vu çà chez Canon (par exemple !) pour développer ses :
    300/2.8 LIS 2, 400/2,8 LIS 2, 500/4 LIS et 600/4 LIS II ...

    Même Leica s’est prêté à ce jeu en développant conjointement les 24/1,4 M et 21/1,4 M...

  • Vous pourriez indiquer dans le titre "monture SONY FE".
    J’ai eu des réflex Zeiss, Minolta, Canon, Nikon, Fuji et maintenant Pentax donc je ne connais pas "FE".
    J’ai du me renseigner avec Google.

  • Non non et non, un 20 f1,7 en MFT n’est PAS l’equivalent d’un 40 f3,4 en FF .
    Un 20 mm mft possède la profondeur de champ équivalente à celle d’un FF ouvert à 3,4 , pour le reste, un embouque qui ouvre à f1,7 reste une optique qui ouvre à f1,7 .

  • @2
    une formule 1 qui roule à plus de 300 km/h est probablement plus légère que votre Clio ou 208.
    Comparons ce qui est comparable. Comparer des poids dans l’absolu n’a pas de sens si on ne tient pas compte de tous les facteurs, ce qui est très souvent hélas votre philosophie. Vous ne tenez pas compte de la construction et du cahier des charges . Une optique Fuji possède une bague de diaphragme, est construite en métal , dispose d’un mécanisme permettant de passer de l’autofocus à la map manuelle, etc.
    Je ne suis pas en train de défendre Fuji, je n’en possède pas mais l’honnêteté intellectuelle doit s’appliquer aussi dans les critiques présentes ici.

  • @8
    Ah, ça y est, ça recommence !
    Eh bien puisque vous ne comprenez rien à l’optique, je vous invite à monter un doubleur "parfait" (en vente dans toutes les boutiques eric-p & Co !) sur votre 20/1,7 MFT et à monter le tout sur un mirrorless 24x36 : Vous aurez l’occasion de voir par vous même qu’un 20/1,7 muni d’un doubleur couvre bien le 24x36 !
    Eh oui, vous aurez bien un 40/3,4 FF. Olympus et Panasonic n’ont pas réinventé le feu...

    De la même manière, je vous onvite à prendre un 35/2.8 Di III Tamron et de lui ajouter un réducteur de focale
    "parfait" de 0,5 x (également disponible dans toutes les boutiques eric-P & Co !)
    et vous obtiendrez un supeeeeeerbe 17/1,4 couvrant le MFT comme par enchantement !

    Elle est pas belle la vie ?

  • @9
    Quelle excuse invraisemblable allez-vous me trouver pour défendre l’indéfendable ?
    Olympus et Fuji sont en réalité deux cancrelats de l’optique qui essayent vainement de se faire mousser auprès des ignorants en inventant des avantages imaginaires (Ah la fameuse bague de diaph externe qui va changer le monde !) à leurs produits !
    La bague externe de diaphragme existait déjà chez Canikon il y a quelques décennies et Canon a décidé de la supprimer en 1987 au moment du passage à la monture EOS !
    Les gens étaient tellement mécontents....qu’ils ont switché chez Canon alors que Fuji et Olympus mettaient la clé sous le paillasson !
    C’est ça la réalité de 2019.
    Canon est le Nº1 mondial du marché DSC, Nikon Nº2 et Sony Nº3, et vous savez quoi ?
    Aucun des 3 n’a jugé utile de remettre une bague de diaph sur l’objectif (en reflex tout au moins) !

    Dans son immense bonté, Canon a tout de même jugé utile de rajouter une bague reprogrammable pour faire plaisir aux très nombreux photographes qui seraient également des vidéophages acharnés
    (env. 1% du marché !).

    Quant aux histoires d’optiques en métal, ´ça ne prend pas non plus :
    Aussi bien Canon que Fuji mêlent en réalité métal et plastique et les différences de poids constatées entre
    un Canon 70-200/2,8 LIS RF et 40-150/2,8 XF OIS (75g !!!) ne révèlent en réalité que le retard technologique considérable de fuji dans différentes technologies optiques :
    - Ils ne savent pas utiliser des asphériques à bon escient (Ils se font même doubler par un marchand de télévisions !)
    - Le BR, ils savent pas ce que c’est
    - L’ASC, ils en sont encore à faire des bulles de savon dans leur salle de bain quand Canon les intègrent dans ses optiques qui deviennent des références en matière de lutte contre les reflets/ghosting/flare...
    - Les optiques apodisées, ils se contentent de placer une lame entre 2 lentilles de 56 mm à la va vite avec les résultats qu’on connaît.
    - Etc,etc...

    Last but not least, Fuji reconnaît implicitement les vertus des grands formats (j’en veux pour preuve la création d’une ligne de produits au format 33mm X 44mm )...tout en ignorant supeeeeerbement le 24x36 !!!
    À force de faire semblant de croire que le 24x36 n’existe pas, fuji est en train de glisser lentement mais sûrement (comme Olympus du reste !) vers le chemin de la marginalisation.

    Quant à la MAP manuelle chez Fuji, je vous trouve vachement gonflé de me dire ça !
    C’est bien simple, chez Fuji la MAP manuelle N’EXISTE PAS ! Si le moteur AF de votre Fuji tombe en panne,vous êtes chocolat !
    En revanche, si vous avez le bon goût de tester un 85/1,2 L DS RF, vous aurez l’occasion de tester un authentique moteur AF USM en anneau qui a le bon goût de laisser une vraie MAP manuelle, même avec un
    AF HS !

    On se demande encore comment les Fujistes ne se sont pas encore rendu compte des limites de leur matos.
    Faut croire que l’amour rend aveugle....

  • En effet, Fuji est tellement mauvais qu’ils ont augmenté leurs ventes de 13% en 2018 et Canon est tellement bon qu’ils ont vendu quasi 2 % de moins en 2018. Qu’est ce que les gens sont masos....

  • @12
    L’amour rend aveugle !
    On ne peut pas tirer de conclusions hâtives sur une progression d’une seule année !
    Canon peut se payer le luxe de perdre des PDM un an ou deux, sa gamme RF est en train de se bâtir à toute vitesse. Il leur manque surtout un capteur CMOS BSI pour résister à la montée en puissance de Sony.
    Une fois que ce sera fait, le règne de Canon sur le marché DSC durera au moins 1000 ans !

  • @10
    votez analyse du problème des équivalences ne tient visiblement pas compte de deux aliments :
    - À ouverture égale, à la fois un m43 et un ff donneront les mêmes rapports ouverture / vitesse
    - le rapport signal bruit analysé sur un m43 et un ff peut donner moins de deux F stops de différence en fonction de la qualité du capteur, et ça , c’est scientifique.
    je n’y connais peut être rien en optique mais je sais aussi qu’il ne faut pas biaiser les faits sous prétexte d’être un »spécialiste » ...

  • Sorry, deux coquilles dues au système d’écriture automatique :
    il faut lire :
    Votre analyse..... de deux éléments

  • @14
    "À ouverture égale, à la fois un m43 et un ff donneront les mêmes rapports ouverture / vitesse "
    Oui, et alors ?
    Dans les 2 formats différents, on aura une PDC différente, un rapport S/B différent, une profondeur des couleurs différente et une dynamique différente....et une définition intrinsèque différente (la résolution de l’image est liée pour une bonne part au diamètre de la pupille d’entrée...différent d’un facteur 2 entre MFT et FF.
    C’est un peu comme si je vous disais que mon 400/5,6 était aussi rapide qu’un 400/2,8 en faisant grimper
    les isos d’un facteur 4 pour le 400/5,6...
    Évidemment, les possesseurs de 400/2.8 savent ce qui fait la différence avec un 400/5,6...

    "le rapport signal bruit analysé sur un m43 et un ff peut donner moins de deux F stops de différence en fonction de la qualité du capteur, et ça , c’est scientifique."

    C’est tout à fait exact puisqu’un capteur MFT est 3,84x plus petit qu’un 24x36 et non 4x.
    Les progrès des capteurs MFT ont permis d’augmenter leurs performances d’un facteur 2 environ depuis l’apparition des premiers CMOS (·E-400) chez Olympus.
    Problème : Le FF a lui aussi énormément progressé depuis l’apparition du premier CMOS FF en 2002 :
    On estime qu’il a progressé d’un facteur 4 avec l’amélioration de ces capteurs, tant sur les technologies utilisées (apparition des ADC puis passage au BSI) que sur les progrès des traitements numériques.

    On voit tout ça parfaitement sur les analyses de DXO et l’évaluation du fameux paramètre "Low light" indiquant la sensibilité d’un boîtier en fonction du rapport S/B=30 dB.

    Personnellement, j’ai des doutes sur la valeur obtenue avec le boîtier OMD-EM1 Mk II qui paraît trop belle pour être vraie (+50% par rapport à la concurrence en MFT !).