Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Samyang AF 18 mm f/2,8 FE : la monture E, comme une idée fixe !

29/08/2019 | Benjamin Favier

Le fabricant sud-coréen étend son offre en monture Sony E 24 x 36, avec une nouvelle focale fixe pourvue d’une motorisation interne. Un rival poids plume du modèle équivalent proposé par Zeiss dans sa gamme Batis.

Présentation

Après les AF 24 mm f/2,8 FE, 35 mm f/2,8 FE et 45 mm f/1,8 FE, Samyang propose un autre objectif compact et léger, compatible avec le système AF des hybrides Sony et couvrant le format 24 x 36.

Il existe également des modèles plus encombrants et onéreux, au catalogue de la marque, en monture FE, comme les AF 14 mm f/2,8 FE, ou le trio AF 35 mm, 50 mm et 85 mm f/1,4 FE.

Mais cet AF 18 mm f/2,8 FE, avec ses dimensions de 60,5 x 63,5 cm et son poids plume de 170 g (avec bouchons et pare-soleil), ressemble plus à la triplette énoncée en début d’article. Sa formule optique repose sur neuf éléments (trois verres asphériques, deux à haute réfraction, trois ED) répartis en huit groupes.

Le diaphragme comporte sept lamelles et la distance minimale de mise au point se situe à 25 cm. Monté sur un Alpha plein format, ce 18 mm offre un angle de champ de 100°. On pourra monter des filtres de 58 mm de diamètre, tandis qu’un pare-soleil est fourni. A priori, pas de joint au niveau de la baïonnette.

Il sera intéressant de comparer les performances de ce modèle à celles du Zeiss Batis 18 mm f/2,8 en monture E, vendu trois fois plus cher.

Sortie prévue début octobre pour le 18 mm Samyang, au prix de 399 €.

- Le site de Samyang

Fiche technique

  • Prix : 399 €
  • Type : Focale fixe
  • Monture : Sony FE
  • Focale : 18 mm
  • Focale sur APS-C : 27 mm
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimales : f/22
  • Construction optique : 9 éléments (3 asphériques, 2 haute réfraction, 3 ED, UMC) en 8 groupes
  • Protection : -
  • Zooming : -
  • Motorisation : Oui
  • Stabilisation : -
  • Diaphragme : 7 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 25 cm
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre pour filtres : 58 mm
  • Dimensions (L x ø) : 60,5 x 63,5 mm
  • Poids : 170 g (avec bouchons et pare-soleil)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Sympa ! A quand en monture RF (au meme prix si possible) ?
    Leger, ouvert, bien grand angle mais pas trop (14mm étant tres tres large), il complétera idéalement un zoom commentant a 24mm

  • La société Samyang est décidément très active, et c’est tant mieux pour les consommateurs.

    Par contre, même s’il est très probable que cette série d’objectifs soit proposée en Canon RF et Nikon Z, ce serait alors des versions à map manuelle : Canon et Nikon ne voulant pas publier de spécifications de leur nouvelles montures.

  • @Philippe C
    Pourquoi Canikon refuseraient-ils ce qu’ils ont accepté pour d’autres dans leur monture reflex ???
    Vous savez, le protectionnisme, c’est une arme à double tranchant : Vous pouvez refuser qu’une marque tierce
    puisse être une concurrente de vos propres objectifs mais, du coup, la marque devient moins attractive par rapport à celle(s) qui accepte(nt) l’idée...comme Sony.
    Vue la popularité grandissante de la monture Sony E (qui accepte toutes les optiques tierces), les PDM de Sony gagnent rapidement du terrain et chez Canikon, on doit quand même se gratter la tête et faire ses
    p’tits calculs !
    Amha, je pense qu’ils vont trouver un "terrain d’entente"...

    Il y a quelques années (2006), Sony a déboulé sur le marché photo en racontant à qui veut l’entendre qu’ils seraient
    bientôt Nº1 du marché DSC . Évidemment, tout le monde a rigolé et moi le premier !
    Quelle est la situation en 2019 ?
    Sony est Nº3 mondial (officielllement) en progression, tandis que Nikon régresse et semble être bientôt relégué à la 3ème place. Sony devient de plus en plus populaire et accumule quelques points forts que
    Canon ne parvient pas à rattraper (pour l’instant) : Asphériques de grands diamètres/grande précision, capteurs BSI, retard conséquent sur la monture RF, rythme de sortie des optiques un peu moins bon que
    Sony,etc....
    Avec l’aide des "piranhas" (qui ont visiblement lachés le duo Canikon)+les poissons chats coréens et les mandarins, ils peuvent très bien réussir "l’impensable".

  • Cette optique confirme une fois de plus qu’on peut faire du FF léger,performant et pas cher grâce à la magie des asphériques et des avantages substantiels d’une monture courte.
    Le 14/2,8 XF Fuji est disqualifié pour ne rien dire des UGA en format MFT (Ils n’existent pas !)...

  • @4
    Cette optique ne confirme rien d’autre que le fait que samyang fabrique des optiques légères dans tous les sens du terme.....
    Quant à la performance, on attend de voir, les autres optiques ne sont pas mauvaises mais ne sont pas non plus excellentes notamment au pint de vue des reflets parasites.
    je pense bien que ce sera compliqué de battre l’excllentissime zeiss 18 mm, ne rêvons pas.
    Quant au 14 Fuji, je ne vois pas bien ce qu’il vient faire ici au milieu des FF ??

  • @3
    Bien sûr que oui qu’ils vont réussir : aujourd’hui, on peut s’offrir un A7II pour moins de mille euros....
    qui peut en dire autant ?

  • @5
    Effectivement, on attendra les tests, d’autant plus que le 45/1.8 FE Samyang n’a pas tenu toutes ses promesses selon un site britannique bien connu.
    La MTF publiée est impressionnante à priori...mais un oeil avisé vous dira que ces courbes sont fausses (une optique à f/8 ne peut pas avoir sa courbe MTF10 voire MTF30 démarrer à 100%.).
    Néanmoins, si Samyang ne veut pas passer pour un "rigolo", il a tout de même intérêt à produire des optiques qui "tiennent la route" dès la PO. Je pense sincèrement que c’est le cas, vu les ressources technologiques de la marque.
    Pour ce qui est des traitements antireflets, Samyang a du retard sur les Japonais (pas de traitement nano à la Nikon ou de nanobulles à la Canon) mais ils finiront par se le procurer ( Olympus a fini par se procurer l’ASC de Canon).
    Les perfs optiques moins bonnes que le Zeiss ?Oui mais de combien ?
    C’est comme la différence de rendement entre un nikkor 50/1.8 Z vendu 600 € et un Leica 50/2 SL vendu 10x plus cher : La plupart des gens ne feront pas la différence....même à PO !

    Les Coréens sont prêts à tout pour se faire une "place au soleil" sur le marché photo.
    C’est d’ailleurs la stratégie qu’avait utilisée les Japonais quand l’Allemagne dominait le marché mondial...

  • @5
    En ce qui concerne ma comparaison avec le 14/2,8 XF Fuji, c’est juste une remarque destinée à déboulonner le
    mythe d’un format APSC qui aboutirait à des optiques 1,5 x plus petites, 2 x plus légères et 2 x moins chères.
    Le 14/2,8 XF Fuji est à la plus lourd, persque aussi encombrant et plus cher que ce 18/2,8 FE Samyang ...tout en offrant une couverture angulaire plus faible que le Samyang (90º Vs 100º).
    Bref, chez Fuji et tous les partisans de l’APSC, c’est la loose parade !
    En particulier pour Fuji qui ne parvient pas à faire sensiblement plus petit contrairement à la propagande. En revanche, ils savent faire du "plus cher" !
    C’est une bande de rigolo. En prenant leurs optique une par une, on trouve toujours moins cher et plus performant en 24x36.

    La coupe sera pleine lorsque Canon présentera son 70-200/2.8 LIS RF qui sera plus petit (!) et à peine plus lourd
    (1 Kg ???) que le 50-140/2,8 XF OIS (995g !!!) vendu tout de même 1600 €...
    Je serais à leur place, je me poserais des questions...

  • @erip_p.
    Oui oui, le futur Canon 70-70mmf2.8 fera 120mm de longueur (le fût ne s’allongera pas), fera 1kg, et sera vendu au même prix que le Fujifilm ..Et la marmotte, elle met le chocolat...

  • @eric_p
    Autant je trouve vos interventions pertinentes sur les optiques et autre sujet, autant comparer la supériorité FF sur m43 et Aps-C par des équivalences d’ouverture, ça n’a pas de sens.
    Chaque monture, taille de capteur a ses avantages et ses inconvénients.

    Il y a tellement de paramètres à prendre en compte pour qualifier une optique (qualité optique, qualité de fabrication, AF, Map minimale, plaisir dans la manipulation).
    Dire qu’un objectif FF de même ouverture qui est peut-être plus léger (et/ou moins cher) qu’un objectif APS-C est forcément meilleur (en grossissant le trait) et que cela signifie que le format Aps-C est dépassé. C’est réducteur.

    La politique tarifaire de Fujifilm est la même que Sony, Canon et Nikon.
    Il n’y a qu’à regarder le prix du 17-55mmf2.8 de Canon, du nouveau Sony 16-55mmf2.8, du Canon 24-70mmf4 ou Nikon 35mmf1.8.

    Côté poids, 24-105mm F4 de Canon version réflex et hybride sont toujours à plus de 650g, ce qui trop lourd pour la majorité des personnes.

    Actuellement, le marché est dominé par les APS-C et m43, c’est qu’il y a une raison.
    Sony Europe a indiqué semaine dernière :
    « En 2018, 86% des boîtiers vendus en Europe sont Micro 4/3 et APS-C. Et ils représentent 64% de la valeur. Et en dépit d’un volume de lancement plus faible dans ce segment, Sony est le numéro 1 en Europe grâce à l’A6000 »

  • @Pepou (m-10)
    Les "avantages" que vous trouvez dans les petits sont ceux....que vous voulez bien trouver ...ou ceux que les fabricants ont bien voulu vous inculquer insidieusement :
    - Le poids des optiques est plus petit
    - l’encombrement des optiques est plus faible
    - Le poids des boîtiers est plus faible
    Etc,etc....
    Et les gens qui ne connaissent rien à l’optique "gobent" le message sans même s’en rendre compte !

    Il n’y a qu’un seul critère sur lequel nous sommes à peu près d’accord : Le coût du capteur 24x36 jugé, paraît-il,
    prohibitif ! En réalité, ça fait belle lurette que les surcoûts liés à la fabrication des capteurs 24x36 ont été résolus.
    Ainsi, il est connu que le coût d’un capteur APSC est de 100 $.
    Le coût d’un capteur FF est de 300-500 $ à tout casser !

    Pourtant, lorsque Canon commercialise son reflex "expert" 6D Mk II, il le propose à 2100 €,
    soit 800 € de plus que le récent 90 D qui est exactement dans le même créneau (expert) !
    Comment expliquer une telle différence tarifaire ?
    Vous l’aurez compris : Les fabricants augmentent leur marge sur les produits FF (en particulier le
    6D II et 5D IV ).
    C’est pas vraiment étonnant à une époque où les fabricants perdent de l’argent sur le créneau "amateur" (Le volume des ventes s’est effondré sur le créneau 300-500 €).
    Par ailleurs, le créneau APSC permet de pratiquer des tarifs plus bas et de fidéliser davantage de clientèle.

    Donc, si on me demande aujourd’hui si l’APSC va se maintenir dans le temps, je répondrai que OUI...pour d’obscures raisons marketing inavouables.

    Techniquement parlant (en mettant de côté les histoires de rentabilité et la chasse aux PDM), le FF est plus économique : Il permet de faire des optiques moins ouvertes (donc intégrant moins de lentilles) que les
    "petits formats".
    Si je prends l’exemple de Fuji en APSC, pratiquement AUCUNE optique n’est capable de rivaliser en poids voire en encombrement avec le FF, en particulier sur les gros télés. Un comble !
    En particulier, le 200/2 XF OIS ne peut pas rivaliser avec un 300/2,8 LIS de Canon.
    L’idée, "courageusement défendue" que le format APSC pourrait rivaliser avec le FF dans le secteur pro relève surtout de la légende...

