Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Zeiss « Touit » 12 et 32 mm : Les défauts optiques

11/07/2013 | SEPULCHRE Jean-Marie

Les défauts optiques

Le 12 mm est véritablement exceptionnel : si le vignetage est de 0,3 IL à f/2,8 il disparaît en fermant d’un cran, l’aberration chromatique n’est pas visible avec 0,5 pixel et surtout la distorsion est très peu marquée avec un coussinet de –0,07% régulier et très aisé à corriger. Le 32 mm apparaît plus banal, avec un vignetage modéré (0,4 IL) mais une aberration chromatique encore très bonne mais plus élevée (0,8 pixel) et surtout une déformation en coussinet plus forte avec –0,26% qui peut gêner en paysage urbain.


- Ci-desssus : Défauts optiques mesurés pour le format 32 x 49 cm : Les légers écarts de vignetage entre la droite et la gauche sont causés par une lampe de notre laboratoire, la distorsion est figurée avec un grossissement × 5.

Les RAF du Fuji XPro1, fichiers rebelles ?
Depuis la sortie des Fujifilm X à capteur X-Trans équipé d’un filtre sortant de la norme traditionnelle de la matrice de Bayer, les éditeurs de logiciels de traitement ont eu du mal à s’adapter : le logiciel fourni dans la boîte ne donne pas de bons résultats, et nous avons testé Capture One et Lightroom comme alternatives, DxO ne prenant en charge ce format. Pour nos essais nous avons un peu augmenté la netteté dans LR4.4 (+30 avec le 12 mm et + 40 avec le 32 mm, contre + 25 par défaut), mais descendu le rayon à 0,5 et donné un peu de clarté (+10). Le résultat de cette recette est que le piqué est un peu moins bon que le JPEG à grande ouverture, mais meilleur aux ouvertures moyennes, ce qui indique que le JPEG est plus accentué que le développement du RAF par LR, mais moins fin sur les petits détails, qui se révèlent aux mesures faites entre f/8 et f/11. Il n’en reste pas moins que l’on ne peut pas développer ses RAF en tout auto avec cette série X-Pro1 et XE-1, mais qu’il faut y apporter un peu de soin, d’autant que les logiciels tiers ne reconnaissent pas le traitement de dynamique de l’appareil.
Retrouvez l’intégralité de notre test des Zeiss Touit Distagon 12 mm f/2,8 + Zeiss Touit Planar 32 mm f/1,8 dans notre numéro 58 du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.

- Lire le sommaire du numéro 58 de MDLP

- Acheter le numéro 58 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.