Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Conseils de base

29/05/2015 | DENIS JEANT

Le bord de mer constitue un sujet inépuisable en photo quelle que soit la saison et la météo. Profitez de vos vacances d’été à la mer pour photographier les paysages et les ambiances marines. Les sujets peuvent être très variés et sortir des clichés traditionnels. Ils ne manquent pas que cela soit la famille à la plage, en passant par l’ambiance du port, l’activité humaine, les vagues, les voiliers...Faites preuve de créativité dans leurs traitements. Nous vous donnons à la suite des conseils pratiques pour y arriver.

Météo, marée et lumière

Pour vos repérages, vous pouvez consulter au préalable les cartes de randonnée TOP 25 de l’IGN (à partir de 10,70 euros), Geoportail.gouv.fr et Google Earth sur Internet. Vous pouvez également profiter des balades ou randonnées en famille pour repérer des bons coins pour la photo. De même, informez-vous des heures et des coefficients (entre 20 et 120) de marées (maree.info) et de la météo marine (www.meteofrance.fr ou www.meteoconsult.fr).
A marée basse ou haute, l’aspect du bord de côte est différent, comme les sujets à photographier. N’espérez pas photographier des bateaux naviguant à marée basse, dans un port à sec. Quand vous faites des photos de paysages, il est toujours intéressant de connaître la position du soleil par rapport au sujet que vous comptez photographier. Des applications comme Sun Seeker sous iOS ou Sun Surveyor et Sun Suveyor lite sous Android vous permettent de visualiser la trajectoire du soleil selon votre lieu, le jour et l’heure (voir encadré ci-dessous).Les plus belles lumières, plus douces et rasantes, sont souvent juste après le lever du jour et en fin de journée. Par contre, en cas de relief très accidenté (calanques ou côte très découpée), il risque d’y avoir trop d’ombres quand le soleil est bas. De même, un soleil haut dans le ciel permet parfois de donner une eau très bleue, voir verte « type lagon » qui valorise le plan d’eau. Par contre, évitez la brume atmosphérique qui donne un aspect blanchâtre et terne aux photos. En cas de ciel gris, l’atmosphère est différente, la lumière est plus diffuse et le résultat est aussi intéressant. De plus, juste avant un orage, ou après un grain, les couleurs sont souvent intenses, avec de belles lumières. Exploitez aussi les « puits de lumière » que peuvent créer les nuages sur la mer. Selon le plafond nuageux mettez plus en valeur la surface marine ou le ciel s’il parsemé de nuages.

Prévoir l’orientation des rayons solaires
Une application sous iOS pour iPhone ou iPad comme Sun Seeker développée par l’éditeur australien OzPDA (www.ozpda.com) vous permet de visualiser la trajectoire du soleil selon votre lieu, le jour et l’heure. Pour cela, il utilise des données géographiques (fournies par www.geonames.org) exploitées grâce au GPS et à la boussole de l’iPhone. Un « must » en réalité augmentée 3D, en français, à 8,99 euros sur l’App. Sous Android, il existe Sun Surveyor (disponible sur ITunes moyennant 5,25 euros) d’Adam Ratana. Sa version Lite (soleil uniquement) gratuite est suffisante. Sun Surveyor prévoit les positions du soleil et de la lune (azimut, altitude, heure) avec ses modules : boussole 3D, vue carte, appareil photo en réalité augmentée et détails (éphémérides). Ce dernier est également en réalité augmentée 3D et en français.

Protégez votre matériel photo

Le sable représente un réel danger pour votre matériel photo, plus particulièrement les optiques. Le sable s’envole avec le vent ou les jeux des enfants et à tendance à s’infiltrer partout. Pour photographier à la plage, vous pouvez utiliser un sac étanche type baluchon relativement abordable A partir de 10 euros pour un sac de 4 litres. Aquapac (www.aquapac.fr) propose aussi des sacs à dos étanches de 15, 25, 35, 60 litres de 30 à 70 euros. Votre appareil photo avec son optique montée sera enroulé dans une grande serviette de bain propre et sèche pour le protéger un minimum. Une autre serviette pliée servira à rembourrer le fond du sac avant de déposer l’ensemble. Il en existe de plusieurs tailles qui pourront être adaptées selon votre type de matériel. Pour des petits appareils comme des compacts, vous pouvez utiliser des sacs de congélation placés dans un sac de plage. Mais ils sont moins résistants et peuvent se déchirer. Un sac photo traditionnel présente des risques d’infiltration avec le sable. Une valise étanche (de 60 à 250 euros selon le fabriquant et la taille) de marques Pelicase, Stormcase, Explorer case, Nanuk... garnie de mousse est idéale pour bien caler et protéger son matériel. Par contre, son poids risque de vous handicaper si vous devez la porter sur une longue distance. Evitez de changer d’optique à la plage. En effet, les grains de sable sont abrasifs et pourraient endommager le traitement multicouche de vos lentilles ou filtres. Laissez monter pare-soleil et filtre neutre ou anti-UV ou polarisant sur vos optiques pour les protéger des projections de sable. Vous pouvez utiliser un clip comme celui proposé par la marque Hufa (12 euros) pour ranger votre bouchon d’objectif (dia. 46 à 77 mm) et éviter qu’il tombe dans le sable. Il peut être fixé par exemple sur la sangle de cou de votre appareil photo. Faites attention à votre environnement proche et notamment aux jeux d’eau ou de sable qui pourraient mettre en péril votre matériel photo. Ne laissez jamais votre boîtier monté sur un trépied sans surveillance. Ce dernier sera de préférence en carbone pour éviter l’oxydation et sera essuyé après utilisation. Il existe des housses étanches, par exemple les modèles étanches d’Aquapac du compact au reflex (30 à 120 euros) mais elles réduisent la dextérité au niveau des commandes. Pour les modèles Aquapac, ils peuvent être utilisés dans l’eau jusqu’à 5 mètres de profondeur (IPX8). Un appareil photo type baroudeur sera particulièrement adapté et pourra même vous permettre de faire des photos dans l’eau. Pour finir, la chaleur en plein soleil peut endommager votre matériel. Laissez-le à l’ombre, de préférence dans un sac de couleur claire qui réfléchit les rayons du soleil. A votre retour de la plage, nettoyez votre sac étanche à l’aide d’un aspirateur pour éliminer d’éventuels grains de sable, reconditionnez votre matériel après les avoir nettoyés avec une soufflette et un pinceau propre.

Sacs étanches aux projections d’eau avec rembourrages contre les chocs
Ce type de sacs contient un compartiment interne matelassé et amovible. Il est vraiment l’idéal pour protéger votre matériel photo à la plage, en randonnée en kayak ou sur un bateau... La marque Aquapac propose trois modèles selon la taille de votre appareil photo : petit (35 euros), moyen (50 euros) et grand modèle (65 euros) pour un reflex. Ils disposent tous d’un passant de ceinture et d’une sangle d’épaule en bandoulière ajustable.

La marque Lowepro propose deux nouveaux modèles dans la série Dryzone. Le Backpack est un sac à dos de 40 litres (225 euros) et le Duffle 20 litres (150 euros) un sac à main. Ils sont équipés de boucles latérales de fermeture, de poignées ou encore de « queues de renard ». Les boucles externes offrent la possibilité d’attacher du matériel supplémentaire.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages