Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Piqué

16/02/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Le 70-300 L a été mesuré avec un boîtier 5D Mark II, dont les fichiers RAW (style d’image standard) ont été traités par le logiciel Canon DPP. La netteté est de haut niveau, excellente sur presque tout le champ à 70 mm et sur tout le champ à 135 mm, mais on note un léger recul à 200 et 300 mm, avec selon les ouvertures des bords qui ne sont que très bons et des angles qui sont toujours en retrait, n’étant par exemple que bons à 200 mm avant f/8 et très bons ensuite. A 300 mm la zone d’excellence est un peu plus restreinte, même si un peu d’accentuation permettra de donner un meilleur rendu en paysage, car tout le reste du champ est dans la zone très bon, mais pas au sommet de cette zone. En résumé, le piqué est très bon mais un peu retrait de celui mesuré avec le même boîtier avec le 70-200 IS II…auquel il suffit de greffer un convertisseur 1,4× pour obtenir un 280 mm aussi bon et plus ouvert d’un cran.

- Ci-dessous la Carte de piqué : Les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.

- Piqué à 70 mm :
Seuls les angles sont en très léger retrait à la focale de 70 mm, mais de F5,6 à F11 l’ensemble du champ est au grade excellent.

- Piqué à 135 mm :
Le piqué est à son maximum de F4,5 à F11, on note une légère perte à F16.

- Piqué à 200 mm :
Le centre de l’image présente un piqué superlatif de F6 à F11, pour un rendu très homogène ne paysage on choisira de préférence F8.

- Piqué à 300 mm :
Le centre reste toujours excellent mais le reste du champ est en léger retrait, la meilleure valeur pour le paysage sera f/11 mais dès la pleine ouverture la qualité sera des meilleures en reportage.

Collier de pied indispensable !
On est habitué à utiliser un collier de pied avec les longues focales pro, et on découvre en ouvrant la boîte qu’il n’est pas fourni : c’est une option payante à 189 € ! Il est vraiment rare de voir une telle politique avec une optique pro allant à 300 mm, le 28-300 est par exemple doté d’un tel accessoire.
Au cours de nos premiers essais, le piqué sur mire était mauvais passé 200 mm…face à ces étranges résultats nous avons constaté que l’objectif prenait de la longueur en montant en focale et ceci induisait un léger jeu avec la baïonnette de notre 5D Mark II de test, et certainement des vibrations. Après avoir calé l’avant de l’objectif avec un second pied et du matériau amortissant, le piqué mesuré est redevenu exemplaire ! Il en découle que l’équilibre sera meilleur avec un pied centré sous l’objectif et que pour les situations où l’on serait à l’affût ce collier nous semble indispensable…petite économie, grosse perte de qualité possible dans certaines conditions !


- MAKING OF : Faute de disposer d’un collier de pied, nos essais ont du faire appel à une solution de fortune pour obtenir la stabilité nécessaire !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.