Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Tamron SP 150-600 mm G2 : montée en gamme

01/09/2016 | Benjamin Favier

La marque fait évoluer son « monstre » sur de nombreux plans, afin de répondre aux hausses de définition des capteurs, mais aussi d’être en adéquation avec le design de la gamme SP. Et concurrencer plus directement le modèle Sports de Sigma.

Présentation

Fin 2013. Tamron annonce le développement d’un zoom 150-600 mm. Une plage de focales inédite, couvrant le 24 x 36. Depuis, Sigma a répondu en proposant deux modèles, les Contemporary et Sports, le premier se positionnant face au Tamron, le second, plus cher, plus lourd, se voulant plus haut de gamme. En dévoilant le SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2, Tamron opère une montée en gamme et se positionne en concurrent direct de ce dernier. Le sigle « G2 » signifie deuxième génération.

Designed in Japan

En toute logique, le zoom arbore un look entièrement revu, à l’aune du virage esthétique « designed in Japan » opéré par la marque avec les SP 35 et 45 mm f/1,8 il y a un an. La fabrication, en revanche, a lieu en Chine. Elle s’annonce plus robuste encore que le premier 150-600 mm, le nombre de joints d’étanchéité ayant été revu à la hausse.

JPEG - 105.4 ko
Le 150-600 mm G2 compte plus de joints d’étanchéité que la précédente version. Document Tamron

Les évolutions sont aussi d’ordre ergonomique. Le système « Lock », permettant de bloquer le fût à 150 mm sur le premier modèle, pour éviter qu’il ne se déploie par inadvertance, est reconduit, mais il va plus loin. Baptisé « Flex zoom Lock », il verrouille le fût à n’importe quelle focale en poussant la bague de zooming vers le haut.

JPEG - 91 ko
Il sera possible de choisir entre trois modes de stabilisation.

Trois modes de stabilisation

Au niveau des boutons, outre un design plus élégant on note l’apparition d’une fonction VC Mode 1/2/3. C’est un changement important par rapport au premier 150-600 mm, qui sera apprécié par les amateurs de filés, la position « 2 » étant optimisée pour cela. Tamron indique que le mode 1 offre un « équilibre entre stabilisation au viseur et stabilisation de l’image sur le capteur  » ; il sera possible d’affiner ce mode via le Tap-In, le 150-600 mm G2 étant compatible avec la console, ce qui n’est pas le cas de la première version. Tandis que le troisième fait la part belle à la stabilisation du capteur au détriment de la stabilisation dans le viseur, pour une meilleure efficacité : dans ces conditions, la marque revendique un gain de 4,5 vitesses.

Pour reflex et SLT

Autre différence par rapport au premier modèle, la présence d’un double pas de vis compatible Arca Swiss sur le collier de pied, au lieu d’un seul, ce qui devrait être à la fois utile avec une rotule vidéo, ou pour trouver le bon équilibre, selon le poids et l’encombrement du reflex utilisé ; reflex, ou boîtier SLT (miroir fixe semi-transparent), puisque ce 150-600 mm G2 sera décliné en montures Canon EF, Nikon F et Sony A (version non VC, puisque les boîtiers sont stabilisés).

JPEG - 54.4 ko
Le double pas de vis compatible Arca Swiss.

Le poids et l’encombrement restent très proches du premier modèle, le nouveau venu accusant 1980 g sur la balance, contre 1950 g auparavant. Chez Sigma, le 150-600 mm Contemporary pèse 1930 g, tandis que le modèle Sports atteint 2860 g.

Formule optique

En interne, la formule optique du 150-600 mm G2 évolue et compte un élément de plus, soit vingt-et-un au total, dont trois verres LD à faible dispersion, répartis en treize groupes. Elle devrait offrir des performances supérieures au premier 150-600 mm. La lentille frontale a droit à un revêtement eBand, comme la première version, et bénéficie désormais d’un traitement à la fluorine.

JPEG - 97.8 ko
Comparaison sans et avec traitement fluorine. Document Tamron
JPEG - 123.9 ko
Les montures Canon et Nikon disposent d’un diaphragme électromagnétique. Document Tamron

Le diamètre reste de 95 mm. Pour ce qui est du diaphragme, il compte toujours neuf lamelles, mais devient électromagnétique en monture Nikon, alors que seule la monture Canon y avait droit auparavant, ce qui devrait se traduire par une mesure plus précise de l’ouverture. La réactivité du système de motorisation USD (Ultrasonic Silent Drive) serait accrue, ce que nous vérifierons lors d’un test.

