Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic Lumix GX7, l’expert haut de gamme

01/08/2013 | Pascale Brites

Alors qu’on attendait un remplaçant du GX1, positionné en milieu de gamme des compacts à objectifs interchangeables, Panasonic créé la surprise. Le GX7, dont le tarif annoncé à 1000 € atteste de sa montée en gamme, intègre tout le savoir-faire technologique du fabricant nippon.

Présentation

Tout en conservant l’aspect compact de son prédécesseur, le GX7 se distingue par son look rétro, décliné en noir ou en argent. De fabrication solide, il est bâti autour d’un châssis en alliage de magnésium, caractéristique partagée avec le Lumix GH3. Alors que le GX1 avait sacrifié le viseur électronique et l’écran orientable au profit d’une plus grande compacité, le GX7 ne semble faire aucun compromis. À l’arrière, l’appareil arbore un écran LCD de taille standard, 7,6 cm, inclinable verticalement. De nouvelle conception, il intègre la surface tactile dans sa dalle LCD, favorisant une bonne visibilité en plein soleil, élargissant les angles de vision et minimisant sa consommation électrique. Sa définition a également été accrue, passant de 460 kpts à 1040 kpts. Il est complété par un original viseur électronique, lui aussi orientable verticalement selon un angle qui peut aller de 0 à 90°. Couvrant 100 % du champ photographié, il s’agit d’un écran LCD à rétroéclairage séquentiel, dont le gamut couvre presque 100 % de l’espace colorimétrique Adobe RVB, le surpassant même dans le domaine du rouge.

Capteur haute sensibilité stabilisé

Bien que le GX7 conserve une définition de 16 Mpxl identique à celle du GX1, du GH3, du G6 et du GF6, son capteur est un nouveau modèle dont les photodiodes, presque jointives, voient leur taille accrue, offrant une plus grande sensibilité. Combiné au nouveau processeur Venus Engine dont les performances ont également été optimisées pour un meilleur rapport signal sur bruit en haute sensibilité, il s’agit, selon les informations divulguées par Panasonic, du meilleur hybride de la marque au delà de 6 400 Iso, avec des résultats à 25 600 Iso très nettement supérieurs aux G6 et GH3.
Notons également au profit du GX7 un système de stabilisation mécanique du capteur, activé automatiquement si l’appareil est équipé d’un objectif non stabilisé.
L’enregistrement vidéo, accessible via une touche dédiée sur le dessus de l’appareil, peut être effectué en Full HD 50p en mode AVCHD. Des modes manuels sont proposés pour un contrôle optimal des paramètres d’exposition. En revanche, l’appareil ne possède pas de prise micro et l’enregistrement sonore passe obligatoirement par le micro stéréo intégré.

Rapidité et aide à la mise au point

Outre la qualité d’image, Panasonic s’est attaché à proposer un appareil rapide en même temps que performant. L’autofocus, qui fonctionne toujours par détection de contraste sur le capteur, a été amélioré en basse lumière, agissant sur une plage de -4 à 18 IL alors qu’elle débutait à 0 IL sur le GX1. Sa cadence peut atteindre 4,2 im/s avec le mode de suivi du sujet et sa vitesse maximale d’obturation a été portée à 1/8000 s.
En mise au point manuelle, l’appareil jouit de la fonction Focus Peaking, qui permet par un affichage coloré de visualiser le plan de netteté directement sur son image. La mise au point manuelle est également facilitée par des options de zoom dans l’image, en 3x et 10x par palier de 0,1x, et avec une option d’affichage du zoom dans l’image.

Plaisir et partage

Ce concentré de technologie ne saurait prendre le pas sur le caractère ludique de la photographie. Panasonic a donc pris soin d’équiper le GX7 de multiples filtres à effets. Ils sont au nombre de 22 et comptent par exemple trois déclinaisons de filtre monochrome, avec la possibilité de jouer sur l’influence des filtres colorés. Le mode Panoramique par balayage profite également de cette abondance car il pourra être personnalisé par 18 filtres au choix. Notons aussi la présence d’un mode silence qui bloque à la fois le son de l’obturateur, le flash et le faisceau d’assistance autofocus, ainsi qu’une fonction Time Lapse avec création automatique de séquences vidéos.

La connectivité est au coeur des fonctionnalités des derniers appareils Panasonic. Il n’est donc pas étonnant, en plus de la prise télécommande, de constater que le GX7 est doté d’une connexion sans-fil NFC et Wi-Fi. Elle autorise le contrôle à distance depuis un smartphone ou une tablette, ainsi que l’enregistrement des images sur son support mobile.

Annoncé aujourd’hui, le Lumix DMC-GX7 sera disponible à la vente fin septembre, à 1000 € nu, 1 100 € en kit avec le 14-42 mm en version mécanique et 1 200 € avec le 20 mm.

- Le site de Panasonic

Premier avis

Les fabricants ont toujours tendance à présenter leur dernier modèle comme une véritable prouesse technologique. Bien que le GX7 intègre un capteur de nouvelle génération et un écran de qualité, on ne peut pas parler ici de révolution, mais plutôt d’un effort industriel tant cet appareil semble réunir ce qui se fait de mieux actuellement, à un prix certes élevé mais néanmoins contenu.

À 1 000 € boîtier nu, il va se placer en concurrent de l’Olympus OM-D E-M5, du Sony NEX-7 ou des Fujifilm X-E1 et X-Pro1. Aux deux derniers, il ajoute un écran orientable, complété de fonctions tactiles. C’est également le seul de ces cinq modèles à posséder une connexion Wi-Fi, jusqu’ici réservée à des modèles plus accessibles (Sony NEX-5R et NEX-6, Samsung NX300...). S’il est moins défini que le NEX-7 et moins rapide que tous les autres modèles, il a également à son avantage son viseur électronique intégré, richement défini et orientable, ainsi que son flash intégré dont on apprécie le dégagement et la possibilité de l’orienter manuellement.

Dans un marché très concurrentiel où le GX1 a eu du mal à trouver sa place (trop cher pour un appareil grand public et trop basique par rapport à la concurrence), Panasonic fait le pari d’une montée en gamme et en prix. Un calcul sans doute basé sur les exceptionnels résultats du GH3 qui, selon les études Gfk, représente 60 % des ventes d’hybrides au delà de 1000 €. Une stratégie dont on saura en fin d’année si elle a été payante. Ce qui est certain, c’est que si le GH3 conserve des aptitudes bien supérieures au GX7 en vidéo, le nouveau venu se positionne globalement comme l’appareil le plus performant de la marque. Un choix judicieux pour un expert en photographie que l’encombrement et le poids des reflex rebute ou un professionnel à la recherche d’un second boîtier dont les performances ne seraient pas en retrait.

Fiche technique

Panasonic Lumix GX7

  • Capteur : Live MOS 16 Mpxl, 13 x 17,3 mm
  • Monture : Micro 4/3
  • Stabilisateur  : Oui
  • Viseur électronique : Séquentiel, orientable, 2 760 kpts, 1,39x
  • Ecran : LCD 7,6 cm orientable, 1 040 kpts
  • Autofocus : Détection de contraste sur 23 zones, détection des visages
  • Modes de mise au point : AF simple, flexible, continu ; manuel
  • Exposition : TTL sur 1728 zones, pondérée centrale, spot
  • Bracketing : 3, 5 ou 7 im sur +/- 3 IL
  • Balance des blancs : Préréglée (5), perso (2), température
  • Rafale : 5vps, 4,2 avec suivi AF
  • Sensibilité : 200 à 25 600 Iso, 125 Iso en mode étendu
  • Vitesse : 1/8 000 s à 60 s, pose B
  • Synchro-flash : 1/320 s
  • Flash : Pop-up intégré, NG=5 pour 100 Iso, griffe
  • Vidéo : AVCHD 1920 x 1080 60p/50p, son stéréo
  • Interfaces : USB, mini-HDMI, télécommande
  • Alimentation : Batterie (7,2 V, 1 025 mAh)
  • Taille : 123 x 71 x 43 mm
  • Poids : 402 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Toutes les fonctionnalités souhaitables sont là : écran mobile, viseur électronique, stabilisation...
    Si la qualité optique et la qualité du traitement images sont au rendez-vous, ce nouveau Lumix va faire parler de lui...

    • Il y avait déjà tout ça chez la concurrence...

    • Oui il va sûrement faire le buzz ! Viseur électronique donc vraiment il faut s’y faire si toutefois vous y arrivez, pour ma part c’est rédhibitoire et surtout le parc optique reste vraiment à revoir : quid du zoom vendu en kit, un 14-42 qui vaut 100 euros ! En gros un cul de bouteille au prix fort, riche en plastique et sans doute fait en Chine à des prix de revient indécents. Là où cela coince vraiment à mon avis c’est le prix : 1200 euros pour cela ? Faites du buzz car il faut faire plaisir aux fabricants.

    • Ah bon, tout ça chez la concurrence ??? La stabilisation intégrée ? Non. Le parc optique ? Non plus. Le si’lence de l’obturateur ? Encore moins. La double visée ? Non plus. Expliquez moi alors où vous allez chercher qu’il y avait déjà tout cela chez la concurrence. Parce que selon moi, la concurrence là est loin derrière.
      Voilà un boitier qui va donner à réfléchir aux inconditionnels de Sony (boitiers non stabilisés, parc optique réduit et peu performant) et meme de Fuji qui ne possède pas non plus de boitier stabilisé, ce qui pour moi est un atout majeur en plus du reste déjà cité.

    • Quelle agressivité !!! "le parc optique reste a revoir" : expliquez ici objectivement comment leparc optique MFT qui est le plus fourni apres les systèmes FF est à revoir ? Le 14-42 : un cul de bouteille. Pas pire en tout cas que les zooms Sony et autres. Quant au prix de revient, savez vous que n’importe quel objet que irisiez tous les jours et qui est fabriqué en Chine vaut bcp moins que son dixième prix depart usine ? Alors si vous voulez vous exciter sur la.mondialisation, allez y mais ici, c’est un faux débat. 1200 euros : ça coince : ah bon, et pourquoi si vous comparez cet appareil à d’autres comme le Sony nex7 bien plus cher à son prix de depart.
      Cet appareil répond a un besoin, il répond aux miens en tout cas. Puis, cette critique semble venir de quelqu’un qui n’a pas de MFT. Alors si vous n’en avez pas, ne jugez pas a la place des autres et surtout a la place des possesseurs de MFT qui vont voir en cet appareil une synthèse intelligente entre performances et compacité. Ce gx7 vient se positionner parfaitement entre l’ancien gx1 qu’il surpasse largement et l’encombrant GH3. et cool svp, on n’est pas là pour baver son mépris d’une nouveauté dont on n’a pas encore bien saisi tous les atouts qui sont les siens.....

    • Allez donc voir du coté de chez OLYMPUS ,l’OMD EM5 en particulier ...

    • je ne connais pas encore ce nouveau lumix mais je suis allé voir l’Olympus et figurez-vous qu’il est impossible d’afficher le menu dans le viseur, il faut passer par l’écran. Alors s’il faut ressortir ses lunettes pour régler puis les retirer pour viser, puis les remettre pour voir ce qui est produit.....

    • Bonjour,

      Il est tout à fait possible d’avoir le menu dans le viseur... sous condition.

      Si l’activation de la touche Menu amène le menu sur l’écran externe, l’appui sur le commutateur viseur/écran renvoie le menu dans le viseur Une petite manip plus rapide que d’avoir à chausser ses lunettes. Mais cela ne fonctionne que si la bascule automatique viseur/écran est désactivée dans le menu personnalisé J.

      Pour moi, usager de l’appareil, cela ne me gêne pas, je n’active jamais ce type de commutation. Mais dans l’absolu, c’est une erreur ergonomique que de l’interdire quand le détecteur d’oeil est actif.

      Laurent

    • Merci, dommage que le revendeur n’ait pas su cela ...j’ai attendu que ce dernier pose la question au représentant, j’ai moi même posé la question directement à Olympus via leur site, et après un retour de réponse négative de l’ensemble des acteurs j’ai acheté un fuji....zut et zut !

    • bonsoir,

      moi je n’y connais pas grand chose alors je pose la question au connaisseurs.
      mise au point de ????? cm à infini
      et zoom optique ?? combien ??

      je n’arrive pas à trouver ces infos basiques

      c’est pour ma maman qui prend toute la nature en photo ...les fleurs, papillon,insectes , les nuages , tout et +

      merciiiiii

  • S’il vous plait, quel est le coefficient multiplicateur ? 1,5 comme chez Nikon ou 2 comme sur les hybrides d’Olympus.
    Merci

  • Il y a des choses intéressantes sur cet appareil (sensibilité AF portée à IL -4, EVF ?,etc...) mais le tarif atteint pratiquement les 2/3 d’un FF "entrée de gamme"(en SP).
    Panasonic et les acteurs du mirrorless sont décidément trop gourmands....

