Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

[Photokina 2016] Canon EOS M5 : la fin de la timidité ?

19/09/2016 | Jean-Marie Sépulchre

Présentation

En février 2015 lors de la présentation de l’EOS M3 nous titrions « Le premier COI sérieux de Canon »…mais ce sérieux modèle est resté très en retrait par rapport au foisonnement de la gamme reflex de la marque.
Sa conception restait entachée du péché originel des hybrides, pour lesquels dans la plupart des marques on sacrifiait la visée à hauteur d’œil dans les premiers modèles comme chez les pionniers Olympus Pen ou Sony Nex, à visée « avec les coudes » sur le seul écran arrière…avant d’accepter de vendre un viseur optionnel…puis de reprendre la bonne vieille ergonomie du DSLR…avec un viseur électronique intégré remplaçant à hauteur d’œil le viseur optique. Cette architecture est devenue la marque dominante des hybrides haut de gamme d’Olympus à Sony en passant même par Leica, Canon se rallie à son tour à ce dessin avec un EOS M5 haut de gamme, avec à la clé une sérieuse augmentation de prix puisque le boîtier nu est annoncé à 1 139,99 € quand son prédécesseur avait un prix de lancement de 699 €. Un prix pas si éloigné que cela du classique EOS 80D, et sérieusement plus cher que celui d’un EOS 760D, de même définition 24 millions de pixels.

Quels sont les atouts de l’hybride par rapport au reflex, à part d’être un peu moins épais et de pouvoir visualiser immédiatemment l’effet de ses réglages de prises de vue sans quitter l’œil du viseur ? Le poids sera diminué, de même que la taille, quoique l’EOS M5 ne marque pas de différence notable par rapport au recordman EOS 100D et que le Sony A7 soit à pleine plus encombrant…avec un capteur 24 × 36. Mais pour le confort de prise en main la miniaturisation a ses limites et on peut considérer que ce Canon permettra une prise en main assez équilibrée d’auant que sa poignée est assez creusée pour loger la main droite. Le dessin et la finition ont un aspect flatteur, mais la construction de l’appareil en polycarbonate marque l’écart de gamme avec les grands reflex mais aussi avec les concurrents en hybride qui misent sur le magnésium ou les alliages métal dans cette gamme de prix. Les objectifs spécifiques EOS M sont encore en nombre très limité, pourtant l’EOS M5 peut utiliser toute la gamme EF et EFS avec une bague d’adaptation, ce qui permet de l’avoir en « doublure » d’un équipement plus conséquent.

JPEG - 105.4 ko
Ci-dessus :Le dessin est harmonieux et l’ergonomie simple

Ses caractéristiques de base sont sans surprises, à l’image des récents reflex APS il embarque un capteur de 24 Mpxl doté du système dual-pixel pour le fonctionnement autofocus en détection de phase bien servi par un processeur Digic 7, son obturateur plafonne au 1/4000s mais si nos essais démontrent un bon suivi la vitesse en rafale à 7 i/s avec autofocus est un bon atout. Comme quasiment tous ses concurrents il embarque un viseur OLED de 2,4 millions de points et son écran est inclinable et tactile, avec une définition de de 1,6 Mpts.

JPEG - 166.1 ko
Ci-dessus :L’écran arrière est tactile et inclinable

Les vidéastes seront déçus d’apprendre qu’il reste en full HD alors la 4K gagne du terrain dans la catégorie hybride, Canon a beau être un leader en vidéo pro il tarde à transférer ses avancées sur les produits expert quand Fujifilm propose ce format sur le XT2 et Sony sur le α6300…sans oublier Panasonic pionnier sur ce créneau.

- Liens :

Canon France (site officiel)
La fiche technique du Canon EOS M5 (Source Canon France)

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 14,9 x 22,3 mm
  • Définition : 24 Mpxl
  • Format : APS, coeff. ×1,6
  • Mise au point : Autofocus détection de phase dual pixel EV-1 à EV18, 49 points, détection visages
  • Modes mesures : Evaluative, moyenne, centrée, spot
  • Sensibilité : 100 à 25 600 ISO
  • Modes prises de vues : P,S,A, M et Scènes
  • Obturateur : 30s -1/4000
  • Rafale : 7 i/s avec AFmanuelle par plage
  • Flash : intégré NG5
  • Viseur : OLED 2,4 Mpts
  • Ecran : 8 cm 1,6 Mpts inclinable et tactile
  • Vidéo : Full HD 24 à 60 i/s
  • Carte mémoire : 1 port SD
  • Dimensions (L x H x P) : 115,6 × 89,2 × 60,6 mm
  • Poids : 427 g avec batterie
  • Prix : 1 400 € en kit avec le 15-45 mm f/3,5-6,3 : 1 259,99 € en kit avec le 18-150 mm f/3,5-6,3 : 1 509,99 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Tellement attendu, ce boîtier va aussi provoquer pas mal de deception : batterie faible, pas d mode panorama, pas de 4K (alors que panasôic va sortir un 8k), écran partiellement orientable, pas de grip batterie, finition un peu légère, prix exagéré, gamme optique indigente (tellement vrai que le boîtier est vendu avec une bague d’adaptation gratuite aux usa et qu’ici vous le,montrez avec un 50 f1.4 ef) , zoom standard à f6.7 à la plus longue focale.et j’en passe. Alors que la,concurrence est féroce, il semble ici que Canon a fait la,moitié du chemin comme s’ils,ne voulaient pas concurrencer leur DSLR..... Dommage.

  • @1 c’est dingue que Canon occupe 20% du marché des COI avec de tels manquements... il n’y a plus qu’à espérer pour ses concurrents qu’il ne développe pas sa gamme trop vite...

  • Je mets de coté le prix trop élevé (mais bon c’est la chose la plus facilement modifiable).

    A vérifier bien sur, mais il semble garder une vrai prise en main et ergonomie qui devrait être agréable et efficace sur le terrain, ça fait plaisir qu’une grande marque ne suive pas la mode des commandes rétro moins efficaces et des fois peu sur.

    Il a la bonne idée d’avoir une coque en polycarbonate tellement plus adaptée à l’utilisation d’un appareil photo en action, ex quand il fait froid, et tout aussi solide si ce n’est plus que du métal.

    Il garde un écran orientable que verticalement, un plus pour beaucoup d’usages et plus solide et discret que sur rotule latérale. Certes sur certains cadrages verticales..., mais bon il faut faire des choix, peut être que s’inspirer de Pentax avec son K1 ?

    Sinon on choisi souvent un système hybride pour sa compacité et moindre poids (boitier ET optique), chez Canon les optiques sont plutôt compactes.
    Et puis beaucoup visent à l’écran même s’ils ont un viseur !

  • @3 L’approche de Canon est totalement différente de celle de ses concurrents : au fil des modèles, on voit que le but est de proposer un système complémentaire et compatible reflex/hybride (compatibilité des optiques, menus aussi ergonomiques,...). A ce titre, le M5 intéressera surtout les canonistes, qui en verront les avantages et moins les autres qui ne verront que ce qui lui manque.

  • @1
    Pour essayer d’apporter une critique "objective" de la politique de Canon, il faut avant tout, je pense, appliquer le principe de "transposition" , à savoir essayer de se mettre à la place des dirigeants de Canon.
    Le DSLR occupe encore 75% des PDM des appareils à optiques interchangeables et conserve, malgré tout le baratin marketing ressassé depuis 8 ans par les artisans du mirrorless , un certain nombre d’avantages :

    - L’AF des meilleurs reflex surpasse toujours celui des meilleurs mirrorless

    - La gamme optique DSLR surpasse laaaargement celle des meilleures gammes optiques mirrorless

    - L’autonomie des mirrorless est << à celle des reflex

    - Problème de l’usure des capteurs trop sollicités, adaptation de certaines personnes aux EVFs

    - Gains de poids/encombrement avancés sur les GA/zooms GA assez discutables (quand on compare à format égal !)

    - Etc...

    Vous comprendrez donc par conséquent que canikon ne lacheront pas leur business du DSLR aussi facilement
    sur un simple "effet de mode".

    Des discussions avec certains responsables de canon ont déjà eu lieu afin de faire le point et d’évaluer la condition
    sine qua non qui pousserait éventuellement la marque rouge à reconsidérer ses priorités de développements
    entre le mirrorless et le DSLR ; en gros, un des responsables a clairement indiqué que l’AF était ce critère déterminant.

    Pour autant, un autre responsable de canon a aussi affirmé de manière péremptoire que JAMAIS l’AF capteur des mirrorless ne surpasserait l’AF dédié des reflex (à cause des pertes dues à Bayer ?).

    Donc, Canon garde fort logiquement la priorité au développement de sa gamme DSLR ..pour le moment.

  • @2
    le persiflage n’a jamais aidé à faire avancer le schmilblik. Ce qui a été dit, c’est que tout le,monde attendait plus que ça du successeur du m3 qui n’a jamais conquis ni les revendeurs ni les amateurs, c’est un fait. 20 % des COI , ce n’est pas étonnant non plus puisque Sony et panasonic squattent quasi tout le reste. Les gens achètent du con en COI parce qu’ils croient faire une bonne affaire, se basant sur la réputation des appareils DSLR Canon, c’est logique et aussi probablement parce que les revendeurs en poussant du Canon auront des retours de marge en fin d’année, ça aussi c’est connu. Donc, ici, ce qu’il faut retenir simplement, c’est que Canon s’est arrêté à la,moitié du chemin et effectivement, s’il avait été un peu plus loin, cela aurait pu faire mal à Sony et à mettre hors course avant même qu’il aient démarré leur concurrent direct en DSLR qui rame pour le moment avec son électronique dans sa série DL....

  • Vous confirmez ce que je pensais en @1.
    Mais cela ne devrait pas les empêcher d faire un boîtier un peu plus abouti et d’offrir une ou deux optiques un peu plus performantes.......

  • @1 Les avantages de Panasonic : la 4K et le mode Panorama. Excellent second degré :)))

  • Je passe et j’attends un M4 : si je devais prendre un reflex Canon pour completer mon FF, c’est pas vers un 80D que je m’orienterais, mais plutot vers un 100D ou un 760D, plus compact.
    Le M10 est la pour concurrencer les compacts 1" ou autre m4/3 "bas de gamme"
    Le M3 correspondrais au reflex 1er prix (1200D/700D)
    Ce M5 a clairement le 80D en ligne de mire.
    Bref, il me manque qqch entre les 2, et surtout, compatible avec les batterie ELP-6, utilisee dans les reflexs un peu avances de la gamme.

  • @7 Le 11-22 et le 28 macro sont des optiques qui sont performantes. Les autres optiques EF-M , je ne sais pas mais je n’ai aucune raison de penser le contraire.
    @9 Le 4 est un chiffre porte-malheur au Japon. "4" (shi) est homonyme de mort. Voilà pourquoi Canon est passé du "3" au "5".

  • @SEB

    peu de chance qu’il y ait un jour un M4...ou alors, il ne sortira pas dans certains pays asiatiques... :-)))