Publié le : 19/12/2007

Olympus E-410 : trois semaines de bonheur sur… et sous l’eau !

Jean-François Vibert revient des Antilles avec quelques milliers de photos prises avec l’Olympus E-410 dans le cadre d’un test grandeur nature. Il livre ici son sentiment sur ce petit reflex numérique après 3 semaines de prise en mains intense. "Amoureux du matériel léger, il y a longtemps que je rêvais de tester à fond le plus petit reflex du marché : le minuscule E-410 d’Olympus… D’autant que cette marque d’appareils photos est toujours, en 2008, la seule à proposer un caisson étanche pour un reflex. Durant trois semaines le E-410 fut donc mis à l’épreuve : dans la jungle, sur la Soufrière, en bateaux, sur l’eau et surtout sous l’eau..."

Texte et photos : Jean-François Vibert / Macandphoto.com

Lesté de près de 30 kg d’équipements photo et informatique, me voici donc arrivé à Bouillante (la côte la plus sauvage de la Guadeloupe et à mon avis la plus belle), où les guides et les instructeurs de plongée du Club local des « Heures Saines » m’accueillent avec curiosité, en vue de pratiquer un test grandeur nature.

J’écris « grandeur nature », car il ne s’agit pas seulement de plonger avec le E-410 dans son caisson, durant 3 semaines, mais surtout de confronter cet appareil aux diverses activités de plein-air du club : canyoning, randonnée en jungle et en moyenne montagne, croisière d’observation des cétacés, scooter sous-marin...

Histoire de vérifier si sa petite taille et son poids réduit tiennent le choc en environnement tropical et marin, ballotté sans tendresse par un photographe pressé (donc pas toujours soigneux), au cours d’activités plutôt physiques et la plupart du temps… humides !

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

[
0
]