Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

9.Conclusion

23/03/2007 | Jean-Marie Sépulchre

Au final, à part des niveaux de distorsion et d’aberration chromatique trop élevés à la focale de 18 mm, et un piqué moins tranchant (manque de contraste) après 135 mm, ce zoom fait face avec maestria à la plupart des situations photographiques que rencontre l’amateur. Sa stabilisation fait merveille pour sécuriser toutes les prises de vues de sujets statiques, et lui donne des possibilités plus importantes en grand angle et en faible lumière qu’un grand angle pro ouvert à f/2.8 : certes, on perd entre 1⁄2 et 1 diaphragme en luminosité entre 18 et 35 mm, mais on en regagne 3 grâce à la réduction des vibrations ! Aux longues focales, par contre, le gain est moins évident car on rend 2 diaphragmes aux zooms pros, mais la maniabilité et la rapidité de cadrage sont un atout certain.
Après avoir fait des milliers d’images avec cet objectif, je le conseille clairement aux possesseurs de Nikon numériques !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP