Publié le : 12/10/2007

Emmanuelle Bonzami : « Il faut mettre l’humain en avant. »

Emmanuelle Bonzami, dresseuse de chiens, 36 ans, Montpellier. Elle s’est spécialisée dans la photo d’animaux.

- Quelles genre de photographe êtes-vous ?

Je suis photographe amateur. Mais j’ai toujours eu un appareil entre les mains. Depuis le mois de janvier, je possède un Nikon D200 avec plusieurs focales. Devant le succès de mes clichés, j’ai décidé d’investir dans du matériel plus performant.

- Quand avez-vous rejoint Fotolia ?

Cela fait maintenant un an que je vends des photos sur Fotolia. Au début, je regardais des photos de chiens ou d’animaux. Pour le plaisir. Je suis passionnée par les animaux. Puis j’ai réalisé que je pouvais faire mieux que ce qui est proposé. J’ai commencé à envoyer des clichés. Je trouvais ça fun. Mais cela a très vite pris des proportions démesurées. Aujourd’hui, mes images sont régulièrement publiées dans la presse spécialisée.

- La photo d’animaux semble être votre domaine de prédilection. N’êtes-vous pas tentée par d’autres types d’images ?

Je fais surtout des photos d’animaux. De mes chiens et de mon cheval. Nous ne sommes pas nombreux dans ce domaine. Actuellement, cela marche très bien. Mais je suis consciente qu’il s’agit d’une niche. L’animal de compagnie est un thème à la mode. Je commence à mettre de plus en plus de personnes en scène.

- Combien d’images comporte votre portfolio ?

Actuellement, il y a plus de 1 200 photos en ligne. Je consacre environ une heure et demie par jour à la photo.

- Qu’est-ce qui vous a séduit sur Fotolia ?

Le fait de pouvoir vendre des images même en étant absente procure un sentiment très agréable. Il n’y a pas besoin de démarcher une clientèle. Cela permet de partir en vacance l’esprit tranquille.

- Quels conseils donneriez-vous aux aux personnes désireuses de se lancer dans l’aventure Fotolia ?

Il faut mettre l’humain en avant. Je me suis spécialisée dans la photo de chiens. Mais je remarque que mes clichés se vendent mieux si des humains apparaissent dessus. Il est important d’inscrire la matière photographiée dans la vie des gens. Je n’hésite pas à demander à des proches de poser pour moi. La notion de concept est essentielle. Il est préférable de photographier avec un fond clair. Un ciel, un fond blanc… Toujours penser que l’objet ou la personne photographiée peut-être détourée en vue d’une publication.

- Mettre l’humain en avant n’est pas sans risques. Vous n’avez aucun contrôle sur l’utilisation de vos images une fois vendues. Avez-vous déjà eu de mauvaises surprises ?

Il faut garder à l’esprit que l’on a aucun contrôle sur l’utilisation ultérieure des images. Je me souviens du jour où j’ai découvert un de mes clichés sur un flyer d’un parti politique d’extrême-droite. On n’est pas à l’abri de mauvaises surprises.

Liens :

Son Portfolio chez Fotolia

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

[
0
]