Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

TEST IRIX 15mm F/2.4 Blackstone : Le test des briques

28/11/2016 | Jean-Marie Sépulchre

Nous avons hélas disposé de l’Irix peu de temps, et il faisait mauvais temps pour nos prises de vues extérieures. Le test de briques a confirmé qu’à pleine ouverture il existe un écart important de piqué entre zone centrale et angles de l’image, alors qu’à f/8 la netteté est de haut niveau dans ces zones. En revanche l’aberration chromatique ne se manifeste pas alors qu’un tel éclairage sur ciel blanc suscite souvent des franges violettes.

- Scène de test :

JPEG - 284.1 ko
Ci-dessus : Extraits 100% du fichier au centre de l’image à f/2,4
JPEG - 172.5 ko
Ci-dessus : Extraits 100% du fichier dans l’angle de l’image à f/2,4
JPEG - 324 ko
Ci-dessus : Extraits 100% du fichier au centre de l’image à f/8
JPEG - 202.1 ko
Ci-dessus : Extraits 100% du fichier dans l’angle de l’image à f/8
Astuces ergonomiques…ou pas
L’Irix Blackstone propose des idées ergonomiques nouvelles. Ainsi peut-on bloquer la bague des distances sur une valeur déterminée et un crantage signale le passage à l’infini. Nous avons quand même observé que cette position ∞ est trop proche des gradations 2 et 3 m, ceci occasionne un point dur qui nous a gêné pour obtenir un piqué parfait sur un sujet situé à environ 6 m car on ne peut pas, comme avec maints optiques manuelles, choisir de s’ajuster 1/10 de mm avant ou après cette position. Les amateurs de mise au point très précise à pleine ouverture en seront chagrinés. En revanche pour les amateurs de filtres c’est Byzance, on peut positionner un ultra slim de 95 mm devant la lentille frontale et faire tourner un polarisant par une trappe du pare-soleil, mais aussi positionner des gélatines carrées 30 × 30 mm à l’arrière de l’objectif.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.