Cadrages plus serrés…

Mais d’ores et déjà, sur le papier, la distance minimale de mise au point impressionne. De 2,70 m sur le premier modèle, elle passe à 2,20 m sur le G2, à toutes les focales ! Rappelons que les Sigma Contemporary et Sports assurent une mise au point minimale respective de 2,80 et 2,60 m. Sur ce point, le Nikkor 200-500 mm f/5,6 fait jeu égal, mais sa plage de focales est plus réduite. Sur un capteur APS-C, le 150-600 mm équivaut à un 232,5-930 mm en 24 x 36 (240-960 mm sur un EOS). Pare-soleil et collier de pied sont fournis, comme d’habitude chez Tamron, ainsi qu’un étui souple, ce qui n’était pas le cas avec la première version.

Téléconvertisseurs 1,4x et 2x

Dans le même temps, deux téléconvertisseurs voient le jour, 1,4x et 2x. Tamron souligne qu’ils ont été spécialement conçus pour ce 150-600 mm G2, faisant respectivement perdre 1 et 2 IL. En revanche, avec le convertisseur 2x, l’autofocus ne sera pas assuré en visée reflex, seulement en LiveView, avec des risques de mise au point plus poussive sur des sujets faiblement contrastés.

JPEG - 136.5 ko
Le convertisseur 1,4x est tropicalisé…
JPEG - 104.8 ko
… tout comme le modèle 2x, également optimisé pour le 150-600 mm G2.

Il faudra attendre un test pour évoquer tout cela en détail. Nous n’avons pour l’instant pas d’informations sur la disponibilité ou le prix de ces différents produits. Cela devrait s’éclaircir d’ici le début de la Photokina, le 20 septembre.

- Le site de Tamron

Fiche technique

  • Prix : NC
  • Type : Zoom téléobjectif
  • Focales : 150-600 mm (232,5-930 mm en éq. 24 x 36)
  • Montures : Canon, Nikon et Sony
  • Formule optique : 21 lentilles en 13 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouvertures maximales : f/5-6,3
  • Ouvertures minimales : f/32-40
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 2,2 m
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 95 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 257,7 x 108,4 mm
  • Poids : 1 980 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • montée en gamme, ca veux dire forcément aussi montée en prix ?
    en tout cas, grand merci à Tamron, car sans leur initiative avec leur premier 150-600, pas certain que nous aurions vu ce type de zooms se généraliser chez tous les frabricants.
    Maintenant si ils pouvait s’attaquer aux gros télé pro genre 300 2.8 et 500 F4 ... histoire de faire baisser un peu les prix ...

  • Chez tous les fabricants ???
    En fait , il n’ en a que 2 ou 3, Tamron et Sigma.
    À noter que Sigma n’a pas copié Tamron puisque ses deux versions (C & S) ont été annoncées peu de temps après celle
    du Tamron.
    Canon a par ailleurs proposé un 150-600/5.6 L FD dès 1982 mais dont le cahier des charges et le coût le réservait
    aux plus fortunés.
    Idem pour le récent 200-400/4 L IS EF à converter intégré présenté en 2013...

  • désolé, je nourrie pas le troll ...
    les autres comprendront surement à quels objectifs je fais référence

  • À défaut de nourrir le troll, vous nourrissez bien les fautes d’orthographe !
    Avant d’intervenir sur un forum pour tenir des propos inutiles ou inexacts, renseignez-vous.
    Bien sûr, si vous avez des renseignements utiles à nous fournir sur ce zoom, je serai ravi de vous lire...

  • @Benjamin Favier
    Votre article est assez tendancieux et je me sens obligé de m’inscrire en faux sur votre interprétation de la nouveauté.

    La nouvelle version du 150-600/5-6.3 VC USD est essentiellement une évolution "cosmétique",
    à savoir que la formule optique n’a été que légèrement revue (21 lentilles au lieu de 20), même nombre de lentilles LD
    aux mêmes positions (L2L3L9).
    Pour le reste, Tamron a surtout adapté son zoom télé à la nouvelle gamme optique
    apparue l’année dernière (35/45 SP) et a ajouté quelques technologies "high-end" (traitement optique fluorine, VC plus efficace).

    Pour ce qui est des performances optiques à proprement parler, Tamron revendique une légère amélioration par rapport à l’ancienne version (courbes MTFs en léger progrès pour la version G2). Personnellement, je demande à voir.
    Amha, la modificatioon de la formule optique se justifie surtout pour une amélioration du rapport de grandissement
    qui passe de 1:5 à 1:3.9.
    Tamron a peut-être également voulu réagir par rapport aux performances optiques de son concurrent Sigma "C" jugé meilleur d’après certains tests.

    Ma conclusion logique est que ce zoom permet surtout de répondre à la concurrence du Sigma 150-600 "C" qui se situe exactement sur le même créneau.

    Pour ce qui est du 150-600 Sigma "S", on est dans une autre catégorie en terme de coût, poids, encombrement.
    Les verres DPA utilisés sont également plus efficaces (2 FLD, baptisés XLD chez Tamron, plus efficaces que les LD).
    Il est peu vraisemblable que Tamron parvienne à concurrencer le Sigma sur ce créneau en se contentant de verres LD...

  • Pas de tarif fixé en Europe au jour d’aujourd’hui à ma connaisance.

    Toutefois, on peut trouver ce zoom au Japon au tarif de 137500 JPY HT (Bic !).
    Dans la même épicerie,
    l’ancien 150-600/5.6.3 VC USD Tamron vaut actuellement 99180 JPY HT (sans doute bradé ).

    L’actuel Sigma 150-600/5-6.3 "C" est également facturé 118300 JPY HT
    et le 150-600/5-6.3 DG OS HSM "S" se trouve pour info à 217500 JPY HT.

    Ça nous donne une idée du tarif auquel on devrait trouver le nouveau "bébé" de Tamron...

  • @ Benjamin Favier : Merci pour cette information que j’estime pertinente, déontologique et certainement pas tendancieuse (si j’en crois la définition de mon dictionnaire).

    @ eric-p : que vous ayez des sources autres que celles de ce site est une bonne chose et que vous nous les fassiez partager je vous en remercie. Idem pour vos connaissances. Sincèrement. Vos éclairages sont parfois utiles.

    Cependant, j’estime que le travail de M Favier dans le traitement de cette information n’est en rien tendancieux.
    Il a restitué de manière objective (sic) cette nouveauté. Elle est peut-être "cosmétique" à vos yeux mais pourtant il y a plein de nouveautés : VC différent (plusieurs modes), utilisation du dock "TAP", nouvelle formule optique, eh bien oui, si on ajoute, ou si on enlève, une lentille à un objectif, il faut recalculer, donc, nouveauté. Etc.
    Après, que Tamron cherche à faire aussi bien si ce n’est mieux que son concurrent "alter-monturiste" (néologisme revendiqué assumé et non(m) déposé) est aussi une évidence. Et cela est aussi relevé dans l’article.
    Pour ma part, je constate que Tarmon cartonne pas mal en nouveautés ces dernières années : 24-70 f 2,8 stabilisé (bien avant Nikon), 15-30 f 2,8 stabilisé (pas mal dans le genre) et ce dernier zoom aujourd’hui.

    Conclusion : Merci M Favier pour cet article et vos articles en général, et merci à Tamron.

  • @Nouméen 988

    Les tests parleront !
    Surtout ne pas voir de dédain de ma part concernant cette nouveauté qui est toujours la bienvenue.

    Ceci dit, par expérience et vue la fiche technique (et les courbes MTFs revendiquées par Tamron), je ne m’attends pas à des miracles en terme de performances optiques ( le piqué en particulier) par rapport à l’ancienne version.
    C’est "juste" un toilettage (qui est évidemment le bienvenu) de manière à contrer
    son concurrent de Sigma en version "C".
    Accessoirement, on pouvait difficilement en demander plus aux ingénieurs de Tamron en seulement 3 ans...

    La version "S" est "intouchable" à cause des verres plus performants utilisés (les fameux FLD, également appelés XLD chez Tamron) et de la qualité de construction utilisée
    (plus de métal...et évidemment plus de poids).

  • En effet, je ne lis rien de choquant dans la,présentation du Tamron generation 2.
    L’information est fournie par Tamron via communiqué de presse. On relève bien ce qui est nouveau et ce qui justifie le terme "montée en gamme", ce qui n’est en rien ni un jugement de valeur ni une garantie de performances extraordinaires. L’expression dit juste que ce modèle est mieux que l’ancien, de manière générale et sur certains points. Il y a donc progrès. Ce serait bien que les commentateurs qui veulent prendre la place des journalistes progressent eux aussi d’une certaine façon.....

  • Soyons clair : Je ne cherche pas à "piquer la place" des journalistes.
    J’ai simplement dit que ce zoom ne pouvait pas être comparé au Sigma "Sport" 150-600/5-6.3.
    Est-ce si difficile à comprendre ???

  • J’aimerais prendre des photos des réalisations de mes travaux de serrurerie pour les publier sur mon site internet. Quel appareil me conseillerez-vous ?

  • J’adore cet appareil, pour ceux qui veulent prendre de belles photos, il est vraiment top. Bon sinon, dans la vie je suis psychologue et propriétaire d’un annuaire pour les psychologues, je publie également des articles sur le métier de psychologue, la psychologie et les sciences humaines. Dernièrement, j’ai ouvert une rubrique Emploi psychologue pour ceux qui souhaitent travailler en institution.