Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS 77D : sur les traces du 80D

15/02/2017 | Benjamin Favier

Le 77D est présenté par Canon comme le remplaçant du 760D. Ses caractéristiques impressionnent et le place comme une version simplifiée et allégée du 80D, polyvalent et apprécié reflex au format APS-C.

Présentation

Il y a deux ans, Canon créait la surprise en annonçant coup sur coup les 750D et 760D. Alors que depuis le vénérable 350D, elle s’évertuait à entretenir la flamme de sa mythique saga à trois chiffres, à raison d’un modèle à la fois. Elle en fait de même aujourd’hui, mais avec une distinction plus nette au niveau de la dénomination. Le 800D (lire ici) succède ainsi au 750D. Quant au 77D, bien qu’il perde le zéro au passage, il s’inscrit bien dans la continuité du 760D.

Il repose donc sur une ergonomie très proche, qui se caractérise par un panneau Led sur le dessus, rappel précieux des principaux réglages de prise de vue à l’œuvre, ainsi que de l’activation de la connexion WiFi (et Bluetooth, comme cela se généralise sur les EOS depuis l’avènement du M5 fin 2016). Guère de changements à signaler, si ce n’est la présence des filtres créatifs sur le barillet principal, l’apparition d’une touche AF-On (présente sur le 70D) et d’une autre, dédiée à la connexion, au dos, et un design arrondi des touches Menu et Info sur la partie supérieure gauche. La roue codeuse distingue le 77D du 800D qui a lui droit à un trèfle classique et confirme l’obédience un peu plus experte du reflex à deux chiffres.

En interne, c’est une petite révolution, puisque le 77D intègre le Dual Pixel AF, alors que les 750D/760D n’y avaient eux pas droit. Petite révolution, puisque le 800D et le M6 annoncés simultanément embarquent eux aussi cette technologie. Tout comme la fonction de détection du scintillement (Flicker). La définition du capteur Cmos APS-C demeure à 24 Mpxl. Désormais, tous les reflex EOS à « petit capteur » arborent cette définition, le 1300D et ses 18 Mpxl étant l’exception. Paré de ces attributs, le 77D se rapproche du 80D, l’un de nos boîtiers préférés de l’année 2016. Il se paie même le luxe par rapport à son grand frère, de posséder un processeur plus performant : le Digic 7 assure, d’après Canon, une meilleure détection du sujet par rapport à la sixième génération dont est affublé le 80D. Et précisons au passage que le 77D hérite du même système autofocus à 47 collimateurs, tous croisés. En vidéo, une fonction de stabilisation numérique sur cinq axes pourra être sollicitée, ce qui entraînera en revanche un léger recadrage ; la stabilisation combinée avec une optique est seulement possible sur les hybrides M5 et M6…

Est-ce à dire que le 77D peut faire oublier son grand frère ? Nous n’irons pas jusque-là, puisque de nombreux points restent en retrait. À commencer un viseur plus étriqué, un pentamiroir (le 80D abrite un pentaprisme à 100 %) qui couvre 95 % du champ ; un obturateur qui plafonne à 1/4000s contre 1/8000s ; une cadence – un peu – moins élevée, soit 6 im/s contre 7 im/s ; une construction moins robuste (pas de joints contre l’intrusion de poussière ou d’humidité) ; l’absence de prise casque ; et une roue moins ferme, à l’aspect moins « expert » que celle du 80D.

PNG - 81 ko
Interface simplifiée du 77D. En vidéo, il est possible d’opter pour du Mov ou du MP4, en revanche, pas de mode ALL-I, seulement de l’IPB.

Par ailleurs, certaines caractéristiques sont reconduites. La vidéo ne progresse pas et reste hélas cantonnée à la Full HD, soit un tournage en 1080p à 50 im/s. L’écran de 3 pouces et 1,04 Mpts reprend du service, toujours orientable dans toutes les directions et tactile. Intervallomètre et mode vidéo HDR sont également là.

Moins volumineux, plus fin que le 80D, le 77D dispose d’une poignée très réussie, qui rappelle un certain Nikon D750, certainement parmi les modèles dont le grip est l’un des plus aboutis à l’heure actuelle, tous reflex confondus. La batterie diffère, puisque le 77D ne carbure pas à la LP-E6, mais à la LP-E17. Canon annonce une autonomie de 600 vues, très intéressante si elle se confirme. Le mode WiFi est complété par une fonction Bluetooth pour des échanges moins énergivores avec Camera Connect sur un périphérique connecté.

PNG - 60.2 ko
Une télécommande Bluetooth arrive au catalogue, la BR-E1 et coûtera 49 €.

Disponibilité annoncée pour fin mars, début avril, au prix de 899 € nu. En kit, il sera vendu avec le nouveau zoom EF-S 18-55 mm f/4-5,6 IS STM (seul, il vaut 249 €) au prix de 999 € ; et avec le 18-135 mm IS STM pour 1299 €.

Premier avis

En mars, Canon célèbrera les 30 ans d’existence de la gamme EOS. Et on peut dire que la marque fait preuve d’une belle maturité, quand on regarde les trois produits qu’elle annonce aujourd’hui. Alors que dans le même temps, on ne peut s’empêcher, une nouvelle fois, de pointer un certain conservatisme et un manque de fraîcheur. Certes, le 77D impressionne, avec des caractéristiques largement éprouvées sur l’excellent 80D.

Néanmoins, il reste des points sur lesquels Canon devrait progresser. Au risque de nous répéter, il est difficilement compréhensible que la marque ne franchisse pas le cap de la Full HD sur un tel produit. Face aux reflex Nikon et Pentax de même catégorie, pas de problème, Canon n’aura pas à rougir sur ce point. En revanche, face à des hybrides comme les Panasonic G80 et Fujifilm X-T20, situés dans les mêmes eaux tarifaires, le 77D paraît moins bien armé en matière de tournage.

Il faut aussi rappeler, en dépit de la présence d’une stabilisation numérique, que les EOS ne sont pas stabilisés, contrairement aux hybrides Olympus, Panasonic et Sony, ou les reflex Pentax. Il faut toujours en tenir compte au moment du choix des optiques.

Justement, la richesse et la réputation de la gamme EF/EF-S joue en faveur des reflex Canon. N’importe quel utilisateur y trouvera son compte, et c’est un argument important. De même, la qualité d’image et la réactivité de l’autofocus, notamment en LiveView et en vidéo, devrait être au rendez-vous, avec l’apport du Dual Pixel AF. Le 77D devrait donc donner satisfaction, sans toutefois bouleverser la donne sur le segment des boîtiers à optiques interchangeables, à mi-chemin entre les univers amateur et expert.

Fiche technique

- Capteur : Cmos APS-C, 24 Mpxl
- Monture : Canon EF / EF-S
- Stabilisation : -
- Protection : -
- Vidéo : 1080p à 50 im/s, son stéréo
- Formats de fichier : Jpeg, Raw (CR2), MP4, Mov
- Autofocus : reflex par corrélation de phase, 45 collimateurs croisés (27 sensibles à f/8) ; LiveView par corrélation de phase sur le capteur
- Écran : LCD 3", 1 040 kpts, orientable et tactile
- Viseur : Pentamiroir, 95 %, 0,82x
- Mesure de lumière : Multizone (63), locale, spot, pondérée centrale, correction sur +/- 5 IL
- Modes d’exposition : Auto, sans flash, P, A, S, M, Bulb, scènes (7), personnalisé
- Sensibilités : 100 - 51 200 Iso
- Vitesse : 1/4 000s à 30s, pose B
- Rafale : 6 im/s (110 Jpeg)
- Flash intégré : Pop-up, NG=12 (pour 100 Iso), pilotage des flashs distants
- Stockage : SD/SDHC/SDXC (UHS-I)
- Divers : Micro-ajustement AF, intervallomètre, vidéo HDR
- Connectivité : WiFi (pilotage à distance, partage de fichiers, sauvegarde automatique, géolocalisation via smartphone), Bluetooth, USB 2, HDMI, micro, casque
- Accu : LP-E17
- Dimensions/poids : 131 x 99,9 x 76,2 mm / 540 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bonjour,
    Cherchant à me ré-équiper, le micro-ajustement de l’AF est-il encore nécessaire avec la corrélation de phase sur tout le capteur, et si oui, existe-t-il sur le 77D ? (et par là même, sur le 80D ?)
    Je n’ai pas encore trouvé la réponse, et c’est une fonction qui m’a bien manquée sur mon précédent boîtier.
    Merci d’avance pour votre réponse !
    Frédéric

  • En théorie non, même système que sur le 80d. L’article aurait dû être plus précis, c’est un point important.

  • Ce détail technique sur une possibilité de micro-ajustement avec le 77D m’a beaucoup intrigué car cette info n’est reprise nulle part ailleurs (notammment sur les fiches techniques des sites de Canon) : apparemment non, le 77D, comme son prédécesseur (760D), ne dispose pas de cette possibilité de micro-ajustement. C’est bien dommage : l’an dernier, j’ai rendu deux exemplaires de 750D à cause de soucis de front/back focus avec certains de mes objectifs.