Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Focales doublées

19/06/2009 | Benjamin Favier


Des Moscovites de tous âges viennent fleurir la tombe du soldat inconnu, située au pied du Kremlin, le 9 mai, en mémoire de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945. 50-200 mm F2,8-3,5 SWD à 76 mm, 1/400e, F4, 100 Iso.

C’est un avantage du format 4/3. Ce dernier induit en effet un coefficient multiplicateur de x2 pour retrouver les focales équivalentes en 24 x 36 (contre x1,5 ou x1,6 pour les capteurs APS-C). Ainsi, un 7-14 mm se comporte comme un 14-28 mm. Ce petit calcul s’avère particulièrement appréciable lorsque l’on utilise un téléobjectif comme le 50-200 mm F2,8-3,5 SWD (1 429 €, tout de même !) , car on bénéficie d’un 100-400 mm en équivalent 24 x 36, plutôt lumineux, en prime. En outre, on peut compter sur la stabilisation intégrée au boîtier (lire Cahier technique page 49 dans le magazine). Dans cette catégorie, le 70-300 mm F4-5,6 devrait séduire nombre de possesseurs de reflex Olympus, de par l’étendue de sa plage de focales (140-600 mm en éq. 24 x 36) et son prix (469 €), bien plus abordable que les optiques dotées de la motorisation SWD.


50-200 mm F2,8-3,5 SWD à 200 mm, 1/1 600e, F3,5 100 Iso.


Image recadrée à 100 %.

Même aux plus longues focales, le 50-200 mm F2,8-3,5 SWD offre des performances remarquables en termes de piqué. En basses sensibilités, en tout cas. La qualité des optiques de la gamme Zuiko est un atout de poids pour Olympus. Reste le prix, très élevé (lire le chapitre consacré aux optiques en page 51 dans le magazine)… Malgré tout, des modèles comme le 14-42 mm F3,5-5,6 livré en kit, sont loin d’être ridicules et permettent d’alléger un peu plus son fourre-tout et son porte-monnaie.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP