Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS 5D Mark III : 22 Mpxl, AF 61 points, 102 400 Iso

02/03/2012 | Benjamin Favier

Canon frappe un grand coup avec ce nouveau reflex 24 x 36 doté de 22 Mpxl. Une évolution inspirée du déjà mythique 5D Mark II…

Présentation

Premier reflex plein format capable de filmer en Full HD, le 5D Mark II a rapidement séduit les vidéastes. Il a également prouvé, avec brio, qu’un capteur de haute définition (21 Mpxl) n’est pas nécessairement hors course en hautes sensibilités. Ce modèle restera comme une grande réussite, érigée au rang d’appareil culte pas les aficionados de vidéo. Mais il présentait de nombreuses lacunes. Le Canon EOS 5D Mark III n’a ainsi plus grand chose à voir avec son glorieux prédécesseur. D’un point de vue esthétique, il s’apparente plus à un 7D. Et emprunte de nombreuses caractéristiques à l’EOS 1D X.

Ergonomie

On n’ira pas jusqu’à utiliser le terme tropicalisation. Le 5D Mark III est conçu en alliage de magnésium léger. Comme le 7D. C’est déjà bien mieux que le 5D Mark II, pas assez protégé contre les intempéries. À première vue, seule l’absence de flash intégré distingue le 5D Mark III du 7D. Car les deux ergonomies sont très proches l’une de l’autre.

La mise sous tension s’effectue ainsi sur le dessus, au niveau de la molette de réglages, enfin verrouillée. Une touche dédiée au LiveView et à la vidéo (Start/stop) côtoie le viseur. La touche d’accès aux menus rapides prend désormais place entre le joystick et la roue codeuse sur le 5D Mark III.

Cette dernière comporte des zones tactiles dans sa partie interne. Pendant un tournage, on accède ainsi à des réglages d’exposition ou sonores, sans faire de bruit susceptible d’être capté par le micro. L’attribution des fonctions sur les boutons a aussi évolué. Autour du LCD supérieur, on retrouve la même organisation que celle à l’œuvre sur le 7D. L’écran arrière s’agrandit, à 3,2 pouces, avec une définition de 1,44 Mpts. Il demeure fixe. Quant à la visée reflex, elle offre une couverture à 100 % (98 % sur le 5D Mark II).

Hautes sensibilités

Canon n’a pas cédé à la tentation. On passe ainsi de 21 Mpxl à 22 Mpxl. Une initiative qui laisse augurer de belles performances en hauts Iso. D’où la possibilité de monter jusqu’à 102 400 Iso (on peut aussi photographier à 50 Iso). L’autofocus constituait un vaste chantier : celui du 5D Mark II n’avait guère évolué par rapport à celui du 5D, avec quinze collimateurs, dont neuf en croix.

Canon a pris la décision d’intégrer le nouveau capteur AF embarqué dans l’EOS 1D X, présenté en fin d’année dernière : il repose sur 61 collimateurs, dont 41 en croix. Avec une multitude de réglages fins au menu. Mais le suivi du visage et des couleurs par la capteur AF demeure la chasse gardée du 1D X. Le mode AF Ai Servo est hérité du 1D Mark IV, avec des améliorations pour ce modèle. Le mode Rafale passe de 3,9 im/s à 6 im/s. Une valeur qui n’a rien d’extraordinaire, mais qui rend le 5D Mark III plus polyvalent que son prédécesseur. La mesure de la lumière est confiée au capteur IFCL sur 63 zones inauguré sur le 7D.
L’EOS 5D Mark III reprend les principales caractéristiques de l’EOS 1D X sur le front de la vidéo. On note surtout l’arrivée d’une prise casque, ô combien importante pour gérer le son pendant le tournage. En outre, la possibilité de filmer sans interruption en Full HD pendant 29 mn et 59 s à 24, 25 ou 30 im/s. Contre 12 minutes auparavant. Le processeur Digic 5+ (trois fois plus puissant que le Digic 5 selon Canon) veille au bon déroulement des opérations.

BMP - 528.7 ko
La touche Rate/Protect permet d’afficher deux images en même temps.

Le double compartiment pour carte mémoire semble être le minimum pour un reflex à vocation experte. Le 5D Mark III accueille CF et SD, avec plusieurs options d’enregistrements. De nouvelles touches et fonctions voient le jour. À l’instar de Rate/Protect, qui permet de classer ses images en les notant ou en les protégeant (compatible avec Lightroom précise Canon). Plusieurs modes d’affichage des informations sont disponibles, avec la possibilité de mettre deux images sur le même plan. À noter, comme sur les EOS 60D et 7D notamment, on peut opter pour les formats S-Raw et M-Raw, si l’on souhaite photographier à des définitions moins élevées. Une option précieuse quand on n’a pas besoin des 22 Mpxl, mais que l’on souhaite malgré tout obtenir des fichiers bruts. Canon offre, en mode Lecture, la conversion du Raw vers le Jpeg.

JPEG - 78.1 ko
Une prise casque fait son arrivée pour mieux gérer le son pendant le tournage.

Nettement audible sur le 5D Mark II, le bruit de l’obturateur peut être atténué via deux modes silencieux (à 3 im/s en mode Rafale). Sur le plan créatif, les modes HDR (5 types : Normal, Art standard, Art éclatant, Art huile et Art relief) et Exposition multiple (quatre possibilités d’ajustements, superposition jusqu’à neuf images) investissent les menus. L’interface utilisateur est identique à celle du 1D X : la répartition en onglets colorés semble encore plus claire, mais elle était déjà réussie sur les EOS. En revanche, le GPS et l’émetteur radio sont tous deux déclinés sous la forme d’accessoires optionnels. La batterie LP-E6, utilisée sur les EOS 7D et 5D Mark II est ici reconduite. L’obturateur est garanti pour 150 000 déclenchements. L’appareil sera disponible début avril. Le prix sera de 3299 € (boîtier nu).

- Le site de Canon

- Article mis à jour le 02/03/2012 à 11h56 (prix)

La technique en détail


Le capteur
On pourrait presque parler de surprise. Contrairement à Nikon), Canon a mis un coup de frein dans la course aux pixels. Le remplaçant du 5D Mark II (21 Mpxl) embarque un nouveau capteur Cmos plein format de 22 Mpxl. Soit la définition la plus élevée dans la sphère EOS à l’heure actuelle. Avec, à la clé, la possibilité de photographier jusqu’à 102 400 Iso.

JPEG - 34.7 ko
Ce schéma représente les micro lentilles jointives embarquées sur le capteur Cmos du 5D Mark III.

Canon a employé le même procédé que sur l’EOS 1D X : le rapport signal/bruit est amélioré au niveau de chaque photosite. En outre, des micro lentilles sans bords, jointives, permettent de ne pas perdre de lumière. La marque annonce ainsi un gain de deux IL par rapport au 5D Mark II : le 5D Mark III ferait aussi bien à 25 600 Iso que ce dernier à 6400 Iso…

Autofocus
L’autofocus n’était pas le point fort du 5D Mark II. Sur ce nouveau modèle, Canon a implanté le capteur dévoilé sur l’EOS 1D X. Il repose sur 61 collimateurs dont 41 en croix. De là à comparer les deux modèles dans le domaine de la mise au point… Le 5D Mark III ne bénéficie en revanche pas du suivi visage ou couleur au niveau de l’AF. Mais on est loin des 15 collimateurs du 5D Mark II et de ses 3,9 im/s en mode Rafale. Le 5D Mark III peut monter jusqu’à 6 im/s (13 vues en Raw, 78 en Jpeg Fine). Suffisamment pour ne pas marcher sur les plates-bandes des EOS 7D et 1D X, qui offrent respectivement 8 im/s et 12 im/s.

