Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué (2ème partie)

15/05/2008 | Jean-Marie Sépulchre

35 mm

Ci-dessus : A 35 mm les angles sont en léger retrait du reste du champ aux grandes ouvertures, alors que la couverture est parfaite à f/8. On notera cependant que les zones centrales de l’image sont parfaites (piqué supérieur à pleine ouverture qu’à f/8 !). Le piqué descend un peu à partir de f/11 mais reste très bon à f/16.

50 mm

Ci-dessus : A 50 mm on prendra garde à ne pas avoir un sujet important dans les angles, car il faut atteindre f/4 pour obtenir le meilleur rendement sur tout le champ, mais les bords restent au niveau très bon. Dans l’ensemble le résultat est donc dans l’excellence pour toutes les ouvertures moyennes.

70 mm

Ci-dessus : Le résultat à 70 mm est un peu décevant dans la mesure où les angles de l’image restent à la traîne quelle que soit l’ouverture choisie. Plus ennuyeux, les bords et la zone des tiers ne sont très bons qu’à partir de f/4. Je me suis demandé si un léger écart de mise au point combiné avec une correction imparfaite de la courbure de champ à cette focale n’était pas en cause, mais comme il est impossible de procéder à une mise au point manuelle très précise pour comparer, j’ai fait plusieurs essais en autofocus avec des résultats concordants pour les mesures des angles.

Pour le reportage le piqué est très élevé en zone centrale dès la pleine ouverture, pour du paysage détaillé plusieurs tests m’ont convaincu que l’écart de piqué est moins important en longue distance qu’à courte distance.

Synthèse

La carte de piqué du zoom 24-70 confirme l’impression des graphiques, on déplore une dégradation dans les angles à la focale maximale, même si la qualité reste globalement bonne dans cette zone entre f/8 et f/16 qui sont les ouvertures employées pour un paysage nécessitant une grande profondeur de champ, f/11 étant alors le meilleur compromis. Pour le reportage, la qualité est excellente à toutes le focales dès la pleine ouverture, et à partir de f/4 à 70 mm.

Il est utile cependant d’insister sur le fait que le capteur 14 Mpix est très exigeant en définition (pouvoir séparateur théorique de 97 paires de lignes par mm) et que le zoom Carl Zeiss s’en tire globalement très bien, en tout cas beaucoup mieux que le zoom de base 18-70 mm livré en kit avec l’Alpha 350, qui subit les affres d’une netteté très dégradée à 70 mm, alors qu’il reste correct dans les zones centrales entre 18 et 50 mm…d’où l’idée que la précision de l’autofocus peut être en cause sur cette zone d’essai.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.