Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ricoh Pentax K-3 II : un petit pas en avant, un grand bond en arrière

23/04/2015 | Franck Mée

Ricoh présente son nouveau reflex expert, le Pentax K-3 II. Amélioration de la stabilisation et du suivi de sujet et module GPS embarqué sont au programme, ainsi qu’une autre et bien mauvaise surprise…

Présentation

En son temps, le K-5 II était une simple mise à jour du K-5, avec un écran et un autofocus légèrement retouchés. Lorsque le K-3 II succède au K-3, on s’attend donc logiquement à retrouver un boîtier extrêmement proche, avec quelques retouches mineures.

À première vue, c’est le cas : le boîtier du K-3 II ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur. Les entrailles évoluent peu, avec le même capteur 24 Mpxl stabilisé, le même viseur reflex 100 % au grossissement correct (0,95x), le même système autofocus à 27 points dont 25 croisés, le même écran 3,2" solidement fixé à la face arrière (dommage : le K-S2 dispose, lui, d’un écran orientable).

JPEG - 37.4 ko
K-3 II à gauche, K-3 à droite : trouvez la différence…

Logiquement, les améliorations sont ténues : l’algorithme de suivi de sujet, qui fait collaborer autofocus et cellule à 86 000 points, serait amélioré, de même que la stabilisation mécanique.

Celle-ci offre une nouvelle fonction : le décalage de pixels, permettant d’améliorer la résolution de l’image en déplaçant le capteur pendant la prise de vue. Le principe, né sur les moyens-formats, s’est révélé efficace pour augmenter la précision des natures mortes avec l’Olympus E-M5 II. Ricoh ne fournit pas de détails sur le fonctionnement et la taille des fichiers semble inchangée ; nous pouvons donc supposer que le K-3 II se contente de trois ou quatre vues, décalées de la taille d’un photosite, permettant d’obtenir les informations rouge, verte et bleue sur chaque pixel et de développer l’image sans dématriçage. Dans ce cas, le système irait moins loin que celui d’Olympus (8 images avec des décalages en demi-photosites) ; plus qu’une augmentation de la définition, il devrait surtout éliminer le moiré sans flouter l’image, ce qui est toujours bon à prendre.

Ce n’est pas vraiment une nouveauté, mais une autre fonction spécifique de la stabilisation des Ricoh sera nettement plus accessible : le traceur astronomique, qui permet de suivre le mouvement des étoiles pour allonger le temps de pose. Celui-ci a besoin de connaître la position de l’appareil ; pour cela, il fallait acheter un module de géolocalisation à part. Avec le K-3 II, c’est fini : il inclut un récepteur GPS et peut donc utiliser cette fonction sans accessoire.

Le piège

Nous avons vu les retouches positives, passons au piège. Si vous avez l’esprit très observateur, vous aurez noté que la touche à gauche du prisme est désormais marquée « GPS », au lieu du petit éclair du K-3. Où donc est passée la touche flash, direz-vous ?

Et bien, c’est simple : il n’y en a plus.

Pentax, qui fut l’une des premières marques à intégrer un flash TTL sur un reflex (avec le SFX, sorti en 1987), vient de supprimer celui de son porte-étendard.

Le plus stupéfiant est que, le châssis n’ayant pas changé, les vues de la coque en magnésium (ci-contre) montrent toujours la charnière et l’emplacement du flash, qui doit désormais être bien vide (sans doute l’antenne GPS y prend-elle place, mais Ricoh n’en a même pas profité pour intégrer un deuxième micro pour filmer avec un son stéréo).

Pour bien compléter le tableau, notez tout de suite que la liste des accessoires fournis ne comprend aucun flash externe, au contraire de ce que font tous les fabricants de compacts à objectifs interchangeables sans flash intégré – notamment le Fujifilm X-T1 et les Olympus OM-D, sur le même segment de prix.

L’absence de flash intégré est traditionnelle sur les modèles professionnels, où la moindre pièce mobile est vue comme une faiblesse potentielle. Les utilisateurs ont donc l’habitude d’être chargés d’accessoires : le dernier reflex APS-C sans flash était d’ailleurs le Nikon D2Xs, lancé en 2006 et sommet de sa gamme. Les boîtiers 24x36 mm amateurs Canon (EOS 6D et 5D S par exemple) font également l’impasse sur le flash intégré, bien que leurs concurrents de chez Nikon le proposent.

Mais sur des appareils amateurs à capteurs APS, où le poids du sac est un argument à part entière, les reflex numériques en ont été systématiquement dotés, dès le Canon EOS D30 (2000) et le Nikon D100 (2002). Le K-3 II se permet ainsi un oubli qu’aucun constructeur n’avait osé depuis quinze ans !

Alors bien sûr, certains feront remarquer que tout le monde ne se sert pas du flash intégré, à la puissance limitée et à l’éclairage très dur. Mais il peut toujours servir à déboucher un contre-jour et, surtout, à piloter des flashs distants, fonction popularisée par nul autre que Pentax, avec le K10D. Notons d’ailleurs que le petit flash externe AF201 FG (149 €) ne gérant pas le contrôle à distance, il faudra passer à l’AF360 FGZ II (349 €) pour piloter un système sans fil, fonction intégrée gratuitement dans les modèles précédents.

Le K-3 II est heureusement moins cher que le K-3 : à 999 € nu, il franchit une barre symbolique. En revanche, le tarif du kit avec le 18-55 mm, à 1 099 €, est inchangé, et le kit avec le 18-135 mm (1 399 €) est 50 € plus cher que sur le K-3…

- Le site de Ricoh Imaging

Premier avis

Le K-3 apportait un bon lot d’améliorations par rapport au K-5 II : autofocus et cellule beaucoup plus avancés, fonctions innovantes… Certains détails lui donnaient même un avantage unique sur le marché, comme sa connexion USB 3 permettant de transférer les fichiers beaucoup plus rapidement.

En renonçant au flash intégré, le K-3 II se crée, lui, un handicap unique sur le marché. Malgré les nouvelles avancées de la stabilisation et de l’autofocus, les performances du K-3 restent tout à fait correctes et le K-3 II n’apporte rien de déterminant qui justifierait de renoncer au flash intégré. Le modèle précédent est donc tout simplement préférable.

Fiche technique

- Capteur : Cmos 15,6 x 23,5 mm, 24 Mpxl, sans filtre passe-bas
- Protection du boîtier : oui
- Stabilisateur : Mécanique, avec fonctions anti-aliasing, ajustement de composition, suivi astronomique, haute résolution
- Anti-poussière : Oui
- LiveView : Oui
- Wi-Fi : Oui (avec cartes Flucard)
- Géolocalisation : GPS et augmentations régionales
- Définition maximale : [3/2] 6016 x 4000 pixels
- Vidéo : 1080p (24 à 30 im/s, H.264)
- Prise de son : Mono intégrée, prise micro stéréo
- Sensibilités : Auto, 100-51 200 Iso
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw (Pef ou DNG), Mov
- Espace de couleurs : AdobeRGB, sRGB
- Monture : Pentax KAF2
- Coefficient multiplicateur : 1,5x
- Autofocus reflex : Corrélation de phase sur 27 points dont 25 croisés
- Autofocus Live View : Détection de contraste
- Illuminateur AF : Oui
- Mise au point  : Autofocus simple, continu (avec suivi dynamique du sujet), automatique ; manuelle (avec peaking en Live view)
- Mode d’exposition : Auto, P, Sv, Av, Tv, TAv, M, B, X, personnalisé (3)
- Mesure de l’exposition : TTL sur 86 000 zones RGB, pondérée centrale, spot
- Plage d’exposition : -3 à 20 IL
- Compensation d’exposition : +/- 5 IL par 1/3 ou 1/2 IL
- Bracketing d’exposition : 2 à 5 vues
- Vitesse : 1/8 000 à 30 s, pose B
- Vitesse de synchro X : 1/180 s
- Rafales : 3, 4,5 ou 8,3 im/s sur 23 Raw
- Balance des blancs : Auto, auto multizone, préréglée (10), mesurée (3), kelvin (3)
- Prise flash : Griffe (TTL Pentax), prise synchro-X
- Flash intégré : -
- Mode flash : auto, interdit, forcé, réduction des yeux rouges, synchro lente premier ou seconde rideau
- Compensation d’exposition au flash : -2 à +1 IL
- Visée : Reflex (100 %), grossissement 
 : 0,95x
- Moniteur : LCD 3,2", 1,037 Mpts
- Écran LCD de contrôle : Oui
- Modes d’affichage : Index (6 à 80 vues)
- Stockage : 2 SD-SDXC (compatibles UHS-I)
- Interfaces : USB 3.0, alimentation, HDMI, télécommande, micro, casque
- Accessoires fournis : Accu et chargeur, bandoulière, câble USB, CD-Rom, cache de viseur
- Alimentation : accu Li-Ion D-LI90 (7,2 V, 1 860 mAh), 720 vues
- Dimensions/Poids  : 131,5 x 102,5 x 77,5 mm / 785 g (avec accu et carte mémoire)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Franchement, a part se tirer une balle dans le pied..... Qui aujourd’hui aura envie d’acheter à 1099 euros un tel kit alors que nikon propose le magnifique d5500 à 899 euros en kit avec le 18-55 ??? Personne n’est maso à ce point !

  • Bonjour,

    Je me permets de copier-coller un texte posté dans un forum, à chaud, bien que prévenu de cette évolution en lisant les quelques rumeurs.

    Je crains que cette éviction du flash ne soit définitive sur la gamme expert...

    Mais qu’est-ce qu’il leur a pris ? Mais qu’est-ce qu’il leur a pris bordel ??!!
    C’est quoi la prochaine étape ? l’intégration de Instagram ?