  • @8
    oui si vous estimez qu’une dacia c’est la même chose qu’une Renault scenic
    Voyez la qualité de fabrication d’une optique Fuji et voyez celle d’un samyang, rien à voir.
    il faut comparer ce qui est comparable

  • @8
    Entièrement d’accord : seules quelques’optiques fuji tiennent la route du point de vue de la compacité (principalement les f2l , raison pour laquelle j’ai abandonné Fuji : le 50-140 est beaucoup trop cher et trop lourd pour un apsc. Mais la question que je me pose c’est pourquoi Canon ne fait pas d’optiques comme le 14 ou le 16 mm Fuji ? Pour ne pas cannibaliser les ventes de leur nouveau boîtier mirrorrless FF ? Avec deux ou trois optiques fixes même ouvertes à seulement f2,8 (par exemple un équivalent 24, 35 et 85) leur sytème M deviendrait tellement intéressant. Hélas, hélas......

  • @Eric_p
    Sigma 56mmf1.4 vendu 340€ équivalent d’un 85mmf2.1 mesure 60mm de longueur et pèse 280g. Et MAP min de 50cm. Ça existe en FF ?

  • @12
    Ce sont des réflexions de snobinards !
    Fuji se permet de vendre ses optiques au prix fort en profitant d’une image de marque que Samyang n’a pas.
    Samyang n’a aucun intérêt à "saloper" la finition de ses optiques car celà lui sera, in fine, dommageable pour son image de marque. Ils n’ont pas envie de finir comme la célébrissime marque Hanimex !
    Pour ce qui est de la durée de vie de ses optiques, vous savez aussi bien que moi qu’elle dépend de la durée du SAV : Quand l’optique sera discontinuée, elle sera en principe irréparable à la première panne venue, que ce soit un Fuji , un Samyang....ou même un Leica SL 4500 € !

  • @13
    Vous n’avez pas du tout compris la logique industrielle er commerciale de Canon et des autres acteurs du FF :
    ILS NE CROIENT PAS en l’avenir de l’APSC.
    TOUS les dogmes prêtés aux petits formats (+ de légèreté/+ de compacité/plus économique) est FAUX...sauf le prix du capteur FF estimé entre 3x/5x plus cher qu’un capteur APSC.
    Fuji a commercialisé un 14/2,8 XF de 235g ?
    Hier je vous aurai dit que Canon pouvait très bien commercialiser théroriquement (en fait je doute qu’ils le fassent jamais !) un 21/4 RF pour beaucoup moins cher (amortissant au passage le surcoût de fabrication d’un capteur FF).
    Il se trouve que Samyang nous propose maintenant un 18/2,8 FE pesant 146g "sec".
    La finition "ultra-light" serait-elle la cause de ce gain de poids ?
    Non puisque lorsqu’on regarde la formule optique, on s’aperçoit qu’elle ne contient que 9 lentilles !
    Souvenez-vous : Lorsque Nikon a commercialisé son 18/2,8 AFD Nikkor, il intégrait 13 lentilles...dont 1 asphérique. Et le poids s’en ressentait :385g.
    Ajoutons à celà que la réduction du tirage mécanique permet de simplifier les formules optiques des objectifs GA. Samyang n’a pas de 21/2,8 FE à son catalogue (mais ils ont déjà un 24/2,8 FE) mais il est clair qu’ils sont tout à fait capable de "pondre" un 21/2,8 FE de moins de 150g ! On m’avait pourtant juré que l’APSC était plus léger !
    Il y a également 2 autres raisons qui expliquent le "surpoids" d’une optique comme le 14/2,8 XF : C’est une optique qui utilise 10 lentiiles avec DEUX asphériques.
    Or on sait que l’utilisation intensive des asphériques permet potentiellement d’économiser le nombre total
    de lentilles (et accessoirement d’améliorer les perfs optiques). Avec 3 asphériques dans la formule, Samyang permet de réaliser le 18 mm le plus léger jamais commercialisé !

    Pour en revenir à votre question, je ne pense pas que Canon fasse le "forcing" sur le développement des
    EF-M. Plusieurs raisons à celà :

    - Canon accorde une priorité absolue au développement des optiques RF pour rattraper son retard sur Sony et ne pas se faire distancer par Nikon.
    - Canon fait "semblant" de croire au mirrorless APSC ; il le développe uniquement pour faire plaisir à sa clientèle qui menace d’aller "voir ailleurs".
    Mais bon, lorsqu’on regarde la gamme oprique famélique des EF-M, on est légitimement en droit de se demander s’’ils croient au développement de ce format et de cette monture (En fait il y a des rumeurs de
    boîtier APSC en monture RF). Les ambitions des optiques EF-M sont assez limitées:Uniquement des optiques légères de faibles ouvertures afin de répondre au cahier des charges "small and cheap".
    Ils ont fait un effort avec le 32/1,4 EF-M qui dispose d’une formule "moderne".
    Je ne crois pas honnêtement qu’ils développeront des optiques comme un 13/2,8 EF-M ou un 15/2,8 EF-M.
    Qu’est-ce-que le client aurait à y gagner en poids ?
    Canon estime par ailleurs que la clientèle utilise les EF-M soit parce qu’elle a un très petit budget....et donc ils se tourneront vers des zooms polyvalents pas chers, soit comme complément au FF.
    Si Canon doit développer des focales fixes GA, ce sera d’abord en monture RF et en FF.
    Et puis disons les choses : Canon pousse les amateurs de fixes à passer au FF !
    En conséquence, je vois plutôt Canon développer des fixes genre 24/1,8 RF 20/1,8 RF plutôt que de se perdre dans les petits formats.

  • @Pepou (m-14)
    Non, il n’y a pas de 85/2,1 pesant 280g en FF.
    Quand on veut se débarasser de son chien FF, on dit qu’il a la rage !
    Renoncerez vous au FF si je vous dis que Nikon propose un 85/1,8 AFS de 350g ...soit 70g de plus ???
    Sony avait également proposé un 85/2,8 SAM de 175g en monture A : Il n’a pas laissé un souvenir impérissable...
    Sinon Zeiss propose un 85/4 ZM mais le poids remonte à cause de la finition et de la formule particulière...
    Certains font de la course au poids une priorité...mais il y a parfois un prix à payer au niveau des résultats.
    Ainsi, Nikon vient de présenter un 85/1,8 Z de 470g (190g de plus que votre Sigma, c’est affreux pour vos vertèbres ?) mais les perfs optiques sont largement devant !

  • @pepou (m-14)
    À propos de la MAp mini du 56/1,4 DC DN :
    Vous voyez le problème par le petit bout de la lorgnette !
    Si la MAP du Sigma DC est sensiblement plus petite que celle d’un 85 FF, le facteur de grandissement est pratiquement le même dans les 2 cas !
    G= 1:7,4 ou 0,135 pour le Sigma et
    G=0,12 x pour le Nikkor 85/1,8 Z par exmple (dont la MAP mini est évidemment...env. 1,5x plus élevé
    (précisément 1,43x plus élevé car les formules employées sont différentes).
    Si la finesse de votre capteur FF est la même que sur un capteur APSC, le niveau de détails restutués est le même que sur un APSC....sauf que le champ restitué en FF est plus large.

    Pour ce qui est de la PDC, c’est kif-kif dans les 2 cas !

  • @eric_p :
    Comme je regarde par un trou de lorgnette.
    Nikon 85mmf1.8s :
    Distance minimale de mise au point
    0,8 m à partir du plan focal. (sigma : 0,5m)

    Ça veut bien dire que Nikon n’est pas capable de faire la mise au point à 50cm, ce que le sigma peut. Je vous remercie de m’éclairer.

    Sinon j’aime bien l’idée de comparer un objectif sorti reconnu pour sa qualité à un objectif deux fois plus cher non sorti ^^.

  • @Pepou (m-19)
    Vous comprenez vite mais il faut vous expliquer longtemps !
    Nikon pourrait très bien s’amuser à faire un 56/1,8 DX Z pour capteur APSC en reprenant à l’échelle la formule de ce 85/1,8 Z ! Dans ces conditions, la MAP minimale serait de Dmin= 0,52 m (avec un facteur de grandissement identique) !
    Ainsi, la valeur de la Dmin du 56/1,4 DN DG n’a en réalité rien d’exceptionnel...
    C’est tout bêtement la valeur "normale" d’un objectif à "portraits" pour le format APSC.
    En MFT, Panasonic a commercialisé un 42,5/1,7 OIS ayant pour MAP mini 0,31 m...
    Est-il exceptionnel pour autant sur ce critère ?
    Eh bien pas du tout ! En consultant la valeur de son grandissement maximal, on voit qu’il atteint seulement
    G= 0,2 X ! C’est un peu mieux que la concurrence mais on n’a pas refait le monde pour autant...