Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tuto #4/Les niveaux

02/05/2010 | Sébastien ABRIC

02/05/2010 - Le réglage des niveaux est sans doute l’une des étapes qui permet de donner toute son allure à un cliché. Souvent négligé, cet outil est tout aussi puissant que simple à utiliser. Il vous permettra de jouer à la fois sur le contraste et sur la colorimétrie.

- Article mis à jour le 20/05/2010 à 12h30 (Introduction)

Les niveaux dans Aperture

Pas vraiment une nouveauté en soit, nous avons tout de même crû judicieux de poursuivre la brève introduction que nous avions faite lors du précédent pas à pas en approfondissant l’apprentissage de l’outil Niveaux.

À gauche l’image d’origine. À droite, l’image après un ajustement automatique des niveaux.

Par ajustement des niveaux, on entend le réglage du contraste d’une image couche par couche (Rouge, Vert, Bleu) et/ou en se basant sur sa luminance (composante de l’ensemble des trois couches RVB). Pour cela, on s’appuie sur un histogramme représenté dans un espace en deux dimensions :
L’axe horizontal définit l’échelle des gris. Elle s’étend du noir profond (extrême gauche) au blanc le plus pur (extrême droite).
L’axe vertical définit la quantité de pixels pour chaque valeur de gris de l’axe horizontal.
Sur l’histogramme, le curseur noir matérialise les tons foncés, celui en gris, les tons moyens et en blanc les tons clairs.
Il peut arriver qu’une image ne trouve pas son histogramme réparti sur toute la largeur de la plage tonale (axe horizontal). Pour cela, on va s’aider des curseurs qui se trouvent de part et d’autre de l’histogramme pour redéfinir ce que l’on appelle le point noir et le point blanc.
Il est ainsi possible de jouer sur le contraste (et indirectement sur la saturation), mais aussi sur la colorimétrie ou la luminosité du cliché. Ces ajustements peuvent se faire automatiquement ou manuellement. Si la première solution convient pour 80 % des images, la seconde ne prendra pas beaucoup plus de temps, mais vous laissera une latitude d’interprétation ô combien plus intéressante.
L’ajustement des niveaux pourra se faire sur l’ensemble des couches RVB ou couche par couche. Le résultat peut différer que vous appliquiez l’une ou l’autre des solutions. À vous de tester et de voir ce qui vous convient le mieux.

- Fig.1 Ci-dessus : Tout auto

Les niveaux peuvent être réglés soit automatiquement à l’aide les boutons 1 et 2, soit manuellement. Attention, les modes peuvent amener à produire des résultats différents…

- Fig.2 Ci-dessus : Mode manuel RVB ou Luminance

Maintenez la touche Cmd enfoncée, puis déplacez le curseur A jusqu’à l ‘apparition des premières zones sombres. Répétez l’opération avec le curseur B et l’affichage des premières zones blanches.

- Fig.3 Ci-dessus : Mode manuel par canal

Cliquez sur la liste déroulante (3), choisissez un canal (Rouge, Vert ou bleu), maintenez la touche Cmd enfoncée et déplacez le curseur B jusqu’à voir poindre les premiers pixels de la teinte du canal sélectionné…

- Fig.4 Ci-dessus : Mode manuel par canal

… pour le curseur A, c’est plus délicat. Il faudra le déplacer jusqu’à ce qu’apparaissent les premiers pixels cyan pour le canal Rouge, magenta pour le canal Vert et jaunes pour le canal Bleu.

- Fig.5 Ci-dessus : Régler le point gris

En déplaçant le curseur C, vous modifiez le référencement du point gris. Le déplacer vers la droite aura pour effet de modifier le gamma de l’image et l’assombrira…

- Fig.6 Ci-dessus : Régler le point gris

… inversement, le fait de faire glisser le curseur vers la droite verra l’image s’éclaircir. Vous modulez ainsi le contraste entre les tons moyens et les tons extrêmes (hautes et basses lumières).

- Fig.7 Ci-dessus : Affiner le contraste

En activant le bouton 4, apparaissent deux nouveaux curseurs distinguant les tons moyens sombres (a) et foncés (b). Ils ont la même influence que le curseur C avec une latitude plus faible.

- Fig.8 Ci-dessus : Affiner le contraste

Attention à ne pas provoquer de cassures avec des ajustements trop excessifs. Pour les besoins de l’exercice, j’ai ici trop poussé la correction et des aplats apparaissent (en rouge).

- Fig.9 Ci-dessus : Noir et blanc

L’influence des couches RVB dans le traitement des images noir et blanc n’est pas à négliger. En (1), les niveaux sont ajustés seulement en luminance. En (2), ils sont personnalisés couche par couche.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.