    Sérieux, le module GPS/astro existe depuis des années chez Pentax.
    Ils n’ont même pas de transmetteur TTL officiel !!! :pfff : On va devoir ENCORE être dépendants de marques tierces, qui n’en n’ont rien à carrer des APN où il n’y a pas écrit "canikon" dessus ???

    Ca va servir à qui, ces trucs, encore, concrètement ?
    C’est pour ressembler à la gamme expert friqué de canikon, sur lesquels le flash a été viré ?

    Pentax a un vrai gros problème avec les flashs. Je ne sais pas d’où ça vient, mais, sur ça, ils ne peuvent pas prendre de pires décisions. Il n’y a que la tropicalisation des derniers cobras qui est intelligent. Ils ont viré le powerpack du 540FGZ, maintenant, ils virent le popup des boitiers, la prochaine étape, c’est quoi ? Virer la griffe porte accessoires ? Ne rigolez pas, je les estime désormais capable de le faire.

    Sérieux, la marque n’arrive pas à capter sa cible.
    Elle y était arrivée avec le K10D, grâce à un boitier bien né, bardé de qualités, et grâce à un rapport qualité/prix des optiques qui offrait un argumentaire imbattable sur le budget équipement. Et on avait un des meilleurs SAV, car interne.
    Depuis l’ère Hoya, le prix des optiques a flambé (exemple : un 50-135/2.8 est passé de environ 700€ à presque 1200€... sans aucune évolution technique. Même pas le nom) et le SAV, externalisé, avec la perte de qualité qu’on a connu à ce moment là.
    Maintenant, Ricoh, nous fait des régressions incompréhensibles, en demandant à leurs clients de blinder leurs sacs de matos périphériques toujours plus chers.
    C’est, mine de rien, après l’argument du budget, un autre argument qui tombe, là ! Celui de la compacité et du côté baroudeur ! Vachement pratique d’avoir un repérage GPS et de se retrouver soit avec un encombrant cobra, soit, une absence d’appoint de lumière pour faire le petit fill-in qui rééquilibrait une photo prise sur le vif.

    Franchement, je suis furieux.
    Je fais tout pour mettre en avant les valeurs et les qualités de la marque, et, plus ça va, moins c’est possible.
    On a une super captation de la lumière (que ce soit en confort de prose de vue, ou traitement numérique), on voit de belles évolutions sur les points faibles, comme le suivi AF, on a des arguments forts comme la stabilisation 5 axes permanente et contrôle automatique de l’horizon, etc... Mais, c’est gâché. C’est gâché par de mauvaises idées comme l’absence de popup qui va immanquablement faire fuir de potentiel acheteurs. Car, ne raisonnons pas que en tant que photographes puristes, mais imaginons 30 secondes un K3-II et un D7200 cote à cote sur l’étal d’un magasin, avec les fiches techniques en dessous. En mettant de coté les préjugés sur les marques, objectivement, c’est le Nikon qui part dans les mains d’un gars qui ne veut pas se faire chier. Vous savez, le gus qui aime visser un 18-300 à demeure. Ben oui, mais lui, il achète aussi. Et dans la gamme expert plus souvent qu’il n’y parait.

    J’ai eu des doutes sur l’avenir durant l’ère Hoya. J’ai eu beaucoup d’espoirs lors du rachat par Ricoh, marque que j’utilise depuis mes débuts en photo reflex (avec le XR-S) et, que ce soit le GR, ou les évolutions du K3, m’ont redonné un peu d’espoir malgré une rafale de loupés dans la gamme optique.
    J’ai beaucoup de craintes aussi, car je vois les équipementiers tiers abandonner de plus en plus tout ce qui n’est pas Canikon : Sigma et Tamron en particulier nous abandonne alors que nous avons besoin d’eux. En rendant leur gamme expert aps-c plus élitiste, j’ai réellement peur que cela fasse franchir un point de non retour !

    Désolé pour le pavé, mais il fallait que ça sorte.
    Je m’éclate avec mon K5-IIs, je ne compte pas changer de crèmerie ne serait-ce que parce que le coût d’échange de mon parc optique m’est économiquement insupportable (j’ai misé dans des cailloux très lumineux)
    Mais, là, avec le K3-II, et l’évolution du marché, je ne pense plus être capable de conseiller à quelqu’un d’acheter du Pentax. Oui, juste à cause de ce popup, mais, encore une fois, c’est l’argument baroudeur qui vient de prendre une volée de plomb dans l’aile.

  • Franchement, a part se tirer une balle dans le pied..... Qui aujourd’hui aura envie d’acheter à 1099 euros un tel kit alors que nikon propose le magnifique d5500 à 899 euros en kit avec le 18-55 ??? Personne n’est maso à ce point !

    Lol...

    Le Nikon propose la stab intégrée ?
    Un mode vraie couleur à la Foveon ?
    Le suivi d’étoiles par translation du capteur ?
    Un filtre AA débrayable ?
    une protection tout temps très efficace ?
    Deux emplacements SD ?
    Le focus peaking, un mode live-view rapide ?
    Un vrai mode HDR codé sur 14 bits, et pas ce pseudo HDR qui sont des jpgs sur 8 bits ?
    ...

    Sinon, d’après le taulier de DP Review, le K3II sera vendu avec une carte FLU pour le Wifi, et un flash externe, problème résolu.

  • Tu n’as rien compris Arn.
    Ce que tu cites n’est ni vendeur, ni toujours vrai (bien la première fois que je vois quelqu’un inventer le concept de filtre "debrayable") et il n’est pas question ici de comparer des boitiers (sinon, il aurait fallu aussi faire la liste des points forts du concurrent).
    L’idée est de ne pas se promener un flash externe, surtout quand le mot d’ordre de la marque est la compacité. L’idée est de conserver une ergonomie idéale.
    Et pour les trucs "offerts", pour le moment, il n’y a pas de confirmation.

  • @3
    Certes. En ce qui concerne le rendu des couleurs, soi disant supérieur, les tests ont montré la faiblesse du rendu en jpeg. Les tests ont aussi montré que certaines optiques - comme chez Fuji - étaient en deçà des performances de l’autofocus du boitier. Autre réflexion, mais elle ne concerne pas que pentax, il semblerait bien que l’avenir des apsc soit dans le mirrorrless et plus dans le reflex. Si on veut extrapoler, on peut penser que pentax aura raté a la fois le marché apsc (déjà bien squatté par Sony, Fuji en mirorrless et par nikon et canon en DSLR) et celui du full frame puisqu’il auront quelques longueurs de retard avec des tarifs qui seront probablement dissuasifs. Ceci dit, oui, pentax a des arguments et heureusement sinon, ils auraient déjà disparu du marché.

  • Le système de décalage de pixels ne fonctionne bien qu’avec un boitier parfaitement stable et immobile, sinon la.photo sera floue. Autre inconvénient : l’écran n’est pas orientable. Enfin, si la gamme optique est bien développée, il est difficile de faire un choix car on est limité par les performnces faiblardes de certaines optiques comme le 16-50 F2,8 qui est horrible sur les bords.

  • Sans jouer les Cassandre, je pense qu’avec l’arrivée prochaine (déjà une rumeur persistante chez nikon) du full frame en mirorrless, les marques comme pentax vont avoir de la peine a subsister sur un marché aussi évolutif.

  • L’arrivé de 24 x36 hybride Nikon c’est plus la décadence des reflex Nikon que Pentax !!!
    Enfin on aura (peut être) un boitier Nikon plus compact avec des objectifs plus gros quelle avancé, avec ça l’avenir de Pentax avec son prochain reflex 24x36 qui semble proche en taille du K3 avec des objectifs compacts a un bel avenir.

    Ce qui est dommage sur ce K3 II c’est de ne pas avoir mis de wifi et dommage pour le LCD fixe.
    Le système Ricoh de décalage des pixels en 4 passes devrait être plus utilisable que l’Olympus en extérieur.

  • @6
    Decadence, pas du tout. Les grands fabricants vont devoir s’adapter au marché, c’est tout. Si on observe bien ce qui se passe, une première évolution semble être que les apsc évoluent vers le mirrorrless. Le jour où les ventes de DSLR vont diminuer dramatiquement au profit des mirrorrless, si cela arrive, les Canonikon vont prendre le,train en marche. Nul doute que nikon ici prend les devants et se prépare a un potentiel créneau. Bien malin celui qui dira quel type d’appareil on utilisera dans dix ans. Ce qui est certain, c’est que celui qui aura a la fois la gamme optique, les appareils compacts et performants, la fiabilité et le SAV efficace, et l’expertise, celui la remportera le.jackpot, les autres disparaitront.

  • @8
    Compacité n’egale pas qualité. Sur dxo entre autres, les optiques pentax sont largement en retrait par rapport aux nikon et dans le top dix des optiques dédiées a pentax, quatre (dont la première classée) sont de fabricants autres que pentax ! Dans les fabricants alternatifs a Canonikon, il n’y a guère que Fuji qui parvient à damer le pion. Sony a des optiques miserables (ou mauvaises ou hors gabarit et hors prix), olympus a de par la taille du capteur un problème au delà de 800 isos en basse lumiere.

  • @8.... & moi qui shoote tranquille à 1600 voir 3200 ISO avec mon EM5....je suis probablement tombé sur un bon numéro de série....et avec la stabilisation..exit le trépied.
    Quand à Pentax.... de très bon boitiers.....ce K3 II sera dans la lignée probablement, mais en raison du prix des optiques, chères et anciennes, j’ai également quitté cette marque .
    Pour moi l’histoire du flash pop up c’est vraiment pour pinailler, on s’en passe facilement , la preuve chez Canon dans sa gamme de boitiers experts.
    Je trouve le titre de l’article un peu trop sévère avec Pentax : "un petit bond en avant un "mini" pas en arrière......serait plus adapté.

  • Bonjour,

    Je pense qu’au sujet du flash pop-up, certaines réactions relèvent plus de la tempête dans un verre d’eau que d’une véritable prise en compte des besoins des utilisateurs... y compris le titre de cette news, qui fait dans l’exagération de mauvais aloi concernant la qualité d’image - et je dis cela en toute amitié à Franck. Et pourtant, je n’ai jamais eu l’utilité du GPS. Mais force est de constater que cette fonction est très appréciée par les plus jeunes... cela permet de retrouver facilement les bons coins, et aussi de les partager...
    Il ne faut pas occulter l’essentiel : les nouvelles fonctionnalités d’image par "pixelshift" (à une vitesse maximale qui reste à préciser) et la double amélioration de la stabilisation capteur (passant de 3,5 à 4,5 IL) et des algos autofocus (à voir, mais performances en AF continu sensiblement améliorées) sont des très bonnes nouvelles pour les passionnés de la marque, et font saliver de nombreux canikonistes...
    D’autre part, vous aurez tous remarqué que la fonction "flash" perdure bien sur le trèfle de réglages en accès direct, ce qui n’enlève donc rien aux facultés de Wireless de ce boîtier pour gérer les flash via déclenchement IR.
    Enfin, ce n’est peut-être pas Ricoh qui va fournir le flash AF201FG en prime avec ce boîtier au tarif d’ore-et-déjà très agressif (moins de 1000€ boîtier nu), mais les distributeurs, s’ils voient un moyen de vendre plus de kits avec ce mini-flash cobra.
    Donc attendons les tests terrains avant de d’offusquer d’une variante intéressante proposée par Ricoh, qui sera d’ailleurs pour les baroudeurs amateurs de beaux ciels nocturnes, un second boîtier de choix avec le K-3 premier du nom...

  • Cet article est hallucinant. Je suis convaincu que 90% de ceux qui râlent ici n’utilisent jamais le flash intégré dont le seul intérêt était de servir de controller en p-TTL.

    Pour les prix, comment on peut dire que le K-3II et moins cher que le K-3 ? On compare les prix de sortie ou ceux d’aujourd’hui ?

    Ce K-3II est un bon rafraîchissement du boitier APS-C expert, les exemples de photo en pixelshift sont impressionnants et si vous avez vraiment besoin d’avoir une pièce mobile au dessus de votre boitier qui devient inutilisable avec autre chose qu’on petit objectif de kit le K-3 se trouve à 750€ et reste une belle solution.

    Perso ça me va bien de ne plus voir de flash intégré sur la gamme expert.

  • Bonjoiur à tous.

    Je suis completement d’accord avec l’article de Frack Mee et aussi du commentaire no2.

    Comme lui (F S E) je suis chez pentax depuis de nombreuses années, et la statégie de la marque commence de plus en plus à m’inquiter dans le sens ou :
    Il faut bien un FGZ 360 pour piloter un SECOND FGZ (ou plusieurs) FGZ en déporté.
    Et le sac photo, c’est MOI qui le porte, pas les divers conseilleurs ici qui disent que c’est pas grave, parce que le FGZ + les 4 ACCUS, ca commence à faire encore en plus, surtout lorsqu’on rajoute l’ensemble dans le sac photo, vu que certains dit "baroudeurs" en font la remarque...
    Surement des baroudeurs en voiture :D
    Qui portent leurs sac photo sur 100 Metres, parce que sinon, forcément ils penseraient autrement.
    Alors que le module GPS, SI on en a besoin, chose qui peut bien sur se comprendre, lui, il pese allez quoi 50 Grammes (Avec la pile AAA) dans le sac photo.

    Puis lorsqu’on à besion de déboucher vit’ fait, ET qu’on SAIT se servir d’un flash ET se faire un petit diffuseur avec un bout de sopalin OU autre, eh bien on peut se sauver de certaines situations (alors que sans rien, c’est nada :( )

    Le deuxieme point non soulevé ici :
    Les accessoires de téleccommandes pour flash (TTL compris bien sur) a des prix non prohibitifs, ben chez Ptx, c’est reve le sony l’a pas fait, alors que canikon, on trouve... tout (snifff)

    Et encore un point non soulevé, l’abscence d’écran orientable disponible sur le modèle précédent qui lui n’est pas un modèle expert, mais de QUI se moque t’on ?
    De nous !, les anciens fidèles de la marque. (sighh)

    Ils ont interet de changer de stratégie, sinon c’est moi aussi (comme celui qui l’a déja fait) qui va changer de cremerie.

    Et tant pis pour mes optiques lumineuses, il y à un moment, il faudra changer de crèmerie, ne sachant plus du tout ou va la marque (groummf), a part etre un ayatollah de la marque, mais pour moi un apn est juste un objet qui me sert (a essayer) de faire des photos (pas trop laides) ;)

  • @14
    "optiques lumineuses" , ah bon, il y a des optiques grand angle qui ouvrent à F1.4 chez pentax ?

  • @15 : J’ai parlé de GA à f 1.4 moi ???
    Et j’ai éctrit F1.4 quelque part ???
    Ouhla ! quelqun est fatigué ici, j’ai écrit précisément :
    "...Et tant pis pour mes optiques lumineuses, "

    Mais vu que vous parlez de f1.4
    Oui, mon FA 50 F1.4 est un F1.4

    Apres pour les GA, oui vous avez l’exellent Sigma 18-35 qui est f1.8.
    Je penses que nous pouvons largement considerer que pour un ZOOM qui va de 18mm à 35mm que f1.8 est une optique lumineuse ;)

    Et avec le systeme S.R. en plus elle devient stabilisée.

    C’est justement cet ensemble de choses qui me fait rager, du à la statégie catastrophique d’hoya/ptx/ricoch en cours et qui s’arretera on ne sait quand ? (snifff)

    Seul les fanboystes les plus invétérés peuvent soutenir ce schoixs ... et du bout des levres,
    non pas parce que ce sont le leurs mais ceux de leur marque "fétiche"

    De plus vous demanderiez a n’importe lequel de ces fanboys, si c’est eux qui devaient concevoir un cahier des charges du futur apn haut de gamme en leur proposant :
    De virer l’écran orientable et on vire le flash qui lance l’esclave en PTT en plus, ils vous écorcheraient tout vif ne serai-ce que le fait d’y avoir pensé :D

    C’est un peu comme ceux chez nikon (france) qui sont ravis du SAV
    Ou ceux chez Canon qui sont ravis de la dynamique du capteur (et du banding
    Ou ceux de chez sony qui sont particulièrement heureux du rapport qualité prix de leurs optiques (et de l’abandion du pentaprisme magnifique=)

    Bref... heureusement certains (et c’est souvent ceux qui soutiennent le plus ET le MIEUX la marque) n’hésitent pas à placer le coup de pied salvateur dans la fourmilière

  • A tout les bons raleurs à propos du contrôle des flash sans fil sans flash intégré : si c’est des flash Pentax 360 /540, n’importe quel boitier depuis le K7 / K5 / K3 / K-x /Kr / K30 / K50 le gère en interne, sans flash, sans IR, juste par onde radio.

    Donc au lieu de râler, renseignez vous convenablement auparavant !

    Après, si vous avez des flash d’une autre marque, cela sera dommage pour vous, j’en conviens !

  • Merci Aurèle pour ce rappel.
    Quant on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage...
    Oubliant par exemple que l’utilisation de l’O-GPS1 en mode "astrotraceur" interdit tout débouchage d’ombre pour mettre en valeur un avant-plan en astro-photo paysagère, puisque la griffe porte accessoire est neutralisée par le module O-GPS1 !
    Les conservateurs et critiques tiennent souvent des propos d’autant plus tranchés qu’ils sont casaniers dans leurs usages, et qu’ils ne savent pas se mettre à la place des autres....
    Avec ce K-3II en réalité, Pentax propose un concept de reflex expert baroudeur présentant des catractéristiques inédites, que les photographes de salon ont du mal à imaginer pour leurs usages.
    Et puisque RICOH a une stratégie claire depuis maintenant 3 ans, que ce soit dans la poursuite du développement de l’APS-C ou le lancement du FF, je les invite à se souvenir des déclarations répétées des managers de l’entreprise, qui insistent toujours sur l’écoute de la clientèle.
    Ne pas leur faire confiance sur ce point serait je le pense très présomptueux, surtout en comparaison de l’époque Hoya... Il y a un moment il faut arrêter de se regarder le nombril et prendre en considération proposent les autres marques pour le tarif du K-3II. Et les comparaisons avec l’EM-1 et le X-YT1 me font bien rigoler sur ce plan justement, pour des résolutions inférieures de 50% s’il vous plaît, sans parler du reste. Photographes de nature, de faune et de paysages, vous m’aurez compris.

  • @17.
    "Donc au lieu de râler, renseignez vous convenablement auparavant !"
    C’est évidemment fait depuis longtemps ;)

    "Pentax 360 /540, n’importe quel boitier depuis le K7 / K5 / K3 / K-x /Kr / K30 / K50 le gère en interne, sans flash, sans IR, juste par onde radio."

    Regardez la ligne plus bas.
    http://krg.pagesperso-orange.fr/pentax/af360fgz.htm
    .......
    - Wireless : (Sans fil) dans ce mode, les communication entre le boîtier et le flash détaché se font par émission de pré-flashs (4 canaux au choix), ....

    Vous en doutez ET vous avez raison, il faut TOUJOURS douter, nous allons donc faire cette expérience et bien sur par honnettetée,
    vous reviendrez ICI nous donner VOS résultats de VOTRE expérience.
    Si c’est par radio (ce que vous maintenez) vous placez votre Flash 360 ou 540 en mode esclave
    Vous prenez votre K7 / K5 / K3 / K-x /Kr / K30 / K50 puis vous choississez le mode maitre sur votre appareil, votre 360 etant placé plus loin

    1) Vous NE sortez PAS le flash du boitier, vous appuyez sur le déclencheur, se passe t’il quelque chose :
    Réponse : NON !

    2) Maintenant vous sortez le flash de votre boitier (ex k-5)
    Vous retentez l’expérience, le Fgz se déclenche bien

    3) Maintenant TOUJOURS le flash SORTI, vius mettez votre doigt devant (ou autre chose pour maasquer l’éclair) vous déclenchez que se passe t’il :
    Rien, le 360/540 FGZ ne déclenche pas !
    a votre avis pourquoi ne se déclenche t’il pas ?

    Je vous laisse bien sur la joie de nous reporter VOS résultats ici de votre expérience, que nous attendons tous avec grand interet, puisque je rale et ne me renseigne pas.

    Il est inutile de dire que si nous ne vous revoyons pas avec vos résultats, le lecteur pourra se faire une idée assez précise sur qui rale, ne rale pas à juste titre.

    Note : De plus j’ai des FLASHS de la marque Pentax

    @18.
    "....Merci Aurèle pour ce rappel.
    Quant on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage..."

    Je vous propose AUSSI de tester l’expérience proposée à No 17 et de nous donner VOUS aussi les résultats de votre expérience.

    Ce n’est pas tres contraignant, elle prends 10 sec à réaliser et 20 sec pour poster vos résultats.

    J’ose experer que au moins un de vous DEUX à un apn de marque PENTAX et un FLASH sans FIL WIRLESS, vu que vous parlez de ce sujet.

    J’attends plus qu’impatiemment les resultats de vos tests postés ici !

    Note pour @18 : Non je ne suis pas du tout contre le progrès, je suis bien sur completement pour.
    Ce que je reproche, c’est l’enlevement de parties existantes indispensables au détriment d’autres qui le sont moins.
    Apres bien sur que je suis favorable au module gps (par exemple) mais pas au détriment du flash,
    surtout que les deux auraient largement pu cohabiter.

    Je répondrai bien sur par correction a vos autres remarques, mais APRES avoir lu le résultat de vos tests (pour ne pas tout mélanger)

  • @17 26 avril, 21:50, par Aurèle

    je cite :
    "A tout les bons raleurs à propos du contrôle des flash sans fil sans flash intégré : si c’est des flash Pentax 360 /540, n’importe quel boitier depuis le K7 / K5 / K3 / K-x /Kr / K30 / K50 le gère en interne, sans flash, sans IR, juste par onde radio.

    Donc au lieu de râler, renseignez vous convenablement auparavant !...."

    Alors, le résultat de votre éssais ?
    Auriez vous égaré votre apn et votre flash fgz 360 ou votre 540 :D

    Comme quoi, lorsque je voit l’honnettetée intellectuelle de certains, ca ne peut que me rassurrer sur mes choixs d’etre parti d’un certain forum (Rhahemmm....)

    Je pense qu’il n’y aura PAS de propos contrradictoire de mon post no19
    et pour cause :D

    Bonne journée à tous ;)

  • Hello n°19 anonyme.
    Ne nous emballons pas : Aurèle parle de transmission radio parce-qu’il met - je suppose - un petit émetteur dit "trigger" sur ces boitiers, du moins c’est comme cela que je l’ai compris. Evidemment que les boitiers Pentax n’émettent pas d’ondes radio, uniquement de l’IR et par les flash quant ils sont là...

  • Hello No 21 :D

    Oula, à mon age, je ne m’emballe plus :D

    Si (le SI est très important) je comprends encore les subtilitées de notre difficile langue,
    et meme SI une autre personne non informée lit le propos d’Aurelle que je cite :

    "le K7 / K5 / K3 / K-x /Kr / K30 / K50 le gère en interne, sans flash, sans IR, juste par onde radio."

    Le Gere en INTERNE, gerer en interne c’est le cas des boitiers Canon (ou la partie 2.4Ghz est gérée par le boitier)
    Sur Pentax/ricoch, ce n’est pas cela, c’est les rafales successives d’éclairs qui gerent le PTTL de l’esclave.
    Et il n’y à résolument PAS d’ondes radio !

    De plus pour votre seconde remarque, si il s’agit d’un trigger (déclencher radio externe),
    il fallait déja le préciser,
    puis dans ce cas, ce n’est plus de l’interne, mais bien de l’EXTERNE.

    Qu’en pensez vous No 21 ;)

    Enfin, savons tous qu’il n’existe pas de "trigger" externe RADIO qui gere correctement le PTTL,
    enfin jusqu’a présent, OU on m’a caché des choses (rire)

    Si vous en connaissez un ?, merci bien sur de donner sa marque, reférence et éventuellement ou se le procurer
    (un modèle qui ne coute pas un bras :()

    Concernant les IRs, c’est dans le sens RECEPTION que les boitiers Ptx fonctionnent, pour essayer d’etre un peu précis,
    c’est avec une télécommande (qui elle émets des IR) que votre BOITIER qui lui à un CAPTEUR (récepteur) IR !
    déclenchera la PDV (Ou la MAP suivant la config)

    Mais en aucun cas, vous ne déchencherez les mesures PTTL, ou l’envoi de mesures PTTL (voir doc "modeling" des fgz)
    ni à partir d’une LED de la télécommande, NI à partir du module Infra rouge de RECEPTION de votre boitier.

    Le module proche de l’IR (Infra Rouges) sur les FGZ 360, 540, sert à envoyer une trame d’assistance pour la MAP pour les zones tres peu éclairées.

    Je pense avoir été complet est le plus précis possible, pour éviter les sacs de noeuds.

    Si vous avez des infos supplémentaires que je ne possède pas, je serai bien sur ravi de les examiner avec le plus grand soin.

    Ce qui est très étrange,
    c’est que personne n’a fait le simple test très facile que j’ai proposé,
    cela aurait été lumineux pour tous après ce test concernant le mode de transmission des infos de mesures du
    maitre vers l’esclave ...
    Non ?

    Cdt,

  • L’absence de flash intégré est traditionnelle sur les modèles professionnels, où la moindre pièce mobile est vue comme une faiblesse potentielle.


    -> Ça tombe bien, puisque le Pentax K-3 est un modèle destiné à un usage expert et professionnel.

    De plus, le K-3 II ne remplace pas le K-3 mais représente une alternative, en particulier pour ceux qui photographient en extérieur, en animalier ou astrophoto. L’amélioration de la stabilisation, le mode super-résolution, le module GPS intégré et l’AF plus précis répondent à ce besoin, ce que le flash ne fait pas.

    Ceux qui font du portrait en revanche n’ont pas besoin de GPS, de stabilisation 10 stops ou de super-résolution, par contre ils auront bien besoin d’un flash : pour eux, le k-3 reste la meilleure option.

    Dès lors, l’absence du flash au profit du GPS est un choix tout à fait pertinent, même s’il a été intégré de façon assez cheap et bricolée.

  • Cet article et la plupart des réactions sont bien étonnants !
    Pour moi, l’abandon du flash intégré sur un boîtier très performant est une évidence, une évolution souhaitable et inéluctable ; la disparition de cette béquille médiocre est enfin à l’ordre du jour, remplacée par des fonctions bien plus importantes. Depuis que les performances des appareils progressent , le flash intégré ne sert (presque) plus à rien.
    Bravo à Pentax d’avoir franchi le pas. Marc

  • Comme je l’ai déjà communiqué à Ricoh, je ne fais que répéter mes propos à leur encontre.
    La Suisse est un trop petit pays pour respecter les possesseurs de Pentax, qui contribuent au développement d’une marque reconnue du moins qui l’était, car vu la politique actuelle, je pense que la marque Pentax, va certainement être sacrifiée sur l’autel du merchandising et de la voracité de cette race de spéculateurs de tous poil. après 30 années de fidélité à Pentax, je me déclare divorcé de l’engouement qui m’habitait, et dont je ne parlerait plus à mes amis, comme j’en parlais, il y a encore quelques années. Paix aux cendres de cette légende.

  • Ces petits flash intégrés ne sont que des merdouilles, Pentax a très bien fait de le virer, pour le remplacer par n’importe quoi ou même juste pour alléger le boitier. Sur des compacts amateurs ca a son utilité, pas sur les reflex.

  • Bonjour, je lis beaucoup de critiques... pas de flash intégré, comparaison avec les grandes marques de référence.
    Bref, je suis photographe de métier depuis 2014. En plein format j’utilise l’une des références du moment.
    J’ai egalement un Apsc pour des raisons évidentes, le K3 (tout court) . Ça fait des années que j’utilise cette marque et en ce qui me concerne, le flash intégré c’est de la merde inutilisable dans quelque sens que ce soit. Alors qu’il soit TTL ou non ne changera de toutes façons pas grand chose. Équipé d’un focale longue (60-250) sur ce type de boîtier, on s’aperçoit rapidement que le couple avec le K3 est une tuerie. Pour moi c’est un excellent boîtier avec un auto focus qui fonctionne très bien. Équipé d’un transmetteur de flash il rempli très bien ses fonctions en studio puisqu’un Apsc rallonge la profondeur de champ en comparaison avec un full frame. Bref, je m’arrête la. N’oublions pas que pentax a toujours su fabriquer de bons boîtiers (même des boîtiers pros que les marques phares n’ont jamais tenté de mettre en production, le 645z par exemple).
    Pour finir, pour quelqu’un qui veut s’équiper d’une focale longue sur un Apsc semi pro.... le k3 joue dans la cours des grands et le k3Ii egalement. En ce qui concerne la qualité, les optiques n’ont pas grand chose à envier aux grandes marques pour ce format de capteur, à part le prix bien sûr. Arrêtez vous sur ce boîtier, si la prise en main est un peu particulière (ergonomie moyenne), les résultats sont bluffants