JPEG - 63.3 ko
Le capteur AF à 61 collimateur du 5D Mark III est également à l’œuvre sur le 1D X.


La vidéo
Le succès du 5D Mark II provient en grande partie de ses compétences dans le domaine de la vidéo. Des mises à jour importantes du firmware ont été proposées aux utilisateurs par Canon. Les améliorations sont importantes sur le Mark III. Le timecode est intégré aux fichiers et peut être paramétré pour fonctionner uniquement durant l’enregistrement, ou même s’il s’arrête (pour un tournage à plusieurs caméra). Comme sur le 1D X, deux options de compression sont au menu : ALL-I (compression image par image) et IPB (compression sur un groupe d’images) suite à des demandes de vidéastes, indique Canon.

JPEG - 36.2 ko
Deux formats de compressions sont désormais disponibles : ALL-I (compression image par image) et IPB (compression sur un groupe d’images).

Finies les 12 mn maximum d’enregistrement en Full HD. On peut désormais filmer pendant 29 mn et 59 s (un nouveau fichier sera créé tous les 4 Go, sans que le tournage soit interrompu). Au niveau de l’ergonomie, un déclencheur dédié fait son apparition au dos du boîtier, comme sur le 7D. Surtout, on salue l’arrivée d’une prise casque, ainsi que de vumètres plus élaborés. En revanche, l’écran LCD n’est toujours pas orientable… En ce qui concerne la qualité d’image, Canon annonce une diminution du moiré, grâce à l’apport du processeur Digic 5+. À confirmer lors d’un test.


Stockage
C’est une première sur ce segment. Jusque-là, seuls les 1D avaient droit à un double compartiment pour cartes mémoire. Comme sur l’EOS 1D Mark IV (le 1D X embarque deux CF), il accueille une CompactFlash (compatibilité avec cartes UDMA 7) et une SD. Curieusement, la norme UHS-I n’est pas encore prise en charge. On se voit offrir plusieurs possibilités d’enregistrement de ses fichiers. Séparer photo et vidéo, Raw et Jpeg, ou basculer sur une autre carte quand la première est pleine, par exemple.

JPEG - 33.9 ko
Plusieurs options d’enregistrement sont disponibles sur les cartes CF et SD.


Fabrication

Le 5D Mark III hérite du même traitement anti-ruissellement que le 7D. Le boîtier est conçu en alliage de magnésium léger. Des joints étanches sont situés au niveau de l’assemblage de la coque et autour des boutons, ainsi que sur la molette principale, les attaches de la courroie et le sélecteur de modes. Le minimum pour un reflex de ce type. Il n’est cependant pas tropicalisé, comme un Pentax K-5 ou un Nikon D800.

JPEG - 95.1 ko
On note que le joystick est bien doublé sur la poignée ce qui permet de choisir les collimateurs AF en prise en main verticale.

Poignée
Canon dévoile une poignée pour le 5D Mark III. On note la présence du joystick qui facilite le choix du collimateur d’autofocus en prise en main verticale. La BG-E11 fonctionne avec des batteries LP-E6, que l’on trouve sur le 7D et le 5D Mark II. Malheureusement, le renfort du grip n’améliore pas la cadence en mode Rafale (6 im/s).


Visée
Le précédent modèle s’avérait un peu décevant sur ce point, étant donné son positionnement. De 98 %, on passe ainsi à une couverture de 100 % du champ, plus conforme à ce que l’on attend d’un reflex professionnel. L’agrandissement reste de 0,71x et l’on note un dégagement oculaire de 21 mm. Dans le viseur, on retrouve le graphisme élaboré sur le 7D, avec un quadrillage électronique optionnel. Il n’est ainsi plus nécessaire de changer de verre de visée pour cela.

Premier avis


Canon poursuit sur la lancée du 7D. La sortie du reflex expert symbolisait une nouvelle approche. Plus tranchante. Moins conservatrice. Le 5D Mark III n’a pas grand chose à voir avec son glorieux prédécesseur. Mieux construit, doté de menus pléthoriques, et surtout, d’un autofocus a priori digne de son rang, il s’adresse clairement aux professionnels. Et joue la carte de la polyvalence. Le 5D Mark II laissait en effet dubitatif sur certains points (AF peu ambitieux, mode Rafale trop faible, visée à 98 %, construction pas assez robuste…). L’ergonomie revue (la molette de réglages est enfin verrouillée !) et la richesse fonctionnelle montrent que Canon a su écouter les requêtes des utilisateurs. On regrette qu’il n’y ait toujours pas de flash intégré, si pratique quand il permet de piloter des flashs sans fil. Et, dans une moindre mesure, le fait que l’écran LCD ne soit pas inclinable. Mais pour effectuer des tournages professionnels, ce qui est la principale vocation du 5D Mark III, il faut de toutes façon investir dans des accessoires de complément (écran externe, micro externe, trépied). Les évolutions au niveau de la vidéo sont d’ailleurs plus proches des préoccupations des cinéastes que des vidéastes amateurs. Le choix de ne pas aller plus haut en termes de définition est aussi un signal fort d’un point de vue stratégique. Surtout à l’heure ou Nikon fait le pari inverse. La perspective d’une qualité d’image améliorée en hautes sensibilités laisse rêveur, quand on connaît les capacités du 5D Mark II dans ce domaine. La lutte avec le Nikon D800 s’annonce féroce, tant ce modèle paraît bien armé. Et passionnante.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 36 x 24 mm, 22,3 Mpxl effectifs
  • Protection du boîtier : Oui
  • Stabilisateur : -
  • antipoussière : Oui
  • LiveView : Oui
  • Définitions : JPEG : (L) 5760 x 3840, (M) 3840 x 2560, (S1) 2880 x 1920, (S2) 1920 x 1280, (S 3)720 x 480 RAW : (RAW) 5760 x 3840 (M-RAW) 3960 x 2640, (S-RAW) 2880 x 1920
  • Vidéo : 1080p (24, 25, 30 im/s, H.264)
  • Sensibilité : 100 - 25 600 Iso ; extensions à 50, 51 200 (H1), 102 400 Iso (H2)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, sRaw1, sRaw2 (14 bits), Raw + Jpeg, Mov
  • Monture : Canon EF, coeff. mult. 1x
  • Mise au point : Détection de phase en visée reflex avec 61 (41 en croix) zones (sélection auto sur 61 points, manuelle sur 61, 41, 15 ou 9 points) ; détection de contraste en visée LCD ; mise au point automatique au déclenchement ou continue, modes AI Focus, One Shot et AI Servo
  • Mode d’exposition : TTL (0 à + 20 IL), PASM
  • Type de mesure : Évaluative sur 63 zones, pondérée centrale (6,2 % au centre de la visée), ponctuelle (1,5 %), sur collimateur actif ; +/-5 IL par 0,3 ou 0,5 IL
  • Bracketing d’exposition : 2, 3, 5 ou 7 vues (par 0,3 ou 0,5 IL)
  • Vitesse : 1/8 000 à 30 s, synchro X 1/200 s
  • Rafales : 6 im/s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (8),1configuration personnalisante, bracketing balance des blancs 3 vues
  • Espaces couleurs : sRVB, Adobe RVB
  • Flash intégré : -
  • Visée : Reflex optique par pentaprisme 100 %, grossissement 0,71x, dégagement oculaire 21 mm
  • Moniteur : LCD 3,2 pouces, 1,44 kpts
  • Modes d’affichage : Zoom, index (4, 9), indicateur surexposition, diaporama, comparaison deux images
  • Stockage : CompactFlash (UDMA 7) et SD/SDHC/SDXC
  • Interfaces : mini HDMI, micro stéréo, entrée audio, casque, accessoire (télécommande, GPS...), flash, A/V
  • Personnalisation : oui (3 menus)
  • Divers : Styles d’images (Auto, 6 réglages prédéfinis et 3 personnalisables), HDR, Surimpression
  • Logiciels : Canon Digital Photo Professional, PhotoStitch, EOS Utility, Picture Style Editor
  • Accessoires fournis : Accu et chargeur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble audio/vidéo
  • Alimentation : Accu Li-Ion LP-E6 7,2 V/1 400 mAh
  • Dimensions/poids : 152 x 116,4 x 76,4 mm/950 g (avec SD et accu)

LIEN COMMERCIAL : TAMRON fête le plein format chez Boulanger
[Jusqu’au 25/11/2012 le pack Canon EOS 5D Mark III + tamron 24 70 mm F/2,8 Di VC USD au prix de 3 899,00 € TTC]
[Jusqu’au 25/11/2012 le pack Nikon D600 + tamron 24 70 mm F/2,8 Di VC USD au prix de 3 899,00 € TTC]

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • J’attendais avec impatience un meilleur autofocus (seul manque à mon bonheur de possesseur du Mark II ; le reste des "progrès" du MIII, je dois dire que je m’en tape un peu, beaucoup, passionnément).
    Il est donc là, le MIII, mais le prix... aaaah (douleur !)
    On va donc devoir leur repayer des usines neuves, après tsunami et autres catastrophes... ; ou restaurer les marges de profit des actionnaires ?
    Je me demande si je ne vais pas faire la grève de la consommation pendant un petit temps ... mettons 4 ans, le temps d’attendre le Mark IV ; ou alors me mettre au dessin au fusain.

    • attends la fin de l’année tu l’auras bien moin cher en asie ou en occaz>.

    • L’Asie c’est loin (et c’est pas garanti) ; l’occas c’est dans longtemps (et c’est pas garanti..)

    • Canon ne fait de toute manière pas une garantie monde digne de ce nom...A contrario de Nikon.

      En revanche acheter en Chine, qui est la zone commerciale la moins chere (avec le vietnam) ça vaut le coup. J’ai par exemple acheté mon 5D 2 à Pékin en 2009 quand j’y était, pour environ 1670€ neuf (avec garantie asiatique) au lieu de 2490 en France à ce moment là...Comme je suis resté un petit moment, j’ai eu le temps de le tester à fond (y compris d’aller dans des ambiances hyper tropicale dans le sud, dans le désert au nord...) et de le faire passer au fameux centre Canon de Jin Bao Jie pas trop loin de la citée interdite, j’ai pu le derverminer, néttoyage de capteur, j’avais eu un grain de sable dans l’obturateur, changé aussi. Tout changé gratuit ! avec le sourire. Je suis rentré 2 semaine plus tard, et je n’ai j’amais eu de problèmes ensuite.

      AUtre exemple : Un copain pro est venu presque à la même période, il a acheté son D3X pour 5300€ au lieu de 7900€ à sa sortie en France...si on compte 650€ de billet AR, il en reste de l’argent pour couvrir un éventuel (et je dis bien éventuel) pépin...Il en a profité pour s’acheter son 14-24 et 1semaine de vacance après son shooting...tout ça pour le prix du D3X nu en France à ce moment.

      Par contre rien n’est idyllique : Il veut surveiller le taux de change, et surtout négocier !! Le prix, avoir une facture officielle (le marchand paye 5% de taxes en plus)...bref. Mais le jeu en vaut la chandelle.

      Cet été j’y retourne !

    • Dans cette gamme de produits qui nécessitent des optiques de haut vol pour tirer la quintessence du capteur (donc des optiques coûtant la peau du c..) ; je suis toujours surpris que certains acheteurs potentiels s’émeuvent du prix de la bête.
      Si on a déjà du mal à s’offrir le boîtier, quel budget restera-t-il pour les objos (a moins d’être déjà pourvu) ?
      À moins de vouloir des photos de la taille d’affiches de cinéma, il est peut-être plus judicieux pour les budgets serrés d’arrêter de phantasmer sur ce type d’objet ruineux en lui-même ,de par les objectifs qui lui vont bien et l’informatique qu’il faut derrière tant pour traiter les RAW que pour le stockage .
      Un 7D ne pourrait-il pas faire les mêmes images dans 95 à 99% des cas ?
      "Un briseur de rèves qui sait bien que le plaisir n’a rien de rationnel et que même si on aime il arrive parfois de compter..."

    • "...à moins d’être déjà pourvu" (d’objectifs) : voilà, vous avez tout compris !
      Quand on a mis plus de 1.500 € pour le 24-70, 2,8, on constitue ce qu’on appelle une clientèle captive : aux prix et caractéristiques du canon 5d MIII, je préférerais le Nikon D800, seulement voilà, je suis "déjà pourvu"..

    • he ! tu crois que tout le monde a les moyens d’aller en chine ????? pas trés malin ou plein d’oseille .

    • Et toi tu crois que tout le monde peut se payer un 5D Mk III ? Si tu peux te le payer alors mieux vaux te payer des vacances + l’appareil pour le même prix, la différence de prix vaut souvent beaucoup plus que le billet...C’est évident que mon témoignage ne vaut que pour les appareils "pro" ou expert...C’est pas la Chine le problème c’est le prix de l’appareil. 90% des lecteurs de ce site ne se paieront jamais un appareil à plus de 2000€ sans objo (et ils auront bien raison au passage, un 1100D ou un 600D suffit pour faire de super photos, le reste...luxe et plaisir)

    • Tout dépend de ce que tu appelles "super photos" je souhaite que tu puisses comparer les photos des 1100 et 600 avec celles du MKIII si tu vois^pas la différence c’est que tu comprends pas grand chose a la photo.

    • Regarder avec quel matos les photos qui figurent dans les musées ont été faites, pour la plupart. Et demandez-vous combien des vôtres ont la moindre chance de passer à la postérité...

      Un peu de modestie ne fait pas de tort.

