Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué

15/09/2011 | Jean-Marie Sépulchre

L’objectif a été mesuré sur un Nikon D3 et sur un Nikon D7000, et a fait l’objet d’un essai terrain avec le D7000 dont le capteur (105 paires de lignes au mm) est bien plus exigeant que celui des D3 et D700 (59 paires de lignes au mm). Ce double essai montre que le piqué est de très haut niveau, toujours excellent au centre à toutes les focales et dès la pleine ouverture, avec un peu plus de perte dans les bords et angles avec le boîtier présentant plus haute résolution optique.
Avec un D3 ou D700, ce zoom fera merveille à toutes les focales et les ouvertures, sous réserve de fermer d’un cran le diaphragme pour obtenir le rendement optimal dans les angles et sur les bords, mais la netteté est déjà excellente au centre et très bonne en zone des tiers dès F2,8 y compris à 300 mm.


Carte de piqué : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.


Piqué à 120 mm selon l’ouverture pour Nikon D3/D700 (format A3).


Piqué à 200 mm selon l’ouverture pour Nikon D3/D700 (format A3).


Piqué à 300 mm selon l’ouverture pour Nikon D3/D700 (format A3).

Super-télé pour petit capteur ?

Si la capacité de ce zoom en 24 × 36 est déjà impressionnante, que dire de son usage sur un appareil à petit capteur APS-C pour lequel il équivaut à un 180-450 mm en monture Nikon et pour le nouveau Sigma SD1, et à un 192-480 mm pour un Canon, sinon que le piqué est tout à fait à la hauteur du pouvoir séparateur très élevé des capteurs actuels. A 300 mm il sera un peu plus faible que les 300 mm F2,8 fixes, mais le piqué au centre reste très élevé en reportage, et la maniabilité et le prix sont des atouts par rapport à ces modèles. Par contre nous serons réservés sur l’adjonction d’un multiplicateur de focale, ou plus encore d’un doubleur, car la perte en pouvoir séparateur devient manifeste et qu’il vaut parfois mieux recadrer dans le fichier en conservant la luminosité d’origine qui est un atout considérable de ce zoom.
Le piqué mesuré sur Nikon D7000 est toujours excellent au centre dès la pleine ouverture, mais les zones périphériques à 200 et surtout 300 mm manquent de finesse avant F5,6 et l’objectif de référence fait mieux à cette focale, sans que cela n’handicape vraiment l’usage en reportage, car les angles de l’image sont souvent dans le flou d’arrière plan en vraie utilisation de terrain.


Carte de piqué : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.


Piqué à 120 mm selon l’ouverture pour Nikon D7000 (format A3+).


Piqué à 200 mm selon l’ouverture pour Nikon D7000 (format A3+).


Piqué à 300 mm selon l’ouverture pour Nikon D7000 (format A3+).

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.