Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Canon EOS R : astronomie et stabilisation en vue…

06/11/2019 | Benjamin Favier

Pas d’annonce concrète pour l’instant. Canon nous a juste confié quelques axes de réflexion autour du prochain boîtier hybride EOS expert, en monture RF… et dévoile, dans le même temps, un hybride dédié à l’astrophotographie.

Nous nous en doutions un peu. Pour concurrencer l’A9 II, en vue des Jeux olympiques de Tokyo, l’an prochain, Canon adopte une stratégie similaire à celle de Nikon. Ce n’est donc pas un hybride pro, mais un reflex, qui est en cours de développement. Le 1D X Mark III succèdera donc au 1D X Mark II tout comme le D6 prendra la relève du D5. Il faut dire que les gammes optiques RF et Z sont pour l’instant largement incomplètes, surtout du côté des longues focales…

Toutefois, Canon planche bel et bien sur un futur EOS R 24 x 36 haut de gamme. Sans préciser pour l’instant s’il s’agit d’un équivalent de la série EOS 5D ou 1D X, ou tout simplement d’un EOS R Mark II. Et sans mentionner la moindre échéance. La marque indique toutefois que le prochain modèle disposera d’un double compartiment pour cartes mémoire, sans préciser la nature de celles-ci. Sur le 1D X Mark III, deux CFexpress seront à l’œuvre. À l’heure actuelle, sur le 5D Mark IV, on trouve un emplacement pour CompactFlash et un pour SD. Faites vos jeux !

JPEG - 164.7 ko
Les EOS RP et R ne disposent pas de système de stabilisation en interne.

L’autre information concerne la stabilisation. Jusqu’à présent, les EOS, qu’il s’agisse de reflex ou d’hybrides, en montures EF, EF-S, EF-M ou RF, ne disposent pas de système de stabilisation. Tout repose sur les optiques IS, quand elles sont pourvues de cette technologie, en matière de stabilisation, ou sur une fonction de type électronique, en vidéo. Canon nous a indiqué que le prochain EOS haut de gamme en monture RF devrait intégrer un système de stabilisation au niveau du capteur. Mieux, celui-ci serait optimisé pour fonctionner avec les optiques IS. De la même manière que le système Dual IS 2 sur les Lumix S, concurrents des EOS R et RP signés Panasonic. Tout cela reste pour l’instant au conditionnel, car tout est encore au stade du développement. À suivre…

JPEG - 137.7 ko
Le Canon EOS Ra

Dans le même temps, un EOS Ra est annoncé. Suivant la tradition des reflex EOS 20Da ou 60Da, cet hybride est dédié à l’astrophotographie : le filtre passe-bas a été optimisé pour être plus sensible au raie d’émission particulière H-Alpha de l’atome d’hydrogène (elle est située à 656,3 nanomètres dans le spectre visible). Le reste des caractéristiques est strictement identique à l’EOS R. Commercialisation prévue en décembre, au prix de 2799,99 €.

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Un petit effort et Canon pourrait intégrer au Ra un mode qui permet de suivre les étoiles en déplaçant le capteur, comme Pentax avec le K1, KP, K3-II etc. (mode Astrotracer)
    Mon KP donne ainsi (avec le GPS dédié sur sa griffe flash) des images sublimes du ciel, poses de 1 minute à 1600 ISO voire plus sinon on est limité à 15 secondes au 24 mm (et on est donc à 6400 ISO !).

  • Pour qui fait de l’astrophotographie, je suppose que ce n’est pas un problème de monter son APN sur un télescope avec une monture équatoriale motorisée. Suivre les étoiles avec le mode astrotracer (dont je découvre l’existence) forcément limité temporellement me parait plus une fonction intéressante sur un boitier dont l’usage n’est exclusivement astrophotographique. Je suppose que les clients de ce type d’ APN spécialement dédié à l’astrophotographie ne seront pas ou peu intéressés par cet artifice.

  • @2 : « Pour qui fait de l’astrophotographie, je suppose que ce n’est pas un problème de monter son APN sur un télescope avec une monture équatoriale motorisée »
    En théorie, oui, mais :
    1. Quand je monte 1700m à pied pour aller bivouaquer au petit Astazou (3012 m), en optimisant à mort j’ai un sac à dos de 12 kilos. Donc rajouter une monture équatoriale est trop lourd.
    2. J’ai failli acheter un tracker (une monture équatoriale motorisée) léger, mais il faut viser l’étoile polaire pour l’installer : il faut déjà la trouver, et parfois elle est masquée par une montagne ou autre.

  • @2 : « Suivre les étoiles avec le mode astrotracer (dont je découvre l’existence) forcément limité temporellement me parait plus une fonction intéressante sur un boitier dont l’usage n’est exclusivement astrophotographique »

    L’intérêt du boitier EOS Ra est de pouvoir faire des photos d’astro ET (des photos "normales" avec un rendu des couleurs "normal").
    Contrairement au fait de remplacer le filtre devant le capteur par un filtre astro dans par exemple un Fuji X-T1 (je l’ai fait), car après ça on ne peut PLUS faire des photos "normales", même en AWB les couleurs sont atroces, à moins d’utiliser de chers filtres devant l’objectif, et encore.
    Donc ça serait bien, et pas cher vu que le capteur ’bouge" déjà, que Canon écrive un bout de soft en plus pour suivre les astres.

  • Je comprends le problème "pratique" . Cependant, je doute que Canon écrive ce bout de code car, si j’ai bien compris l’article, le "Ra" n’est pas stabilisé. C’est le futur R "pro" qui devrait l’être.