    • Votre analyse est la bonne : il faut reconstituer les marges aprés les sinsistres au Japon. Comme il y a , avec Nikon, un quasi monopole du réflex, ce n’est pas compliqué.
      Les consommateurs paieront, ils n’auront pas le choix.Je pense que certes on peut retourner à l’argentique, voire faire de la poésie, il faut cependant se poser aussi la question de savoir si, n’étant pas professionnel de l’image, on a besoin d’appareils aussi sophistiqués. Mais pour les constructeurs japonais la spirale est inéluctable : ils ont besoin d’argent donc ils augmentent les prix, mais ils prennent le risque que pas grand monde ne suive. Et la demande baisant , les profits aussi et c’est reparti ils vont encore augmenter leurs prix jusqu’à la faillite finale. Mais quand ils auront fait faillite, le 24x36 sera fabriqué par des survivants qui nous feront payer encore plus cher.
      Pour continuer, si la crise se poursuit le scénario évoqué est inéluctable. S’il y a reprise, et reprise des achats, la santé des constructeurs va s’améliorer et ils pourront peut-etre (mais hélas que trés lentement) baisser leurs prix.
      Au total si on a vraiment envie ( et les moyens) de faire du Plein format numérique, il faut le faire maintenant car, vraiment, les prix ne baisseront pas....hélas
      Enfin ce n’est pas parce qu’on est un artiste qu’il faut se démunir pour sa passion : tout cet argent peut-etre utilisé à de meilleures fins (qu’auraient besoin votre femme, vos enfants, vos parents ....? et vous meme ?)

    • Non en Asie ce n’est pas moins cher : je peux l’affirmer pour avoir été au Japon l’année derniére : c’est m^^eme PLUS CHER !!!! Tout simplement parce que les japonais ont un plus haut niveau de vie que nous . Faites juste un petit tour dans les images sur le japon : vous comprendrez tout de suite.

    • Totalement d’accord ! C’est pas l’asie qui n’est pas chère pour la photo, ce sont la Chine, le Vietnam et...c’est tout !
      Le Japon est hyper cher ! Le truc qui vaut le coup ce sont les occasions. Les japonais sont des psychopathes de la propreté et de l’entretien du matériel, et les prix deviennent intéressants pour du matériel, même ancien, en parfait état...mais bon.

      Les Us valent parfois plus le coup en achats vue la parité euro/dollar, et un billet Paris NY c’est encore moins cher que la Chine.

    • Assez d’accord avec le commentaire ci-dessus, "Bob", remarque stérile qui ne manifeste pas une grande connaissance de la photo. Avedon, Newton, Atger, Doisneau, Caron, HCB et j’en passe fixaient leurs photos magistrales sur des supports chimiques monochromes (couleur ensuite), avec du grain partout, et parfois même une vague solution argentée fixée sur un support quelconque...Et pourtant ce sont des maitres de la photo...Une peloche Tri-X fourrée à l’arrache dans un boitier dans la moiteur de la jungle Cambodgienne a donné plus d’images de force chez Caron que beaucoup d’images qui sortiront du D800, ou 5D3. Le capteur du 1100D et le saint graal en termes de performances techniques pures comparé à ce qu’utilisaient ces maitres...est-ce que leurs images étaient mauvaises ? Non.

      Encore faut-il savoir de quoi on parle quand on parle de photo...

  • Il y a beaucoup d’améliorations par rapport au Mark II (autofocus, sensibilité, rafale, protection anti ruissellement) mais est-ce suffisant pour changer..... Compte tenu du prix, je vais peut-être sauter une génération... A Lemondedelaphoto : vite un essai comparatif entre l’ancien et le nouveau !!!

  • pourquoi venter ce blocage de la roue codeuse ca a toujours exister !!! sauf qu avant il etait sur le meme interupteur que l allumage .
    pour le reste je suis assez decu de cet appareil . j ai deux mk2 et l auto focus me va tres bien et en collimateur central a tjs ete tres precis .
    j attendais beaucoup coté video comme la sortie hdmi non compressée et pure pour enregistrer directement en prores .la definition etait deja tres bonne et largement suffisant pour couvrir tout type de reportage sauf peut etre studio pour de tres grand tirage. pas de raw video , pas de 60p en 1080p et tjs cet agc non débrayable meme avec les différents niveau de gain. si le client n est pas passé au 5dm2 c est un bon achat mais passé du mk2 a celui ci n en vaut pas la peine .

  • A quand le comparatif Canon 5D markIII et D800 ?
    En tout cas, n’en déplaise à certains, je trouve ces sorties très excitantes, surtout pour ceux qui cherchent à s’équiper en ce moment !

    Merci à la rédaction :)

  • VU L’EVOLUTION ET LE PRIX C’EST CLAIREMENT DU FOUTAGE DE GUEULES

  • je pense que ce mk3 aura moins de succès que le d800 qui me semble très suppérieur (construct°tropicalisée,af sensible à f8,obturateur 200.000 décl,flash,mesure de la lumière,etc...

  • Personnellement, ce qui me fait baver, et ce qui va me le faire acheter, c’est la définition en haute résolution. oui c’est un vrai plus, le fait de pouvoir travailler avec toujours moins de lumière, sans flash, est pour moi vraiment génial. je vais donc très rapidement remplacer mon mk II.

  • Mais pourquoi Nikon n’a pas fait un D800 avec juste 22Mpx ? C’etait largement suffisant ! Ils se sont fait avoir deja lors de la sortie du 5D, par rapport au D700. Et maintenant ils sont allés trop loin...

    • Et si nikon nous préparait un d400 24 mpx FF et non aps-c... qui sait ?
      trop cher ce 5d3 l’af 19 col du 7d aurait suffit pour les seulement 6vps et il aurait peut être été plus abordable...
      Pas de flash :-(
      Pas de lcd orientable :-(
      Pas de tropicalisation 100% :-(
      Pas d’af sensible à F8 :-(
      Mesure de l’exposition 63 zone :-(
      RADINS !!!!!

      nikon, avec le d800 et sa définition, certe, exagérée offre tout de même plus pour moins cher... comme d’hab...

    • Bref, les heureux possesseurs de Nikon râlent sur les nouveaux Nikon proposés et ceux qui possèdent des Canons en font de même vis-à-vis des nouveaux Canon...

      L’herbe est toujours plus verte ailleurs ?

      Dans tous les cas, il s’agit de boîtiers haut de gamme, capable d’offrir (beaucoup) plus que nécessaire à la majorité de leurs utilisateurs.

      Dans mon cas, je souhaiterais avoir les avantages du 5DMIII (autofocus, hauts iso) au prix du 5D MII. Mais ce n’est pas possible, et m...

    • Moi je suis équipé nikon aps-c et je n’hésiterai pas à passer chez canon (ou rester chez nikon dont je suis satisfait...) pour mon passage au 24x36
      Pour l’instant je ne suis convaicu par aucun des deux... je pense que je craquerai pour celui qui proposera un FF abordable (mais tropicalisé)
      peut être pentax...

    • Sans doute certains le feront-ils, mais quand on commence à accumuler les optiques, ça devient de plus en plus difficile de basculer vers une autre marque...

      Mais bon, à la base, il reste quand même avant tout le plaisir de prendre le temps de faire de bonnes photos et de les partager. Mieux vaut éviter de se prendre la tête avec la dernière nouveauté qui, de toute façon, ne le restera pas longtemps.

    • Alors à quand la monture d’objectif ISO obligatoire pour tous les nouveaux boîtiers et objectifs ???
      C’en serait une réforme utile et intelligente, qui n’a donc aucune chanche d’aboutir au beau pays du Veau d’Or et de ses gras servants marketing !

  • Trop cher ce 5d3
    Uti­li­sa­teur Pentax depuis quelques années je sou­hai­te­rais évoluer vers un boi­tier full frame j’hésitais entre canon et nikon et étais impa­tient de décou­vrir les carac­té­ris­tiques des 5d mark III et D800 .
    J’ai, à la base, une petite pré­fé­rence pour le rendu canon même si je ne suis pas par­ti­san d’une marque en par­ti­cu­lier.
    Après l’annonce du D800 et ses 36 mpix j’ai por­tés tous mes espoirs envers le mark III, per­suadé que ce der­nier répon­drait bcp mieux à mes attentes et que le D800 serait han­di­capé en haute sen­si­bi­lité par sa défi­ni­tion record…
    J’ai été très déçu !!!!
    Si le 5d mk III sur­passe le mk II sur presque tous les plans il est tout de même très inté­res­sant de le com­pa­rer à la concur­rence…
    Voici ce qui, pour moi, en res­sort :
    –Pas de flash et donc pas de pilo­tage de flash dis­tant écono­mique comme sur le D800. Je n’utilise le flash que dans de rares occa­sions mais il reste tout de même indis­pen­sable dans cer­taines situa­tions et je n’ai aucune envie de consa­crer un bud­get à l’achat de cet acces­soire cher et encom­brant.
    –Pas de tro­pi­ca­li­sa­tion 100% et chambre réflex en poly­car­bo­nate (pas mieux que le 7d et moins bien que le pentax k5 pour­tant 3x moins cher)
    –Pas d’af sen­sible à F8 avec les super télés f4 + dou­bleur (pas trop grave mais nikon le per­met avec le D800 ce qui lui fait gagner des points…)
    –Mesure de l’exposition 63 zone (Appa­rue avec le 7D puis uti­li­sée pour le 60D et le 600D donc plu­tôt ama­teur com­paré a la mesure du 1DX…) le D800, de son côté, hérite de la cel­lule 91000 pts du D4 (à savoir ce qui se fait de mieux chez nikon)
    –USB 2 !!!! canon semble igno­rer l’évolution vers l’USB 3 (bcq plus rapide)
    –Obtu­ra­teur com­plè­te­ment dépassé tou­jours garanti 150.000 déclan­che­ments et Syn­cro flash 1/200ème sec (pas de pro­grès depuis l’eos 5d 1er du nom !!!!) (D800 : 200.000 déclan­che­ments avec syn­cro 1/250 ème)
    –En ce qui concerne la rapi­dité (6 images par sec), même si c’est mieux que le D800 (4i/sec en fx et 6i/sec en dx avec grip) pas de quoi s’extasier non plus (sur­tout avec un buf­fer saturé après 18 raw ) Sony, avec l’alpha 77 et sa défi­ni­tion pour­tant de 24 mpix, offre 12 i/sec sur 18 raw également…pour moins de la moi­tié du prix…
    –Au niveau de la sen­si­bi­lité le 5d mkIII fait mieux que son pré­dé­ces­seur mkII (heu­reu­se­ment après 4 ans d’évolution tech­no­lo­gique), mais sa défi­ni­tion aug­mente très peu et le D800 est incroya­ble­ment per­for­mant aussi (voir les tests DXO lab) mais avec l’avantage d’une plus grande défi­ni­tion et d’une dyna­mique inéga­lée
    –Pas de lcd orien­table pour­tant pro­posé sur le 60D et extrê­me­ment inté­res­sant voir indis­pen­sable pour la vidéo !!!! Dom­mage, ça aurait été un avan­tage sur son rival qui n’en pos­sède pas non plus.
    –Pas d’af en vidéo, pas de sor­tie brut et pas de full hd 60p très atten­due par les cinéastes (fina­le­ment, évolu­tion minime par rap­port au mar­kII) Nikon , qui était très en retard niveau vidéo, l’a tota­le­ment rat­trapé avec le D800 et même dépassé sur cer­tains points (AF et sor­tie brut)
    –Canon ne semble tou­jours pas décidé à rendre ses modèles 24×36 com­pa­tibles avec les objec­tifs EF-S (aps-c) pour­tant par­fois très oné­reux ! Ce serait, à mon sens, la moindre des choses de pou­voir uti­li­ser des objec­tifs comme le 17–55 2.8, 10–22 ou le 60mm macro en mode reca­drage tout en conser­vant une défi­ni­tion rai­son­nable ( 10 mpix) le temps d’avoir les moyens de s’offrir les équi­va­lents (hon­teu­se­ment chers ex : le 24–70 mkII pour­tant non IS !!!) en série L…

    Mal­gré tous ces reproches je suis bien conscient que ce 5d mark III n’en demeure pas moins un fan­tas­tique boi­tier fiable et poly­va­lent mais, Sim­ple­ment, quand on le com­pare à ce qui se fait ailleurs on ne peut que consta­ter cer­taines fai­blesses qui, selon moi, auraient pu être évitées vu le prix de l’engin.

    • Visiblement, il y a des coups de pied au *** qui ne seraient pas perdu pour tout le monde sur ce forum !
      Tous les propos tenus par le dernier intervenant sont mensongers, biaisés ou tronqués et relèvent davantage de la désinformation qu’autre chose.
      On croirait lire les propos d’un de ces snobinards de nikoniste, toujours persuadé de la supériorité technique de sa marque fétiche ...et toujours incapable de voir
      les lacunes de sa propre marque, pourtant reléguée à la 2ème place du marché reflex depuis bien longtemps...

      C’est quand même assez original de vanter la tropicalisation d’un D800 qui intègre....un flash intégré (l’antithèse de ce qu’il faut faire pour garantir l’étanchéité d’un boîtier !).
      La meilleure preuve vient de Nikon lui-même : Le D4 n’a pas de flash intégré.

      Sinon, je fais davantage confiance aux choix techniques de Canon qui savent vraisemblablement ce qu’il faut mettre dans un boîtier sans donner dans la surenchère technique aussi inutile que coûteuse pour tout le monde.
      L’histoire jugera la pertinence des choix techniques de Canon pour ce 5D III.

      Toujours est-il que le Canon 5D a été le FF le plus vendu durant la période 2005-2008.
      Le 5D II a également été le FF le plus vendu durant la période 2008-2012 malgré l’avis d’une certaine presse qui vantait les mérites d’un certain D700....qui n’a pourtant jamais atteint les niveaux de vente du 5D II. Les gens doivent être idiots !!!

      Pour ce qui est du 5D III, Canon a fait le pari de privilégier les hauts ISOS et les rafales plutôt que la définition pure, vraisemblablement en fonction d’une étude de marché. Si le marché se "retourne" en faveur du D800, Canon aura les moyens de réagir rapidement ( disons un an).

      Pour ce qui est du reste (la gamme optique, sujet auquel les nikonistes sont généralement moins loquaces ), l’avantage reste à Canon depuis 25 ans maintenant.
      Peut-être fallait-il le rappeler...

    • Votre commentaire n’est pas partisan ...non non !!!!!
      C’est digne d’un commentaire du Journaldugeek ! La personne que vous critiquez émet un commentaire objectif en fonction de ce qu’elle attend d’une évolution de matériel et surtout elle n’est ni pro Canon ni pro Nikon.
      Si un produit quel qu’il soit se vendait mieux car il est meilleur... ça se saurait... il y a bien d’autres facteurs qui entre en ligne de compte mais vous semblez les ignorer.
      Donc avant de vouloir mettre de coups de pieds au c... élevez le débat et réfléchissez un peu (j’ai des doutes sur le sujet).

      Pour ce qui est du sujet de l’article... attendons de voir les premiers essais sur le terrain avant d’émettre une critique. Le 5D Mark III aura forcément ses partisans notamment ceux qui vont mettre à jour leur 5D Mk II. En matière de prix il est plus cher que son homologue chez Nikon... c’est suffisamment rare pour le signaler !!!

    • Bien parlé ! Voilà quelqu’un qui ne mache pas c’est mots et qui sait de quoi il parle ! MERCI

    • je voulais écrire "ses mots " et pas "c’est" !!! EXCUSES !!!

    • Je ne suis ni Nikoniste, ni Canoniste, mais Leicaïste. Je suis donc neutre dans ce débat. Je suis l’heureux possesseur d’un M8, cet appareil archaïque dont le capteur est de 10 millions de pixels seulement. Le M8 fait des photos extraordinairement belles grâce à la qualité exceptionnelle des objectifs Leica. Ceci pour dire que si j’avais à choisir entre le D800 et le 5D Mark III, je choisirais sans hésiter le Nikon. Pourquoi ? Non pas à cause de telle ou telle spécificité technique, dont je me moque éperdument, tout comme je me moque du mode vidéo. D’ailleurs, entre parenthèses, je reconnais que le M8 n’arrive pas à la cheville de Canon ou de Nikon en termes de spécificités techniques. Le M8 a une carrosserie de 2CV face aux BMW et Mercédès que sont le D800 ou le Mark III.

      MAIS les objectifs Leica surpassent de très loin les objectifs japonais. Voilà pourquoi mon M8 fait des photos fabuleuses en dépit de ses 10 millions de pixels et de son électronique bas de gamme. Et c’est pourquoi, si j’étais obligé de choisir entre Nikon et Canon, je choisirais Nikon. Parce que les objectifs Canon sont tout simplement nullissimes. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Je parle des objectifs dont la focale est située entre 24 mm et 90 mm. Les téléobjectifs Canon (à partir du 100 mm) sont effectivement supérieurs aux téléobjectifs Nikon. A condition de pouvoir débourser entre 3 000 et 10 000 euros et de pouvoir les porter à l’épaule.
      Le Mark III est peut-être bien supérieur au D800. Mais Canon n’a aucun objectif digne de ce nom à proposer à ses fidèles au-dessous de 100 mm. Je dis bien aucun, pas même le mythique 2,8/24-70 qui est assez médiocre au-dessous de 4, voire 5,6 de diaphragme.

      En revanche, Nikon a deux très bons objectifs : le 50 AF-S 1,8 G et le 85 AF 1,8 D. Ce n’est pas le cas chez Canon, pour lequel ces focales existent mais sont moins performantes que chez Nikon. Les boîtiers Nikon sont par ailleurs compatibles électroniquement avec les optiques à mise au point manuelle Zeiss (version ZF-2). Le Zeiss Distagon 2/35 mm est ainsi une optique de très haute qualité (probablement digne d’un Leica) qui transmet toutes les analyses de la lumière des boîtiers Nikon. Seul l’autofocus fait défaut, ce qui n’a pas d’importance pour un grand angle (hyperfocale). Le Zeiss existe bien en monture Canon, mais il ne transmet pas les informations électroniques.

      Pour toutes ces raisons, je ne choisirai jamais d’acheter un boîtier Canon, quelles que soient ses qualités intrinsèques.

    • bonjour ,

      je suis actuellement canon ,j’ai eu le 5d puis actuellement le 7d et le 5d mark II , j’envisage l’achat du 5d mark III mais pas au prix actuel prohibitif et injustifié par rapport
      au nikon d800 , et pour cause le d800 a les meilleures note de tests labo dxomark jamais données a un appareil numerique, de plus il dispose d’un flash d’appoint qui peut en piloter d’autres , avec un 300mm f4 on ne peut pas monter un doubleur car l’autofocus est efficace qu’a 5,6 alors que le nikon monte lui a f8 , en braketting la plage est plus etendue sur le nikon , le canon a 12 IL alors que le nikon en a 14 , on ne peut pas parametrer de valeurs maxi ex : isos etc.....................

      J’estime que le juste prix du canon 5d mak III par rapport au nikon D800 est de 2500 euros environ et en aucun cas plus cher que le d800 mieux équipé et plus performant.
      En conclusion j’attendrai le temps qu’il faudra , que le prix baisse ou alors je vais envisager l’hypothese de passer chez nikon .
      SOYONS PATIENTS !!!!!.........................

    • Bonjour,

      Je partage votre avis sur le prix. Pour ce qui est de DxOMark, l’objectivité impose de dire que l’EOS Mark III n’a pas encore été évalué. Que la procédure de test de DxO est contestable sous certains aspects (j’ai plus été impressionné en hautes sensibilités par un D3s que par un le D800... mais avec des photos en situation et non des mesures de labo). Que les premiers tests que je suis en train de faire avec le MarkIII sont étonnants en sensibilités élevées. Et que je n’ai pas de préférence Canon/Nikon. Juste le sentiment que chaque marque est à la fois enthousiasmante et frustrante par les options techniques choisies.

      Songez aussi que le D800 implique des optiques de course et que, d’une manière générale, on trouve des "cailloux" ouvrant à F4 (17-40, 24-105, 70-200) en Série L assez abordables et qualitatifs. Il faut donc juger du coût global. Cela dit, je trouve comme vous que le prix du dernier 5D pas totalement justifié comparé à celui du D800.

      Laurent

    • Pour ce qui est de l’exigeance en optiques j’ai deja ce probleme avec le 5d mark II car peu d’optiques canon sont capables d’exploiter le potentiel du capteur , j’ai decouvert
      cela lorsque j’ai acheté le 70/200 2,8 L IS USM II , en terme de piqué , cet objectif est remarquable a toutes les focales et ouvertures ,les autres font pale figure a coté ,
      meme mon 24/70 f 2,8 ne fait pas le poids ........... je me doute que les possesseurs du d800 vont connaitre le meme probleme , et bonjour le prix des optiques de qualité,
      on parle de 2700 euros pour la version II du 24/70 f 2,8 alors que j’ai du payer 1300 euros pour l’ancienne .........

    • Bref, vous n’utilisez ni Canon, ni Nikon mais vous savez qu’il n’y a rien de bon chez Canon, et à peine mieux chez Nikon puisque, en-dessous de 100mm, seuls deux objectifs trouvent grâce à vos yeux d’expert.

      Les 90% de pros qui utlisent ces deux marques en pleurent...de rire...

    • j’utilise canon , il y a de tres bons objectifs et de bons objectifs , je regrette d’etre obligé d’apporter cette precision pour que vous puissiez comprendre..........

    • Dommage que vous n’ayez pas compris que je répondais au " leicaïste"...

    • peu importe , force est de constater que capteurs et boitiers progressent beaucoup plus vite que les optiques , le resultat obtenu n’est que le reflet du maillon le plus
      faible et lorsque les optiques sont remises a niveau par rapport au potentiel des capteurs elles sont vendues a prix d’or ..............le leicaiste n’ a pas completement tort

    • bien sûr, mais n’empêche, considérer qu’il n’y a rien de valable chez Canon en dessous de 100mm de focale (et à peine mieux chez Nikon...), faut quand même pas pousser...

    • Cher leicaiste,
      Je voudrai simplement vous dire que passer chez Canon vous permettrait d’utiliser des optiques Leitz ce qui est impossible pour un probleme de tirage chez Nikon.
      Ce que je fait depuis 2 ans sur un MK II et ca marche très,très bien

    • C’est votre droit de critiquer ceux qui osent critiquer votre matériel. Mais encore faut-il savoir lire ce qu’ils écrivent sans déformer leurs propos. Le "léicaïste" a dit que les téléobjectifs de Canon étaient superlatifs. Ce sont d’ailleurs les focales utilisées par les professionnels. Ceux-ci pleurent donc de rire en vous lisant. De surcroît, sachez que la plupart des pros (à l’exception de vous-même manifestement) ont, en sous-main, un Leica afin d’utiliser des objectifs grand angles dans le contexte d’un reportage léger et discret. C’est qu’ils trouvent eux aussi la mise au point manuelle plus commode que l’autofocus et les objectifs Leica bien meilleurs que les objectifs japonais. Quant au 50 mm, je doute, en voyant les photos publiées dans les revues, de la qualité de cette focale chez Canon. Pour tout dire, je n’ai jamais vu une seule belle photo prise par un appareil Canon aux focales habituelles. En revanche, j’ai vu de très belles photos prises avec un Nikon équipé d’un 35 mm de Zeiss. Donc, contrairement à ce que vous dites, je connais bien les marques que je décrie, et je les connais même si bien que pour rien au monde je ne souhaiterais y investir. Cela étant, au risque de me répéter (relisez attentivement mon message précédent), je reconnais sans peine que les boîtiers japonais sont, du point de vue des performances électroniques (sensibilité, rafales), très supérieurs aux boîtiers numériques produits par Leica.

    • Je vous remercie de votre message, gentil et attentionné. Je sais en effet que Canon permet, moyennant une bague d’adaptation, de recevoir des optiques Leica. Pour Nikon, c’est aussi possible, mais il faut démonter la bague de l’objectif Leica, ce qui est risqué. Mais cela n’est possible que pour les objectifs de la série R, non pour ceux de la série M, dont le tirage est insuffisant.
      Pour les objectifs de la série R, je suis l’actualité des productions de Canon avec une attention soutenue et je connais sur le bout des doigts les avantages et les inconvénients de cette marque. Ce qui m’a fait reculer jusqu’à présent, c’est la crainte que le capteur ne soit pas à la hauteur, non pas au niveau de la définition, mais au niveau de la qualité du pixel. Mais peut-être me trompé-je, du moins au vu de votre expérience personnelle. Votre Mark II est-il le 5D, le 1D ou le 1Ds ?
      PS : Je m’aperçois que je me suis trompé de pseudo dans ma précédente réponse : jeannedarc = Leitz.

    • Comme si on pouvait juger de la qualité d’une photo dans une revue...

    • J’ai écrit "Bref, vous n’utilisez ni Canon, ni Nikon mais vous savez qu’il n’y a rien de bon chez Canon, et à peine mieux chez Nikon puisque, EN DESSOUS DE 100mm, seuls deux objectifs trouvent grâce à vos yeux d’expert."

      Quand on commente, faut commencer par tout lire. Ca évite de dire des conneries en prêtant aux autres des propos qu’ils n’ont pas tenu...

    • Les pros ont un Leica pour les reportages légers ? Et c’est sensé démontrer quoi, à part le fait qu’ils utilisent du Canon ou du Nikon le reste du temps ? On se demande bien pourquoi, d’ailleurs, c’est tellement mauvais...

    • C’était censé démontrer, puisque décidément vous ne comprenez pas ce que vous lisez, que les professionnels préfèrent Leica au-dessous de 100 mm et ne se rabattent sur les réflex japonais que pour les longues focales. C’était pourtant clairement expliqué dans mes messages précédents...
      Pour terminer, je signale à mes détracteurs que je possède chez moi 5 objectifs Nikon (20mm, 50mm, 105mm, 135mm et 180mm) et un objectif Canon (TSE 24mm) - ainsi qu’un boîtier Nikon et un boîtier Canon pour les utiliser - et que, pour les avoir tous essayés et longuement pratiqués, je les trouve, comparativement à mes objectifs Leica, exécrables. Et que je me félicite en conséquence d’être passé chez Leica. Je ne parle donc pas dans le vide, mais bien par expérience. Je suis d’ailleurs prêt à vous vendre tout mon matériel Nikon et Canon, au prix fort, naturellement, puisque vous le trouvez exceptionnel.
      Enfin, je signale, pour ceux, nombreux, qui ne semblent pas savoir lire entre les lignes, que mes propos ne consistaient pas à m’attaquer aux Canonistes et aux Nikonistes - que je respecte - mais à lancer un lointain signal (une bouteille à la mer, en quelque sorte) aux dirigeants des firmes japonaises pour qu’ils cessent de prendre leurs clients pour des imbéciles en leur vendant du matériel moyen de gamme à un prix astronomique, même s’ils prennent soin de rajouter préalablement un liseré rouge et de qualifier leurs séries de "L". J’ajoute que bien des objectifs de Nikon et de Canon comprennent des lentilles en polycarbonate, alors que toutes les lentilles de tous les objectifs Zeiss et Leica sont en verre de qualité supérieure (c’est-à-dire avec un taux de silice très élevé).
      Voilà, je considère que le débat est clos. Je vous laisse à vos certitudes, continuez à faire de belles photos et soyez heureux.

    • As-tu déjà essayé le Canon 85mm F1.2 L ? Qu’en penses-tu ?

    • Je ne sais pas s’il répondra...pour ma part, nettement meilleur que le Zeiss 85mm f1.4...mais bon, ce n’est pas le meilleur des Zeiss

    • Comme je l’ai déjà indiqué, ma préférence dans la gamme Nikon va au 1,8/85mm AF-D. Je n’ai pas non plus cité le Zeiss 1,4/85 mm comme un objectif recommandable.

      Il serait par ailleurs avantageux de disposer de l’autofocus sur une focale pour portrait, ce que n’offre pas le Zeiss. De plus, je crois que le 85 mm de chez Nikon est bien meilleur que le 50 mm. C’est vraiment le meilleur de la gamme, meilleur certainement que le 105mm. Et si, le couteau sous la gorge, l’on m’obligeait à acheter une nouvelle optique japonaise, c’est le Nikon AF-D 1,8/85 que j’achèterais.

      Je crois donc qu’un bon compromis pour le D800 serait le Nikon AF-D 1,8/85mm et le Zeiss ZF2 2/50mm Makro-Planar. C’est du moins les deux objectifs que j’achèterais si je me décidais à acquérir un D800.

      J’ai aussi appris que Nikon préparait un objectif haut de gamme adapté à la définition du D800. Espérons qu’il s’agira d’une focale fixe. Je maintiens tout de même que du travail reste à faire pour égaler Leica.

      Enfin, personnellement, je n’aime ni les grand angles, ni les téléobjectifs. Les premiers reculent excessivement le centre de l’image, les seconds écrasent trop les plans. Le numérique disqualifie les premiers (montage panoramique toujours possible), sauf en hauteur (mais, là, les problèmes de convergence des verticales apparaissent). Un capteur de 36 MP, par les facilités de recadrage qu’il offre, rend inutile les seconds (sauf en photo animalière, qui doit porter très loin), par ailleurs lourds et chers. Donc, le D800 permet de privilégier les focales fixes entre 50 et 100 mm. Un 85mm autofocus apparaît dès lors comme un bon compromis. Il suffit de reculer un peu pour élargir le champ. La discrétion y gagne. Le respect du sujet humain, également. Même les photos de paysage sont plus belles, car les plans sont davantage rapprochés et le sujet mieux "focalisé".

    • Je ne l’ai pas essayé, mais, d’après les tests que j’ai lus, je crois qu’il s’agit d’un très bon objectif, digne d’intérêt, peut-être bien le meilleur de la marque au-dessous de 100 mm. Cela étant, j’ai été tellement déçu dans le passé par les optiques de Canon (surtout par rapport à Leica) que j’ai renoncé (peut-être à tort) à tout jamais à cette marque. C’est pourquoi je ne parviens pas à envisager l’achat d’un 5D Mark IV et que je réponds à côté en traitant du D800 de chez Nikon, qui n’est pourtant pas le sujet principal de ce forum !

    • Ok merci pour ta réponse, il est parait-il l’objectif préféré des portraitistes.
      Le prix est aussi singulier. J’hésite entre du Leica ou celui ci pour mes portraits.

    • Le problème du 90 mm Leica est l’absence d’autofocus. Ce n’est absolument pas gênant avec un objectif grand angle à cause de la profondeur de champ. Mais la mise au point avec un 90mm de chez Leica est vraiment très délicate. C’est pourquoi, faire du portrait avec un Canon ou un Nikon et leur 85mm autofocus est loin d’être idiot, surtout quand on prend conscience que les objectifs de cette focale sont les meilleurs de la gamme des fabricants japonais au-dessous de 100mm. Rivalisent-ils avec le 2/90 apo-asphérique de Leica ? Je ne sais pas. J’ai essayé le 90mm de Leica : il est exceptionnel. Mais peut-être le 85mm de Canon ou Nikon l’égalent-ils.
      Bref, si j’achetais un boîtier japonais très défini (D800 ou 5D Mark III), j’achèterais aussitôt un 85mm de la même marque pour l’autofocus et la qualité de l’objectif. Pour le reste (grand angles, 50mm, 60mm), je préfère de loin les optiques allemandes. Car, je vous assure (ce n’est pas du snobisme de ma part), il n’y a aucune comparaison entre un 50mm de Leica et un 50mm de Nikon. Ils ne jouent pas dans la même cour. Ce n’est pas le même prix non plus, il est vrai. J’ai essayé il y a quelques années le 60 macro de Nikon : je l’ai revendu aussitôt. J’ai fait récemment des photos à Venise avec mon 50mm Leica (ancienne formule, la nouvelle étant encore meilleure, paraît-il), monté sur un M8 (qui n’est pas un plein format et qui ne possède que 10 millions de pixels) : elles font l’admiration de tous, y compris d’un photographe professionnel qui m’a confié qu’il n’avait jamais réussi d’aussi belles photos de toute sa carrière (et qui m’a conseillé d’aller démarcher les éditeurs de livres photo !). Je ne dis pas cela pour me vanter, mais pour vous donner des exemples concrets, vécus. J’ai essayé depuis 15 ans de nombreux objectifs des trois marques (Canon, Nikon, Leica) et Leica est très loin devant. Je précise que je n’ai aucun intérêt dans la marque, ni de près, ni de loin. De plus, je préfèrerais avoir la qualité Leica pour le prix des objectifs japonais, cela va sans dire ! Cela ne m’amuse pas du tout d’avoir à débourser 2000 euros ou plus pour avoir un 50mm !

    • Toutes ces chicaneries me prennent la tête. Faites des photos et si vous les trouvez belles (accessoirement, si d’autres les trouvent sympas aussi) soyez heureux ! Un sage (HCB) disait "Photographier (...) c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre". Photographiez avec votre coeur, pas uniquement avec votre Canon, Nikon, Leica ....

    • Ce ne sont pas du tout des chicaneries ! La question est la suivante : à quoi cela sert-il de dépenser 3200 euros pour un boîtier si aucune optique de la marque n’est capable d’en utiliser toutes les qualités ? Voilà pourquoi nous comparons les mérites des différentes marques ! Cela ne nous empêche nullement de photographier avec notre cœur, comme vous dites. Cela étant, si vous avez 3200 euros et plus à jeter par les fenêtres, tant mieux pour vous...

    • Je veux bien photographier sans me poser d’autres questions, mais lorsque dans le sombre, sur des sujets en mouvement que je dois suivre je ne sais pas ou je fais la mise au point parce que les colimateurs AF ne s’allument pas : j’en ai rien à faire de AF 61 points si je n’ai pas de colimateur qui s’allume là ou je fais le point merde alors ! C ’est quoi cet AF de naze ? Encore pire que le 7D en plein jour ! Bravo Canon.

    • Intéressant. C’est un rêve de gosse pour moi que d’avoir des gadgets de ce genre. Mais j’avoue que mon 7D me suffit pour le moment. free ebook download

    • Très intéressant, votre message, Joao, car vous mettez l’accent sur une contradiction des appareils autofocus japonais : sensibilité élevée, mais impossibilité de mettre au point dans la pénombre, même manuellement (le dépoli est pratiquement invisible et il n’y a plus de stigmomètre depuis des lustres sur les réflex). Une bonne raison de plus pour moi de continuer au Leica...
      Ce dont je rêve : un réflex 24 millions de pixels (les 36 MP du D800 me paraissent inutilement lourds), tropicalisé mais léger, avec un stigmomètre et une mise au point manuelle, une forte sensibilité (disons jusqu’à 6400 ISO sans bruit, mais aussi sans lissage), un capteur CCD plutôt que CMOS, un buffer important et une cadence de 10 images par seconde, un système HDR (malheureusement absent chez Leica) et une optique de 50 mm de grande classe de type Zeiss ou Leica, ouvrant si possible à 1,4. C’est tout. Ce serait déjà beaucoup.

    • Leica, les meilleures optiques ? C’est une fausse réputation. Je connais bien le sujet. Le 50mms 1.4 n’est même pas meilleur que l’equivallent Nikon et Canon. Oui, j’ai assisté à des tests ! Croyez moi, Leica vit sur une fausse réputation. Les optiques de la marque sont bonnes, très bonne, mais en aucun cas vraiment parfaites. Il faut soit
      être aveugle ou de mauvaise foi.

  • Intéressant. C’est un rêve de gosse pour moi que d’avoir des gadgets de ce genre. Mais j’avoue que mon 7D me suffit pour le moment.

    Lara de grandluxury