Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Zeiss Otus 85 mm f/1,4 : vol de nuit

11/09/2014 | Benjamin Favier

La firme allemande étend sa gamme Otus, qui fait la part belle aux optiques lumineuses. Il rejoint le 55 mm f/1,4 lancé il y a un an.

Présentation

Zeiss a inauguré sa gamme Otus avec un 55 mm f/1,4 l’an passé. Le nom fait référence à une famille d’oiseaux majoritairement composée de rapaces nocturnes, tandis que les Touit et Loxia, autres termes empruntés au champ lexical ornithologique, sont alloués aux optiques Zeiss pour hybrides.

La formule optique de ce 85 mm repose sur une structure Planar, le traitement réservé à ce type de focale chez Zeiss – elle avait toutefois opté pour un design Distagon sur le 55 mm. Parmi les onze lentilles réparties en neuf groupes, six bénéficient d’un verre spécial présentant une dispersion partielle aberrante tandis qu’un élément est asphérique. Zeiss annonce une correction exceptionnelle des aberrations chromatiques. D’après les mesures publiées par DxO Mark, il s’agit du meilleur 85 mm pour 24 x 36 à l’heure actuelle, notamment sur un reflex doté d’un capteur d’une définition élevée comme le Nikon D800E : Zeiss entend d’ailleurs concurrencer le moyen-format avec ses optiques Otus.

Il existe également une monture Canon, référencée ZE, tandis que celle dédiée aux reflex Nikon est estampillée ZF.2. Sur cette dernière, on note la présence d’une bague de diaphragme, absente sur la version ZE.

En revanche, contrairement aux modèles de ces deux marques ou au 85 mm f/1,4 Art de Sigma, cet Otus fonctionne uniquement en mise au point manuelle, à l’instar du modèle Samyang.
Le Zeiss Otus 85 mm f/1,4 monte également sur la plus haute marche du podium pour ce qui est du tarif : il coûte 3 360 € HT et sera disponible courant septembre.

- Le site de Zeiss

Fiche technique Zeiss Otus 85 mm f/1,4

  • Prix : 3360 € HT
  • Type : Focale fixe
  • Focale : 85 mm
  • Montures : Canon EF (ZE), Nikon F (ZF.2)
  • Formule optique : 11 lentilles en 9 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Motorisation : -
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/1,4
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 9 lamelles, circulaire
  • Distance minimale de mise au point : 80 cm
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 86 mm
  • Dimensions (L x ø) : 124 x 101 mm (ZE) / 122 x 101 mm (ZF.2)
  • Poids : 1200 g (ZE) / 1140 g (ZF.2)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Sortir des optiques à map manuelle cela à un sens pour certaines, mais pas pour ce 85 f1.4,
    A moins de l’utiliser à f5.6 !

  • @2. Ce n’est effectivement pas avec ce 85f1.4 manuel que vous allez faire des reportages et de la photo sportive, mais pour ceux qui veulent faire du portrait ou du studio, cela peut se comprendre...

  • Je ne comprends pas bien la réflexion a propos de la MAP manuelle et le diaph de 5.,6. En effet, cela induit que l’autofocus est fiable sur une optique AF meme si on diaphragme à F1.4, ce qui est faux. En effet, nombreux sont les commentaires avisés de techniciens qui à juste titre mettent engarde les propriétaires de boitiers type nikon d800E par rapport a la précision de l’AF car on constate des décalages de MAP avec certaines optiques, question de calage et de calibrage. Le 85 zeiss au prix exorbitant se justifie dans des utilisations pointues, je doute que le portrait soit une de ces applications(trop de netteté) mais peut etre que oui dans certains cas. Il reste que faire une mAP avec un d800e et avoir une photo nette a 100 pour cent relève de la patience......

  • Effectivement DXO vient de tester m’enfin et le nomme meilleur 85 mm jamais fabriqué mais, mais, le nikon 85f1.8 12 fois moins cher, oui, vous avez bien lu, est environ 10 pcts moins performant, autrement dit, on ne verra jamais aucune difference meme sur un tirage de un mètre de diagonale !

  • L’actuel 85 f/1,4 de Zeiss (g la version AF pour sony A) présente en contrejour des franges violettes et vertes énormes et pas faciles à corriger par logiciel (surtout les vertes, mais même avec les violettes on risque de perdre des détails colorés normaux).

    Si l’Otus résout ce problème ce sera un grand progrès pour Zeiss.

    Après on peut discuter de l’utilité d’un tel objectif sans AF, avec les limitations des boîtiers actuels : des viseurs de taille moyenne même en haut de gamme, pas de stigmomètre et une tolérance trop grande de l’indicateur de netteté en map manuelle.

    Cet Otus est visiblement un objectif destiné à 100 % aux amateurs (fortunés), car il est peu rassurant si on doit assurer une série de clichés.

  • Environ 10 fois plus cher que le Samyiang qui n’est pourtant pas réputé pour être un cul de bouteille ; espérons qu’il soit dix fois meilleur, dix fois mieux construit, dix fois plus compact et moins lourd, ...
    Enfin, si il n.a pas tout ça, les heureux propriétaires pourront se consoler en se disant qu’il a dix fois plus de notoriété !