    • Je partage votre opinion d’autant que l’on observe chez Panasonic comme chez Olympus (mais hélas en Allemagne et en GB) des chutes de prix importantes des qu’un nouveau modele sort. Je ne dirai,pas comme certains qu’il suffit d’attendre pour acheter dans un an un boitier a la moitié de son prix (regardez maintenant en GB, l’offre Fuji : un xpro1 avec un 35 mm pour 1199 gbp et un 18 mm gratuit, en France : RIEN) néanmoins le prix reste exagéré comme celui du rx1 Sony, du coolpix A de chez nikon et comme le.Canon eos M à sa sortie, aujourd’hui bradé à 399 euros.

    • Pour rappel les prix publics du GX7 et des 24x36 "d’entrée de gamme" à leur lancement (le "street price" - et même désormais les prix publics, suffit de se balader sur le site de la fn*c pour les découvrir - de ces Canon et Nikon ayant baissé d’environ 25% en moins d’un an...) :
      - GX7 nu : 999€
      - Canon EOS 6D : 2.099€ nu (prix public affiché sur le site de la f*ac ce 6 août 2013 : 1.779€)
      - Nikon D600 : 2.099€ nu (prix public affiché sur le site de la f*ac ce 6 août 2013 : 1.649€)
      Ajoutons que le couple 6D + pancake EF 40/2.8 est aujourd’hui facturé 2.028€ (sur le site de la f*ac toujours : 1.779+249), à comparer avec les 1.199€ du kit GX7 + 20/1.7... La fiche technique du GX7 étant quand même plus copieuse que ces 24x36 d’entrée de gamme avec notamment un obturateur 1/8000ème, la stabilisation, etc. sans parler de l’encombrement.

      Après, chacun sera libre de juger de la pertinence ou non du prix notamment en fonction de ses propres besoins/envies/goûts mais il n’est pas si sûr que les acteurs du mirrorless soient spécialement gourmands (Canon en étant un qui a bien fait rire avec son EOS M + 18/55 à 899€) mais plus généralement tous les acteurs du marché de la photo qui cherchent à maintenir un certain niveau de prix/valeur (car la photo est aussi un business).

  • C’est clair que si c’est vrai que le nouveau capteur donne des résultats nettement supérieurs à celui du GH3, ce dernier va avoir de la peine à encore s’imposer sur le marché des MFT, sauf pour les videastes. Il reste a voir si lors des tests, Panasonic va réussir a battre olympus en definition, l’omd 5 etant jusqu’ici supérieur en qualite d’image au GH3.

    • Pour remplacer mon vieux bridge Minola A200, je recherche un hybride avec viseur.
      Jusqu’à présent j’hésitais entre un NEX-6 et un G6, mais ce GX7 vient perturber encore plus ce choix cornélien.
      Recherchant une compacité maximale, savez-vous dire, au béotien que je suis, si les objectifs de la série Vario PZ seront compatibles ?
      En tout cas une fois voté le budget, ce boîtier me semble rassembler un grand nombre d’atouts !
      Merci par avance

    • Aucun problème pour monter sur le GX7 les objectifs Panasonic Vario PZ comme le zoom pancake 14-42/3.5-5.6...

      D’une manière générale, il est bien entendu possible de monter sur le GX7 tous les objectifs Micro 4/3 (Olympus M.Zuiko Digital et Panasonic), c’est dire si le choix est vaste.

    • Oui, c’est exact ce qu’il a dit le monsieur au-dessus de ma réponse

    • Je viens d’acquérir il y a quelques mois un appareil Panasonic lumix GH3 dois-alors le regretter ?

    • Bonjour,
      Je ne me permettrai pas de répondre à cette question, en ce qui me concerne, je viens d’acquérir ce boitier avec le 20mm ( pour le moment ) et c’est un vrai régal.
      Je cherchais à remplacer mon 5DMk2 et un parc d’optiques important avec de la série L, et j’en avais marre de transporter tout ce matos....lourd et encombrant, 40 ans de photos dont 12 en pro, je suis maintenant à la retraite et mes besoins sont bien différents.
      Et quoiqu’en dise un certain Eric-P, ce boitier et quelques optiques va faire mon bonheur et me redonner envie d’aller faire des photos.
      Je ne vous parlerai pas des caractéristiques que l’on peut lire dans les magazines ( dont MDLP ) et sur le Net, elles sont flatteuses, bien sûr ce n’est pas un capteur FF " mais cela me suffira, je ne vis plus de mon travail " de surcroît et c’était important , il y a un viseur ..orientable ( génial ) OK, il est électronique, mais de grande qualité et affiche les infos que l’on veut ( ça me change de celui du G12 ...berk... )
      Voilà, 2 jours avec et si la fiabilité est au rendez vous, ce n’est que du bonheur.
      Le changement est donc radical et il va falloir maîtriser la bête, manuel de 380 pages sans oublier les nouveaux logiciels, traitement des RAW en particulier, mais j’en ferai moins c’est sûr. Si on aime le high-tech, on est servi.
      Ce COI correspond donc à mes attentes actuelles, et c’est le plus important.
      Au delà des débats sur les marques et les modèles, c’est un bon choix, et c’est normal, puisque c’est le mien ...........MDR
      La règle ne change pas, pour faire des photos, il faut avoir l’appareil avec soi, et ce sera plus souvent le cas qu’avant, et si en plus on se fait plaisir, que demande le peuple....
      Merci pour ce forum et vos contributions, il faut en prendre et en laisser, mais c’est intéressant .
      Bonnes photos
      CDT

  • Bonjour à tous,

    Ce nouveau venu me fait, comme pour la plupart d’entre vous, les yeux doux. Mais une question me taraude : quand est-il de l’autonomie ?
    Peut-on faire un grand nombre de photos (avec pas mal de remises en tension) pendant deux voire trois jours sans se poser de question ?
    Ce sujet n’est abordé dans aucune des reviews lues sur le net et c’est un point important pour moi (histoire de ne pas rallonger la note avec une seconde batterie).

    Merci pour vos réponses.

    • Bonjour,

      l’autonomie du GX7 est ordinaire... pour un COI. Autrement dit : meilleure que la plupart des compacts, mais clairement loin des reflex correspondant. De multiples extinctions/allumages et déclenchements drainent assez vite la batterie et si l’appareil est utilisé un peu intensivement, il ne faut pas trop espérer dépasser une journée d’autonomie (en fait, en usage quasi-continu comme sur un événement sportif par exemple, je ne serais même pas étonné que la batterie chute en quelques heures).
      De manière générale, seuls les reflex à visée optique sont réellement susceptibles de tenir plus d’une journée en utilisation intensive. Dès que l’appareil doit alimenter en permanence capteur, puce de traitement et écran/viseur électronique, la consommation explose.

      Bien entendu, cela dépend également de ce que vous appelez "grand nombre de photos". En faisant attention, il nous est arrivé de faire 200 ou 300 photos étalées sur trois jours avec un compact, mais cela veut dire s’astreindre à ne pas le mettre sous tension pour rien, anticiper pour ne pas l’éteindre pour le rallumer deux minutes après (surtout avec les objectifs motorisés) mais ne pas non plus le laisser allumé pour rien un quart d’heure, etc.

      De manière générale, ceci dit, je conseille de prévoir une réserve supplémentaire à tout utilisateur qui risque de photographier un peu intensivement plus d’une journée avec un hybride ou un reflex Sony. Selon le cas, une batterie constructeur n’est pas forcément la meilleure solution, d’ailleurs : en rando sur cinq jours sans électricité l’été dernier, j’ai acheté une batterie USB de 25 Wh (à peu près au prix d’une batterie d’appareil photo…) et l’ai utilisée comme réserve mutuelle pour l’appareil photo et le téléphone/GPS, ça marche pas mal.

  • Je viens juste de me prendre cet appareil. Et j’en suis largement satisfait.
    Par contre, c’est assez drôle de voir les premiers commentaires, certes d’il y a un an.

    Pour infos, l’appareil et l’objectif sont fabriqués au Japon, et non en Chine.
    Quand même bien un produit fabriqué en Chine, même si son prix de revient est ridicule, il ne faut pas oublier la R&D, et sur cet appareil, il y en a eu beaucoup.

    En me renseignant avant mon achat, j ai vu beaucoup de critiques négatives, mais elles dataient d’avant la sortie de l’appareil.
    1 an après, elles se sont faite plus rare. J’aimerais bien connaitre l’avis de Xtrans par exemple, qui disait que ce GX7 ferait surtout du Buzz.

  • pour aider les nouveaux acheteurs de ce "vieil" appareil, actuellement en super promo chez plusieurs revendeurs : c’est une sacré usine à gaz, pourquoi intégrer autant d’effets photoshop dans l’appareil, d’autant qu’avec ses boutons et son écran tactile ultra sensible, la moindre sortie de sacoche et prise de photo devient un calvaire... On en revient à regretter vivement son achat... Un bon appareil photo devrait permettre de régler en mode manuel les fonctions clés type ouverture/vitesse/mise au point, tout le reste c’est de la post-prod, ça n’a rien à faire dans l’appareil. Le GX7 est en somme un appareil d’informaticien, pas de photographe...